Afficher un message
  #230  
Vieux 24/03/2010, 19h36
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Back to ze bastard!!

Hellblazer #201 - 206 parus dans le TPB Reasons to be cheerful par Mike Carey & Leonardo Manco



Plot : Pour pouvoir étendre leur pouvoir sur le monde, les enfants démons de John doivent d'abords battre leur père en le faisant disparaitre complètement, en s'attaquant à toutes les personnes qu'il a connu...


L’idée était excitante avouons le :
, dans le genre expérience traumatisante, c’est quelque chose. Le dernier opus se terminait ainsi, sur une note aussi sombre que machiavélique, que douloureuse pour le pauvre John. Une vraie bonne idée comme j’aime dire.
Bref quid de la suite ? Et bien premièrement un numéro bien curieux.. enfin…très mauvais en fait. Pas mauvais dans le sens, scénario naze, dialogues hors sujets,… non mauvais car extrêmement mal placé ! En effet, John devrait donc être particulièrement choqué par ce qui lui arrive récemment, hors dans ce numéro, on ne sent quasiment pas cet état, ce qui est assez perturbant à la lecture et du coup la « vraie bonne idée » perds de sa superbe. Le numéro est honnête.. mais pas au bon endroit. Bref on zappe et passe à la suite, plus intéressante.
Ce TPB se concentre donc sur les agissements de la progéniture démoniaque, et il faut dire que Carey retombe dans ses travers : les idées sont là mais les transitions, le déroulement, leur mise en page reste trop foullis ! Le pourquoi des agissements des petits monstres n’est pas clairement explicité, il est parfois trop évident, trop bien montré pour être intéressant là où le mystère et la parcimonie sont les forces des comics ésotériques. Bref une ambiance un peu curieuse d’un travail bien réfléchi, c’est sûr, mais moyennement mis du cerveau sur le papier.
Bien bien dommage car il y a quand même de la force dans ce TPB, un très vieil ami de John réapparaît, il y a quelques touches constantiniennes qui font plaisir, et parfois de belles scènes bien mises en valeur, troublantes et efficaces viennent ponctuer donc un exercice plutôt en dents de scies.
Carey passe d’un poil à coté de l’ambiance qu’il a clairement voulu mettre, mais un poil fait toute la différence dans ce contexte. Encore une fois, le volume se ferme avec une sensation mitigée, c’était pas mal mais il manquait un petit quelque chose, après pourtant 2 volumes bien meilleurs.

Niveau dessins, Leonardo Manco est un vrai plus pour le titre, obscur, glauque, effrayant, son style colle très bien à la situation et à l’ambiance oppressante du TPB, heureusement d’ailleurs car avec un tout autre artiste, les défauts de Carey seraient beaucoup mieux en valeur. Camuncoli enfin pour le dernier numéro un peu trop lisse, moins détaillé, son travail jure un peu après celui de Manco. Mais je sais après avoir lu un annual de House of Mystery beaucoup plus récent, que son travail va s’améliorer.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation