Afficher un message
  #269  
Vieux 27/08/2010, 00h18
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Presque pas trop des masses à la bourre! :

The Unwritten #6 - 12 parus dans le TPB Inside Man par Mike Carey, Peter Gross & Jimmy Broxton, Kurt Huggins, Zelda Devon



Plot : Suite au massacre de la villa, Tom Taylor atterrit dans une prison française. Il y est rejoint par Lizzie Hexam, mystérieuse étudiante qui semble en savoir bien plus Mingus, le chat magique qui n'est pas censé exister. Et alors que ces ennemis tentent une nouvelle fois de le tuer, Tom glisse malgré lui vers le monde magique des Histoires...

Suite de cette excellente série avec ce numéro 2 qui nous plonge un peu plus dans l’univers. Après un premier volume dense certes mais en forme d’une introduction toute douce extrêmement bien rythmée et riche, Carey recommence avec ce volume, même formule et ça marche aussi bien !
Suite des tribulations du héros donc, pauvre fils d’un écrivain célèbre qui voit sa vie perturbée par le héros des livres de son père dont il est d’ailleurs directement inspiré.. ouf… ici moins de Tommy Taylor (le héros des livres) et plus de Tom Taylor (le héros .. tout court..). Même recette que le premier volume donc, alternance très efficace entre le plot principal et différentes ramifications qui enrichissent incroyablement le récit. Ici aussi, tout comme dans Lucifer, pas de perso secondaire basique, pas de survol ou travail bâclé, tout le monde a son background, son histoire, ses motivations et ses desseins. La forme est donc toujours aussi bien travaillé avec action, révélation, scènes importantes et enrichissement de l’univers qui s’emboitent parfaitement et de manière très équilibré. Le tout est donc béton, crédible et réaliste tout en se dirigeant clairement vers le fantastique.

Et oui, Quid du contenu maintenant ? Carey avait ouvert de belles perspectives dans le premier, nous mettant l’eau à la bouche avec des promesses de mystères épais, d’ennemis invisibles, de magie et d’Histoires… et bien sur ce point aussi, Carey dose bien le tout. La magie est plus présente, quelques pistes sont approfondies, notamment sur cette fameuse carte, sur ce qu’elle représente, sur les origines et le rapport entre Tom et Tommy… On en apprends plus, et de manière souple et douce encore… ce genre de révélations (incomplètes ^^) sont souvent difficiles à caser dans un comics, pas évident de faire autre chose que « la scène où on apprends des trucs ». Mais ici aussi Carey maitrise suffisamment son sujet pour nous le faire passer en douceur. Le niveau monte donc d’un ton vers le fantastique et on sent bien que Carey sait où il va, qu’il a un plan à suivre et au vue de la qualité des deux premiers volumes, cette idée là est délicieuse. On se laisse donc porter par cette histoire, sans en demander trop mais avec une curiosité encore plus attisée que le premier volume… Carey approfondit donc ces pistes « magiques » tout en y ajoutant quelques autres. A coté de cela, l’aspect plus réaliste n’est pas oublié, le cadre est toujours présent avec en filigrane Tom Taylor vu par le reste du monde, une piste pour l’instant peu exploitée mais présente et qui promet beaucoup. Enfin, la réflexion qui semblait transparaitre dans le premier se poursuit, on sent bien les questions sur les Histoires, leurs pouvoirs, leurs influences… sans doute le leitmotiv de la série.

Petit bémol sur le perso principal qui semble plus spectateur ici, des évènements graves, tristes, importants et étranges se multiplient mais il semble avoir pris de recul là où il était complètement perdu dans le premier volume. Ici il semble gérer cela avec moins de peur, moins de panique malgré une situation bien plus catastrophique et des expériences particulièrement bizarre. J’aurai bien lu plus sur lui, sur ces pensées et son opinion, le voir évoluer vers le bizarre avec plus d’implication…

Peter Gross, que je ne cite pas plus haut en qualité de co auteur avec Carey même si je devrais, continue à nous fournir son style si particulier. Encore une fois, ça ne fourmille pas de détails, c’est pas exceptionnel mais tellement efficace, tellement agréable et facile à lire. Cette fois ci il est épaulé de Jimmy Broxton qui a un style très similaire et qui ne dénote absolument pas, puis du duo Kurt Huggins et Zelda Devon que je ne connaissais pas du tout pour le fameux #12 sur le lapin Mr Bun qui en a plein le c** de vivre dans une histoire pour enfant. Un travail magnifique, un exemple de zoomorphisme avec des animaux donc agissant comme des humains, c’est très détaillé, décalé, délicieusement hors plot principal tout en y étant rattaché par quelques points d’encrage qui nourrissent cette réflexion sur le pouvoir des histoires.. tout simplement génial.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation