PDA

Voir la version complète : Adventures On The Planet Of The Apes


Brother Ray
01/05/2008, 19h39
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 1 (10/1975)
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO1.jpg

COVER : (Rich Buckler/Joe Sinnott)

VF : Planète des singes # 1 (02/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF1.jpg

COVER : Jean Frisano

Quelques précisions avant de commencer :

Cet ensemble de posts présente la version colorisée et compactée des épisodes contenus dans Planet of the Apes (magazine comics en noir et blanc de 1974). Cette série de 11 parutions est une adaptation du film de la 20th Century Fox « Planet of the Apes » réalisé par Franklin Schaffner en 1968.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/film1.jpg

Puis à partir du #7 c'est « Beneath the Planet of the Apes » qui servira de base et continuera la publication jusqu'au #11. La VF proposée par Lug est, quant à elle, basée sur le magazine comics en noir et blanc.

C'est parti...

Bien au-delà de notre galaxie, à proximité de la constellation d’Orion, un vaisseau spatial Terrestre d’exploration se dirige vers une planète proche de Bételgeuse. A son bord l’équipage est en hibernation. Seul Taylor, le pilote, est encore à pied d’œuvre. Après avoir délivré un dernier message au contrôle de Cape Canaveral, il se dirige à son tour vers sa couche de verre et se plonge comme ses camarades dans le sommeil. Confiant sur les capacités du vaisseau, un processus d’alerte devant les réveiller à proximité de leur objectif, il ferme la trappe et s’endort.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_1.jpg

Hélas, tout est loin de se passer comme prévu, un incident de dernière minute compromettra sérieusementl’enjeu de la mission. Le champ de gravité d’une énorme planète va dérouter et attirer le vaisseau vers elle. Le crash est inévitable. Heureusement l’engin se pose sur une vaste étendue d’eau limitant ainsi la casse.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_1.jpg

Les membres de l’équipe, réveillés en sursaut , constatent que la seule femme de l’équipage est décédée durant son sommeil. Ils s’emploient désormais à parer au plus urgent et à quitter le vaisseau dare-dare, en effet celui-ci est en train de sombrer.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_1.jpg

L’atmosphère est par chance respirable et les 3 survivants arrivent à regagner, à bord d’une embarcation de survie, la terre ferme. Après un bref inventaire il leur semble urgent de trouver au plus vite eau et nourriture.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_1.jpg

Les conditions de vie sur cette planète semblent bien éprouvantes. Lorsqu’ils atteignent enfin un point d’eau ils ne peuvent s’empêcher de « piquer une tête ». C’est alors qu’ils s’aperçoivent que l’on les a allégé de tout leur équipement et même de leurs précieuses combinaisons.

Les voleurs ne sont guère loin et c’est avec une surprise non dissimulée qu’ils découvrent un groupe d’humains primitifs. Ceux-ci semblent vivre paisiblement de cueillette et ne montrent aucune agressivité à l’arrivée des trois Terriens.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_1.jpg

Pourtant cette quiétude sera de courte durée car de la forêt toute proche surgissent de bien étranges créatures.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/7_1.jpg

Des singes tirant avec leurs carabines sur tout ce qui bouge et refoulant les humains dans les hautes herbes… Taylor voit ses deux compagnons tomber à ses cotés, il est désormais le seul survivant. Sans vraiment réaliser ce qui se passe, il est à son tour touché par une balle au niveau du cou et sombre dans l’inconscience.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/8_1.jpg

Mon avis : Assez éloigné de l’œuvre de Pierre Boulle cette BD semble fidèle à l’esprit du film de Schaffner. Moench y réalise un travail sérieux épaulé, hélas de manière inconstante, par le tandem Tuska-Esposito souvent imprécis notamment dans la représentation des arrières plans.
L’impression est globalement bonne et même si l’histoire est archi-connue on trouve un certain plaisir à redécouvrir cette légendaire épopée

Brother Ray
01/05/2008, 19h40
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 2 (11/1975)
TITRE : World of Captive Humans
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO2.jpg

COVER : (Rich Buckler/ Dan Adkins)
(une véritable horreur... D'ailleurs, j'en tremble encore).

VF : Planète des singes # 2 (03/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF2.jpg

COVER : Jean Frisano
(Nettement plus sympa).

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_2.jpg

Taylor est désormais le seul survivant de l’expédition Terrestre. Capturé et blessé, durant la chasse (voir épisode précédent) menée par les singes, il est conduit dans l’infirmerie d’un centre de recherche où sont détenus tout un tas d’humains. Les soins qui lui sont prodigués lui permettront de se remettre rapidement sur pied. Par contre sa blessure au cou l’empêchera de pouvoir s’exprimer par la parole.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_2.jpg

Il découvre avec stupeur, durant sa captivité, que sur cette planète les singes représentent l’espèce dominante et que les humains sont revenus au stade de la bestialité. Il peut également s’apercevoir que leur société semble fortement hiérarchisée et surtout que ces nouveaux maîtres, maîtrisent parfaitement le langage articulé. Il aura aussi tout loisir de noter l’aversion de ces derniers envers les êtres humains.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_2.jpg

Cette hiérarchie précisée tout au long du récit, sans être formellement énoncée, est étroitement liée à la race. Sans faire dans le détail on peut différencier :

- Les Orang-Outangs qui occupent des fonctions politiques voire religieuses et représentent en quelque sorte les dirigeants de cette société.
- Les chimpanzés, spécialisés dans les domaines techniques et scientifiques.
- Les gorilles, quant à eux, maîtrisent l’art du combat et de la guerre. Ce sont également de féroces chasseurs. Ils s’occupent enfin de l’ordre public.

Ce deuxième épisode permet aussi d’introduire les principaux personnages de cette saga. Outre Taylor le Terrien, on découvre :

- Zira, un chimpanzé femelle, vétérinaire spécialisée en psychologie animale. C’est elle qui est la première à s’intéresser au cas de cet étrange humain qu’est Taylor.
- Cornelius, le fiancé de Zara, également un chimpanzé. Celui-ci surnommé « le singe avec une pelle » est une archéologue plein d’avenir.
- Le Dr Zaius, un dirigeant politique qui à l’air d’en savoir plus qu’il n’en dit et qui représente un semblant d’orthodoxie dans cette curieuse civilisation.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_2.jpg

Durant tout cet épisode, Taylor emprisonné dans une cage, tentera de prouver son « humanité » en essayant de communiquer avec ses geôliers. N’oublions pas que celui-ci est complètement aphone suite à sa blessure…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_2.jpg

C’est Zira, comme précisé plus haut, qui s’intéresse particulièrement à cet humain décidément bien différent des autres. Immédiatement le comportement de Taylor lui fait penser à quelqu’un cherchant désespérément à établir une communication. Hélas le Dr Zaius, convoqué par Zira pour donner son avis sur ce cas, va tout mettre en œuvre pour démonter les espoirs de la jeune scientifique. Il reste fermement convaincu que les hommes sont des bêtes nuisibles tout juste bonnes à être chassées ou à être utilisées pour l’expérimentation dans les centres de recherche.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_2.jpg

Contre toute attente Taylor arrive, en fin de récit, à écrire quelques mots sur un calepin dérobé et transmettra ce dernier à Zira. Celle-ci n’en croit pas ses yeux !!! Sur le carnet sont écrits les mots : « MY NAME IS TAYLOR »

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/7_2.jpg

Mon avis : C’est encore bien sympathique, le cadre et les personnages se mettent en place, la chronologie du film de référence semble bien suivie. Le scénario et l’adaptation de Moench demeurent en tous cas de bonne qualité. Au niveau des graphismes, même commentaire que lors du post précédent, le maître mot reste : inconstance. Dommage…
Pour terminer, petit bravo (tout petit...) à Tuska qui semble plus inspiré et appliqué sur ce coup là.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/8_2.jpg

Brother Ray
01/05/2008, 19h42
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 3 (12/1975)
TITRE : Man-Hunt !
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito et Tony Mortellaro)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO3.jpg

COVER : (Ron Wilson/ Vince Colleta)

VF : Planète des singes # 3 (04/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF3.jpg

COVER : Jean Frisano

Taylor s’avère être un bien curieux « animal », il semble effectivement en mesure d’écrire. Cornelius et sa fiancée Zira prennent le risque d’amener le spécimen à leur domicile de manière à pouvoir évaluer, en toute tranquillité, loin des regards, le réel potentiel de cet être hors du commun.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_3.jpg

Surprise et consternation : l’humain, non content d’écrire fort correctement, fait preuve d’une intelligence hors du commun. Effrayé par cette découverte qui met à mal leurs convictions profondes, Zira et Cornelius essaient de rationaliser. Ils se disent que cet individu serait peut être le fameux chaînon manquant entre l’homme et le singe, ce qui corroborerait la théorie soutenue par Cornelius concernant l’évolution des espèces.
Théorie qui a été bien entendu rejetée par le conseil scientifique des singes dirigé, de main de fer, par l’énigmatique Dr Zaius. Celui-ci défendant l’idée que le singe ne peut avoir aucune connexion avec cette race bestiale que l’on appelle les humains.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_3.jpg

Zaius, comme par hasard, débarque chez Zira et renvoie immédiatement Taylor dans sa cage. Après avoir écouté les propos des 2 chimpanzés, tout en continuant de nier l’évidence, on perçoit bien que le cas Taylor commence sérieusement à l’inquiéter. Dès le lendemain dans le local des humains on envisage de faire subir à Taylor (une opération pour le moins curieuse) sur ordre du Dr Zaius. Alors là, les avis divergent…

- Pour Lug et la VF : On doit l’envoyer à l’infirmerie pour subir de nouvelles expériences.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3a_3.jpg

- Pour Marvel et la VO : Il doit être tout simplement être castré dans la salle chirurgicale.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3b_3.jpg

N’y aurait-il pas de la censure là-dessous… La case juste après confirme ma théorie. Regardez la bulle de gauche

- Pour Lug et la VF : « Mais… le docteur Zira veut garder ces deux-là »

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4a_3.jpg

- Pour Marvel et la VO : Zira, me semble t-il envisage un accouplement entre Taylor et la jolie voisine de la cage d’à coté. Non ???

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4b_3.jpg

Enfin et en tout état de cause, Taylor refuse catégoriquement ce qu’on lui propose et décide de s’évader en assommant le garde.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_3.jpg

Il arrive à s’extraire du camp et s’ensuit une longue et éprouvante poursuite dans la ville.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_3.jpg

Les gorilles parviendront à maîtriser l'humain en fin d’épisode. Et là, l’incroyable se produit… Taylor a retrouvé la voix et il se lâche le bougre…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/7_3.jpg

Mon avis : Un épisode moyen, sans plus, qui n’apporte pas grand-chose à l’intrigue. La trame scénaristique développée à partir du long métrage s’essouffle inexorablement. Pendant la chasse à l’homme, qui occupe un bon quart de la publication, on s’ennuie ferme. Le final reste quant à lui prévisible mais laisse entrevoir des lendemains plus enjoués.
Et Tuska dans tout çà ??? Plutôt irrégulier, et le vide de certaines cases n’arrange en rien une impression générale bien déprimante.

Brother Ray
01/05/2008, 19h44
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 4 (02/1976)
TITRE : Trial
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito et Dave Hunt)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO4.jpg

COVER : (Gil Kane/ Frank Giacoia et Mike Esposito)

VF : Planète des singes # 4 (05/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF4.jpg

COVER : Jean Frisano

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_4.jpg

Comme vous avez pu le constater Taylor, malgré tous ses efforts, a finalement été repris par les gorilles. A nouveau enfermé dans le parc à humains, il a la chance de retrouver « sa compagne attitrée » qu’il a nommé Nova. Très circonspect sur le sort qui lui sera réservé, il s’étonne d’être tenu à l’écart de l’agitation ambiante que sa fugue semble avoir provoqué.
L’accalmie est de courte durée. En effet Julius, le chef des gardes, débarque avec toute sa troupe et se charge de séparer les deux tourtereaux. Il faut dire qu’au fil des jours la promiscuité a noué des liens amoureux entre les humains captifs. Taylor enrage mais ne peut que subir la situation, d’autant plus qu’on ne lui donne aucune explication.

Peu de temps après, Julius débarque à nouveau, après avoir solidement harnaché Taylor, il conduit ce dernier dans une pièce solennellement meublée qui s’avère être un tribunal. Curieux se dit Taylor, et en plus voilà qu’il y retrouve ses « seuls amis » chimpanzés : Zira et Cornelius. La cour, quant à elle, est constituée de hauts dirigeants dont fait partie l’énigmatique Dr Zaius.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_4.jpg

S’ensuit un étrange procès où Taylor n’est pas l’accusé, mais seulement un faire valoir dans la défense des deux chimpanzés qui sont poursuivis pour hérésie scientifique.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_4.jpg

C’est ensuite une longue série de considérations et d’arguments qui opposent les accusés à leurs juges. En quelque sorte une confrontation entre deux conceptions de la vie : l’une basée sur l’évolutionnisme et l’autre basée sur le créationnisme. Il est bien évident que, les théories s'appuyant sur une éventuelle évolution des espèces ne sont pas très bien vues par les représentants du dogme et de l’orthodoxie.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_4.jpg

Le procès s’achève. La présence de Taylor, cet animal si gênant, n’a pu infléchir les certitudes de la docte assemblée. On s’achemine donc tout droit vers une condamnation programmée de Zira et Cornelius.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_4.jpg

L’épisode se termine sur une scène ou Zaius semble supplier Taylor de lui dire la vérité (sa vérité) qui arrangerait pas mal ses convictions.

En effet et sans rentrer dans le détail, Zaius prend Taylor pour un espèce de mutant, une certaine forme d’évolution n’est-ce pas ? Il est par ailleurs convaincu qu’il ne doit pas être seul et lui somme de le conduire auprès de sa horde afin de l’exterminer et de protéger ainsi la civilisation simienne. Taylor n’en démord pas il n’est pas un soi-disant mutant mais un naufragé de l’espace qui a perdu ses deux compagnons sur cette planète où la raison semble bien lointaine.
L’avenir de Taylor s’obscurcit alors sérieusement...

Mon avis : si vous aimez l’action, passez votre chemin. Cet épisode est statique mais sa portée sur le cheminement de l’histoire est primordiale. On se rapproche ici du coté philosophique qui est assurément le moteur du roman de Pierre Boulle. Ce n’est pas inintéressant loin de là… Je réitère ma considération pour la bonne tenue scénaristique imposée par Doug Moench et me répète pour vous avertir que la partie graphique n’est visiblement pas le point fort de cette série. Tuska et ses acolytes livrent ici un travail peu soigné, dont certains panels sont vraiment pénibles à regarder.

Brother Ray
01/05/2008, 19h45
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 5 (04/1976)
TITRE : Fury In the Forbidden Zone
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito et Tony Mortellaro)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO5.jpg

COVER : (Rich Buckler/ Klaus Janson)

VF : Planète des singes # 5 (06/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF5.jpg

COVER : Jean Frisano

Pour essayer de prouver le bien fondé de leurs théories évolutionnistes et éviter ainsi une condamnation pour hérésie, Cornelius et Zira décident de jouer leur dernière carte. Un pari risqué qui pourrait bien se révéler catastrophique pour les deux chimpanzés. Ils projettent de retourner, sans autorisation, dans la mystérieuse zone interdite. Ils envisagent de rapporter au conseil scientifique, présidé par Zaius, les preuves irréfutables susceptibles de les disculper.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_5.jpg

Avant toute chose, ne pouvant se résoudre à abandonner Taylor, Zira organise son évasion. C’est Lucius le jeune et intrépide neveu de celle-ci qui sera chargé de l’opération. Après avoir réussi à neutraliser le geôlier, Taylor sa compagne et Lucius quittent précipitamment le centre de détention et rejoignent Zira et Cornelius.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_5.jpg

Après avoir quitté la cité, la petite troupe s’engage sur le chemin qui les mènera à la fameuse grotte déjà explorée par Cornélius quelques années plus tôt.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_5.jpg

Après un voyage relativement paisible les fugitifs vont reprendre les fouilles quand soudain les ennuis se précipitent à leur rencontre. Zaius accompagné de gorilles solidement armés font irruption et encerclent le secteur, ils réclament une reddition immédiate. Taylor à l’aide d’un fusil parvient à renverser la situation. Zaius accepte sous la menace de suivre les chimpanzés sur le site archéologique proprement dit.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_5.jpg

Cornelius utilise les strates géologiques ainsi que les objets contenus dans celles-ci pour appuyer sa théorie. Dans les couches supérieures sont présentes les traces d’une population simiesque primitive. Dans les couches les plus profondes, donc les plus anciennes, une surprise énorme remet sérieusement en question les convictions de Zaius. Une civilisation humaine évoluée aurait précédée l’avènement des singes. Voilà donc une preuve supplémentaire et irréfutable à mettre sur le compte de Cornelius. Les parchemins sacrés sur lesquels les singes ont basé toute leur civilisation perdent d’un coup toute leur pertinence. Comment va donc pouvoir réagir le redoutable Zaius ?

Commentaires :
- La saga touche à sa fin. Le secret de la planète des Singes tombera dans le prochain épisode. Cet opus confirme ce que l’on savait déjà, c’est bien dans la zone interdite que se trouve la clé de l’énigme.
- Un élément nouveau, également présent en filigrane dans les épisodes précédents, est en suspens : on se demande en effet si le comportement dogmatique de Zaius ne cache pas en fait un rempart face à une évidence dangereuse pour lui et pour ses congénères. Les parchemins sacrés ne seraient alors qu’une protection morale destinée à maintenir la cohésion de la civilisation simiesque lui évitant ainsi un destin aussi incertain que dramatique.
- Les censeurs de chez Lug frappent encore fort sur ce numéro. Durant leur périple Taylor remarque que sa copine Nova ne semble guère en forme et Zira, qui est avant tout vétérinaire, se propose de l’examiner. Elle ne tarde d’ailleurs pas à déceler le problème. Suivant que l’on se place dans le contexte VO ou VF son diagnostic diffère, je m’explique :

Pour Lug et la VF voilà ce que nous dit Zira.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_5.jpg

Pour la VO, c’est une toute autre explication… (N’est-ce pas Taylor ???)


http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_5.jpg

Mon avis : Encore et toujours les mêmes réserves concernant les graphismes de cette série qui méritaient à mon avis un peu plus de rigueur. Le vide de certaines planches est désespérant et les attitudes des personnages quelques peu approximatives. Et malgré cela je trouve que je suis bien gentil, c’est dire…

Brother Ray
01/05/2008, 19h46
VO : Adventures on the Planet of the Apes # 6 (06/1976)
TITRE : The Secret
EDITEUR : Marvel Comics
CREDITS : (Doug Moench/ George Tuska/ Mike Esposito et Tony Mortellaro)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO6.jpg

COVER : (Jim Starlin/ Klaus Janson)

VF : Planète des singes # 6 (07/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF6.jpg

COVER : Jean Frisano

Le dénouement de cette saga est proche. A l’orée de la zone interdite, dans cette grotte qui a jadis abritée des humains, Zaius poussé dans ses derniers retranchements, révèlera peu à peu la dérangeante vérité.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_6.jpg

Malgré tous les signes découverts par l’expédition de Cornelius et les preuves irréfutables que des hommes dotés d’une intelligence ont jadis foulé cette planète, Zaius continue d’argumenter ses théories révisionnistes. C’est après avoir échoué dans une dernière tentative, qui aurait bien pu retourner la situation à son avantage, que le ministre se verra contraint de révéler les informations secrètes en sa possession.

Ces fameuses informations issues des textes sacrés peuvent être résumés chronologiquement de la manière suivante :

- Jadis, les hommes étaient bien l’espèce dominante. Leur cruauté envers leurs semblables et envers la planète elle-même était sans limite. Ils persécutaient et exterminaient également peu à peu les autres formes vivantes. Ils sont certainement responsables de leur déchéance et une catastrophe (naturelle ou provoquée) n’a fait qu’accélérer la décadence de leur civilisation. Progressivement ils sont revenus à leur état originel et sont retombés dans la bestialité.
- Les singes quant à eux, vivant loin des hommes, n’ont été que peu affectés par tous ces évènements. A l’inverse de l’humain ils ont suivi le chemin inverse et ont acquis peu à peu tout ce qui différenciait l’homme de l’animal. Ils ont même réussi à créer une civilisation organisée bâtie sur un dogme implacable.
- Les textes sacrés mettent l’accent sur le danger d’une éventuelle re-surgescence de l’humain. Et c’est pour cela que tout est établi pour conserver ces derniers dans leur état bestial actuel. Leur chasse régulière permettant de contrôler leur prolifération.
- La survie des singes dépendrait donc exclusivement de la théorie faisant abstraction de ce passé dérangeant. Celle là même que Zaius défend tout le long de ce récit. Il existe en outre des restes encore visibles de l’apogée des humains, ceux-ci étant bien entendu soigneusement « dissimulés » dans la fameuse zone interdite.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_6.jpg

Zaius, après avoir reconnu la véracité des théories évolutionnistes défendues par les chimpanzés, regardera Taylor et sa compagne quitter le monde des singes pour la zone interdite qui fut jadis la patrie des hommes. Cornelius et Zira retourneront, en compagnie de Zaius et de ses gardes, vers les leurs où ils devront à nouveau répondre d’hérésie.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_6.jpg

Les derniers panels de cette adaptation ne sont plus à présenter. Ils contibuent d'ailleurs à entretenir un semblant de mystère supplémentaire

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_6.jpg

Mon avis : Coté adaptation, Moench a réellement fait du bon boulot. L’ambiance du film a été bien restituée et les dialogues ont été soigneusement travaillés. Coté personnages rien à redire non plus tout est parfaitement huilé. Comme vous avez pu le constater ce qui coince dans cette publication ce sont les graphismes. La version colorisée n’apporte rien et la prestation de Tuska reste constamment limite. L’irrégularité des panels proposés déroute le lecteur et contribue à classer définitivement cette saga au rang des loupés. Vraiment dommage, je le répète

Brother Ray
01/05/2008, 19h47
Préambule : Les six épisodes précédents présentés dans ce thread reprenaient d’une manière plus ou moins fidèle le contenu de l’excellent film de Franklin Schaffner « Planet Of The Apes ». La continuité de la série, choisie par Marvel, est tout naturellement l’adaptation de la suite cinématographique, réalisée par Ted Post, « Beneath The Planet Of The Apes ». On peut encore retrouver assez facilement la VF de ce film qui a été baptisée pour l’occasion « Le secret de la planète des singes ».

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/film.jpg

Ce second opus justifié uniquement par le succès de l’œuvre initiale ne peut rivaliser avec la production de Shaffner pour plusieurs raisons :
- Ted Post le réalisateur ne semble jamais vraiment concerné par le sujet et montre qu’il est nettement plus à l’aise dans les films d’action purs et durs.
- On sent tout de suite le film à petit budget : décors déjà utilisés, maquillages des acteurs laissant à désirer, distribution discutable, effets spéciaux au rabais…
- L’absence relative de Charlton Heston qui, vu le contexte scénaristique, se trouve relégué au second plan.
- Scénario plus que chancelant, voire ridicule par moment.

En résumé, un film bien peu exaltant qui n’a pas laissé de trace indélébile chez les fans de SF. La transposition en BD, sans toutefois atteindre les sommets, passe bien mieux à mon avis. Mais c’est à vous de juger.

Je rappelle que les épisodes de cette publication sont les reprises colorisées du magazine en noir et blanc « Planet Of The Apes » paru en 1975, toujours chez Marvel.

VO : Adventures On The Planet Of The Apes #7 (08/1976)
EDITEUR : Marvel Comics
TITRE : Beneath The Planet Of The Apes
CREDITS : (Doug Moench/ Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO7.jpg

Cover : (Mike Nasser/ Klaus Janson)

VF : Planète des singes # 7 (04/1975)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF7.jpg

COVER : Jean Frisano

Si vous avez loupé le dernier épisode : Final de Planet Of The Apes (http://www.buzzcomics.net/showpost.php?p=674896&postcount=223)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_7.jpg

Taylor et Nova errent désormais dans la zone interdite, lieu maudit et interdit, ravagé par la folie humaine. Leur but est simple : trouver un abri sécurisé afin d’élever leur progéniture à l’abri de la menace des grands singes.

Cet endroit présente des similitudes troublantes avec la planète d’origine de Taylor. On en arrive même à se demander si une aberration dans le continuum espace-temps n’aurait pas projeté les Terriens seulement dans un avenir lointain.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_7.jpg

En vue des ruines d’une ville, Taylor se dit peut être que l’endroit serait adapté à accueillir, pourquoi pas, de nouveaux habitants. Arrivés à proximité, les deux humains sont accueillis par des « phénomènes naturels » inexpliqués les obligeant à revoir leur approche. Mur de flammes, orages, séismes se succèdent et finalement une paroi de glace surgie du néant vient stopper net leur progression. C’en est trop, Taylor ne renoncera pas aussi facilement, il attaquera le problème de front. Hélas, ce dernier se retrouvera happé par l’obstacle et disparaîtra purement et simplement sous les yeux incrédules de Nova horrifiée. Ne sachant que faire de plus sur place elle ira, malgré le danger, rechercher de l’aide auprès des seuls amis de Taylor : Les chimpanzés Zira et Cornelius.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_7.jpg

Sur son chemin, elle fera une étrange rencontre. Près d’un vaisseau spatial échoué un homme lui fait des signes. Cet individu n’est autre que Brent un astronaute envoyé par la Terre dans le but de retrouver les traces de l’expédition dirigée par Taylor. Seul survivant du crash, Brent entreprend de questionner la visiteuse. Nova ne se montre pas bien bavarde. Brent va toutefois remarquer le pendentif accroché à son cou. Et lorsqu’il s’aperçoit qu’il s’agit de la plaque signalétique de Taylor, il est désormais certain que le destin l’a conduit sur la bonne piste. Il accepte alors de suivre la jeune fille.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_7.jpg

Arrivés aux abords d’une cité, Brent croit être plongé en plein cauchemar. Il lui faut d’ailleurs très peu de temps pour comprendre que sur cette planète l’homme n’est plus l’espèce dominante. Il a également le privilège d’assister au discours du nouveau meneur des singes, un gorille belliqueux répondant au doux nom de Ursus. Il propose devant une audience toute conquise le programme suivant (qui n’est pas sans rappeler de sombres souvenirs) :
- Redonner aux singes l’espace vital nécessaire à la survie de l’espèce en s’appropriant par la force de nouvelles terres. Celles de la zone interdite.
- Assurer la pureté de la race et débarrasser une fois pour toute la communauté simienne de son plus terrible parasite, l’homme.
- D’étendre l’hégémonie des singes à toute la planète…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_7.jpg

Parmi l’assemblée mobilisée pour la circonstance, seuls Cornelius, Zira et même Zaius ne semblent pas partager l’enthousiasme général. Cela peut se comprendre… L’épisode se termine par la capture probable de Nova et Brent, repérés aux abords du meeting par une patrouille de gorilles.

Mon avis : Un premier épisode riche en informations, bien maîtrisé par un Doug Moench appliqué qui n’hésite pas à emprunter au film quelques dialogues choisis. Coté graphique Alcala remplace avantageusement Tuska dont la prestation est à oublier au plus vite. Petit bémol sur la colorisation, qui se révèle un peu lourde et qui n’avantage pas malheureusement le graphisme minutieux de l’artiste.

Brother Ray
01/05/2008, 19h48
VO : Adventure On The Planet Of The Apes #8 (09/1976)
EDITEUR : Marvel Comics
TITRE : Brent And Nova... Enslaved !
CREDITS : (Doug Moench/ Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO8.jpg

Cover : (Gil Kane/ Mike Esposito)

VF : Planète des singes # 8 (09/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF8.jpg

COVER : Jean Frisano

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_8.jpg

Brent et Nova évitent de peu la catastrophe, cachés dans un buisson et menacés par un gorille armé, ils parviennent in extremis à s’échapper. Brent sera légèrement blessé, mais fort heureusement rien de grave.

Il leur faut maintenant se remettre sur la piste de Taylor et constater que leur escapade dans la cité des singes ne leur aura pas permis d’obtenir l’aide escomptée. Il faut dire que le contexte politique actuel, largement influencé par l’expansionnisme sauvage préconisé par Ursus, ne laisse guère de champ libre aux chimpanzés. Cornelius et Zira, sans renier leur amitié envers Taylor, sont toujours des « hérétiques » encore faut-il le rappeler. Avant leur départ vers la zone interdite ils réussiront malgré tout à obtenir de précieuses informations concernant la localisation de l’endroit présumé où Taylor s’était réfugié.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_8.jpg

D’un autre coté les préparatifs militaires vont bon train. L’effort de guerre est la priorité absolue : la zone interdite reviendra aux singes coûte que coûte et peu importe les écrits sacrés, la victoire est imminente. Ursus, s’attire les craintes de Zaius qui comprend bien que sa civilisation chérie est prête à prendre un tournant décisif et inquiétant. La force et la brutalité remplaceront bientôt la science et les croyances, cela ne fait aucun doute.

Zaius décide de prendre part, en tant que « témoin » à l’expédition guerrière. Mais sans lui, qui sera le gardien du savoir dans cette société en pleine mutation. Et là, il faut se résoudre à l’évidence, peu de scientifiques se bousculent au portillon. Les seuls capables, à son idée, de prendre soins des valeurs sacrées et de représenter dignement la diversité des connaissances seraient Cornelius et Zira. Les hérétiques de hier seront-ils les sauveurs d’un futur plus que jamais incertain ?

Pendant ce temps, Brent et Nova se dirigent vers leur destination. Chemin faisant leur manque de prudence leur sera fatal. Ils seront une nouvelle fois capturé et auront le privilège d’être destinés à devenir les cibles vivantes pour l’entraînement des militaires.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_8.jpg

Rassurez-vous une fois de plus Zira et Cornelius, prévenus de leur arrestation, parviendront à les sauver. Un cadenas mal fermé sera, dans ce cas, le bienvenu…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_8.jpg

Après avoir échappé à leurs geôliers, Brent et Nova reprennent leur périple. Sachant que derrière eux la poursuite est engagée, ils trouveront provisoirement refuge dans une caverne à l’orée de la fameuse zone interdite. Une surprise de taille sera au rendez-vous, Brent n’en croira pas ses yeux.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_8.jpg

Mon avis : Un épisode agréable qui fait la part belle au changements politiques et sociaux qui se développent dans la patrie des singes. Les militaires s’imposent à tous les niveaux, le savoir et le dogme religieux ne sont désormais que des valeurs secondaires. Les gorilles ont pour la première fois la position dominante dans la hiérarchie simienne et instaureront un régime fort où la contestation n’a plus guère de place. Face à une telle dérive, les autres races ne peuvent que se résoudre à cette nouvelle alternative. Seul Zaius semble encore capable de retourner la situation, mais sans l’aide de quelques électrons libres, qu’en adviendra t-il ?

La suite des mésaventures de Brent et de la silencieuse Nova restent secondaires dans ce contexte. J’ose dire que c’est tant mieux, car on a une fâcheuse impression de réchauffé, ne trouvez-vous pas ?

Brother Ray
01/05/2008, 19h54
VO : Adventures On The Planet Of The Apes #9 (10/1976)
EDITEUR : Marvel Comics
TITRE : The Warhead Messiah
CREDITS : (Doug Moench/ Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO9.jpg

Cover : (Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

VF : Planète des singes # 9 (10/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF9.jpg

COVER : Jean Frisano

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_9.jpg

Pendant que dans la cité des singes, la guerre de conquête dans la zone interdite se prépare activement, Brent et Nova explorent la caverne qui leur sert d’abri. De nombreux vestiges témoignent de l’incroyable cataclysme dont a été victime la civilisation humaine dans un lointain passé. C’est dans ce lieu maudit, au décor apocalyptique, que les deux réfugiés vont s’enfoncer jusqu’à ce qu’un étrange vrombissement vienne briser le silence oppressant. Ne seraient-ils donc pas les seuls résidents de ce cauchemardesque monde souterrain ?

Suivant méticuleusement la source sonore, les deux visiteurs arrivent péniblement à ce qui peut faire penser à une énorme bouche d’aération. Brent et Nova s’engagent alors vaillamment dans ce conduit, inconscients du danger qui les attend. A peine débarqués de leur périple, une autre surprise de taille est au rendez-vous.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_9.jpg

Une véritable cité enfouie s’étend à perte de vue, mais celle-ci semble déserte. Seul le doux bruit d’une fontaine arrive tout juste à perturber la quiétude ambiante. Quelques secondes après s’être désaltéré Brent éprouve inexplicablement une pulsion impérieuse : il doit absolument se débarrasser de Nova. Incapable de résister, il saisit la jeune femme à la gorge, et commence à étrangler sa compagne. Fort heureusement un semblant de raison lui permet in extremis de se contrôler, il se réfugie pour plus de sécurité dans un bâtiment tout proche et ferme soigneusement la porte.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_9.jpg

A première vue cet édifice cyclopéen ressemble fort à une cathédrale. Une voix s’élève alors dans le fond du bâtiment et devant le regard médusé de Brent, un individu encapuchonné s’apprête à vénérer une divinité pour le moins singulière. Une charge nucléaire !!! Décidément cette planète ne ressemble à aucune autre…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_9.jpg

Quelques secondes plus tard, Brent est capturé. Il est aussitôt conduit vers celui qui semble diriger cette cité. Auparavant il a pu se rendre compte que cette ville n’est pas aussi déserte que cela et que les habitants ont adopté de bien curieuses coutumes.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_9.jpg

Mon avis : Bof, bof… pas vraiment de rythme ni de suspense dans cet épisode de transition. L’intrigue développée ici ne passionne guère, c’est le moins que l’on puisse dire, on finit même en fin de récit à trouver le temps long. Les graphismes d’Alcala sont le plus souvent quelconques, malgré quelques belles planches. On regrette étrangement, sur cet opus, la version non colorisée (Planet Of The Apes) qui a été utilisée comme base pour la présente série.

Brother Ray
01/05/2008, 19h56
VO : Adventures On The Planet Of The Apes #10 (11/1976)
EDITEUR : Marvel Comics
TITRE : Children of the Bomb
CREDITS : (Doug Moench/ Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO10.jpg

Cover : (Paty Anderson/ Klaus Janson)

VF : Planète des singes # 10 (11/1977) et Planète des singes # 11 (12/1977)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF10.jpg http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF11.jpg

COVER : Jean Frisano

Cette planète lointaine, au fur et à mesure du développement de l’intrigue et des indices disséminés par les auteurs, ressemble de plus en plus à notre planète dans un lointain futur. Si l’on en croit cette théorie, on peut dire que les missions Terriennes successives auraient alors été victimes d’un paradoxe temporel. Elles n’auraient donc accompli seulement qu’un saut dans le temps et non dans l’espace. Mais revenons à l’histoire présente…


http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/0_10.jpg

Brent, conduit devant le conseil des sages de la cité souterraine, préfère se soumettre et accepte d’éclairer ces étranges accusateurs sur une question qui leur tient particulièrement à cœur : Quelles sont les intentions futures des singes à leur égard ? Brent dévoile que ceux-ci, puissamment armés, sont en marche et comptent annexer par la force la zone interdite.

Les adorateurs de la bombe, satisfaits par le comportement de Brent et voulant prouver à leur prisonnier leurs desseins pacifiques, invitent ce dernier à une cérémonie à la gloire de leur divinité nucléaire. Nova est présente au milieu des adorateurs. Le rite peut commencer.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_10.jpg

Brent assiste ébahi à cet événement spécialement donné en son honneur, il ne peut s’empêcher de penser que ces derniers humains civilisés ont de bien curieuses pratiques. Malheureusement son espoir de pouvoir composer avec ces survivants est de courte durée, une fois leurs masques déposés, les visages de ses geôliers ne présagent rien de bon.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_10.jpg


Ce qu’il reste de l’humanité, comme vous pouvez le constater, a pris une décevante tournure. Des années d’isolement, mêlées à de fortes doses de radiations, ont hélas engendré ces mutants télépathes qui se font si justement appeler les enfants de la bombe.

Brent et Nova sont prestement conduits vers une partie de la cité où les attend une sacrée surprise. Chemin faisant, sentant peut être le piège, Nova prend la poudre de l’escampette. Peu importe, Brent aperçoit, médusé, dans une cellule toute proche, celui sans qui ce voyage aurait perdu tout son sens : Taylor en chair et en os !!!

Les retrouvailles sont chaleureuses…

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_10.jpg

… mais de courte durée. Un mutant s’approche et s’approprie mentalement la volonté des deux amis, il lance dans la pièce deux poignards. Brent et Taylor commencent alors à s’entretuer. Heureusement, l’intervention radicale de Nova, remettra un peu d’ordre à cette situation bien confuse. Au moins, cette séquence lèvera le voile sur les vraies intentions de ces dégénérés post atomiques.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_10.jpg

En parallèle à tout cela, les colonnes du général Ursus approchent de la cité enfouie. Les singes, a leur tour confrontés à une illusion du même type que celles présentées dans les épisodes précédents, sont à deux doigts de rebrousser chemin lorsqu’ils voient leur guide spirituel essayant de les dissuader d’aller plus loin. Zaius, conscient de la supercherie, démontera la mise en scène un peu pompeuse, il faut le reconnaître... et tout rentrera dans l’ordre.

Mon avis : Une intrigue qui atteint les limites de l’immobilisme. Les amoureux du comics d’action ont intérêt à passer leur chemin et vite. Ce n’est certes pas inintéressant, mais quand même… de toute façon on a la tenace impression de tourner en rond tout le long de cette adaptation. Les singes comme vous pouvez vous en apercevoir sont relégués, c’est un comble, au deuxième plan et n’interviennent que très sporadiquement. Les graphiques de Alfredo Alcala sont dans l’ensemble corrects, mais le souci de taille est que ce dessinateur ne semble pas très à l’aise pour représenter les vrais héros de cette série : les singes !!!

Brother Ray
01/05/2008, 20h00
VO : Adventures On The Planet Of The Apes #11 (12/1976)
EDITEUR : Marvel Comics
TITRE : The Hell Of Holocaust
CREDITS : (Doug Moench/ Alfredo Alcala/ Alfredo Alcala)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VO11.jpg

Cover : ( ?/ ?)

VF : Planète des singes # 12 (01/1978)
EDITEUR : Lug

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/VF12.jpg

COVER : Jean Frisano

Si vous avez loupé l’épisode précédent : Adventures on the Planet Of the Apes #10 (http://www.buzzcomics.net/showpost.php?p=739807&postcount=428)

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/1_11.jpg

L’armée d’Ursus est désormais aux portes de la cité mutante. Les illusions engendrées par les enfants de la bombe n’ont pas eu les effets escomptés sur la détermination de la cohorte simienne. C’est pourquoi, une effervescence anxieuse et résignée s’empare des misérables rescapés de l’humanité. Le pire est envisagé lorsque Zaius découvre l’entrée de la ville souterraine et que les premiers commandos investissent la cité. Il est donc convenu d’activer la bombe et se préparer à l’holocauste suprême.

D’un autre coté, Brent et Taylor toujours accompagnés de Nova, essaient en vain de quitter au plus tôt le quartier de détention où ils résident. Seulement l’agitation perçue à l’extérieur laisse supposer que l’attaque des légions d’Ursus est imminente. Ils ne tardent d’ailleurs pas à faire connaissance avec les forces de l’envahisseur déjà à l’œuvre.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/2_11.jpg

La première confrontation est dramatique, Nova est abattue à bout portant par un gorille ce qui déclanche chez Taylor une colère extraordinaire. Après un épisode de fureur bien légitime, l’urgence de la situation s’impose à nouveau. Brent, connaissant les sombres desseins des enfants de l’atome, devra convaincre son compagnon de se lancer dans un nouveau challenge : découvrir et désactiver la bombe au plus tôt.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/3_11.jpg

Peine perdue, les singes sont déjà aux portes du sanctuaire. Le grand prêtre les accueille comme il se doit, la bombe est prête à être activée. S’engage alors une course contre la montre qui tourne à l’avantage de Ursus qui ne s’embarrasse pas de faux semblants.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/4_11.jpg

Il faut dire aussi que Ursus ne croit pas une seule minute à ce Dieu païen enrobé de métal suspendu à une dizaine de mètres du sol. Il entreprend, malgré la réticence de son ministre des sciences, de détruire une fois pour toute cette machine ridicule.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/5_11.jpg

C’est le moment choisi par Brent et Taylor pour faire leur entrée dans le sanctuaire. Ils sont accueillis par une solide volée de plomb. Brent est d’ailleurs gravement blessé et est pris à partie par Ursus lui-même. Taylor, quant à lui, profite de l’agitation pour atteindre le pupitre de commande. Il prend la parole et conjure Zaius de faire cesser cette folie. Ce dernier campant sur ses positions à l’égard des humains conforte Taylor à se résoudre au pire : activer lui-même l’engin explosif. Les singes réalisant la menace vont s’en prendre alors au dernier humain qui aura malgré l’adversité l’abnégation nécessaire pour détruire à tout jamais ce monde dément qui n’aurait jamais du exister.

http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/6_11.jpg

Et le final pour en prendre plein les yeux… enfin en quelque sorte.



http://i212.photobucket.com/albums/cc111/BrotherRay/Planet_Of_The_Apes/7_11.jpg



Mon avis : Une fin de saga, qui ne tient pas toutes ses promesses, l’adaptation de Moench est certes fidèle au propos du film, mais on ne peut s’empêcher de penser que ce deuxième opus de la planète des singes est peut être un peu léger pour se prêter à de grandes envolées scénaristiques dont l’auteur est malgré tout friand. Alcala sans toutefois briller particulièrement, propose quelques bonnes planches. Ses singes sont d’ailleurs beaucoup mieux réussis que d’ordinaire. Une impression bien mitigée reste en bouche pour ce final (2 derniers opus) qui, a mon sens, aurait peut être pu être traitée d’une manière plus contacte pour préserver un semblant de rythme, faisant cruellement défaut dans cette publication.