Afficher un message
  #293  
Vieux 30/01/2011, 13h46
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
La vault est de retour avec un nouvel ordinateur, yipee...

Bon ça c'est fait...

Hellblazer #243 - 244 & #247 - 249 parus dans le TPB The roots of coincidence par Andy Diggle & Leonardo Manco, Giuseppe Camuncoli



Plot : La quête de John autour du Laughing Magician le mène au vatican puis à Ravenscar, le centre où il fut détenu jeune. Il réalise alors que ce fut là que tout commença et que le Laughing Magician est effectivement lié à lui et à son passé. Il décide alors de conclure l'histoire à sa façon...

Suite et fin cette fois ci du run de Diggle sur Constantine avec en toile de fond, the Laughing Magician, le magus africain Mako et le suicide collectif à Hunger Hill…
Cela dit on commence avec un dual shot qui a rien à voir.. dommage cette phrase d’intro était quand même sympa ! Bref, si, quand même, y a forcément un lien avec le reste, John continue son enquête sur le Laughing Magician et sa « destinée ».. enfin je crois.. ben oui il faut dire que le voyage de John au Vatican ne m’a pas paru parfaitement clair, la suite non plus.. un petit flottement dû à mon anglais imparfait ou à un enchainement obscur de Diggle qui donne un début plutôt déconcertant, que fait John ici ? pourquoi ? il était visiblement parti enquêter sur sa « lignée » mais le voilà à chercher les cendres de St Nicolas ?! Bref un petit manque de lien qui vient heureusement pas gâché l’excellent début de ce TPB.
Oh yeah ! un dual shot donc formidable, au Vatican donc, avec des secrets avoués, des pêchers de chairs innommables et une succube qui traîne dans les coins sombres. On retrouve le bon bastard de Constantine qui fait bien des misères à un pauvre padre perdu dans sa toge, c’est délicieusement sadique et vicieux, un petit régal typiquement constantinien.

La suite, on revient dans nos pénates, raccrochant véritablement avec le plot principal mais pas forcément de la meilleure des manières. En effet, après deux TPBs assez lents, assez pesants, détaillant les ennemis de John, leurs motivations, le cadre de leurs actions… voilà quand quelques numéros, quelques pages même, la conclusion arrive. Un peu rapide donc, après pourtant un background solidement mis en place, la fin de ces histoires se décident en quelques pages … dommage car c’est quand même bourré de bonnes idées là dedans.
Avec ce volume apparaît le travail en entier de Diggle avec son début, son milieu et sa fin. Ce qui laisse entrevoir clairement la politique éditoriale de Hellblazer depuis Carey jusqu’à Diggle en passant par Mina.. des scénaristes qui débarquent, se basant vaguement sur quelques trucs écrits avant pour développer leurs idées, les terminer et au revoir. Heureusement, certaines constantes restent, comme Chas, Map ou la famille de John, et parfois les scénaristes piochent dans les numéros anciens comme ici avec Ravenscar mais au final, j’ai parfois l’impression que c’est uniquement par principe et que presque chaque run pourrait se lire indépendamment, comme je disais dans la critique précédente, c’est cool mais ça commence à manquer de neuf.

Mais comment ne pas finir cette critique sans parler de la fin… j’en voulais du neuf.. bon ben j’en ai.. ou pas ^^ Attention spoilers ci dessous
Peut être le moment qui a dû faire couler pas mal d’encre chez les fans.. la confrontation avec son frère : son frère mort dans l’uterus de sa mère et qui d’après lui aurait dû être le Laughing Magician, mais voilà, un événement malheureux l’a tué et John est né, prenant sa place. Du coup, il chercherait d’après John, à fusionner son âme pour débarquer sur notre plan ce qui expliquerait tous les malheurs de John, sa folie étant jeune, son cancer, la séparation avec Kit et toutes les saloperies qu’il aurait fait… Une idée qui ma foi ne me plaisait guère, aimant mon John salopard, looser et je m’en foutiste… et puis j’ai relu attentivement la scène, certes si John accuse son frère de l’avoir manipulé, celui ci dément et finit par une phrase obscure sur son rôle dans la vie de John…du coup l’idée que John en fait accuse ce frère de ses malheurs alors qu’il n’y serait pt’te pas pour grand chose, ou du moins pas autant que John le dit, m’est apparut d’un coup et surtout beaucoup plus séduisante que la première ! Un john Constantine bastard et paranoïaque, accusant les autres (forcément) de ce qui arrive ressemble au John Constantine dont on lit les aventures depuis le début. Avec le recul, sa réaction devant son frère est celle qu’il a tout le temps…
Quelle est la bonne lecture ? difficile à dire, Diggle reste ouvert et flou sur ce point là, laissant à chacun leur interprétation. Au final, John se dégage semble t’il de l’influence de son frère, on aura donc la réponse facilement : si par la suite la vie de John prends un sens nouveau et normal, c’est que ce frère agissait dans l’ombre.. et vu que j’ai déjà lu les premiers numéros de Miligan, j’ai ma réponse ^^ Quoi qu’il arrive, cela constitue une bonne fin au run de Diggle avec enfin du nouveau et quelque chose de huge !!

Coté dessins, Camuncoli et Landini sont formidables sur le fameux dual shots du début, un trait différent en fonction des besoin, mystérieux, violent, calme et vraiment très très bon sur l’expression des visages. Leonardo Manco pour le reste qui continue avec son « nouveau style à la Leinil Yu » parfois un peu trop poussé, notamment sur les crayonnés très présents, parfois manque de détails mais qui reste efficace.

Ainsi se conclue la 100ème.. oui 100ème critiques de la Vault! encore l'occaz de remercier chaleureusement ceux qui prennent le temps de me lire
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation