Afficher un message
  #22  
Vieux 16/02/2011, 20h35
Avatar de cyclopebox
cyclopebox cyclopebox est déconnecté
Tombeur de mutantes
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Entre les cuisses d'Emma Frost
Messages: 11 626
cyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titans
Les Jeunes Titans n° 19
(novembre 1986)










Les Jeunes Titans : La haine au corps

(Tales of The Teen Titans – Blind Justice, Tales of The Teen Titans #54, juin 1985)

Scénario : Marv Wolfman

Dessin : Rich Buckler

Encreurs : Mike DeCarlo & Dick Giordano

Résumé :

Lilith explique aux Jeunes Titans que si elle les avait quittés à l’époque de la première équipe, c’est surtout dû au fait de son amnésie : à l’instar de la belle Donna, elle ne connaît ni son passé, ni l’origine de ses pouvoirs.



Ses amis ne pouvant pas l’aider, elle prend congé d’eux.

Retour au tribunal, où nous allons enfin connaître le verdict du juge Adrian Chase.

Aucune preuve irréfutable n’ayant été apportée au dossier, Slade Wilson est acquitté : Chase ne peut que symboliquement le condamner à un an de prison pour détention illégale d’armes à feu dans son domicile.



Inutile de vous dire que pour les Titans, la pilule est amère…

C’est en fin d’épisode que nous apprenons finalement l’identité du faux Deathstroke : Changelin !

Ce dernier a en fait utilisé le mento-casque de son père adoptif Steve Dayton, pour créer l’illusion d’un Deathstroke. Son objectif était simple*: que Wilson soit acquitté afin qu’il ait la possibilité de le tuer…


Commentaire :

Voilà un épisode bien sombre.

Non seulement, les Titans essuient une cuisante défaite face à leur pire ennemi; mais en plus l’un des leurs commence à virer dans le côté obscur.

A première vue, le comportement de Changelin peut sembler choquant par rapport à l’image de petit comique que l’on peut avoir de ce personnage; mais je rappelle qu’il s’agit d’une façade.

Dans le passé, nous avons déjà eu l’occasion de le voir déchaîné, notamment face à Madame Rouge (l’assassin de la Doom Patrol).

Enfin, je pousse un gros coup de gueule : Arédit n’a pas publié le n° 55, qui nous raconte la fin de la vendetta de Changelin*!

Jusqu’à maintenant, ils avaient pourtant effectué un sans faute, je ne comprends pas absolument pas ce choix éditorial…







Les Jeunes Titans : Cinq redoutables (1)

(Tales of The Teen Titans – Fearsome Five Minus One, Tales of The Teen Titans #56, août 1985)

Scénario : Marv Wolfman

Dessin : Chuck Patton

Encreur : Mike DeCarlo


Résumé :

Au sein du centre de recherche S.T.A.R. Labs, le Dr Jenet Klyburn reçoit un équipement dernier cri fonctionnant à l’énergie nucléaire.

Le but de cet engin ? Tenter de soigner des malades que la médecine conventionnelle ne peut plus aider.

Cependant, d’autres personnes en ont décidé autrement : un groupe de malfaiteurs débarque et commence à tirer à vue pour s’emparer de l’appareil.

Mais c’était sans compter sur Raven : cette dernière ayant senti la menace, elle se téléporte sur place et fait comprendre aux vilains qu’il ne fait pas bon de croiser le fer avec la fille de Trigon.



Plus tard, l’établissement pénitentiaire Tri-State reçoit la visite des Cinq Redoutables : Psimon, Mamouth, Shimmer et Gizmo.

Note : seul le Dr Light manque à l’appel, la raison de son éviction du groupe ne nous est pas dévoilée.

Les gardes sont vite débordés, mais heureusement l’équipe des Jeunes Titans arrive à la rescousse.

Enfin «équipe», le mot est vite dit !

Starfire, Wonder-Girl et Nigthwing sont les seuls à répondre à l’appel, les autres sont absents pour diverses raisons.



Inutile de vous dire que face à une pointure comme Psimon, le choix de l’effectif réduit se révèle catastrophique : sans avoir le temps de dire «*ouf*», nos héros se retrouvent balayés comme des mouches.

Le but des affreux ?

Tout simplement récupérer un nouveau membre. Nous ne savons que deux choses : qu’il s’agit d’une femme et qu’elle se fait appeler Jinx.

Pendant que la bataille fait rage, Victor Stone se fait opérer par le Dr Klyburn, ce dans l’espoir de retrouver apparence humaine.




Commentaire :

Un épisode centré sur les combats, qui se laisse regarder mais qui me fait tiquer sur plusieurs points :

- pourquoi les vilains décident en permanence d’attaquer S.T.A.R. Labs ?

- Raven ne s’est pas montrée depuis plusieurs épisodes, et là elle débarque comme une envie de ch… juste pour mettre une rouste à des petites frappes (je sais que Wolfman prépare le terrain pour la saga Terror of Trigon, mais l’intervention de la miss sonne faux).

- que Nightwing soit assez stupide pour attaquer les troupes de Psimon avec juste Wonder-Girl et Starfire en renfort, heu…







Les Jeunes Titans : Cinq redoutables (2)

(Tales of The Teen Titans – The End of Cyborg, Tales of The Teen Titans #57, septembre 1985)

Scénario : Marv Wolfman

Dessin : Chuck Patton

Encreur : Romeo Tanghal


Résumé :

S.T.A.R. Labs : l’opération de Cyborg est terminée, les médecins s’apprêtent à enlever les bandelettes.

Victor Stone va-t’il enfin retrouver son corps d’antan, ou bien est-ce un échec ? Sera-t’il défiguré au point de perdre tout apparence humaine et ressembler à Wolverine ou Terry Long ?

Roulement de tambour… Opération réussie !



Rendons-nous à la tour des Jeunes Titans, où Nightwing, Wonder-Girl et Starfire rentrent en piteux état de leur mission ratée face aux Cinq Redoutables.

Ils y retrouvent Changelin et Jericho et décident de repartir en miss… Hein ? Qu’est-ce que vous croyez ? Qu’ils allaient rechercher les vilains ?

Raté*! Ils décident de se reposer en faisant un petit tour à la piscine...



Pendant que ses collègues imitent Loana et Jean-Edouard, Victor commence une séance de rééducation musclée pour apprendre à s’habituer à son nouveau corps.

Maintenant, direction la base secrète des Cinq Redoutables, où les affreux libèrent leur nouvelle recrue, Jinx, qui s’avère en fait être une sorcière.



L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais la bande à Psimon décide d’embaucher un certain Neutron; le hic, c’est qu’il est enfermé dans un cercueil top-sécurisé que même Gizmo n’arrive pas à ouvrir.

Où vont-ils aller chercher la solution ? Allez, ce n’est pas bien difficile à deviner : chez S.T.A.R. Labs bien-sûr !

Sur place, ils mettent une rouste aux gardes et kidnappent le Dr Klyburn, ainsi que Victor (ce dernier s’est fait passer pour son assistant).

Klyburn et Victor font semblant de s’exécuter et réussissent à s’échapper au nez et à la barbe des vilains; mais au cours de leur fuite, les générateurs qui maintiennent Victor en vie se mettent à fondre sa peau en polymers, ce dernier se retrouve à l’agonie !



Plus tard, le maire de New York reçoit un ultimatum de la part de Psimon : soit on lui livre New York, soit il se ramène avec son équipe et détruit tout sur son passage…


Commentaire :

Si dans le monde Marvel, il ne fait pas bon d’habiter la ville de New York; dans celui de DC, c’est être employé de S.T.A.R. Labs qui s’avère dangereux.

Le prochain épisode nous montrera-t’il une nouvelle scène de guerre au sein de ce prestigieux établissement ?

Ce détail cocasse mis à part, saluons la volonté des auteurs à pourrir l’existence de ce pauvre Victor : à peine avons-nous le temps de le voir avec une apparence humaine, que hop, retour à la case départ !







Green Lantern : Sabotage sinistre

(Green Lantern – Sabotage Sinister !, Green Lantern #132, septembre 1980)

Scénario : Paul Kupperberg

Dessin : Joe Staton

Encreur : Joe Staton


Résumé :

Des trafiquants de diamants décident d’utiliser en douce du matériel appartenant à la société Ferris, mais Green Lantern veille au grain et envoie tout ce petit monde en prison.




Commentaire :

Après le supplice de Green Arrow, Arédit nous en invente celui de Green Lantern, pffft…
__________________
Allez, tout le monde en choeur chante avec moi :

"Wolverine est un idiot, c'est Cyclope le plus beau !"
Réponse avec citation