PDA

Voir la version complète : Les Inédits DC : Man of Steel


Niglo
10/05/2007, 19h15
http://www.comicsvf.com/scans/vodc/manofsteelltd/1.jpg

Man of Steel #1
(Octobre 1986)

From out the Green Dawn… (32 pages).

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. In Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.


Résumé :

Krypton est une planète pacifique et prospère, dont la population a appris à maîtriser tous les phénomènes naturels et créé une civilisation technologique ultra-développée. Pourtant, dans quelques heures, quelques jours tout au plus, Krypton sera détruite. Une réaction en chaîne au cœur de la planète a libéré à la surface des émanations radioactives causant des ravages parmi la population. Bientôt, à l’intérieur de la planète, la pression sera telle qu’elle va littéralement exploser.

C’est à cette conclusion qu’est arrivé Jor-El, habitant de cette planète. Son dernier espoir est dans la survie de son enfant à naître. Il fait sortir la matrice enfermant le fœtus de la chambre de gestation où elle se trouvait, et y fait attacher un propulseur hyper-spatial. Krypton étant condamnée, il compte envoyer son fils dans l’espace, vers une planète dont les conditions de vie sont proches de celles que connaissait Krypton il y a des millénaires : la Terre. De plus, cette planète orbitant autour d’un soleil jaune, les cellules de l’enfant agiront comme des accumulateurs d’énergie, faisant de lui un être tout-puissant.

D’abord effrayée par ce projet, Lara, l’épouse de Jor-El, doit se rendre à l’évidence lorsque les premières éruptions se déclenchent à la surface de Krypton. Jor-El fait décoller le vaisseau emportant son enfant, quelques minutes seulement avant que la planète n’explose. Dans son sillage, le vaisseau emporte quelques fragments de roche projetés dans l’espace par l’explosion.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos01-1.jpg

A Smalville, Clark Kent est la vedette de l’équipe de football américain. Mais alors que le jeune homme se laisse porter par les vivats de la foule, son père, Jonathan, se montre moins enthousiaste. Il décide qu’il est temps pour son fils de découvrir la vérité sur ses origines et le conduit dans un champ où, caché sous terre, se trouve le vaisseau spatial qui a conduit Clark sur Terre.

Dix-huit ans plus tôt, Jonathan et Martha Kent ont vu un objet stellaire s’écraser près de chez eux. En se rendant sur place, ils ont découvert le vaisseau spatial qui, à leur approche, s’est ouvert pour révéler sa cargaison, un nouveau-né. Les Kent vont immédiatement décider d’adopter cet enfant, sans révéler à personne ses origines.

Dans un premier temps, le petit Clark Kent ne s’est pas différencié des autres enfants de son âge. Mais à partir de huit ans, les Kent ont été les témoins de phénomènes étranges, comme lorsque Clark, piétiné par un taureau, s’en sortit indemne, où lorsqu’il souleva le pick-up de son père pour récupérer sa balle. Enfin, à dix-sept ans, Clark découvrit qu’il pouvait voler. Ses parents lui conseillèrent de ne parler à personne de tout cela, ni d’utiliser ses pouvoirs pour se rendre supérieur aux autres.

Lorsque Clark s’approche du vaisseau spatial, il est soudain pris d’un malaise et son père doit l’aider à regagner leur voiture. De retour chez eux, Clark annonce à ses parents qu’il est temps pour lui de quitter Smalville, et d’utiliser ses pouvoirs pour venir en aide à autrui.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos01-2.jpg

Clark Kent va passer sept ans loin de Smalville, à intervenir incognito lorsqu’un désastre se prépare. Sa mère collectionne les articles faisant état de catastrophes évitées miraculeusement, sans qu’on ne puisse en expliquer la cause. Jusqu’au jour où, en évitant le crash d’un avion expérimental, Clark est repéré. Il revient aussitôt chez ses parents leur faire le récit de ces évènements.

A Métropolis, pour les 250 ans de la fondation de la ville, de grandes festivités ont été organisées, notamment la venue à l’aéroport d’un avion spatial expérimental. Mais aux abords de la ville, l’appareil est entré en collision avec un petit avion d’affaires. Clark a du intervenir pour éviter la tragédie et faire se poser l’avion expérimental. A bord de celui-ci, une journaliste, Lois Lane, a aperçu cet homme volant. A sa descente d’avion, elle va interpeller son sauveur avant qu’il ne s’enfuit. Puis la foule va se ruer vers eux, et Clark va s’enfuir, effrayé par les réactions qu’il a suscité.

Devant le désarroi de leur fils, Jonathan et Martha Kent ont une solution : ils vont l’aider à confectionner un costume qui symbolisera tout ce que les gens peuvent espérer d’un héros. Ainsi, il pourra mener une vie normale et paisible en tant que Clark Kent, et pour venir en aide à autrui, il se présentera désormais sous l’identité de Superman.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos01-3.jpg

Commentaires :

Après Crisis on Infinite Earths, John Byrne se voit confier la tâche de réinventer les origines de Superman, et se voit offrir une grande liberté. La première partie nous donne une vision nettement plus moderne de Krypton. Le scénariste y décrit une société ultra-sophistiquée et aseptisée, où les enfants naissent dans des matrices artificielles et où toute émotion semble absente.

Les changements sont par la suite plus radicaux encore, puisque dans la continuité post-Crisis, Superboy n’existe pas. Clark Kent a vingt-cinq ans lorsqu’il enfile pour la première fois son fameux costume. Quant à ses parents adoptifs, ils sont toujours vivants lorsqu’il part s’installer à Metropolis.

Ce premier épisode a pour lui de poser clairement les bases de la re-création de Superman. La seule partie assez maladroite concerne l’enfance de Clark, et la découverte progressive de ses dons, qui bizarrement ne l’a semble-t-il jamais amené à s’interroger sur ses origines avant que son père ne lui fasse voir le vaisseau d’où il est issu. C’est un peu gros.

Niglo
10/05/2007, 19h16
Man of Steel #2
(Octobre 1986)

The Story of the Century (22 pages).

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. in Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.


Résumé :

Alors que Lois Lane déjeune en compagnie de son rédacteur en chef, Perry White, ce dernier aperçoit Superman, volant au-dessus de la foule, et envoie Lois à sa poursuite. Mais à sa sortie du restaurant, une voiture s’arrête à sa hauteur et le chauffeur l’invite à monter, à la demande de son passager, Lex Luthor. Lois refuse et reprend sa course. Entre temps, Superman a disparu. Elle décide de poursuivre ses recherches à bord d’un hélicoptère.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos02-1.jpg

Superman intervient aux quatre coins de Metropolis : pickpocket, preneurs d’otages, incendie, accident dans le métro, braquage, etc. A chaque fois, lorsque Lois Lane arrive sur les lieux, Superman s’est déjà envolé. Elle décide d’utiliser une méthode plus extrême pour arriver à ses fins…

Tandis qu’il survole la ville, Superman perçoit un appel au secours. Il provient de Lois Lane, coincée dans une voiture tombée à l’eau. Superman intervient et sauve la jeune femme avant de la reconduire chez elle. Elle commence à l’interroger sur ses pouvoirs et ses origines, mais Superman reste le plus vague possible dans ses réponses. Il finit par s’en aller, non sans avoir fait remarquer à la jeune femme qu’il sait qu’elle a volontairement jeté sa voiture à l’eau pour pouvoir l’approcher.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos02-2.jpg

Deux heures plus tard, Lois Lane se rend aux bureaux du Daily Planet, où elle annonce à Perry White qu’elle tient le scoop de l’année. Mais ce dernier lui apprend qu’il vient déjà de recevoir un article racontant en exclusivité l’histoire de Superman, et qu’il a embauché son auteur. Son nom : Clark Kent...

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos02-3.jpg

Commentaires :

Un épisode consacré au premier des seconds rôles de la série : Lois Lane. Laquelle apparaît comme une fonceuse, prête à prendre tous les risques pour décrocher une exclusivité.

Cet épisode permet également à Byrne de montrer Superman en action, et de détailler toute la panoplie de super-pouvoirs dont il dispose. Le résultat est agréable, même si à ce point de l’histoire il manque encore à Superman un adversaire à la hauteur de ses capacités.

Niglo
19/05/2007, 08h48
Man of Steel #3
(Novembre 1986)

One Night in Gotham City… (22 pages)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. In Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.


Résumé :

A Gotham City, Batman interroge brutalement un dénommé Bull, lié à une série de meurtres. Bull sait où se trouve la responsable de ces crimes, mais il a davantage peur d’elle que de Batman et reste muet. Profitant d’un moment d’inattention de son adversaire, Bull parvient à lui échapper et à s’enfuir. Batman se lance à sa poursuite, mais Superman l’en empêche. Ce dernier a entendu parler de ce justicier hors-la-loi, et est décidé à le faire arrêter. Mais Batman parvient à lui échapper. Superman le retrouve sur le toit d’un immeuble. Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, Batman le prévient : s’il tente de l’arrêter, un signal électronique sera immédiatement transmis et fera exploser une bombe, quelque part dans Gotham City, tuant un innocent.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos03-1.jpg

Ayant ainsi obtenu toute l’attention de Superman, Batman lui parle de l’affaire sur laquelle il enquête : une série de meurtres dont l’instigatrice est une certaine Magpie. A présent que Bull a réussi à s’enfuir, Batman n’a plus aucune piste pour remonter jusqu’à elle. C’est alors que l’ouïe ultra-fine de Superman détecte une explosion et un rire de femme, tous deux provenant du vieux musée des antiquités de Gotham.

C’est bien là que Magpie et son gang se sont installés. Elle a décidé de punir Bull, qui l'a rejointe, en utilisant un venin pour le paralyser, puis en lui collant un bâton de dynamite dans la bouche. C’est cette explosion que Superman a entendu.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos03-2.jpg

Superman fait une entrée fracassante dans le musée, bientôt suivi de Batman. Les hommes de main de Magpie n’offrent guère de résistance au duo, mais la criminelle répand dans la salle un gaz mortel pour leur échapper. Superman est contraint d’aspirer tout le gaz, puis de gagner la stratosphère pour s’en débarrasser.A son retour, Magpie a disparu. Il retrouve Batman dans une rue voisine, à côté de son véhicule, équipé d’un laboratoire portatif extrêmement performant. En analysant un éclat de l’ampoule de gaz utilisée par Magpie, il détecte une fibre textile vieille de plus de cinq mille ans. Ils en concluent rapidement que la criminelle se trouve au musée égyptien de Gotham. Ils découvrent dans les registres du personnel du musée une certaine Margaret Pye, et la retrouvent dans la salle des momies. Démasquée, Magpie s’effondre. Son plan pour s’emparer d’œufs de Fabergé est tombé à l’eau, et la police est rapidement sur les lieux pour l’arrêter.

Cette première rencontre a permis à Superman de réaliser que Gotham City est une ville très différente de Metropolis. Bien qu’il n’apprécie pas les méthodes de Batman, il est forcé de reconnaître que ce dernier est mieux armé que lui pour régler ce type de situation. Reste un problème en suspend : la bombe qu’a caché Batman quelque part à Gotham. Batman lui révèle alors qu’il portait la bombe sur lui-même, seule manière qu’il avait de tromper Superman.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos03-3.jpg

Commentaires :

Cette première rencontre entre Superman et Batman met parfaitement en évidence la façon radicalement différente dont leur relation sera traitée dans l’univers DC post-Crisis. Opposés en tous points, ils ne peuvent au mieux que tolérer l’existence de l’autre.

Si cette dynamique nouvelle entre les deux personnages est très bien traitée, on regrette en revanche que John Byrne n’ait rien trouvé de mieux à leur opposer que cette vilaine inintéressante au possible, sans une once de personnalité, et au look ridicule. Dommage, cet épisode méritait mieux que ça.

Niglo
19/05/2007, 08h49
Man of Steel #4
(Novembre 1986)

Enemy mine… (22 pages)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. In Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.


Résumé :

Lois Lane passe chercher Clark Kent à son appartement. Ils doivent se rendre ensemble à une soirée organisée par Lex Luthor. Cela fait maintenant un an et demi que Kent travaille pour le Daily Planet, mais Lois ne lui a toujours pas pardonné d’avoir obtenu avant elle la première interview de Superman.

Un hélicoptère de la Lexcorp les attend sur le toit de l’immeuble et les conduit jusqu’au Sea Queen, le paquebot privé de Luthor. Ils sont rapidement accueillis par Lex Luthor en personne. Après quelques échanges de politesse, Luthor demande à Kent de le laisser quelques minutes en tête à tête avec Lois. Luthor fait des avances à la jeune femme, sans succès. Pire, lorsqu’elle découvre qu’il lui a fait cadeau de la robe de haute couture qu’elle porte, elle le prend très mal et décide de s’en débarrasser sur le champ, puis de partir, Clark Kent sur ses talons.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos04-1.jpg

Clark et Lois n’auront pas le temps de quitter le navire : un groupe d’hommes armés est monté à bord et menace les passagers. Clark s’interpose entre les terroristes et Lois, mais il reçoit un violent coup au visage, puis est jeté par-dessus bord. Lois est conduite dans la salle de réception où se trouve le reste des invités.

Soudain, une violente secousse sème la panique sur le pont : Superman vient de faire son apparition et soulève à bout de bras le Sea Queen, qu’il va ramener jusqu’à Shangri-La, l’île privée de Lex Luthor. Profitant de la confusion ainsi créée, Lois Lane frappe l’un des terroristes et s’empare de son arme. Superman apparaît sur le pont au moment où l’un des preneurs d’otages s’apprête à tirer sur Lois. Il s’interpose et arrête le criminel.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos04-2.jpg

La situation sous contrôle, Superman se voit félicité et remercié par tous les passagers, le maire de Metropolis en tête. Lex Luthor apparaît à son tour et remet à Superman un chèque de 25.000 dollars. Il souhaite que Superman travaille désormais pour lui, ce que ce dernier refuse aussitôt. Luthor affirme avoir demandé à ses agents de sécurité de ne pas intervenir pendant la prise d’otages afin d’observer les capacités de Superman. Celui-ci n’est pas le seul à être choqué par ces méthodes : le maire accuse Luthor d’avoir mis en danger la sécurité de ses invités. Il demande à Superman de l’arrêter. Luthor ne prend pas au sérieux cette menace, pourtant Superman obtempère et l’homme le plus puissant de Metropolis termine la soirée en cellule, comme un vulgaire criminel.

Trois jours plus tard, après que Superman est intervenu dans une rame de métro pour aider une femme à accoucher, il tombe sur Luthor, que ses avocats n’ont pas mis longtemps à faire libérer. Luthor jure de lui faire payer l’humiliation qu’il lui a fait subir.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/mos04-3.jpg

Commentaires :

Entrée en jeu de Lex Luthor, l’ennemi juré de Superman. Le scientifique fou est désormais l’homme le plus puissant de Metropolis, à la tête d’un empire économique et financier monumental. Un personnage imbu de sa personne, cynique, manipulateur et ne reculant devant rien pour arriver à ses fins. L’adversaire idéal pour Superman.

Malheureusement, une fois encore, l’intrigue de cet épisode est des plus banales, et la présence des terroristes à bord du paquebot n’apporte à peu près rien au récit.

Niglo
01/06/2007, 11h04
Man of Steel #5
(Décembre 1986)

The Mirror, crack’d (23 pages)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. In Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.


Résumé :

Superman rend visite à Lex Luthor à son bureau de Hong Kong. Il vient de vaincre le dernier adversaire que Luthor a envoyé contre lui. Mais après une brève discussion, il comprend que rien ne lui permet de faire directement le lien entre son adversaire et Luthor.

Lex Luthor a fait venir à Hong Kong le docteur Teng, éminent spécialiste de la génétique. Il lui a demandé de créer un clone de Superman. Mais Teng a découvert que Superman est d’origine extraterrestre, et le clone créé n’est pas viable, ce qui entraîne la colère de Luthor.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos05-1.jpg

A Métropolis, Lois Lane rend visite à sa jeune sœur, Lucy. Celle-ci a perdu la vue après avoir reçu un produit inconnu au visage. Même si les médecins n’ont pas perdu l’espoir de lui rendre la vue, Lucy déprime. Et peu après le départ de sa sœur, elle décide de mettre fin à ses jours. Elle saute du haut de son balcon, mais est sauvée par Superman. Etrangement, celui-ci disparaît aussitôt après sans dire un mot…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos05-2.jpg

Au Daily Planet, Clark Kent repère un individu suspect grâce à sa super-ouïe. Après s’être changé, il se présente face à l’individu, et découvre une créature étrange et livide portant en même temps le costume de Superman et celui de Clark Kent. Lorsqu’il lui prend le bras pour le faire sortir, la créature réagit très brutalement.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos05-3.jpg

Superman découvre bien vite que la créature possède les mêmes pouvoirs que lui, notamment sa vision calorifique. Leur force est égale, et le combat aurait pu s’éterniser si Lois Lane n’était pas arrivée sur les lieux assez rapidement. Dès qu’il la voit, la créature s’empare d’elle et s’envole. Lorsqu’elle tente de l’interroger, la créature demeure silencieuse, mais se montre très douce et embrasse même la journaliste. Elle conduit Lois chez sa sœur qui, étrangement, a commencé à recouvrer la vue.

Lorsque Superman arrive à son tour, le combat reprend. Superman a remarqué qu’à chacun de ses mouvements, la créature disperse une sorte de poussière. En l’étudiant avec sa vision microscopique, il découvre qu’il s’agit de cellules vivantes inorganiques. Il en déduit que la créature est un être artificiel, et qu’il peut donc utiliser ses pouvoirs à pleine puissance contre lui. Superman frappe la créature de plein fouet, et la déflagration est telle qu’il ne reste rien de son adversaire, si ce n’est une pluie de poussière qui se répand sur le quartier. Instantanément, Lucy recouvre la vue. Superman met ce miracle sur le compte de la poussière, qui a annulé l’effet des produits chimiques qui ont rendus Lucy aveugle. Il se demande si la créature ne l’a pas laissé le détruire dans ce but précis…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos05-4.jpg

Commentaires :

Dans le cadre de la réécriture post-Crisis de l’univers de Superman, c’est au tour de Bizarro de voir ses origines réécrites. Et cette nouvelle version paraît horriblement terne comparée à l’ancienne. On est ici aux antipodes des délires signés Jerry Siegel dans ses fameux Tales of the Bizarro World du début des années 60. Ce Bizarro-ci est un clone raté, terne et sans personnalité. Et l’histoire de la sœur de Lois Lane ne présentant pas plus d’intérêt, on a au final un épisode d’un ennui et d’un manque d’imagination tout à fait déplorables.

Niglo
01/06/2007, 11h08
Man of Steel #6
(Décembre 1986)

The Haunting (22 pages)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Dick Giordano.
Couverture : John Byrne.

Traduction : in Superman : Man of Steel, Sémic, juillet 2001. Rééd. In Superman : L’Homme d’Acier, Panini France, février 2006.

Résumé :

Superman retourne à Smalville pour rendre visite à ses parents. Tout se passe bien, mais lorsque son père essaie de lui annoncer une nouvelle, il remarque que sa mère le fait discrètement taire.

La nuit tombée, Clark Kent ne trouve pas le sommeil et descend à la cuisine. Lorsqu’il ouvre le réfrigérateur, une silhouette fantomatique apparaît et lui parle dans une langue inconnue. Lorsque la main du spectre l’effleure, Clark s’effondre. Quand il ouvre les yeux, il porte son costume de Superman, et se trouve dans un univers qui lui est totalement étranger. Une femme s’adresse à lui et lui annonce qu’il est son fils…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos06-1.jpg

Le visage de la femme s’estompe et est remplacé par un autre, plus familier, mais qu’il n’a pas revu depuis des années : celui de Lana Lang. Lana était autrefois la meilleure amie de Clark, mais elle a quitté Smalville il y a des années de cela. Elle lui explique avoir eu beaucoup de mal à accepter leur dernière rencontre, lorsque Clark lui a annoncé qu’il quittait Smalville, avant de lui faire une démonstration de ses superpouvoirs. Son départ a laissé un grand vide dans sa vie, dont elle a souffert pendant des années. Aujourd’hui elle a décidé de revenir s’installer à Smalville, dans la maison où elle a grandi, et s’est faite à l’idée que Superman a choisi le monde plutôt qu’elle.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos06-2.jpg

Cette discussion fait comprendre à Superman qu’il est temps qu’il en sache davantage sur ses origines. Il se rend à l’endroit où son père à dissimulé les restes de la fusée qui l’a conduit ici, et découvre qu’ils ont disparu. A nouveau, la silhouette fantomatique précédemment rencontrée apparaît. Cette fois, elle s’adresse à lui dans une langue qu’il comprend. Lorsque le spectre le touche, Superman s’effondre. Jonathan Kent arrive alors et, croyant son fils menacé, s’attaque à l’apparition, armé d’une pelle. Au contact de l’objet, le fantôme disparaît dans un éclair aveuglant.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/mos06-3.jpg

Superman se relève rapidement, puis annonce à ses parents qu’il doit s’absenter. Au contact du fantôme, qui n’était autre qu’un hologramme de son père, un flot d’informations a envahi son esprit, informations qu’il doit prendre le temps d’assimiler. Il sait désormais qu’il n’est pas originaire de la Terre mais de Krypton, planète dont il connaît désormais l’histoire dans les moindres détails. Mais au final il constate que fondamentalement cela ne change rien : bien que né sur Krypton, il est avant tout un enfant de la Terre. C’est sa planète d’adoption qui a fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui, et c’est à elle qu’il continuera de consacrer sa vie.


Commentaires :

Conclusion de la mini-série visant à dépoussiérer le personnage de Superman et à se débarrasser des éléments les plus encombrants de la continuité. Le résultat n’est pas vraiment convaincant dans l’ensemble, assez terne et sans grande imagination. Il n’empêche que ce dernier épisode est plutôt réussi, offrant un joli portrait doux-amer de Lana Lang, et affirmant sans ambiguïté possible l’humanité de Superman.