Afficher un message
  #284  
Vieux 05/12/2010, 12h12
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Hey pas trop trop à la bourre...

House of Mystery #25 - 30 Safe as Houses par Matthew Sturges & Lucas Rossi, Wether Dell'edera

. . . . . . . . . .
. . House of Mystery #25 . . . . . . . . . . . . House of Mystery #30

Mystery plot : Alors que les choses semblent se tasser autour de la Maison, des sorcières réfugiées chassées de leur terres par la guerre débarquent à la recherche d'alliés.

On commence avec un numéro spécial que ce #25. Déjà je salue l’idée éditoriale de temps en temps de nous sortir un truc un peu sympa, un peu différent, anthologies ou autres, ça donne du cachet à la ligne. Ici un Exquisite Corpse donc, un récit que se partage 5 auteurs, commencé par un premier, enchainé par un deuxième en se servant du premier comme base, etc etc.. le but de l’exercice étant quand même de sortir un truc fun qui tient la route.
Pari à moitié réussi ici certes mais il faut avouer le truc pas évident en une vingtaine de pages. On a quand même une histoires sympathiques, un background bien utilisé et point le plus savoureux, on remarque assez facilement les transitions entre auteurs, les pistes que le suivant a laissé tombé, ou transformé, ou crée en partant d’une idée précédente. Sans être un grand moment de comics, une lecture amusante où on sent justement que les auteurs se sont amusés aussi. Ces derniers étant Willingham, Sturges, Justus, Levitz et Alicia Kwitney. Cool de revoir cette dernière, une « ancienne » de Vertigo, éditrice notamment de comics autour du Sandman. D’ailleurs elle nous ressort Eve et Tethys, clin d’œil qui fait toujours plaisir, comme aussi ce petit ZF-1, l’arme multi tâche du film « Le 5ème élement » que Dave Justus a bien aimé visiblement.

La suite maintenant, l’arc « Safe as houses », laissé sur une impression mitigée avec ce qui s’apparentait à la fin d’un pseudo premier arc, voici donc la suite avec « Management ».
Du nouveau ? pas vraiment, Sturges continue de tirer sur la même recette, un demi huit clos (car ils peuvent un peu sortir de la Maison) avec a peu près la même équipe. Les plots secondaires (la toute puissante mais mystérieuse Conception qui semble s’intéresser de très près à la Maison et à héroïne, le rôle du père de cette dernière) continuent
ooh stop à l’arnaque..c’est un copié collé de la critique de l’arc précédent, un moyen peu subtil certes de faire passer le message suivant : ça commence à être long, vraiment long. 30 numéros et les pistes soulevées dés le début, surtout le lien entre l’héroïne et cette mystérieuse Conception, n’ont quasiment pas de réponses, pire, on s’en est éloigné franchement vers un plot principal qui n’a plus vraiment de rapport. Sturges fait curieusement bien duré le truc, meuble presque et on à même l’impression qui ne sait pas trop quoi faire de ces personnages. Certes bien sûr il se passe des choses mais tellement secondaires par rapport aux questions que l’on se pose qu’on s’en fout presque ! Une histoire de guerre entre sorcière et méchants peu mises en valeur et avec une fin peu satisfaisante, trop facile, des plots secondaires comme je disais pas vraiment intéressants non plus, et le tout n’est même pas dans une bonne ambiance fantastique, magique, onirique, c’est même assez plat, tout le monde ne s’appelle pas Neil Gaiman. Bref pas des masses des masses de trucs à sauver sur cet arc.
Bon je suis dur, c’est relativement plaisant dans l’ensemble, peut être qu’un lecteur qui ne tomberait que sur celui ci serait moins dur, mais après 25 numéros, faut vraiment que Sturges passent la seconde. A moins que justement qu’il n’ait choisit de s’intéresser pleinement à ses personnages qui deviennent le point central des histoires sans grande dessein autour. Plausible mais il n’empéche qu’il y a un moment qu’il ne s’est rien passé dans la Maison des Mystères. Le seul intérêt de « Safe as Houses » c’est une piste pour la suite, et là même pas honte de copié collé la fin de la critique de l’arc précédent, ça colle pile poil :
A sauver quand même, quelques (maigres) pistes pour la suite, si ce n’est la pépite en toute fin, une annonce qui fait dresser le sourcil, qui ouvre la série sur quelque chose de bien plus grand, de bien plus prometteur… peut être cet arc était il finalement qu’une grande et maladroite introduction pour en arriver à ce point… A sauver également les fameuses petites histoires en parallèles, toujours un plus intéressant, savoureux

Coté dessins, un coup de moins bien Dell’edera remplace Rossi sur une paire de numéros pour un travail moins précis et aboutit, reste les guests encore qui font souvent un beau travail, un peu de « folie » dans un comics qui commence sérieusement à en manquer.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation