Afficher un message
  #272  
Vieux 17/09/2010, 01h23
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
A y est... enfin... :

Northlander #1 - 8 parus dans le TPB Sven the returned par Brian Wood & Davide Gianfelice



Viking plot : Après des années loin de chez lui, Sven revient enfin dans son village, pour voir que son oncle a volé le pouvoir qui lui revenait de droit. S'ensuit un affrontement entre les deux hommes sur fonds d'invasions saxonnes.. en même temps, si ils avaient mis des tourelles sur la côte? hein Seigneur Leodagan?


Enfin, après avoir pollué tous les topics de Scarlett lors des previews de Northlander avec mes « ça a l’air bien, je devrais m’y mettre », ben.. je m’y suis mis..avec 2 ans de retard.. bref…
1 er arc donc, le retour de Sven un viks exilé depuis longtemps qui redécouvre sa terre natale. Comics romantico-historique donc visiblement se passant à une période donnée tout en racontant une histoire. Dés les premières pages, le ton est donné, y a du blood, de la violence et de la sauvagerie telle qu’on l’imagine à ces moments là. On est dans le bon. L’histoire se déroule ensuite, on découvre Sven, son monde, son voyage du retour, sa terre de naissance, puis un flashback bien placé en guise de break explicatif, et enfin enchainage et conclusion. Niveau rythme c’est du tout bon ! On ne s’ennuit pas, les évènements alternent avec les phases introspectives et donc ce flashback au milieu, ça passe très bien à la lecture.
Niveau personnages, c’est plutôt bon aussi. Tout comme Loveless, c’est du romantique donc les personnalités de chacun sont un peu poussées, typiques (le chef trop croyant, le bras droit violent qui fait le sale boulot, la solitaire au grand cœur, le vieux qui a vécu, le héros qui commence enfoiré et qui se découvre plus tard,…) mais sans que cela soit cliché. Cela dit, un petit peu plus d’approfondissement de tout cela n’aurait pas été de trop. Quelques personnages sont ainsi un peu survolés là où le potentiel n’était pas inintéressant. Je pense au chef ennemi, oncle du héros, Grom dont la très forte superstition, croyance aux dieux et aux ancien temps auraient pu être creusés, genre Red Crow dans Scalped, un petit # pour nous expliquer ce personnage. D’autant plus qu’une scène où le héros utilise cette croyance contre lui (après l’abattage du cerf) est assez formidable. De même son bras droit, un viking comme il faut avec une grosse hache manque un peu de subtilité aussi. D’un autre coté si on n’avait pas eu ce perso violent et soooo viks, on aurait gueulé ^^ Cela dit, vu le retournement de situation sur la fin, gratter un peu ce personnage, un petit peu plus de background et de profil psychologique (oué oué de la psycho de viking, à base de crane et de Valhalla) aurait pu mieux amener la fin.

Le héros lui est bien traité, il évolue sous nos yeux durant l’arc pour finir différent de ce qu’il avait commencé en passant par plusieurs états. D’ailleurs le parallèle avec ses parents est très intéressant, on assiste à la découverte par un mercenaire des vrais valeurs de la vie à travers son retour aux sources. C’est plutôt bien traité, emotionnelement assez fort et bien mis en valeur.
Dernier petit bémol, à l’instar de Scalped, ze référence du moment, Northlander se passe dans un environnement complètement différent du notre, typique et qui son rôle a joué. Ici, il est dominé par le froid, la violence, la guerre, la vie rude… et cela manque un peu de mise en lumière. Pas vraiment de scènes montrant leurs vies, pas de simple description, d’anecdotes, de signes qui nous donne un cadre. Comme si Wood s’était dit qu’après tout, on savait déjà. Bon, certes on peut imaginer, mais quelques cases sur la vie, les difficultés, les moments typiques d’un viking aurait pu apporter beaucoup en terme de crédibilité et de profondeur au récit en l’ancrant complétement dans un environnement donné. Dans Scalped, la réserve et ses habitants au chômage, trafiquant et se droguant et un personnage important du comics.. il manque un peu cela ici. Peut être qu’avec une mini de 8 numéros, la place manquait…

Coté dessin, Daivde Gianfelice fait du super bon taff , ses personnages sont reconnaissables, expressifs, les scènes de bataille sont compréhensibles, les décors sont simples mais respectés. Manque peut être une ou deux cases chocs pour accentuer certains points du récit, son trait étant assez uniforme là où justement les scènes de calme, d’amour sont à des années lumières de la violence barbares des combats.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation