Afficher un message
  #265  
Vieux 14/08/2010, 11h31
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
En retard, en retard mais j'avance, j'avance...

Scalped #25 - 29 parus dans le TPB High Lonesome par Jason Aaron & R.M. Guera, Francesco Francavilla, Davide Furno



Plot : Petit break à la réserve avec l'arrivée d'un arnaqueur professionnel qui abuse de Bad Horse. Pendant ce temps, l'officier Fallsdown enquête toujours sur ces fameux meurtres d'agents du FBI datan de 20 ans par le groupe d'activistes menés alors par Red Crow. Il se rapproche de l'un d'eux.. Catcher.

Même recette que précédemment pour cet opus, Aaron continue de mettre à nu devant nos yeux la psyché et le passé des personnages principaux tout en faisant avancer le plot, un exercice dans lequel il avait brillé dans le TPB précédent avec Red Crow. Cela donne ici une lecture assez décousue au final. Bon nombre de fois j’ai dit sur telle ou telle série que le format TPB lui sied mieux, ici c’est presque le contraire pour une fois. Les épisodes s'enchainent sans trop trop de liens entre eux mis à part quelques dual shots (on le dit ça ?). Mais attention, la qualité est toujours au rendez vous !
Premièrement Aaron ne copie pas bêtement son travail précédent et ajoute de la nouveauté. Ici cela prends la forme d’un nouveau personnage (qui ira pas plus loin) diablement intéressant, très intriguant au premier abords et qui fait mouche de suite. Le genre qui apporte de manière très succincte au plot sans l’alourdir et toujours dans le ton. Il parvient même à nous faire découvrir Nitz l’agent du FBI que je pensais pourtant caricatural. Et non ! il a une histoire, un passé et Aaron réussit ici un jolie coup sur ce perso. Ensuite cela prends la forme enfin de révélations sur le passé de bons nombres de personnages. Après un léger coup de mou sur l’histoire, Aaron enchaine enfin avec la suite, tout en continuant d’enrichir ses personnages et son univers. L’équilibre n’est hélas pas parfait parfait, il manque ça et là quelques points de rattachement au reste. L’ambiance de la réserve, au bords de l’explosion, la pauvreté, la déchéance, tout ceci est moins présent dans ce volume qui se consacre vraiment sur les perso et l’histoire. Il manque donc peut être un peu d’enrobage pour faire partie du top du top. Cela fait 8 ou 9 numéros maintenant depuis le dernier évènement marquant de la réserve, la mort de la mère du héros, et c’est pt’te un peu trop. Au final, Aaron a préféré enchainer avec un break pour mieux explorer ces personnages. Du coup, la révélation de ce volume que l’on attendait tant n’a pas bénéficié d’un lancement digne de notre attente.

Une lecture toujours aussi canon, ne vous fiez pas à mes quelques remarques négatives, mais un volume entre deux eaux, dansant avec quelques (petits) faux pas entre l’univers et l’histoire.

Aux crayons Guéra est toujours aussi exceptionnel, ses pages rendant parfaitement l’émotion et la violence du propos. Furno déjà vu auparavant avec un style moins détaillé mais très punchy, très expressif, du bon aussi et finalement Francavilla avec cette fois ci un trait moins puissant que les deux autres dont il pâtit sans doute de la comparaison, moins détaillé et très basique.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation