Afficher un message
  #205  
Vieux 03/02/2010, 20h42
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Back to ze Fables....

Fables #22 - 27 parus dans le volume La Marche des Soldats de Bois par Bill Willingham & Mark Buckingham




Plob : Ces pions en place, l'Adversaire lancent une terrible offensive contre les Fables qui doivent défendre chèrement leurs peaux.


Suite directe de l’opus précédent avec la fin donc du big arc « La Marche des Soldats de Bois ». On prends les mêmes et on recommence, toujours ce même rythme effréné où Willingham alterne révélations, actions, suspense, émotion… je pourrais presque recopier la critique précédente. Le plot continu de monter petit à petit vers son paroxysme particulièrement chaotique. Néanmoins, à mon sens l’auteur rate quelques marches ce coup ci qui nous précipite très vite vers la fin et, paradoxalement, dans un deuxième temps, en dit un peu trop dans son récit, l’allourdissant et gâchant le suspense. Je m’explique…

Comme écrit dans la critique du précédent opus, le vrai visage d’un personnage est affiché assez vite, de même dans ce volume, certaines scènes nous dévoilent ce que nous savons déjà ou du moins ce que nous supputions fortement. Donc quelques passages un peu poussifs qui n’apportent pas franchement d’info capitales, même si leurs présences est certes obligatoires dans le déroulement logique de l’histoire. Bref, quelques maladresses dans la construction du plot peut être qui fait que nous devinons avant les Fables ce qui se passe, et qui fait ensuite que nous devons lire lorsque ces mêmes Fables découvrent ce que du coup nous savions déjà… répétez cette phrase 10 fois ^^
En ce qui concerne les quelques marches ratées… c’est moins tranchant.. disons qu’au fil du récit, je n’ai pas eu l’impression que malgré cette menace planant, la situation pouvait exploser, et puis en quelques pages, hop c’est la guerre !! Un « main event » pas très très bien amené qui du coup manque de la puissance d’une bonne lancée alors que tous les ingrédients sont là. Un petit hic dans le déroulement du récit, dans ce que pourrais être le storyboard mais qui ne viennent pas gâcher quand même (allez finit de bouder son plaisir ^^) une lecture excellentisime.
A coté de cela, Willingham continue un travail parfait sur ses personnages que nous voyons vivre réellement sous nos yeux, ils les installent définitivement dans le comics et vis à vis des lecteurs qui, si vous êtes comme moi, s’y accrochent complètement. Au delà du plot, ce sont vraiment les personnages, leur actions, leurs interactions qui sont le centre du récit, LE vrai point plus de ce volume ! L’histoire en elle même fourmille d’informations importantes, notamment sur l’Adversaire qui donc agit enfin, orientant vraisemblablement le récit vers lui et donc promettant d’autres moments épiques, des réponses, de l’émotion…le tout se finit par une bataille intense qui finit un arc pour mieux en commencer un autre, Willingham parvient même à continuer à faire envie !
Niveau illustration Buckingham est donc LE dessinateur de Fables comme il a été dit souvent ici, il le prouve encore avec des magnifiques planches détaillés, alternant le descriptif avec quelques splash pages dantesques, même si parfois un petit manque d’application sur les visages fait un peu tâche parfois… mais bon là aussi je pinnaille !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation