Afficher un message
  #345  
Vieux 10/12/2012, 20h34
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Putain à la bourre, à la bourre...

Sweet Tooth #26 - 32 parus dans le TPB Unnatural habitats par Jeff Lemire & Matt Kindt



Plot : Alors que l'on apprends l'origine du mal qui a frappé la Terre 10 ans plus tôt, Gus et Jepperd se regroupe pour sauver les autres enfants hybrides, Wendy et Lucy des griffes de celui qui les trompe depuis des mois!

Alors attention les cocos, là y a du lourd. Après un paquet de promesses plus ou moins (moins) tenues sur le pourquoi du comment de la mythologie Sweet Tooth, là le père Lemire il nous fait plaisir!

Effectivement, ce TPB est clairement divisé en deux et la première partie explicite, pas tout bien sûr, mais nous donne de sérieuses informations sur et la Plaie, et les enfants hybrides, et le Pourquoi. Pas de spoiler bien sûr, mais un voyage d'explorateurs dans le Grand Nord à la recherche de l'un d'entre eux qu'ils finissent par retrouver dans une tribu d'Inuits. Selon lui, il aurait malacontreusement lancé une réaction en chaîne catastrophique en rapport avec les Dieux Anciens, j'en dis pas plus.
Exercice toujours difficile de tenter de satisfaire le lecteur/téléspectateur lors d'histoires de ce genre aussi nébuleuse et mystérieuse. Dans le lot, l'île de Lost, la Plaie de Y The Last Man, les skrulls de Secret Invasion ^^ ... Certains diront que c'est exercice impossible tant l'attente fait travailler l'imagination mais Lemire s'en sort franchement pas mal par une chtite pirouette classique mais bien amenée du "j'en dis pas mal, mais pas tout, voir même au contraire que je te soulève d'autres questions!"
C'est donc plutôt ingénieux et bien construit, le lecteur a là de solides bases qui explique en groooooos le pourquoi mais en détail, il reste des zones d'ombre.

Et paf, on passe à l'autre moitié du TPB où on retrouve les personnages habituels dans une histoire qui n'a quasiment rien à voir, vengeance et méchant taré qui profite un peu trop du chaos ambiant. Certes c'est moins passionnant, pas évident à encaisser aprés les révélations mais force est de constater que, pour moi du moins, le groupe commence enfin à bien fonctionner. Les noms de chacun sont entrés en mémoire, leur passé aussi, le travail d'exploration et d'approfondissement du groupe fait, et décrié par moi même ^^, aux tomes précédents payent donc. Lemire continue même en travaillant spécifiquement sur le perso de Jepperd, bien loin du cliché de la brute épaisse. Lemire réussit donc ces deux exercices, satisfaire notre curiosité d'un coté sans trop, et faire vivre son groupe pour que le lecteur s'y accroche, et là, on y est pas mal!

Pourtant les comparaisons sont difficiles tellement il y en a, des anciens Y the Last Man encore, à Mad Max voir même Walking Dead pour le coté "groupes de survivants et chacun sa mer**" mais tranquillou Lemire son récit du lot, pas de grandes prétentions mais quelque chose de sérieux et de construit, sans fausses notes. Peut être le rythme particulier de ce volume, très dichotomique avec donc une première partie purement sur le passé et une deuxième à l'époque "normale", peut être un peu trop scindé, un peu trop brutal dans le découpage. Méler deux époques, deux histoires en simultanée, cela s'est déjà vu et peut être ça aurait permis de mettre dans la lecture une tension toute particulière et en continu avec d'un coté les révélations, et de l'autre le danger plus "simple" qui pèse sur des personnages tentant de survivre. Enfin moi j'dis ça...

Un demi mot sur le trait Matt Kindt qui s'occupe du premier arc "à la Lemire", pas très détaillé, un peu onirique et assez en décalage avec le propos notamment les scènes violentes et faut dire que ça marche assez moyennement même si j'entends bien qu'il ne fallait pas trop couper avec le style Lemire.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation