Afficher un message
  #315  
Vieux 09/07/2011, 19h12
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Allez retour de la vault a peu prés en forme, bordelos j'ai du retard!

Scalped #30 - 34 parus dans le TPB The gnawing par Jason Aaron & R.M. Guera



Plot : Les choses s'aggravent à la réserve, le meurtrier de Gina entre enfin en scène, Bad Horse oublie de plus en plus son rôle de taupe pour le FBI alors que ces derniers pensent enfin avoir une piste pour coffrer Red Crow...

The gnawing.. la morsure.. l’intonation du mot laisse imaginer une morsure insistante, a pleine dents, douloureuse, très douloureuse.. d’où la souffrance.. maître mot de ce TPB !
Après un petit coup de moins bien au cours d’un volume très descriptif, Aaron est reparti dans ce qu’il sait faire de mieux, traumatiser et faire souffrir son petit microcosme de la réserve. Cet opus est en effet une véritable explosion, depuis 5 volumes, Aaron met ses protagonistes sous tension, les événements montent en pression et tout ce petit monde se trouve particulièrement tendu. L’affaire du meurtre des agents du FBI semble prête à sortir au grand jour, le FBI justement se rapproche, les ex-alliés de Red Crow aiguisent leur armes , le héros doit gérer la situation explosive de sa gonzesse cocaïnomane… le ton monte de partout avec au centre un Red Crow dépassé mais qui continue à assumer magistralement la situation, un personnage exceptionnel
Chacun affute ses armes et se prépare à défendre chèrement sa peau… bref c’est intenable !
Le seul qui n’est pas dépassé, et heureusement, c’est Aaron. Il nous livre (à nouveau) un travail exemplaire de contrôle de son récit, poussant ses personnages sur le fil du rasoir, surfant sur les multiples pistes développées depuis le début du comics.
Y a de l’action donc, toute cette tension accumulée finit par éclater, là encore de manière magistralement écrite par Aaron, on continue de vivre avec la réserve, avec cette palette de personnages charismatiques, ébahit par leur niveau de tolérance à la souffrance, par ce qu’ils endurent voyant qu’ils sont à bout mais par obligation continuent à vivre, à se relever, à encaisser…Ceci permet à Aaron de finir quelques histoires entamées il y a peu, une « presque fin » épique à couper le souffle, un premier climax après 5 TPBs… mais pas le temps de souffler, à peine des histoires soldées que sans une seconde de pause, d’autres s’enchainent, au milieu des larmes et des cris.
On ferme enfin ce volume et là on s’aperçoit que depuis la première page, nous avons retenu notre respiration. Donc on souffle, on calme notre rythme cardiaque, on reprends une respiration normale et on dit le seul truc à dire : « holy shit ! »

Guera.. Guera est Dieu, son dessin est parfait pour décrire le drame et la violence qui secoue cette pauvre réserve qui malgré tout cela continue de se battre et reste debout même si elle est plus que chancelante. Il participe pleinement à cette ambiance exceptionnelle.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation