PDA

Voir la version complète : Les Inédits DC : Heroes against Hunger


Niglo
27/02/2007, 13h11
http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh.jpg

Heroes against Hunger
(Septembre 1986)

A Song of Pain and Sorrow ! (48 pages)

Crédits : voir ci-dessous.

Non traduit.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh1.jpg

Résumé :

En Ethiopie, Superman participe à une opération pour rendre des régions désertiques à nouveau cultivables. A sa grande surprise, il est pris à parti par une jeune femme, membre du Corps de la Paix, en place ici depuis un an. Elle va jusqu’à affirmer que son intervention fait plus de mal que de bien, avant de l’abandonner à ses doutes.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh2.jpg
Denys Cowan & Val Mayerik.

La situation se complique encore lorsque la cargaison de terre arable que Superman transporte est détruite par un agresseur indétectable. Non loin de là, c’est un avion rempli de nourriture qui a été abattu. Batman est venu sur place, l’avion ayant été affrété par la Wayne Fondation. Les deux héros se rejoignent bientôt et décident d’enquêter ensemble.

Superman suggère également à Batman une méthode qui pourrait les aider à vaincre la famine dans cette partie du monde : Lex Luthor a mis au point un procédé expérimental permettant d’accélérer la croissance des plantes. Luthor refusera certainement d’aider Superman, mais si c’est Batman qui va le trouver… Ce dernier s’occupe donc de convaincre Luthor de rallier leur cause, tandis que Superman va chercher l’identité de celui à l’origine des récentes attaques.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh3.jpg
Keith Giffen & Joe Staton.

Superman se rend à Addis-Abeba, à l’antenne locale de la Wayne Fondation. Il y découvre que les employés ont été remplacés par des androïdes qui se jettent sur lui. Il se débarrasse d’eux sans mal et poursuit ses recherches, qui le conduisent dans une zone désertique où, des centaines de mètres sous la surface du sol, il découvre une installation secrète. Il y est accueilli par une créature extraterrestre se faisant appeler Master. La créature lui explique qu’elle se nourrit du néant et du vide, et que l’Ethiopie est un endroit de rêve pour lui ! Il fera donc tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher que cette région ne redevienne habitable. Superman tente de l’attaquer, mais il est ligoté par une sorte de ruban métallique, puis se trouve magiquement expulsé du repère de Master.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh4.jpg
Carmine Infantino & Murphy Anderson.

Pendant ce temps, Batman gagne l’île dont Lex Luthor a fait son nouveau Q.G. Son Batplane est abattu par un missile, l’obligeant à sauter en parachute. Au sol, le comité d’accueil est constitué de robots armés de laser, que Batman va devoir détruire pour arriver jusqu’à Luthor. Lorsqu’il y parvient enfin, il obtient du criminel deux minutes pour exposer son cas. Luthor réalise alors qu’il a la possibilité de résoudre un problème face auquel Superman a échoué, et bien évidemment il accepte. Sur Lexor, la planète dont il avait pris le contrôle, il avait mis au point une formule accroissant la croissance des plantes. Il pense pouvoir utiliser le même procédé en Ethiopie.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh5.jpg
Joe Brozowski & Gray Morrow.

Batman et Luthor rejoignent Superman, toujours à la recherche du Q.G. de Master d’où il a été expulsé. C’est Luthor qui retrouve sa trace grâce aux capteurs de son armure. Alors qu’ils approchent, soudain le soleil disparaît et le monde entier est plongé dans les ténèbres ! Ils arrivent finalement sur place, et découvrent à proximité un camp de réfugiés. Même Luthor est horrifié par ce qu’il y découvre.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh6.jpg
Barry Windsor-Smith & Jeff Jones.

Le Q.G. souterrain de Master s’avère en réalité être un vaisseau spatial, que Superman et Luthor prennent d’assaut. Master porte sur le torse une sorte d’appareil musical d’où il tire ses pouvoirs. En jouant une mélodie, il expédie Superman dans une autre dimension. Voyant que Superman a été vaincu par un autre que lui, Luthor, fou de rage, utilise toute la puissance de son armure contre Master, dont le vaisseau explose dans une gerbe de flammes.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh7.jpg
Walt Simonson & Steve Leialoha.

Superman se retrouve dans une dimension inconnue, et il n’a qu’une fraction de seconde pour rejoindre son univers d’origine. Il franchit le portail juste à temps et retrouve Luthor et Master au milieu des débris du vaisseau spatial. Master joue une nouvelle mélodie, qui donne naissance à quatre immenses boules de feu, chacune ayant pour cible quatre grandes métropoles.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh8.jpg
Dave Gibbons & Bruce Patterson.

Pendant que Superman s’occupe de détruire les boules de feu, Luthor reprend son combat contre Master. Batman vient lui prêter main forte, mais ils ne sont pas de taille face à cette créature. Heureusement, Superman est rapidement de retour, et il arrache l’appareil que porte Master sur son torse, avant de jeter l’extraterrestre à travers le portail dimensionnel qu’il avait utilisé contre lui. La menace est vaincue.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh9.jpg
Joe Kubert & Joe Rubinstein.

Superman, Batman et Luthor peuvent enfin reprendre leur programme de fertilisation du désert éthiopien. Ils attendent des résultats instantanés, mais ceux-ci ne viennent pas. L’invention de Luthor qui fonctionnait sur Lexor ne marche pas ici. Lee Ann Layton, la jeune membre du Corps de la Paix, refait son apparition et leur explique qu’il n’existe aucune solution miracle pour vaincre la famine en Ethiopie. Il faudra des années, et la bonne volonté de tous, avant que les premiers effets ne se fassent sentir. Impuissants, Batman, Superman et Luthor ne peuvent que constater leur échec avant de s’en aller.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/hfh10.jpg
George Perez & Kim DeMulder.

Commentaire :

Un an après le Heroes for Hope de Marvel, DC publie à son tour un comic-book dont l’intégralité des ventes ira à la lutte contre la famine en Ethiopie.

Comme pour Heroes for Hope, on retrouve Jim Starlin et Berni Wrightson à l’origine de Heroes against Hunger. Le principe est le même, une pléthore de stars ont participé à ce one-shot. Ils sont plus nombreux encore que sur Heroes for Hope, puisque vingt-quatre équipes créatives se sont vues attribuer deux pages chacune. Les deux one-shots ont peu d'artistes en commun, ou alors dans des rôles différents, l'encreur sur l'un dessinant sur l'autre et inversement.

Le résultat est évidemment très disparate, les styles les plus variés se côtoyant. Niveau scénario, même si le nombre de personnages a été prudemment limité au strict minimum, on saute tout de même de temps à autre du coq à l’âne. Il n’empêche que Heroes against Hunger propose quelques planches superbes, qu’elles soient signées Gibbons, Garcia-Lopez ou Windsor-Smith. Et puis franchement, vingt ans après, on conseillera plus volontiers la relecture de ce one-shot que la réécoute de USA for Africa…