Afficher un message
  #300  
Vieux 27/04/2011, 21h23
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Allez on enchaine avec une autre série où je suis pas trop à la bourre.. dés que mon chat arrétera de marcher sur le claviljgiogghie

I, Zombie #7 - 11 Uvampire par Chris Roberson & Mike Allred


. . . . . . . . . . . .
. . . . I, Zombie #7 . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . I, Zombie #11

Plot : Suite des tribulations de Gwen, zombie mangeuse de cerveau, de son ami fox terrier, des vampirettes et des chasseurs alors que visiblement de grands événements surnaturels se préparent autour d'eux.

Alors après une première série de 6 numéros qui soulevaient pas mal de questions, du genre « mais qu’est ce que c’est que ce truc ? », « est ce que l’auteur sait où il va ? », « qu’est ce qu’il veut faire exactement ? »…, où en est-on avec ce simili arc nommé Uvampire ?
Et bien… l’étrangeté de ce comics semble être aussi le meilleur moyen de le décrire. En effet, il flotte une ambiance assez spéciale sur I Zombie. La lecture de ce second arc ressemble trait pour trait au premier. Il ne s’y passe rien de transcendant, c’est pas génial, on est pas accroché comme des fous et a la fin, il n’y a pas vraiment de points qui restent en tête en particulier… pourtant… pourtant je n’arrète pas, c’est même souvent le premier comics de ma pile du mois que je lis et c’est toujours avec un petit plaisir que j’ouvre un exemplaire. Est ce cela finalement l’objectif de Roberson, le chtit comics qui se lit tranquillou ?
Donc cela reste, dans le genre, une œuvre agréable à lire même si le potentiel qui semble inexploité, de même qu’une petite sensation de « pas assez » peuvent venir gâcher le truc. Mais le pas ou peu de prise de risque et le manque d’évenements marquants au sein de ce microcosme peut être même un point positif. En effet, au final, c’est plus du soap, un « friends » décalé, et personne ne veut que quelque chose arrive à Joey, Phoebe, Ross & co non ? Ici, même chose, les personnages, indéniablement le point fort du comics, restent honnêtement charismatiques, sympas, on regarde « Friends » comme ça, sans être accroc pour se détendre et c’est un peu la même sensation ici, si demain I, Zombie s’arrétait.. bah c’était fun, ah ça continue ? tant mieux c’est cool..

Mais quid du contenu un peu quand même ? Et bien du mieux il faut avouer. Roberson n’est pas le meilleur gestionnaire de perso mais son boulot reste acceptable, il se passe des choses (questions existentielles, découverte de nouveaux pouvoirs, problèmes personnels…) sans que cela soit révolutionnaire, comme dans la vie de tous les jours…enfin à peu prés…Coté mieux, c’est l’affirmation aussi d’un fil rouge. Un ennemi apparait avec un projet maléfique et tutti quanti. Après un premier arc présentation, tout ce petit monde continue donc d’évoluer avec en toile de fond l’histoire principale qui se met en place.

Donc voilà pour les réponses aux quelques questions du début peut être… I, Zombie c’est pas révolutionnaire, pas génial, mais.. diablement sympathique, il ne reste pas une grande impression de la lecture, mais j’ouvre le prochain avec un chtit plaisir comme quand on tombe sans s’y attendre sur un bonbon ou une sucrerie que l’on savoure de manière gourmande avant de l’oublier aussitôt après… pour y retomber dessus quelques semaines plus tard…
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation