Buzz Comics, le forum comics du monde d'après.

Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. (http://www.buzzcomics.net/index.php)
-   Critiques VO (http://www.buzzcomics.net/forumdisplay.php?f=199)
-   -   Mai Slobo espère ne pas être seul pour les avis. (http://www.buzzcomics.net/showthread.php?t=73083)

ArnaudXIII 04/05/2018 23h28

Citation:

Envoyé par Slobo (Message 1751375)
Avengers 1
Marvel ; Scénariste Jason Aaron ; Dessin Ed McGuinness ; Encrage Mark Morales.
http://www.image-heberg.fr/files/thu...1607711196.jpg
Pourquoi je l'ai pris alors que j'ai détesté Marvel Legacy 1 ?
Pour laisser une seconde chance. On ne sais jamais. Et puis j'ai envie de bon avengers moi, et puis Aaron avait tout de même écris l'excellent Wolverine & the X-men entre autre.
Pitch :
Dans le passé Odin et son marteau, les incarnation de Phoenix, Starbrand, Ghost Rider, Black Panther & Iron fist, ainsi qu'Agamotto vont faire face a un ennemi puissant alors qu'Aggamotto doute que gagner serait vraiment gagner car il sentirait que l'homme serait peut-être pas une sinécure.
Dans le présent c'est l'histoire d'un dieu, d'un ancien alcoolique et d'une légende vivante dans un bar. Et tout trois on leur verre d'alcool (Plusieurs pour Thor). Cap serait la pour motiver ses deux collègue pour reformer le groupe (Pas de musique hein !), mais Tony n'est vraiment mais alors vraiment pas chaud. Pendant ce temps Jenifer court dans la rue et se fait aborder par un homme un peu lourd qui va avoir la peur de sa vie (Bien fait). Dr Strange et Black Panther eux enquête dans les profondeurs d'une mine ou l'équipe a disparu corps et bien. Et Robby se regarde dans le reflet de sa voiture qui fait des siennes. Et pour former le gang quoi de mieux qu'un pluie de celeste .... Avec Captain Marvel pour tenter d'en rattraper au vol.
Vous verrez :
- Tony retrouver un gout pour le métropolitain (Gloups !)
- Odin draguer ouvertement Phoenix :'(:ouf:
- Qu'Aaron avait peu être le lien de Infinity War à Alien vu la scène dans les profondeurs.
Avis
Couverture - Bien mais pas trop en lien vu que l'équipe est loin d'être formé. 1/2
Scénario - Alors la première choses qui va me fâché vraiment c'est de dire qu'il n'y a plus d'Avengers. Comment ça ? Dans no Surrender on est seulement sur pour les US avengers, mais rien n'est dit pour les autres. Mais bon ils doivent pas vraiment compté tout comme Wasp grande absente alors que membre d'origine. Alors on va me dire que ses trois là était déjà les seul dans Avengers Prime. Oui mais ils devaient alors se parler. Et Aaron via Tony dépeint un passé proche des héros qui donne pas envie et montre sa non motivation. La fin serait pas si mal si y'avait pas les horreur qui vont servir de méchants. Et la première partie est d'un ennuie car on devine que ceux qui disent qu'ils risque d'échoué on réussit vu qu'un des méchants avait été jusque là enfermer sous terre. Au passage Aaron raccroche les wagon à son propre arc de Dr Strange. 1/3
Dessins - J'ai trouvé McGuinness moins bon que sur son Red Hulk par exemple. Les pages passé sont trop charger, avec les couleurs flashy sur font noir s'est dure à apprécier. Pour le présent je ne sauve que les aventure de Strange et Black Panther. Les pages de Jennifer sont décevante et celle de Roby décevante. Allez quelque passage avec Captain Marvel sont pas si, mais la fin est vraiment raté que se soit la double page ou le fameux assemble ! 2/3
Sentiment - Décevant serait un euphémisme. C'est définitivement pas les vengeurs que je veux lire. J'espèrerais presque une autre équipe pour faire concurrence et qui vendrait mieux pour remettre Aaron sur de bon rail. Les Uncanny de Zub vont horriblement me manqué. Et je trouve ça une erreur de commencer avec des méchant aussi puissant, parce qu'ensuite que leur mettre en face pour que les lecteurs soit pas trop déçu. Je fais le 2 et après au revoir. 0/2
4/10

Pour éviter d'éventuels spoilers, j'ai pas lu la critique, juste regarder la note finale et du coup, tu m'inquiètes. Je récupère le mien demain, on verra bien.

Ben Wawe 04/05/2018 23h36

Avec Avengers #1, Jason Aaron, auréolé des succès critiques et populaires qui en font désormais “le” scénariste de Marvel, et Ed McGuinness, qui n’accumule plus les numéros mais est souvent puissant dans ses planches, ont la lourde tâche de relancer la franchise. Via le seul titre, en remplacement de trois voire quatre autres avants (Avengers, USAvengers, Uncanny Avengers, Occupy Avengers), et alors que Marvel veut profiter de son Fresh Start pour se relancer, le pari est important, surtout en cette période de succès absolu pour la branche cinéma.
Et, après ce #1, le pari pourrait être réussi - car ce début fonctionne très bien.
En surfant sur les Prehistoric Avengers, et donc sur Marvel Legacy #1, Aaron amuse, mais se concentre très vite sur un événement classique mais important : la réunion de la trinité, la discussion à l’origine de la recréation de l’équipe ; et ça prend bien. Si Cap’ est un peu en retrait, et “basique” dans son approche, je trouve que l’auteur gère extrêmement bien Thor (le contraire serait surprenant) et Stark, en opposition avec la reconstitution du groupe par les fondateurs (et avec de bonnes raisons). Evidemment, les événements se bousculent, des personnages éclatés vont se réunir bientôt, face à une menace bigger-than-life (mais ici justifiée, vu l’ampleur), et tous vont se réunir… classique, mais efficace.
Avec, je le répète, une bonne gestion des personnages et des camps (le trio Thor/Rogers/Stark, le duo Black Panther/Dr Strange), un danger énorme, ce #1 fonctionne bien : les dialogues sonnent justes, c’est dynamique, notamment grâce aux planches puissantes et très éclairées, joyeuses, positives de McGuinness.

Un bon lancement, donc.
A voir la suite, mais j’en serais avec curiosité et surtout entrain.

Ben Wawe 04/05/2018 23h39

Batman #46
J’ai lu je-ne-sais-où que la saga actuelle du titre Batman de Tom King est un “petit” Flashpoint, cette fois-ci avec Batman ; un Batpoint, on va dire. Ce n’est pas faux.
On retrouve, ici, un changement de la réalité à cause d’un événement du passé, un sauvetage temporel, la survie des Wayne comme la survie de Madame Allen ; avec d’énormes conséquences dans le présent. Là où Flashpoint était fun mais allait trop loin dans les conséquences de la survie de la mère de Barry (j’ai toujours du mal à comprendre comment cela a pu changer la zone de chute du vaisseau de Superman), ce Batpoint est de moins grande ampleur, et l’absence de Bruce Wayne en Batman peut, réellement, avoir impacté tous les personnages qu’on croise, différents ; mais tout ne fonctionne pas non plus.
Jason Todd en entrepreneur qui commercialise des sécurités anti-effraction de voiture ? Rigolo, mais je n’imagine pas le personnage de base, le petit voleur paumé et agressif, monter une affaire légale. Le Joker lui-même ? Difficile à envisager sans l’influence de Batman dans sa création (quelque soit la version). Et Dick Grayson Batman violent et tueur ? Fun dans l’idée, mais d’où viendrait l’idée du Bat-symbole ?
Bref, ce monde de Batpoint est rigolo, mais ça ne va pas vraiment loin ; comme cette saga, en fait.

Après le choc de départ dans le numéro précédent, ce Batman #46 continue l’observation de ce monde - mais est moins fort, moins percutant, moins réussi ; prévisible, mais Tom King ne parvient pas à tenir le rythme. C’est un peu lent, un peu déséquilibré, un peu mal fichu dans les détails, et un peu lourd sur le “bonheur” de Bruce.
Je comprends l’idée, je vois le principe, et je valide le concept de base, même si l’auteur flirte encore avec des idées déjà vues ailleurs (au hasard, la plante Black Mercy, ou évidemment Flashpoint) - et la caractérisation de Booster Gold, insouciant dans le précédent, ici perturbé, perdu et même touchant dans sa détresse… mais ça ne se lance pas vraiment, en fait ; ça reste un ensemble rigolo, mais creux.

Si Tony S. Daniel assure grosso-modo, sans rendre son meilleur travail mais en étant très correct, si tout se lit bien, ça se traîne quand même, et ça ne décolle pas. A voir la suite, mais le temps jusqu’au mariage au #50 semble un peu long…

Slobo 04/05/2018 23h47

Ligne 1 - You are Deadpool 1
Si vous voulez savoir qui est l'éditeur ouvrez le spoiler sinon passé à la ligne 8.

Ligne 2 - Si vous voulez voir la couv ouvrez le spoiler sinon je vous hais et vous irez lire la ligne 6.

Ligne 3 -
Si vous voulez lire le Pitch 1 ouvrez le spoil sinon ouvrez le pitch 2 ligne 7

Ligne 4 -

Ligne 5 -

Ligne 6 -

Ligne 7 -

Ligne 8 - Si vous voulez voir les auteurs ouvrez le spoiler sinon si vous vous en foutez allez ligne 2.

Ligne 9 -

Ligne 10 - Avouez vous vous en fichez pourquoi je l'ai pris. Bon passez ligne 3, ou vous avez pitiez ( :p ) et ouvrez ce spoil sans intérêt.

Ligne 11 - Mon avis à votre avis ?

Slobo 04/05/2018 23h50

Citation:

Envoyé par JB (Message 1751386)
Ah, bonne référence pour Drax, déjà vu dans Infinity Watch
https://farm8.staticflickr.com/7025/...6a327d0d_c.jpg

Je savais pas et ça m'a fait bizarre. Mais bon j'ai pensé "C'est Drax" :D
Oui j'ai celui des film en tête désormais !

Citation:

Envoyé par ArnaudXIII (Message 1751388)
Pour éviter d'éventuels spoilers, j'ai pas lu la critique, juste regarder la note finale et du coup, tu m'inquiètes. Je récupère le mien demain, on verra bien.

Je suis pas représentatif. Les note son bonne sur les site de critique VO.

Ben Wawe 04/05/2018 23h55

DC Nation #0, ou un one-shot comprenant trois petites histoires faisant office de préludes à trois grands moments à venir dans l’univers DC.
En premier, Tom King & Clay Mann se retrouvent pour le retour du Joker, se préparant ou préparant le mariage de Batman & Catwoman. Première utilisation “au présent” du Vilain par l’auteur, ce passage est dans la veine d’histoires classiques du personnage… ni plus, ni moins. Rien de novateur, rien de surprenant, rien de choquant, mais efficace ; sans plus vraiment. Il faut le talent du dessinateur pour donner un véritable intérêt à ce moment sympathique, mais qui sera rapidement oublié.
En second, Brian Michael Bendis & José Luis Garcia-Lopez poursuivent le prélude à la prise en main de la franchise Superman par le scénariste. Après un prologue d’action dans Action Comics #1000, sur Superman lui-même, voici un prélude sur Clark Kent et le Daily Planet… mais sans Loïs, absente voire disparue, avec un mystère et une nouvelle journaliste troublante. Bendis semble vouloir isoler le héros, l’affaiblir sur ce plan-là, et si je n’adhère pas forcément, j’attends de voir. Le scénariste se perd dans le trop long et démonstratif discours de Perry White, mais il commence à construire un Clark vulnérable et qui intériorise difficilement ses troubles, à voir ce qu’il va faire. Garcia-Lopez assurant joliment, c’est un passage qui intrigue, et donne envie de lire la suite ; efficace dans son objectif.
Enfin, Scott Snyder/Joshua Williamson/James Tynion IV & Jorge Jimenez montrent déjà les quatre Justice League de No Justice en action - et ça me botte. J’aime ce qui semble être un gros délire fun, coloré et bigger-than-life, c’est dynamique, les interactions pourraient être très bonnes, et ça donne une ampleur à la Justice League et à ses personnages qui me botte. Oui, je suis clairement fan.

En définitive, le one-shot remplit son office : il prépare trois grands moments, intrigue, donne envie de découvrir le coeur des sagas ; une réussite, mais petite, car si c’est agréable, c’est fait soit sans originalité (le premier), soit de manière maladroite (le second), alors qu’il y avait la possibilité d’être fun et d’appâter vraiment (le troisième).

Slobo 05/05/2018 00h01

Citation:

Envoyé par Ben Wawe (Message 1751389)
Avec Avengers #1, Jason Aaron, auréolé des succès critiques et populaires qui en font désormais “le” scénariste de Marvel, et Ed McGuinness, qui n’accumule plus les numéros mais est souvent puissant dans ses planches, ont la lourde tâche de relancer la franchise. Via le seul titre, en remplacement de trois voire quatre autres avants (Avengers, USAvengers, Uncanny Avengers, Occupy Avengers), et alors que Marvel veut profiter de son Fresh Start pour se relancer, le pari est important, surtout en cette période de succès absolu pour la branche cinéma.
Et, après ce #1, le pari pourrait être réussi - car ce début fonctionne très bien.
En surfant sur les Prehistoric Avengers, et donc sur Marvel Legacy #1, Aaron amuse, mais se concentre très vite sur un événement classique mais important : la réunion de la trinité, la discussion à l’origine de la recréation de l’équipe ; et ça prend bien. Si Cap’ est un peu en retrait, et “basique” dans son approche, je trouve que l’auteur gère extrêmement bien Thor (le contraire serait surprenant) et Stark, en opposition avec la reconstitution du groupe par les fondateurs (et avec de bonnes raisons). Evidemment, les événements se bousculent, des personnages éclatés vont se réunir bientôt, face à une menace bigger-than-life (mais ici justifiée, vu l’ampleur), et tous vont se réunir… classique, mais efficace.
Avec, je le répète, une bonne gestion des personnages et des camps (le trio Thor/Rogers/Stark, le duo Black Panther/Dr Strange), un danger énorme, ce #1 fonctionne bien : les dialogues sonnent justes, c’est dynamique, notamment grâce aux planches puissantes et très éclairées, joyeuses, positives de McGuinness.

Un bon lancement, donc.
A voir la suite, mais j’en serais avec curiosité et surtout entrain.

Citation:

Envoyé par Ben Wawe (Message 1751398)
DC Nation #0, ou un one-shot comprenant trois petites histoires faisant office de préludes à trois grands moments à venir dans l’univers DC.
En premier, Tom King & Clay Mann se retrouvent pour le retour du Joker, se préparant ou préparant le mariage de Batman & Catwoman. Première utilisation “au présent” du Vilain par l’auteur, ce passage est dans la veine d’histoires classiques du personnage… ni plus, ni moins. Rien de novateur, rien de surprenant, rien de choquant, mais efficace ; sans plus vraiment. Il faut le talent du dessinateur pour donner un véritable intérêt à ce moment sympathique, mais qui sera rapidement oublié.
En second, Brian Michael Bendis & José Luis Garcia-Lopez poursuivent le prélude à la prise en main de la franchise Superman par le scénariste. Après un prologue d’action dans Action Comics #1000, sur Superman lui-même, voici un prélude sur Clark Kent et le Daily Planet… mais sans Loïs, absente voire disparue, avec un mystère et une nouvelle journaliste troublante. Bendis semble vouloir isoler le héros, l’affaiblir sur ce plan-là, et si je n’adhère pas forcément, j’attends de voir. Le scénariste se perd dans le trop long et démonstratif discours de Perry White, mais il commence à construire un Clark vulnérable et qui intériorise difficilement ses troubles, à voir ce qu’il va faire. Garcia-Lopez assurant joliment, c’est un passage qui intrigue, et donne envie de lire la suite ; efficace dans son objectif.
Enfin, Scott Snyder/Joshua Williamson/James Tynion IV & Jorge Jimenez montrent déjà les quatre Justice League de No Justice en action - et ça me botte. J’aime ce qui semble être un gros délire fun, coloré et bigger-than-life, c’est dynamique, les interactions pourraient être très bonnes, et ça donne une ampleur à la Justice League et à ses personnages qui me botte. Oui, je suis clairement fan.

En définitive, le one-shot remplit son office : il prépare trois grands moments, intrigue, donne envie de découvrir le coeur des sagas ; une réussite, mais petite, car si c’est agréable, c’est fait soit sans originalité (le premier), soit de manière maladroite (le second), alors qu’il y avait la possibilité d’être fun et d’appâter vraiment (le troisième).

Tout le contraire de moi :D

Ben Wawe 05/05/2018 00h04

Comme souvent. :)

Slobo 05/05/2018 00h12

Bon j'ai du me rééditer plusieurs fois, mais ça y'est la critique You are Deadpool est bonne à suivre ^^

Fred le mallrat 05/05/2018 00h43

Alors moi je me suis ennuyé avec Action comics special.. tout ca pour revenir a ca.. mouais..

Avengers 1 j ai trouvé que c etait un bon lancement.. le meilleur pour la série avengers principale depuis busiek. Assez ok avec Ben sauf que peut etre j ai pas bien compris que stark ait autant de réserves..
Le reste est prenant et promet ! J aime assez le point sur les personnages ( a part danvers.. mais bon ce perso a besoin d etre vraiment pris en main.. car c est jamais credible apres des tas de séries... qu on ne peut pas prendre au serieux)

Batman 46 est en effet assez previsible.. sympa mais sans plus

Cap 701.. on repart sur une intrigue assez semblable à la derniere.. avec un futur pas bin du tout...
Bon c est sympa mais le souci comme avec Champions c est que Waid reste superficiel sur des sujets sociaux ou politique. C est pas assez action/aventure et pas assez serieux.. le cul entre 2 chaises. ALosrs certes un bon moment avec un graphisme à la hauteur.. mais..



bon DC nation m attend!! et deathstroke (ca en fait des nouveautés pour moi... mais vu que je fais unlimited sinon.. j ai 6 mois de retard)

Fred le mallrat 05/05/2018 00h58

Apres ces histoires de compositions et de qui est à la base me choquent un peu.
Pas mal de newbie semblent ne pas imaginer les avengers sans la trinité... moi ca me derange pas qu il n y en ait pas un seul.. ca s est vu tres souvent avant les années 2000..

Ensuite que tous les fondateurs ne soient pas là à une reformation ne me choque pas non plus.

De memoire j evais essaye de voir mais ca varie.
Durant la guerre kree skrulls il me semble que les pyms sont pas de la partie ni pour la dissolution (bon c est des skrulls) ni apres.
Lors du run de simonson, Cap reforme seul (même si thor apparait ensuite)
Busiek prend les fondateurs au complet (à l epoque Rogers est substitué à Hulk dans la charte en tant que fondateur)
Bendis utilise stark et rogers pour new avengers (thor est mort) puis les 3 pour heroic age (sans les pyms) sans dissolution.
Hickmann n utilise que Stark et Rogers (même si thor est dans l equipe (là aussi l equipe était pas vraiment dissoute avant)


Bref c est assez variable sans vraiment une formule consacrée.

Darkythib 05/05/2018 01h18

Citation:

Envoyé par Slobo (Message 1751402)
Bon j'ai du me rééditer plusieurs fois, mais ça y'est la critique You are Deadpool est bonne à suivre ^^

J'ai beaucoup aimé ce principe de critique Slobo, super cool et marrante!

Ben Wawe 05/05/2018 14h17

Citation:

Envoyé par Fred le mallrat (Message 1751407)
Avengers 1 j ai trouvé que c etait un bon lancement.. le meilleur pour la série avengers principale depuis busiek. Assez ok avec Ben sauf que peut etre j ai pas bien compris que stark ait autant de réserves..
Le reste est prenant et promet ! J aime assez le point sur les personnages ( a part danvers.. mais bon ce perso a besoin d etre vraiment pris en main.. car c est jamais credible apres des tas de séries... qu on ne peut pas prendre au serieux)

Je suis aussi lassé de la gestion de Danvers, mais je pense que je vais m'intéresser à la mini-série qui reprend ses origines ; c'est là l'occasion de donner un peu de sens à Carol, et de l'utiliser dans une manière plus cohérente (sûrement avec le cinéma).
Concernant Stark, je trouve que son point de vue peut surprendre, mais peut aussi se comprendre vu ce qu'il a vécu récemment, et vu aussi la période précédente ; il était indisponible, et ça s'est bien passé. Et il est mort, et il a aussi découvert la véritable identité de ses parents (quelle idée pourrie) ; bref, il est perturbé, et voudrait se concentrer juste sur lui... mais ça serait une erreur, comme Aaron le fait comprendre.

Après Secret Empire, après avoir été Unworthy, après avoir été mort et avoir vu son univers entièrement changé, tous les droits vont mieux mais ne sont pas guéris pour autant ; ils sont en plein rétablissement, et ont besoin des Avengers pour aller vraiment bien.
Ils ont besoin de se rappeler qui ils peuvent être, ensemble. J'ai trouvé cette idée plutôt bonne.

Citation:

Envoyé par Fred le mallrat (Message 1751407)
Batman 46 est en effet assez previsible.. sympa mais sans plus

Ca joue la montre avant le mariage, oui, j'ai l'impression.

Citation:

Envoyé par Fred le mallrat (Message 1751409)
Apres ces histoires de compositions et de qui est à la base me choquent un peu.
Pas mal de newbie semblent ne pas imaginer les avengers sans la trinité... moi ca me derange pas qu il n y en ait pas un seul.. ca s est vu tres souvent avant les années 2000..

C'est vrai, mais la chute d'intérêt des Avengers dans les années 90, et surtout le succès du cinéma, ont une influence évidente.
Comme la Justice League est composée de Superman/Batman/Wonder Woman/Flash/Cyborg/Aquaman/Green Lantern depuis 2011, le coeur des Avengers devient clairement lié à la trinité Marvel.
Après tout, c'est ce que beaucoup de fans mais aussi de spectateurs veulent.

Citation:

Envoyé par Fred le mallrat (Message 1751409)
Ensuite que tous les fondateurs ne soient pas là à une reformation ne me choque pas non plus.

Ca n'est pas choquant, non, mais ça dépend du projet aussi.
Le projet de ce volume d'Avengers est d'être la tête de proue de la relance de Marvel, surtout après la période précédente, qui visait à étendre les Avengers vers autre chose : les All-New de Waid qui faisaient un mix' anciens/jeunes, puis le départ des jeunes dans les champions ; les USAvengers qui étendaient vers d'autres univers (notamment Da Costa en chef de l'AIM) ; les Uncanny Avengers qui ouvraient, littéralement, la franchise à d'autres ; etc.
Ca ne me choque pas que, après une période d'expérimentation dans les titres et les compositions, on revienne à une base classique ; c'est une histoire de cycles, le prochain sera divergent.

Citation:

Envoyé par Fred le mallrat (Message 1751409)
De memoire j evais essaye de voir mais ca varie.
Durant la guerre kree skrulls il me semble que les pyms sont pas de la partie ni pour la dissolution (bon c est des skrulls) ni apres.
Lors du run de simonson, Cap reforme seul (même si thor apparait ensuite)
Busiek prend les fondateurs au complet (à l epoque Rogers est substitué à Hulk dans la charte en tant que fondateur)
Bendis utilise stark et rogers pour new avengers (thor est mort) puis les 3 pour heroic age (sans les pyms) sans dissolution.
Hickmann n utilise que Stark et Rogers (même si thor est dans l equipe (là aussi l equipe était pas vraiment dissoute avant)

Clairement, pour moi, Stark & Rogers sont devenus des incontournables des Avengers, là où Thor a des périodes sans, et des périodes Avengers sans lui ; mais Iron Man et Cap' sont définitivement l'âme des Avengers, chacun dans sa vision particulière.

JB 05/05/2018 15h10

Je ne dirais même pas Stark. Il doit démissionner lors de la Guerre des armures (et son retour après en gardant le masque ne trompe personne), puis démissionne à nouveau après la dissolution des Vengeurs de la Côte ouest (pour laquelle il a le vote décisif)

Ben Wawe 05/05/2018 19h59

En effet, mais depuis Heroes Return (la période Busiek), il a été de toutes les compositions (sauf erreur de ma part). S'il n'a pas eu cet aspect incontournable pendant un temps, ces quasiment vingt années d'ultra-présence dans la franchise l'ont rendu ainsi.


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h01.

Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !