Afficher un message
  #346  
Vieux 16/12/2012, 21h29
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Hell unleashed!

Scalped #50 - 55 parus dans le TPB Knuckle up par Jason Aaron & R.M. Guéra



Plot : Red Crown décide faire brûler ses propres laboratoires de meths, créant un bordel sans nom dans son organisation. Bad Horse sort de l'hopital et se lançe à la poursuite du meurtrier de sa mère, Catcher, alors que l'agent Nitz du FBI décide que le temps est venu de passer à l'action!

Après une paire de volumes un peu plus contemplatifs, qui faisaient avancer l'histoire tout en enrichissant grandement le background du comics, après moultes promesses d'un chaos sanglant qui va s'abattre sur la réserve, enfin... le voilà !
Ce TPB commence habilement par le numéro #50, un peu spécial qui retrace le passé de la famille Bad Horse et nous présente en une page la plupart des personnages de ce drame avec quelques lignes, un excellent moyen d'introduire la suite, de redonner un contexte avant le bain de sang !
Car à partir du #51, plus de flashback, plus de révélations, plus d'histoires parallèles, les choses éclatent enfin à la réserve, comme promis, l'Enfer se déchaine. Mais Aaron ne s'emballe pas, il aurait pu se lancer dans une belle fusillade comme à la fin de 99% des films d'actions US avec tous les protagonistes dans un hangar et en avant les bastos. Non, ici, il continue à faire monter sa sauce, positionne petit à petit ses personnages et les pousse vers le carnage. Le génie de M Aaron c'est qu'on sent bien qu'il ne faut pas les pousser beaucoup, ils sont sur les rails de cette violence depuis longtemps et après tout, ce qu'il se passe sous nos yeux est inexorable, inévitable, cela ne pouvait finir autrement. De Shunka, humilié et viré à Wade Bad Horse qui trouve le meurtrier de sa femme en passant par le jeune Gino qui ne contrôle plus rien, Red Crow que les états d'âmes retrouvés rende dangereusement imprévisible et Nitz dont la rage et la colère finit par exploser. Seul au milieu de ce chaos, celui qui pourtant est un volcan sur le point d'imploser, Dashiel Bad Horse reste de marbre, stoïque, d'une violence froide inouïe, ce qui donne une page de fin de volume, face à face avec Red Crow et son flingue encore chaud à la main, particulièrement puissante!! Les affrontements se multiplient, tout ce petit monde poussés à bout, que l'on sentait au bords depuis une dizaine de numéros basculent donc du coté de la mort et du sang. Tout le travail de l'auteur de ces derniers volumes payent, chaque personnage nous est connu maintenant, que cela soit l'homme de main aux débuts quasi anonymes Shunka au Shérif Karnow, gras, «américain», dramatiquement pas à sa place mais dont la fin pitoyablement héroïque rends touchant, lui aussi portant sa propre misère.
Que dire de plus, tout n'est que violence dans ce volume, pas l'ombre d'un espoir que la fin soit heureuse, que les choses redeviennent comme avant, la machine lancée depuis 50 numéros explose enfin et Aaron prouve encore toute la maîtrise de son récit le concluant de la plus belle des manière, avec une fin dramatiquement crédible, attendue mais tellement jouissive. Cette page finale était prévisible certes, quasi obligatoire mais elle reste extrêmement forte, à la hauteur de l'apocalypse qui s'est déclenchée à la réserve. Aaron a parfaitement bien géré son timing, pas un seul coup de mou dans son récit et une explosion qui arrive au moment où il fallait, ni plus ni moins, c'est parfait!
Certes le comics n'est pas fini mais une étape est franchie, le rubicond est traversé (j'aime bien me la péter de temps en temps avec des expression comme ça.. «*le rubicond*».. non mais lol). Et dire que j'ai le TPB 10 dans ma pile de truc à lire depuis 2 semaines... qu'est ce que je fous à écrire des critiques que personne ne lit.. allez j'vais me le faire :huhu*:!!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation