Afficher un message
  #321  
Vieux 20/09/2011, 20h16
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Suite...

Scalped #35 - 42 parus dans le TPB Rez blues par Jason Aaron & R.M. Guera, Davide Furno, Daniel Zezelj




Plot : La vie continue à la réserve avec l'arrivée du père de Bad Horse, Carool et sa grossesse et le secret de Shunka.


Après un volume fort en émotion et particulièrement puissant, Aaron enchaine dans la douceur…enfin dans la douceur, façon de parler, disons un TPB moins tendu et douloureux que le magistral « The Gnawing »
Petite pause donc pour nous montrer la vie de tous les jours, qu’à coté des perso principaux, d’autres gravitent avec leurs histoires, leurs souffrances, leurs passés le tout par 3 histoires successives centrées sur des personnages secondaires. Ce genre d’exercice n’est pas nouveau, Aaron l’a déjà eu fait auparavant mais il réussit néanmoins le tour de force de surprendre encore !!
Ainsi, l’histoire d’un vieux couple pauvre pour débuter, particulièrement touchant, très sincère, où l’auteur nous dévoile avec tact et beaucoup de subtilité la vie difficile de parfaits inconnus. Ces derniers sont un exemple de dignité devant l’adversité pour ce qui est un des one shots les plus émotionnellement fort de Scalped, un épisode très réussi !
Ensuite un dual shot avec un autre perso moins connu, Shunka, l’homme de main du chef de la réserve qui pour l’instant n'était qu’une brute avec 2 phrases de dialogues et autant de personnalité que le dernier gagnant de n’importe quel jeu de tv réalité. Et bien ouahou ! là aussi Aaron surprends déjà en insistant sur le perso mais en plus en l'épaississant grandement par la révélation du secret « honteux » de Shunka. Là aussi, sujet difficile mais mené de manière très subtile et très chargé en émotion. ‘tain, encore gagné !
Enfin le dernier arc le plus long qui se rattache au plot principal là aussi extrêmement riche, on y parle grossesse, avortement, famille, père, mère… Après plus de 30 numéros, Aaron n’a plus a presenter ces personnages, il nous sont connus et ainsi continue à les faire vivre sous nos yeux sans en rajouter, sans en faire trop, leurs réactions, leur émotions, leurs réponses sont dans le ton, sont raccords avec eux, c’est sans fausses notes, sans fioritures, un soap opera glauque et moche, et on continue à se demander « jusqu'où cela descendra t’il ? »
Bref un TPB en forme de break, où Aaron se concentre ailleurs mais où il finit par se rapprocher de son plot. Il continue son travail magnifique, dépeignant un lieu de souffrance sans fin, un purgatoire où malgré leur lutte, les personnages ne s’en sortiront pas, personne s’en sortira. On peut regretter sans doute cette pause qui coupe le rythme après The Gnawing, c’est un peu brutal peut être, l’enchainement des numéros sans liens, sans transitions est paradoxalement un peu bourrin là où les récits sont d’une subtilité exceptionnelle.
Aux crayons, Zezelj pour le premier one shot qui continue a progresser je trouve, plus précis, des cases plus remplies, et surtout plus percutant. Davide Furno ensuite pour le dual sur Shunka qui ne reste pas impressionnant, un style un peu monotone et Guera pour finir, toujours aussi parfait !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation