Afficher un message
  #264  
Vieux 07/08/2010, 17h00
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Tiens tant que je suis là :

Hellblazer #223 - 228 parus dans le TPB The Red Right Hand par Denise Mina & Leonardo Manco



Plot : Glasgow est en proie à une vague de violence sans précédent due à l'activation de la machine à empathie. John et Evans sont rejoint par Gemma, Chas et Angie et tente de renverser la situation... alors qu'au même moment, l'Angleterre joue contre le Portugal pour les 1/4 de finale de la Coupe du Monde.


Ca commence mal.. ah ben oui.. a moins que ça vienne de moi.. quoi qu’il en soit.. le premier numéro de ce tpb, le #223 pour ne pas le nommé, n’a rien a faire là… contexte diffèrent, histoire différente et même pas terrible.. bref un ovni aussi incompréhensible que bancal qui se finit curieusement et hop démarrage au 224 là où on s’était arrêté..

Bref oublions ce truc et direction le 224 qui continue donc l’histoire précédente. Après un honnête cliffhanger, après un opus tout aussi honnête sans être mirobolant, la curiosité du lecteur pousse à savoir la suite… qui est bien meilleure que le précédent. Plus d’action, moins de petites faiblesses, un travail encore mieux maitrisé que précédemment associé toujours à une gestion des perso excellente et le tout assaisonné d’une ambiance succulente.
Un bon huit clos avec la tension qui monte petit à petit, un microcosme bien géré encore une fois, une partie ésotérique correcte auquel on ajoute du fun, ce qui n’y avait pas dans l’opus précédent. Pour résumer un peu, il semblerait que cette partie soit le vrai objectif de Mina mais nous y amener a parfois été un peu plus chaotique. Cet opus est d’autant plus mis en valeur par le précédent qui au final est une simple introduction.
Là aussi, je salue le travail uniforme et sérieux de Mina, sans quasiment de fausses notes, et qui donne au final une lecture très agréable. Le climax étant la fin, avec un contre pied complet, particulièrement bien trouvé, très très bien amené qui clos fantastiquement cet opus. Du fun, ce qui manquait au précédent qui ajoute le petit piment qui rends encore une fois cette lecture fort sympathique.
Cet arc en deux parties ne restera pas dans les annales de Hellblazer mais il reste très honnête et je pense m’en souvenir dans quelques temps avec une certaine affection. Après la gravité et la sombritude (hihi) des histoires de Carey, voilà au final un récit carré (hihi) et fun qui tombe à pic pour une alternance des genres bien trouvée. D’où une petite affection quand même pour quelque chose d’assez inattendu, de frais, de fun…
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation