PDA

Voir la version complète : Les Inédits DC : Legend of Wonder Woman


Niglo
08/07/2006, 11h11
http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/lww1.jpg

The Legend of Wonder Woman #1
Mai 1986

Legends live forever (22 pages)

Scénario : Kurt Busiek & Trina Robbins.
Dessin & encrage : Trina Robbins.
Couverture : Trina Robbins.

Non traduit.


Résumé :

Sur Paradise Island, la reine Hippolyta utilise un globe magique pour revivre une aventure de sa fille aujourd’hui disparue.

Des années plus tôt, Wonder Woman participe à un défilé à Washington en compagnie de Steve Trevor lorsqu’apparaît dans le ciel Atomia, la reine d’un univers sub-atomique qu’elle a déjà affronté. Atomia envoie des robots combattre Wonder Woman, tandis que ses soldates kidnappent les gens présents aux alentours et les envoient dans l’univers d’Atomia. Wonder Woman ne parvient pas à empêcher Atomia de disparaître avec ses prisonniers, parmi lesquels se trouve Steve Trevor.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/lww1-1.jpg
Gare aux envahisseuses sub-atomiques !

A peine le calme est-il revenu qu’une petite fille vient voir Wonder Woman. Elle prétend être orpheline, mais Wonder Woman découvre vite qu’elle s’appelle Suzie et qu’il s’agit de la nièce de son amie Etta Candy. Wonder Woman la fait conduire chez Diana Prince, identité qu’elle a le temps de reprendre avant l’arrivé de la petite fille. Elle appelle Etta qui lui demande de s’occuper de Suzie le temps qu’elle termine ses examens. Diana accepte. Curieuse et futée, Suzie va très vite découvrir que Diana Prince et Wonder Woman sont une seule et même personne.

Après avoir reçu de Paula, l’Amazone spécialiste en technologies modernes, plusieurs objets dont elle a besoin pour affronter Atomia (un triangulateur nucléaire et un hydroxo-synthétiseur), Wonder Woman retourne à l’endroit où Atomia est apparue précédemment et la met au défi de l’affronter. Atomia utilise alors ses pouvoirs pour transformer un simple poisson en une créature monstrueuse qui va aussitôt attaquer Wonder Woman.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/lww1-2.jpg
Wonder Woman vs. Gillou le Mérou !

Non loin de là, Suzie assiste au combat, lorsqu’elle aperçoit à ses côtés une femme à l’apparence étrange. Effrayée, elle se précipite vers Wonder Woman, la déconcentrant quelques instants et permettant à la créature marine de l’assommer. Atomia s’apprête alors à lui porter le coup de grâce, lorsque Wonder Woman et Suzie disparaissent subitement. La faute à l’étrange jeune femme aperçue précédemment, qui les a fait monter à bord de son vaisseau et s’est enfuie. Le vaisseau est aussitôt pris en chasse par Atomia, qui après une longue poursuite va réussir à l’abattre d’une flèche atomique. Le vaisseau s’écrase dans le désert, quelque part en Asie.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/lww1-3.jpg
La vilaine reine Atomia en action…

Commentaire :

1986 est une année sans Wonder Woman. La série régulière s’est achevée en début d’année, et la nouvelle ongoing ne débutera qu’en 1987, dans la foulée du crossover Legends. L’occasion pour Trina Robbins et Kurt Busiek de se faire plaisir en réalisant ce pastiche de la Wonder Woman du golden age et de rendre hommage à ses créateurs, Charles Moulton et Harry G. Peter. Cette mini-série nous replonge donc quarante ans plus tôt, tant au niveau du scénario que du dessin. Le résultat est plutôt plaisant et amusant à lire.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/lwwpub.jpg

Niglo
23/07/2006, 15h12
http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2.jpg

The Legend of Wonder Woman #2
Juin 1986

The Land of Mirrors (22 pages)

Scénario : Kurt Busiek & Trina Robbins.
Dessin & encrage : Trina Robbins.
Couverture : Trina Robbins.

Non traduit.

Résumé :

Wonder Woman et Suzie se réveillent en plein désert, sous un soleil de plomb. La carcasse du vaisseau qui les a conduites jusqu’ici se trouve non loin de là, sa pilote est morte dans le crash. Elle poursuivent donc leur chemin à pied, suivant la direction qu’avait pris le vaisseau. Après une longue marche, elles arrivent dans un endroit que Wonder Woman a déjà visité autrefois : le Pays des Miroirs.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2-1.jpg

Lorsqu’elles pénètrent dans la cité, elles sont aussitôt attaquées par un groupe de gardes. Le combat cesse rapidement lorsqu’arrivent Solala et Leila, les deux sœurs jumelles qui dirigent le Pays des Miroirs. Un banquet est organisé en l’honneur de Wonder Woman, qui va apprendre ce qui est arrivé ici depuis sa dernière visite.

Lorsqu’elle était venue la première fois, Wonder Woman avait du affronter Leila, qui voulait le pouvoir pour elle seule. Depuis les deux jumelles gouvernent ensemble, et le Pays des Miroirs est entré dans une période de paix et de prospérité, grâce à la mise au point d’un joyau solaire qui fournit toute la cité en énergie. Mais cette merveille technologique a attisé la convoitise d’Atomia, qui a lancé une attaque contre le Pays des Miroirs. Un assaut repoussé, mais Atomia a juré de revenir. Solala et Leila ont donc décidé d’envoyer l’une de leurs guerrières chercher Wonder Woman. Celle-ci leur apprend la mort de la messagère.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2-2.jpg

Toutes ces discussions finissent par ennuyer Suzie, qui part se promener dans la cité et trouve un coin tranquille où lire le livre sur la mythologie grecque qu’elle a emporté avec elle. Elle est interrompue par l’arrivée de deux enfants de son âge, Jalla et Toric, qui lui apprennent qu’elle se trouve dans le cimetière du Pays des Miroirs. Ils sont venus se recueillir sur la tombe de leurs parents, morts dans l’attaque d’Atomia. Suzie est admirative devant ces enfants qui continuent de vivre normalement malgré le drame qu’ils ont vécu. Elle voudrait que l’occasion lui soit donnée de pouvoir se montrer aussi brave qu’eux. Lorsqu’ils lui proposent de lui faire visiter le Pays des Miroirs, elle accepte.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2-3.jpg

Wonder Woman, Leila et Solala poursuivent leur discussion dans les appartements privés des jumelles. Leila explique que la cité n’est pas sans défense face à Atomia. Elle lui montre un pistolet baptisé kaleido-blaster, qui peut paralyser sa cible en agissant sur son cerveau. Soudain, Leila tire sur Wonder Woman puis, avant qu’elle n’ait le temps de réagir, assomme sa sœur. A leur réveil, alors qu’elles ont été ligotées, Leila leur annonce qu’elle a passé un accord avec Atomia : elle a accepté de l’aider, en échange de quoi elle deviendra l’unique souveraine du Pays des Miroirs. Elle contacte Atomia, et met en veille les défenses de la cité pour permettre d’approcher. Mais à sa grande surprise, Atomia lance une attaque contre la cité désormais sans défenses.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2-4.jpg

A force de volonté, Wonder Woman parvient à se libérer de ses entraves et délivre Solala. Puis elle part à la recherche d’Atomia, qu’elle va affronter en duel. Bien qu’encore groggy, Wonder Woman résiste aux assauts de la reine, jusqu’à ce que celle-ci fasse s’effondrer sur elle le toit d’un bâtiment. Solala est recapturée à son tour. Témoin de la scène, Suzie croit venu le moment de se montrer héroïque. Elle se jette sur Atomia, qui ne bronche pas. Mais le courage de la petite fille l’amuse, et elle décide de la garder à ses côtés. Quelques heures plus tard, toutes les merveilles technologiques du Pays des Miroirs ont été miniaturisées et envoyées sur Atomia. Ses habitants et Wonder Woman y sont également envoyés pour grossir le rang de leurs esclaves. Seule Leila ne fait pas partie du voyage : comme Atomia le lui a promis, elle est désormais la souveraine incontestée du Pays des Miroirs. Seule au milieu de ce champ de ruines, Leila jure de se venger.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/LWW2-5.jpg

Pendant ce temps, sur Atomia, Steve Trevor et tous les autres Terriens capturés sont contraints de travailler dans une mine d’où ils extraient de l’uranium, lequel sera enrichi par la technologie atomienne. Steve Trevor se demande pourquoi Atomia a besoin d’eux pour effectuer cette tache. Il trouve un début de réponse lorsqu’il jette de l’uranium-238 sur l’une de ses geôlières et que celle-ci explose littéralement. Mais il est rapidement mis en joue par d’autres gardes et reconduit en cellule.

Commentaire :

Ce pastiche de la Wonder Woman du golden age est décidément fort plaisant à lire. Busiek et Robbins y font preuve d’une imagination réjouissante et parviennent à faire partager au lecteur leur amour de cette période. Assurément un ovni parmi les parutions de l’époque, mais qui mérite le détour.

Niglo
18/10/2006, 15h07
http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/loww3.jpg

The Legend of Wonder Woman #3
Juillet 1986

Inside the Atom Galaxy (22 pages)

Scénario : Kurt Busiek & Trina Robbins.
Dessin & encrage : Trina Robbins.
Couverture : Trina Robbins.

Non traduit.

Résumé :

Wonder Woman, enchaînée, comparait devant Atomia et la petite Susan, devenue la dauphine de la reine. Pour s’être mal conduite, Susan condamne Wonder Woman à passer trois jours enfermée dans le donjon, sans nourriture.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/loww3-1.jpg

Leila a réussi à se téléporter sur le monde d’Atomia où elle compte bien se venger de celle qui a réduit en ruines son pays. Elle tombe sur Steve Trevor, qui a réussi à s’évader en compagnie d’autres prisonniers Terriens. Steve la prend pour Solala, mais Leila le détrompe très vite. Ils décident malgré tout d’unir leurs forces pour vaincre Atomia. Ils trouvent rapidement où est retenue prisonnière Wonder Woman, et celle-ci n’a aucun mal à sortir de sa cellule. Puis ils affrontent quelques gardes et parviennent à s’enfuir. Wonder Woman se rend vite compte que Steve Trevor est malade, irradié par l’uranium que lui et les autres prisonniers ont du extraire.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/loww3-2.jpg

Toute l’équipe se réfugie dans une zone d’Atomia baptisée Probability Hills, que les autochtones évitent en raison des effets étranges que cette région a sur eux. Steve Trevor a constaté que sur Atomia certains phénomènes physiques curieux ont lieu, permettant ainsi aux gardes d’être présents en plusieurs endroits en même temps. Il en conclut que sur le monde sub-atomique d’Atomia, ce sont les lois de la physique quantique qui ont cours. Il décide de tenter une expérience avec Leila : sachant que deux particules sub-atomiques identiques, dans des configurations opposées, sont liées entre elles, et que ce qui affecte l’une affecte l’autre, il veut voir si le principe peut fonctionner avec Leila et Solala. Effectivement, lorsque Leila atteint la surface opposée de la planète à l’endroit où se trouve Leila, une connexion se crée, et Solala répète les mêmes gestes que Leila, sans que ni murs ni gardes ne puissent l’arrêter.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/loww3-3.jpg

Solala libre, Wonder Woman décide de s’occuper ensuite de Susan. Elle la retrouve dans le palais d’Atomia et l’emmène de force avec elle. Atomia tente de s’interposer mais Wonder Woman fait s’effondrer un mur pour lui bloquer le passage et fuir.

Wonder Woman, Solala, Leila et Susan – cette dernière malgré elle – partent pour Paradise Island où Wonder Woman veut faire appel à des renforts. Elle s’adresse aux Amazones et leur demande de se préparer à combattre. De son côté, Atomia n’est pas restée inactive et parcourt les mers à la recherche de Paradise Island, sans succès. A moins qu’elle ne bénéficie bientôt de l’aide de Susan…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/loww3-4.jpg

Commentaire :

Au milieu de ce pastiche ultra-classique du golden age, Busiek et Robbins ont la bonne idée d’intégrer une idée beaucoup plus moderne en s’inspirant des particularités de la physique quantique, dont les effets s’avèrent en l’occurrence tout à fait farfelus mais parfaitement amusants. Un vrai plaisir de lecture.

Niglo
19/02/2007, 22h59
http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/loww4.jpg

The Legend of Wonder Woman #4
Août 1986

Splitting the Atom ! (22 pages)

Scénario : Kurt Busiek & Trina Robbins.
Dessin & encrage : Trina Robbins.
Couverture : Trina Robbins.

Non traduit.

Résumé :

Sur Paradise Island, les Amazones tentent de distraire Susan en la faisant participer à une partie de polo à dos de kanga (animal mi-cheval, mi-kangourou), mais la petite fille s’ennuie et ne rêve que de retourner sur Atomia. Pendant le match, elle triche pour gagner, et subit les remontrances des Amazones pour son geste.

Pendant ce temps, Wonder Woman prépare les guerrières amazones au combat final contre les forces d’Atomia. Elle prend la tête de la cavalerie amazone et, grâce à l’hydro-synthesizer, transfère l’ensemble de ses troupes sur Atomia. Susan les y suit.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/loww4-1.jpg

L’attaque est un succès. Les forces d’Atomia sont prises par surprise et rapidement débordées. Wonder Woman retrouve Steve Trevor, dont la santé s’est encore aggravée. Ce qui ne l’a pas empêché de multiplier les escarmouches ces derniers jours contre l’armée d’Atomia. Il a également découvert, dans la zone de Probability Hills, des gouffres aux propriétés étranges, changeant de forme et produisant une énergie considérable. Wonder Woman se rend sur place. Elle descend à l’intérieur d’un puits et, tout en bas, découvre la machine qui assure l’expansion de l’univers sub-atomique. Elle s’apprête à la détruire, mais en est empêchée par l’arrivée d’Atomia, accompagnée de Susan. Wonder Woman et Atomia se lancent dans un combat sans merci, sous les yeux de Susan qui se demande quel camp choisir. Elle finit par réaliser que Wonder Woman a toutes les qualités, tandis qu’Atomia n’est qu’une égoïste cupide. Elle détruit la machine en jetant dessus son livre de contes.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/loww4-2.jpg

Atomia définitivement vaincue, Wonder Woman et Susan quittent l’univers sub-atomique. Elles réapparaissent à proximité de Paradise Island, là où se trouve Steve Trevor, complètement guéri grâce au rayon pourpre de Paula, la fidèle amie de Wonder Woman. Ils assistent à un étonnant feu d’artifice lorsque l’univers sub-atomique libère son trop plein d’énergie en rétrécissant pour retrouver sa taille d’origine. Puis Leila et Solala font leurs adieux : elles doivent reconstruire leur pays, mais cette fois-ci elles travailleront ensemble.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/loww4-3.jpg

Quelques jours plus tard, Diana Prince reconduit Suzie chez elle. La petite fille est punie pour avoir fugué et, à la grande surprise de sa mère, elle accepte d’être privée de sortie pendant un mois sans rechigner.

C’est sur cette dernière scène que s’achève le récit de la reine Hippolyta. Les Amazones ont été passionnées par son récit, mais toutes s’interrogent sur l’identité de Wonder Woman. Hippolyta croit d’abord à une plaisanterie, mais elle réalise bien vite que le souvenir de sa fille a été effacé de toutes les mémoires. Même Paula n’a gardé que quelques souvenirs très vagues de son amie. Lorsque la reine réalise qu’à son tour ses souvenirs commencent à s’effacer, elle s’effondre. Aphrodite lui apparaît alors, et lui explique que l’univers vient de traverser une Crise majeure et que, dans cette nouvelle réalité, Wonder Woman n’a jamais existé. Bientôt, les Amazones seront également assimilées à cette nouvelle réalité, à moins qu’Aphrodite ne les en extrait – leur permettant ainsi de conserver leurs souvenirs antérieurs. Hippolyta accepte, et les Amazones s’effacent pour se réincarner dans les étoiles où elles survivront dans la mémoire de tous à travers les constellations qui portent leurs noms. Paradise Island est désormais prête à accueillir ses nouvelles occupantes…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/loww4-4.jpg

Commentaire :

Trina Robbins et Kurt Busiek concluent de fort belle manière leur mini-série. On n’ira pas jusqu’à comparer cette mini-série au Whatever happened to the Man of Tomorrow de Moore et Swan, dont il n’a pas l’envergure, mais Legend of Wonder Woman est davantage qu’un pastiche : c’est un bel hommage aux créateurs de la série, Charles Moulton et Harry G. Peter, et une manière à la fois touchante et respectueuse de clore quarante-cinq ans d’histoires de la plus célèbre des Amazones. Une mini-série qui se doit de figurer dans la bibliothèque de tous les amateurs de la série.