PDA

Voir la version complète : Les parutions vf : Nova


Niglo
02/04/2005, 10h28
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/84.jpg

NOVA N°84
Lug, janvier 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/197.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : LE RETOUR FRACASSANT DU FANTOME ROUGE ! (16 pages sur 17)
(The riotous Return of the Red Ghost, in Fantastic Four #197, août 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : George Perez & Joe Sinnott.

Résumé :

Red Richards embarque à bord d’une fusée financée par le Docteur Fatalis. D’après les calculs effectués, elle doit traverser une pluie de rayons cosmiques qui lui rendront ses pouvoirs. C’est effectivement le cas, mais un événement inattendu se déroule lors de l’opération : le Fantôme Rouge se matérialise à bord de la fusée. Il va tenter de se débarrasser de Richards, mais ce dernier déjoue ses pièges et contraint son adversaire à fuir la fusée au moment de la rentrée dans l’atmosphère terrestre. Red Richards est recueilli en pleine mer par Nick Fury et une équipe du S.H.I.E.L.D..

Pendant ce temps, en Latvérie, les trois autres membres des FF sont retenus prisonniers par le Docteur Fatalis. Il a également fait venir Alicia Masters, à qui il demande de sculpter une statue à sa gloire. Enfin, il présente aux Quatre Fantastiques l’employeur de Red : il s’agit de son fils, à qui il compte bientôt donner le pouvoir.


Commentaire :

Marv Wolfman rend donc enfin à Mister Fantastic ses pouvoirs. Les motivations de Fatalis apparaissent encore obscure dans cet épisode, elles seront explicitées dans le suivant. Le scénariste en profite pour ramener un autre vieil adversaire des FF, le Fantôme Rouge, pour une fois sans ses super-singes. Ses pouvoirs apparaissent sensiblement accrus ici, il peut en particulier rendre intangible ce qu’il touche, une amélioration dont les prochains scénaristes ne tiendront pas compte.

Joe Sinnott retrouve sa place d’encreur, et le résultat est beaucoup plus classique que dans les deux épisodes précédents.


A noter :

La précédente apparition du Fantôme Rouge a eu lieu dans Iron Man #83 (février 1976, In Strange n°85, janvier 1977).


Casting :

Mister Fantastic, l’Invisible la Chose, la Torche Humaine.

Alicia Masters, Nick Fury.

Le Docteur Fatalis (Dr. Doom), le Fantôme Rouge (Red Ghost).

Le clone du Docteur Fatalis.

Flashback (p.10) : Iron Man.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/198.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : INVASION ! (17 pages)
(Invasion, in Fantastic Four #198, septembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema & Joe Sinnott.

Résumé :

A bord de la fusée Pogo, Red Richards gagne la Latvérie où sont retenus prisonniers par le Docteur Fatalis les autres membres de l’équipe. Attaqué par un groupe de robots, il est mis K.O. et chute dans une rivière. Il est recueilli par un groupe de résistants et leur leader, Zorba. Ensemble, ils mènent un assaut contre le château de Fatalis. Bientôt, Mister Fantastic se trouve face à Fatalis, mais une inhalation de gaz soporifique le met hors de combat. Fatalis l’enferme à l’intérieur d’une machine, dans laquelle se trouvent déjà les autres FF, et qui une fois actionnée transmet leurs pouvoirs au fils de Fatalis.


Commentaire :

La conclusion de cet épisode donne une explication à peu près logique au fait que Fatalis ait permis à Mister Fantastic de retrouver ses pouvoirs. C’est un peu tiré par les cheveux, certes, mais on a connu bien pire. Le reste de l’épisode, en compagnie des résistants latvériens, est plaisant.


A noter :

Suite à sa nouvelle exposition aux rayons cosmiques, Red Richards constate que ses pouvoirs sont considérablement accrus.

Première apparition de Zorba. Ses projets politiques ne paraissent pas très clairs dans cet épisode. Il déclare à Red Richards vouloir rendre le trône de Latvérie à l’héritier du Prince Rodolfo (c’est-à-dire lui-même, ce qu’on n’apprendra qu’un peu plus tard), et quelques pages plus loin dit vouloir faire de la Latvérie une démocratie.


Casting :

Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Alicia Masters.

Zorba, la Résistance latvérienne.

Docteur Fatalis, Hauptmann.

Le clone du Docteur Fatalis.


http://www.comics.org/graphics/covers/2182/200/2182_2_085.jpg

LA CHOSE ET SPIDER-WOMAN : LE DESTIN DE GIANT-MAN ! (21 pages)
(The final Fate of Giant Man, in Marvel Two-in-One #85, mars 1982)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Wilson.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : Ron Wilson & Chic Stone.

Résumé :

Persuadé que son sort est désormais scellé, Giant-Man décide de rentrer chez lui, à Los Angeles, pour passer ses derniers jours auprès de ses amis. Accompagné de la chose, il retrouve Kruma, Bell et West, ses camarades employés de la Stark-West, ainsi que sa fiancée, Célia Jackson. Peu après, les locaux de la Stark-West sont victimes d’une attaque du Pirate et de ses hommes de main. Avec l’aide de Spider-Woman, qui a eu affaire à eux peu de temps avant, ils se débarrassent d’eux sans grand mal. Après le combat, la Chose demande à Spider-Woman de subir un test sanguin, qui confirme que ses anticorps peuvent guérir Giant-Man. La transfusion est un succès, mais Spider-Woman est désormais privée de ses pouvoirs de régénération.


Commentaire :

Notons que Giant-Man est guéri, que les pouvoirs immunitaires de Spider-Woman ont disparu, puis jetons un voile pudique sur cet épisode.


A noter :

La Chose et Spider-Woman se sont déjà rencontrés (Marvel Two-in-One #29 à 33), mais au terme de leurs aventures communes, Modred en a effacé tout souvenir de la mémoire de Ben Grimm. Cet épisode se situe entre Spider-Woman #41 et 42.

Herbert Bell est apparu pour la dernière fois dans Black Goliath #3 (juin 1976, trad. In Eclipso n°62, Arédit, premier trimestre 1978) ; Talia Kruma et Dale West dans Black Goliath #4 (août 1976, trad. in Eclipso n°63, Arédit, troisième trimestre 1978) ; Celia Jackson dans Black Goliath #5 (novembre 1976, trad. in Eclipso n°63, Arédit, troisième trimestre 1978).

Le Pirate présent dans cet épisode est le frère de celui apparaissant dans Black Goliath #1 à 3. Il est baptisé en vo Atom Smasher. Faut-il préciser qu’il n’a rien à voir avec le personnage DC du même nom ?


Casting :

La Chose, Spider-Woman.

Giant-Man, Red Richards, Alicia Masters.

Celia Jackson, Herbert Bell, Talia Kruma, Dale West.

Le Pirate II (Atom Smasher II), les Robotrons.

Flashback (p.2-4) : Atom Smasher I, Vulcan, l’Homme aux Echasses (Stilt-Man), Aquarian, Quasar, Thundra.


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/87.jpg

PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : CRISE D’IDENTITE ! (22 pages)
(Mistaken Identities, in Spectacular Spider-Man #87, février 1984)

Scénario : Bill Mantlo.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

L’Araignée invite la Chatte Noire chez lui et lui révèle sa véritable identité. Mais celle-ci lui supplie de remettre son masque : c’est de l’Araignée qu’elle est amoureuse, pas de Peter Parker. Après qu’ils ont mis ensemble quelques truands hors d’état de nuire, l’Araignée finit par se dire que la situation a plus d’avantages que d’inconvénients.


Commentaire :

La relation Araignée/Chatte Noire prend ici une tournure inédite. Le portrait que fait Mantlo de la jeune femme est juste, et souligne son immaturité. La scène où elle découvre le visage de Peter Parker est très réussie. Que l’Araignée tombe amoureux d’une femme avec laquelle il peut partager sa vie secrète est également tout à fait logique. Une relation sentimentale amusante et qui sort de l’ordinaire.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Flashback (p.7-8) : Ben Parker, May Parker, Flash Thompson, Liz Allen.

Niglo
02/04/2005, 10h39
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/85.jpg

NOVA N°85
Lug, février 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/199.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : LE FILS DU DOCTEUR FATALIS ! (16 pages sur 18)
(The Son of Doctor Doom !, in Fantastic Four #199, octobre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Fatalis met en marche une machine transmettant les pouvoirs des Quatre Fantastiques à son fils. Mais l’opération est interrompue en cours de route par Mister Fantastic et nos héros conservent leurs pouvoirs. Ils s’attaquent à nouveau à Fatalis mais doivent se rendre lorsque ce dernier menace Alicia Masters.

Fatalis organise une grande réception lors de laquelle il doit transmettre le trône de Latvérie à son fils. Mais soudain ce dernier commence à se transformer, suite au transfert de pouvoirs qu’il a subi, et se retourne contre son père. Pour se protéger, ce dernier va le tuer.


Commentaire :

L’essentiel de l’épisode tournant autour de l’affrontement entre Fatalis et son fils, les Fantastiques se retrouvent à faire essentiellement de la figuration, capturés puis libérés puis recapturés puis relibérés. Wolfman fait de Fatalis un dément, qui n’est pas sans rappeler l’abominable Dr. Phibes lorsqu’il se met à jouer de l’orgue pendant le transfert des pouvoirs des FF.


A noter :

Depuis l’épisode précédent, la résistance latvérienne semble avoir trouvé un écho auprès de la population locale : de quelques dizaines de personnes précédemment, ils sont désormais des milliers à manifester sous les fenêtres de Fatalis.

On apprend que Zorba est le frère de Rodolfo, l’ancien dirigeant de la Latvérie.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mister Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Alicia Masters, Zorba, la Résistance latvérienne.

Le Docteur Fatalis (Dr. Doom), Hauptmann.

Le clone du Docteur Fatalis.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/200.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : INVASION ! (1ère partie) (17 pages sur 34)
(When Titans clash !, in Fantastic Four #200, novembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Jack Kirby & Joe Sinnott.

Résumé :

Après la mort de son fils, Fatalis emprisonne (une fois de plus !) les Fantastiques, lance une tornade sur les manifestants qui se pressent sous ses fenêtres, et quitte la Latvérie à destination de New York où se trouve le siège de l’O.N.U. qu’il compte détruire. Une fois de plus, les FF s’évadent, viennent en aide à la population, puis partent à la poursuite de Fatalis. Mr Fantastic le retrouve dans son laboratoire secret, et débute un duel à la mort.


Commentaire :

Première partie de ce numéro anniversaire, qui accumule les péripéties sans pour autant captiver. Les Fantastiques continuent de se faire balader, ce qui finit d’être lassant.


A noter :

Rappel des origines du Docteur Fatalis.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Alicia Masters.

Zorba, la Résistance latvérienne.

Docteur Fatalis.

Le clone du Docteur Fatalis (mort).


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/89.jpg


PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : SOIF DE POUVOIR (21 pages sur 22)
(Power Search, in Spectacular Spider-Man #89, avril 1984)

Scénario : Bill Mantlo.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après leur combat contre Mister Hyde, la Chatte Noire est convaincue que le fait qu’elle ne dispose d’aucun super-pouvoir met en danger la vie de l’Araignée. Elle demande l’aide de différents groupes de super-héros, sans succès. Elle se tourne alors vers la pègre, et se voit offrir un rendez-vous dans l’ancien laboratoire du docteur Harlan Stillwell. Elle accepte de servir de cobaye à une expérience. Quelques jours plus tard, elle teste ses nouvelles aptitudes face à un groupe d’une dizaine d’hommes, et découvre qu’elle a désormais le pouvoir de porter malchance à tout ceux qui s’attaquent à elle. Elle découvre peu après à qui elle doit ses nouveaux pouvoirs : le Caïd. Ce dernier ne demande rien en échange, mais saura lui rappeler le moment venu qu’elle a une dette envers lui.

Commentaire :

Encore un épisode réussi pour cette série. Le cheminement que fait suivre Mantlo à son héroïne est parfaitement logique, surtout après le fiasco de l’épisode précédent. Qu’elle se tourne vers des milieux peu recommandables pour lui venir en aide l’est tout autant, et offre d’intéressantes opportunités scénaristiques pour la suite. Enfin la nature elle-même des pouvoirs de la Chatte Noire est assez amusante et convient parfaitement au personnage.


A noter :

Pour tout savoir sur le combat ayant opposé l’Araignée et la Chatte Noire à Mister Hyde, voir le résumé de Michel sur Spectacular Spider-Man #88.

Les pouvoirs de la Chatte Noire ne sortent pas de nulle part. On apprend qu’ils étaient latents et que l’expérience n’a fait que les révéler.

A la fin de l’épisode, l’Araignée disparaît. La suite immédiate de ses aventures et à lire dans la maxi-série Secret Wars (mai 1984 à avril 1985, trad. in Spidey n°66 à 77, juillet 1985 à juin 1986).


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Robbie Robertson.

Captain America, la Guêpe, les Quatre Fantastiques.

Le Caïd.


http://www.comics.org/graphics/covers/2182/200/2182_2_087.jpg

LA CHOSE ET L’HOMME-FOURMI : LE MICROMONDE EN EMOI ! (21 pages)
(Menace of the Micro World, in Marvel Two-in-One #87, avril 1982)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Wilson.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : Ron Wilson & Chic Stone.

Résumé :

Alors qu’il se trouve au Baxter Building, la Chose se met subitement à rétrécir et disparaît. Averti par ses fourmis, l’Homme-Fourmi se rend sur place pour enquêter. En rétrécissant jusqu’à une taille microscopique, il arrive sur une planète du micromonde où il retrouve la Chose en charmante compagnie. Pearla, la reine du Micromonde, l’a fait venir pour qu’il l’aide à vaincre les guerriers-lézards de Tok. La Chose doit vaincre en duel leur leader, Zorak. Mais l’Homme-Fourmi découvre que Pearla a drogué la Chose et qu’elle compte le sacrifier tandis qu’elle lancera sa flotte spatiale à l’attaque du royaume des lézards. L’Homme-Fourmi aide la Chose à recouvrer ses esprits, et après avoir mis hors d’état de nuire la flotte de Pearla, ils l’obligent à signer un traité de paix avec Zorak.


Commentaire :

On continue de toucher le fond dans cette série, tant scénaristiquement qu’artistiquement. Laid et sans aucun intérêt pour les plus de 8 ans.


Casting :

La Chose, l’Homme-Fourmi.

La Torche Humaine, Mister Fantastic, Cassie Lang.

Pearla, Zorak.

Niglo
04/04/2005, 00h19
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/86.jpg

NOVA N°86
Lug, mars 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/200.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Enfin la Victoire ! Enfin la défaite ! (13 pages)
(When Titans clash !, in Fantastic Four #200, novembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Jack Kirby & Joe Sinnott.

Résumé :

Tandis que Red Richards affronte seul le Docteur Fatalis, les trois autres Fantastiques se rendent au siège de l’O.N.U. où les hommes de Fatalis ont déposé sa statue. Grâce à elle, Fatalis contrôle l’esprit de tous les ambassadeurs présents. Mais Richards parvient à désactiver l’armure de son adversaire et à lui retirer son masque. Ce dernier perd l’esprit en découvrant son visage, réfléchi un million de fois sur les murs de cristal de son laboratoire.


Commentaire :

Malgré ses nombreuses invraisemblances, ce récit se conclut de manière plutôt satisfaisante. Il ne s’agit pas d’une rencontre impérissable, pour un épisode anniversaire on aurait sans doute pu espérer mieux, mais ça reste correct, et le duel Fatalis/Mister Fantastic est agréablement mis en scène par Pollard.


A noter :

Le Docteur Fatalis ne restera pas trop longtemps dans sa cellule capitonnée : il s’en échappera dans Fantastic Four Annual #15 (1980, trad. in Strange Spécial Origines n°184bis, avril 1985).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Zorba.

Docteur Fatalis


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/201.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Home, sweet home ! (17 pages)
(Home, deadly home !, in Fantastic Four #201, décembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques se réinstallent au Baxter Building. Mais tout le système électronique du bâtiment semble pris de folie et s’attaque à ses occupants.


Commentaire :

Les Quatre Fantastiques vs. Le Baxter Building. Un épisode 100% action, plutôt plaisant à lire.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Zorba, Walter Collins.


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/90.jpg

PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : Mais où est passée l’Araignée… ? (22 pages)
(Where, oh where is my Spider-Man gone ?, in Spectacular Spider-Man #90, mai 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

La Chatte Noire recherche l’Araignée, disparu depuis plusieurs jours.

Commentaire :

Un épisode entièrement consacré à la Chatte Noire, l’Araignée étant absent de sa propre série pour cause de démarrage de la maxi-série Secret Wars. L’occasion pour Al Milgrom, désormais seul maître à bord, de tester les nouveaux pouvoirs de la demoiselle.

L’essentiel de l’épisode voit la Chatte Noire visiter un à un les principaux lieux où vit Peter Parker (son appartement, le Quotidien, la maison de Tante May) et se demander comment l’Araignée peut accepter de vivre ainsi. C’est très réussi, assez drôle, et souligne bien l’étrangeté de la relation Chatte Noire/Araignée.


A noter :

L’Araignée n’apparaît qu’en toute fin d’épisode, vêtu de son nouveau costume, récupéré lors de la maxi-série Secret Wars.


Casting :

La Chatte Noire, l’Araignée.

Mrs. Muggins, Jean DeWolff, J. Jonah Jameson, Robbie Robertson, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), May Parker, Nathan Lubenski.


http://loloracaud.free.fr/vo/strangetalesv1/117.jpg

LA TORCHE : Le Retour de l’Anguille ! (14 pages)
(The Return of the Eel, in Strange Tales #117, février 1964)

Scénario : Stan Lee.
dessin & encrage : Dick Ayers.
Couverture : Jack Kirby & George Roussos.

Résumé :

L’Anguille est sortie de prison. Mais la Torche est persuadé qu’il n’a pas renoncé à ses penchants criminels. Il a raison : après avoir dérobé une collection de timbre, il tente de s’emparer du plus gros rubis du monde. Mais il s’agit d’un piège que lui a tendu la Torche, piège dont il parvient à s’échapper. La Torche le retrouve à l’aquarium où il travaille et, après quelques échanges de coups, l’arrête.


Commentaire :

Comme toutes les aventures de la Torche parues dans Strange Tales, le ton est très léger, le méchant plutôt rigolo, les techniques de combat guère sérieuses (l’Anguille utilise entre autres contre la Torche du gaz hilarant). Tout cela est bon enfant est quarante ans après constitue une lecture amusante comme tout.


A noter :

Il s’agit de la deuxième apparition de l’Anguille, après ses débuts dans Strange Tales #112 (septembre 1963, trad. in La Machination de Fatalis, Une Aventure des Fantastiques n°30, avril 1983).


Casting :

La Torche.

L’Invisible, Mister Fantastic.

L’Anguille (Eel).


http://loloracaud.free.fr/vo/marvelteamupv1/114.jpg

L’ARAIGNEE ET LE FAUCON : Dans la Chaleur de Harlem (21 pages)
(Spider-Man and the Falcon, in Marvel Team-Up #114, février 1982)

Scénario : J.M. DeMatteis.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Mike Zeck & Bob McLeod.

Résumé :

L’Araignée enquête sur la Jeune Milice, un groupe originaire de Harlem patrouillant dans les rues et les stations de métro, mais qu’il soupçonne d’activités illicites. A Harlem, il rencontre le Faucon, qui prend la défense de la Jeune Milice. Mais à son tour le Faucon commence à avoir des doutes, suite aux révélations que lui fait son neveu, Jim. Craintes justifiées : à la tête de la milice se trouve Stone-Face, qui l’utilise pour dissimuler ses activités criminelles. Alors qu’il tente de faire disparaître Jim Wilson, Stone-Face et ses hommes de main sont arrêtés par l’Araignée et le Faucon.


Commentaire :

Malgré la médiocrité de sa réalisation, cet épisode pose néanmoins la question du rôle des milices et des justiciers, masqués ou non.



A noter :

La dernière apparition de Stone-Face a eu lieu dans Captain America #171 (mars 1974, trad. in Hulk #18, novembre 1981).

Le MCP situe cette apparition du Faucon entre Captain America #261 (septembre 1981, inédit) et 272 (août 1982, inédit).


Casting :

L’Araignée, le Faucon, Aile Rouge (Redwing)

May Parker, Nathan Lubenski, J. Jonah Jameson, Jim Wilson.

Stone-Face.

Niglo
02/06/2005, 22h51
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/87.jpg

NOVA N°87
Lug, avril 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/202.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Un Iron Man de trop ! (16 pages sur 17)
(There’s one Iron Man too many, in Fantastic Four #202, janvier 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques reçoivent la visite au Baxter Building d’Iron Man qui les attaque sans crier gare. Iron Man parvient à les pousser hors de l’immeuble et à déclencher les répulseurs de gravité magnétique, faisant ainsi se détacher et décoller les derniers étages du bâtiment. Les FF se rendent aussitôt aux locaux de Stark International, où Tony Stark leur assure qu’Iron Man ne s’est pas absenté de la journée. Après avoir revêtu son armure (les FF ignorent sa double identité), il réaffirme n’être au courant de rien et leur propose son aide. Grâce à un pisteur protonique, ils retrouvent la trace du bâtiment, qui a atterri sur une île. Ils découvrent à l’intérieur le responsable de ce vol : Quasimodo, qui a conçu une copie d’Iron Man pour s’emparer du Baxter Building et en drainer toute l’énergie pour retrouver sa mobilité (son corps est paralysé depuis son récent affrontement contre l’Araignée et Œil de Faucon). Avant que les 4 Fantastiques et Iron Man ne parviennent à l’arrêter, il grimpe à bord d’une fusée et décolle. Peu après, il détecte un vaisseau spatial et part à sa rencontre.


Commentaire :

Comme le précédent, un épisode sans le moindre intérêt et très confus. Le sort de Quasimodo sera révélé quatre mois plus tard dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


A noter :

La précédente apparition de Quasimodo a eu lieu dans Marvel Team-Up #22 (juin 1974, trad. in Le Retour de Morbius, Une Aventure de l’Araignée n°4, 3ème trimestre 1978).



Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Iron Man.

Quasimodo, le faux Iron Man.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/203.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Fantastiques contre Fantastiques (16 pages sur 18)
(And a Child shall slay them, in Fantastic Four #203, février 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Dave Cockrum & Joe Sinnott.

Résumé :

Mr. Fantastic et l’Invisible se rendent au Newhope Memorial Hospital pour s’intéresser au cas d’un jeune garçon, Willie Evans Jr., que la médecine est impuissante à soigner. Avant sa naissance, son père a participé à une expérience militaire qui l’a exposé à des radiations cosmiques. Ces radiations se retrouvent aujourd’hui en quantité importante dans le corps de Willie Jr. et l’ont plongé dans le coma. Red Richards a mis au point le comatron, qui permet de maintenir le garçon en vie en attendant de trouver un remède.

Peu après le départ des Fantastiques, Willie Jr. est pris de convulsions, ses yeux commencent à briller, et la silhouette des 4 Fantastiques se matérialise devant lui. Quelques heures plus tard, les FF découvrent que des copies difformes d’eux-mêmes sèment la panique en ville. Ils se rendent sur place et chacun affronte son double démoniaque, sans grand succès. Mr. Fantastic quitte alors le champ de bataille et, pendant que les trois autres occupent leurs adversaires, il retourne au Baxter Building chercher son absorbeur de radiations. Les effets sont immédiats, et les quatre ersatz de Fantastiques s’évanouissent. Les FF se rendent ensuite au chevet de Willie Jr. et découvrent que sa crise est passée. Red Richards conseille à ses parents de le conduire à l’école de Charles Xavier.


Commentaire :

Un épisode cousu de fil blanc, sans la moindre surprise.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Franklin Richards.

Willie Evans Jr., Willie Evans, Didi Evans.


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/200/2359_2_0091.jpg

PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : Colossalement vôtre ! (20 pages sur 22)
(If it wasn’t for bad Luck…, in Spectacular Spider-Man #91, juin 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le Colosse se rend au chapiteau central du Madison Square Garden pour venir en aide à son ami Unus qui ne contrôle plus ses pouvoirs. Voilà plusieurs jours que son champ de force l’empêche d’approcher quoi que ce soit, et même de se nourrir. Alors que le Colosse tente de l’approcher, le cœur d’Unus cesse de battre et il tombe, mort, entre les bras de son ami. Le Colosse est pris d’une rage folle.

De retour des Guerres Secrètes, l’Araignée tente de retrouver ses repères. Il découvre que la Chatte Noire a contacté la plupart de ses connaissances. Il tente sans succès de décrocher un job auprès de Robbie Robertson. Il reçoit la visite de Flash Thompson, qui lui fait part de ses problèmes, mais doit brusquement le congédier lorsque la Chatte Noire apparaît. Elle est venue le prévenir que le Colosse sème la panique en ville. Sur place, l’Araignée demande à la Chatte de ne pas participer au combat mais plutôt de prendre des photos. Mais lorsqu’il se trouve en mauvaise posture face au Colosse, elle intervient, et son pouvoir de porter malheur à qui se trouve sur son chemin fonctionne : le Colosse perd l’équilibre, la chaussée s’effondre sous ses pieds, etc. Finalement, le Colosse se souvient de la mort d’Unus et décide d’abandonner le combat. Il s’assoit en plein milieu de la route et éclate en sanglots. L’Araignée laisse le soin au capitaine DeWolff de le faire circuler.


Commentaire :

Un très bon épisode, émouvant en raison de la mort d’Unus, qui dresse du Colosse un portrait très différent de celui que l’on a l’habitude de voir. Par ailleurs, le duo Araignée/Chatte Noire continue de bien fonctionner, et on découvre quelques particularités du nouveau costume de l’Araignée.


A noter :

La précédente apparition du Colosse a eu lieu dans Uncanny X-Men #178 (février 1984, trad. in Mutants contre Mutants, Les Etranges X-Men n°10, juillet 1987).

La précédente apparition d’Unus a eu lieu dans Marvel Fanfare #7 (mars 1983, non traduit). Il restera mort jusqu’à ce que Grant Morrison le fasse réapparaître sans aucune explication dans New X-Men #132 (novembre 2002, trad. in X-Men n°80, Marvel France, septembre 2003).

Le personnage qui observe dans l’ombre le combat entre l’Araignée et le Colosse est la Réponse. C’est sa première apparition.


Casting :

La Chatte Noire, l’Araignée.

Mrs. Muggins, Jean DeWolff, Robbie Robertson, Betty Brant, May Parker, Nathan Lubenski, Flash Thompson.

Le Colosse (Blob), Unus, la Réponse (the Answer).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 14, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm91-14-1.jpg

Page 15, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm91-15-1.jpg

Page 16, panels 4 & 5 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm91-16-4-5.jpg

Page 19, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm91-19-1.jpg

Page 20, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm91-20-1a3.jpg


http://loloracaud.free.fr/vo/marvelteamupv1/121.jpg

L’ARAIGNEE ET LA TORCHE : Saute qui peut ! (22 pages)
(Look before you leap, in Marvel Team-Up #121, septembre 1982)

Scénario : J.M. DeMatteis.
dessin : Kerry Gammill.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Ed Hannigan & Al Milgrom

Résumé :

La Torche Humaine s’apprête à appréhender des cambrioleurs quand il se rend compte que l’Araignée est déjà sur le coup. Ils arrêtent les truands ensemble, mais un autre vilain leur dérobe le butin sous le nez : Speed Demon, qu’ils prennent aussitôt en chasse.

Deux personnages sont témoins de la scène : Vincent Patilio et son fils Eugene. Patilio est le criminel costumé connu sous le nom de l’Homme-Grenouille. Depuis la mort de sa femme, il élève seul Eugene, et pense que sa vie est un fiasco. Pour l’aider à prendre un nouveau départ, Eugene décide de s’approprier son costume d’Homme-Grenouille qu’il ne porte plus et de se lancer dans une carrière super-héroïque. Sa première intervention consiste à empêcher un groupe de voyous de dévaliser une vieille dame. Laquelle récompense son intervention à coups de sac à main.

Après un malentendu qui fait que les policiers le prennent pour un criminel, Eugene décide d’aider l’Araignée et la Torche à arrêter Speed Demon. Ce dernier donne bien du fil à retordre à nos deux héros, et l’arrivée d’Eugene ajoute à la confusion. Réalisant que son intervention ne fait qu’aggraver les choses, Eugene décide de désactiver son costume. Mais il se trompe de bouton, et se met à rebondir en tous sens, jusqu’à tomber sur la tête de Speed Demon et le mettre KO. Devant ce succès inattendu, il décide finalement de poursuivre sa carrière super-héroïque, et prend le nom de Frog-Man.


Commentaire :

Un épisode très rythmé, qui oscille entre le comique (le duo que forment l’Araignée et la Torche, les premiers pas calamiteux de Frog-Man) et le tragique (les rapports d’Eugène avec son père). Il en résulte un récit attachant, mis en image de façon énergique par Kerry Gammill (rebaptisé Henry dans la vf).


A noter :

Première apparition de Frog-Man.

La précédente apparition de l’Homme-Grenouille a eu lieu dans Iron Man #127 (octobre 1979, trad. in Strange n°129, septembre 1980).

Speed Demon était apparu précédemment dans Amazing Spider-Man #222 (novembre 1981, trad. in Strange n°178-179, octobre-novembre 1984).


Casting :

L’Araignée, la Torche Humaine.

Vincent Patilio/l’Homme-Grenouille (Leap Frog), Eugene Patilio/Frog-Man.

Speed Demon.

Niglo
02/06/2005, 23h34
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/88.jpg

NOVA N°88
Lug, mai 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/204.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : L’Attaque d’Andromède ! (16 pages sur 17)
(The Andromeda Attack, in Fantastic Four #204, mars 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Al Milgrom & Joe Sinnott.

Résumé :

En cherchant à repérer Quasimodo, Mr. Fantastic découvre un rayon ionique se dirigeant droit vers la Terre. Quelques secondes plus tard, une jeune femme, parlant une langue inconnue, se matérialise dans le laboratoire, bientôt suivie par un Skrull qui fait aussitôt feu sur elle. Les FF maîtrisent l’alien puis conduisent la jeune femme au laboratoire médical. A son réveil, Adora (puisque c’est son nom) parle anglais et leur raconte son histoire et celle de sa planète, Xandar : comment ce monde, autrefois prospère, fut ravagé par une attaque extraterrestre ; comment seules quatre villes résistèrent à la destruction de la planète grâce au champ de force les entourant ; comment ces quatre cités flottantes furent reliées entre elles grâce à la technologie xandarienne ; et comment Xandar fut victime d’une nouvelle attaque, contraignant Adora à partir demander de l’aide sur Terre. Les Fantastiques acceptent de l’aider.

Seul la Torche Humaine choisit de ne pas les accompagner sur Xandar. Il a décidé de consacrer davantage de temps à sa vie privée et, après avoir reçu une invitation de la Security University, de reprendre ses études. A peine est-il arrivé sur le campus qu’il doit utiliser ses pouvoirs pour empêcher un mur de s’écraser sur un groupe d’étudiants. Tout se termine bien, mais un homme scrute chacun des gestes de Johnny Storm : le Monocle.


Commentaire :

Avec cet épisode, Marv Wolfman amorce le crossover avec Nova, qui vit ses derniers jours (Le #24 paraît en même temps que ce numéro, le #25 deux mois plus tard sera le dernier). Il en profite pour éloigner la Torche du groupe, élément qui lui servira quelques mois plus tard.

L’idée à la base de la survie de Xandar est particulièrement farfelue, et sa représentation graphique (trois immeubles posés sur un bout de rocher) plutôt ridicule, en tous cas très fifties, mais après tout pourquoi pas.


A noter :

Première apparition d’Adora.

Le Monocle était déjà apparu une fois auparavant, dans Fantastic Four #95 (février 1970, trad. in Les Jeux du Cirque, Une Aventure des Fantastiques n°13, 3ème trimestre 1977).

Avant de se rendre à Security University, la Torche donne rendez-vous à l’Araignée sur la Statue de la Liberté. Mais celui-ci est occupé à combattre l’Homme-Loup, événement qui a lieu dans Amazing Spider-Man #190 (mars 1979, trad. in Strange n°143, novembre 1981), série également scénarisée à l’époque par Marv Wolfman.

La précédente apparition de Frankie Raye date de Fantastic Four #191 (février 1978, trad. in Nova n°81, octobre 1984).

Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Adora, Tanak, Master Xar.

Franklin Richards, Agatha Harkness, Frankie Ray, l’Araignée, l’Homme-Loup (Man-Wolf), Joseph Wayne.

Les Skrulls, le Monocle.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/205.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Quand des Mondes meurent ! (16 pages sur 17)
(When Worlds die, in Fantastic Four #205, avril 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Al Milgrom & Joe Sinnott.

Résumé :

Arrivés sur Xandar, les Quatre Fantastiques (sans la Torche Humaine) aident les Xandariens à repousser un assaut Skrull. Lorsqu’ils attaquent la flotte skrull en orbite autour de la planète, ils sont capturés et le vaisseau où ils sont retenus captifs quitte le champ de bataille.

Pendant ce temps, sur Terre, Johnny Storm découvre la vie sur le campus de Security University. Tout semble bien se passer, mais la nuit venue, le Monocle utilise un rayon hypnotique sur Johnny et l’ensemble des étudiants.


Commentaire :

Guerre spatiale au programme de cet épisode. Les planches de Pollard et Sinnott sont vivantes et dynamiques, le tout se laisse donc lire avec plaisir.


A noter :

Les Skrulls détectent l’arrivée dans le secteur d’un vaisseau en provenance de la Terre. Il s’agit du vaisseau à bord duquel se trouvent Nova et ses alliés. L’assaut contre le vaisseau a lieu dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Adora, Tanak, Master Xar.

Les Skrulls, le Monocle.


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/200/2359_2_0092.jpg

L’ARAIGNEE : Réponse à tout ! (22 pages)
(And the Answer is, in Spectacular Spider-Man #92, juillet 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

En pleine nuit, la Chatte Noire se rend chez Peter Parker. Elle lui dit être suivie par un inconnue. En effet, en bas de l’immeuble, l’Araignée rencontre pour la première fois celui qui se fait appeler la Réponse. L’Araignée tente de l’arrêter, mais la Réponse est bien préparé : très rapide, doué d’une résistance aux coups stupéfiantes, son costume est en outre traité de telle façon que la toile de l’Araignée n’a aucune prise sur lui. De plus, il connaît le nouveau pouvoir de la Chatte Noire, et évite de l’attaquer directement pour qu’elle ne puisse lui porter malheur. L’Araignée termine le combat englué dans sa propre toile, en compagnie de la Chatte Noire. Bien que les deux héros soient à sa merci, la Réponse décide de les quitter là, et va rendre compte de ses conclusions quant à cette rencontre à son employeur, le Caïd.


Commentaire :

Première véritable apparition de la Réponse, seulement aperçu dans l’épisode précédent. Le personnage n’est malheureusement pas des plus intéressants, ni visuellement ni par ses pouvoirs, trop convenus. La lecture de l’épisode n’est pas désagréable pour autant.


A noter :

Al Milgrom revient brièvement sur la relation Flash Thompson/Sha Shan, qui continue de se détériorer. Flash rentre chez lui couvert de bleus, mais refuse de s’expliquer sur leur origine.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Flash Thompson, Sha Shan, J. Jonah Jameson, Robbie Robertson, Mrs. Muggins.

La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).


http://jean.racaud.free.fr/vo/thing/1.jpg

LA CHOSE : Tranche de Vie (21 pages sur 22)
(Lifelines, in Thing #1, juillet 1983)

Scénario : John Byrne.
dessin : Ron Wilson.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

La Chose se rend dans son ancien quartier, Yancy Street, pour parler à un groupe de jeunes qui se montrent ouvertement hostiles envers lui. Il leur raconte l’histoire de son frère aîné, Daniel Jacob, leader du gang de Yancy Street alors que Ben n’était encore qu’un enfant. Lors d’une bagarre contre la bande de Thompson Avenue, Daniel fut mortellement blessé d’un coup de couteau. Dix ans plus tard, Ben était devenu à son tour le chef du gang, lorsque son oncle Jake lui annonce la mort de ses parents. Jake et sa femme Alice recueillent alors Ben chez eux, dans un quartier chic de New York, mais ce dernier leur mène une vie impossible, jusqu’à ce qu’il aille à l’université, où il va découvrir le football américain et celui qui allait changer sa vie : Red Richards. Devenu pilote d’essai pour l’armée américaine, la vie de Ben Grimm connaîtra un changement décisif lorsqu’il acceptera de piloter la fusée mise au point par Richards.


Commentaire :

Longtemps, le gang de Yancy Street a été à l’origines de gags dont la Chose était la victime. John Byrne opte ici pour un ton plus grave, décide de revenir sur le passé de Ben Grimm et offre un récit touchant, qui ne se termine pas sur un happy end. Même Ron Wilson apparaît ici bien meilleur que lors de ses dernières prestations sur Marvel Two-in-One.


A noter :

Des 36 numéros que connut la série The Thing, celui-ci est le seul qui fut publié en France.


Casting :

La Chose.

Flashback : Daniel Jacob Grimm, Daniel Grimm, Elsie Grimm, Jake Grimm, Alice Grimm, Red Richards, Jane Storm, Johnny Storm, Victor von Doom.

Niglo
21/04/2006, 23h01
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/89.jpg

NOVA N°89
Lug, juin 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/206.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : La Mort des… Fantastiques ! (17 pages)
(The Death of the Fantastic Four, in Fantastic Four #206, mai 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques (à l’exception de la Torche Humaine, resté sur Terre) ont été capturés par les Skrulls et conduits devant leur haute cour pour être jugés et condamnés. La comparution est expéditive et les trois héros sont abattus par Jaketch l’exécuteur. Ils se réveillent un peu plus tard en cellule, où un Skrull leur apprend que l’arme qui les a abattus est un survolteur métabolique, qui va accélérer le vieillissement de leurs cellules. Dans trois jours, ils mourront de vieillesse. Les FF parviennent néanmoins à s’échapper et à s’emparer d’un vaisseau skrull. Ils partent pour Xandar, mais en route croisent le chemin d’un autre vaisseau skrull à bord duquel se trouvent Nova et ses compagnons, qui abattent l’appareil des FF, les prenant pour des Skrulls.

Sur Xandar, Thoran se rend dans la salle de l’ordinateur vivant pour lui demander conseil. L’ordinateur accède à sa requête.


Commentaire :

Un épisode se déroulant en grande partie sur le monde des Skrulls, que Marv Wolfman dépeint sans aucune nuance. Le résultat est plutôt amusant, même si sans aucune subtilité.


A noter :

Les évènements relatés dans cet épisode se situent en même temps que ceux se déroulant dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing).

Nova, Sphinx, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead), Dr. Sun.

Thoran, Adora, Tanak.

Les Skrulls : l'empereur Dorrek, l'impératrice R'Klll, Skragg, Jaketch l'exécuteur, Scanman.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/207.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Puissance du Monocle ! (17 pages)
(Might of the Monocle, in Fantastic Four #207, juin 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Hypnotisé par le Monocle, la Torche Humaine se rend au Baxter Building prendre des documents secrets. Comme tous les élèves de Security College, il n’aura aucun souvenir de ce qu’il a fait à son réveil.

Peter Parker est envoyé par Barney Bushkin enquêter sur Security College. Il y rencontre Johnny Storm qui lui fait visiter les lieux. La nuit venue, il quitte sa chambre (qui n’a pas été équipée pour l’hypnotiser comme les autres étudiants) et découvre un convoi en route vers une base militaire proche. A bord des camions, de nombreux élèves et la Torche, qui attaque les gardes. L’Araignée leur vient en aide mais ne peut arrêter la Torche. Il le retrouve plus tard dans sa chambre universitaire, et lui montre les photos qu’il a prise de l’attaque de la base. Le Monocle envoie alors les étudiants hypnotisés les attaquer. C’est un échec et le Monocle doit s’enfuir à bord de sa fusée. Mais celle-ci explose en plein vol : les employeurs du Monocle, les dirigeants de l’Enclave, n’acceptent aucune erreur.


Commentaire :

Le reste de l’équipe absent pour cause de crossover avec Nova, cette épisode prend des allures de Marvel Team-Up, la Torche recevant la visite de l’Araignée. L’intrigue n’a rien de palpitant, et on a connu le duo plus enjoué. Ca se laisse lire néanmoins.


A noter :

Cette apparition de l’Araignée se situe entre Amazing Spider-Man #193 (juin 1979, trad. in Strange n°146, février 1982) et Amazing Spider-Man #194 (juillet 1979, trad. in Strange n°148, avril 1982).

Le Monocle travaille pour l’Enclave. C’est la première fois que ce nom est mentionné, mais ses membres ne sont pas tout à fait inconnus, puisqu’il s’agit du groupe qui avait créé Lui (in Fantastic Four #66-67 (septembre-octobre 1967, trad. in La Citadelle, Une Aventure des Fantastiques n°6, 1er trimestre 1975), puis Paragon (in Incredible Hulk Annual #6, 1977, trad. in Hulk n°24, novembre 1982).

A la fin de l’épisode, on découvre que l’Enclave a capturé Médusa. Il faudra attendre Fantastic Four #240 (mars 1982, trad. in Nova n°106, novembre 1986) pour connaître son sort.


Casting :

La Torche Humaine, l’Araignée.

Barney Bushkin, Médusa.

Le Monocle, l’Enclave (membres non identifiés).


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/93.jpg

L’ARAIGNEE : D’une Pierre, deux coups ! (22 pages)
(A Hot Time in the Old Morgue tonight !, in Spectacular Spider-Man #93, août 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

L’Araignée s’interroge sur sa relation avec la Chatte Noire et le mépris qu’elle affiche pour Peter Parker. Leur discussion tourne à la dispute et le couple se sépare. Cela n’arrange pas les plans de la Réponse et de son employeur, le Caïd. La Réponse rend visite à la Chatte Noire et lui rappelle qu’elle a une dette envers le Caïd.

Un peu plus tard, l’Araignée apprend que la Chatte Noire a été prise en otage par la Réponse sur le toit de la morgue. Sur place, il sauve la Chatte Noire met laisse s’échapper la Réponse, qui s’est emparé d’un corps à la morgue.


Commentaire :

Les manipulations du Caïd et de la Réponse donnent tout son sel à cet épisode, dans lequel nos héros apparaissent manipulés de bout en bout. La relation conflictuelle qu’entretiennent l’Araignée et la Chatte Noire est un autre élément toujours aussi intéressant.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire (Black Cat).

Mrs. Muggins, Flash Thompson, Sha Shan, capitaine Jean DeWolff.

La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/200/1867_2_0181.jpg

IRON MAN : Et si tout était perdu… (21 pages sur 22)
(Though my Life be forfeit, in Iron Man #181, avril 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Alors que le Mandarin lui ordonne de se trancher la gorge, Iron Man réagit instinctivement et blesse son adversaire, puis s’enfuit. Il plonge dans un lac où les senseurs du Mandarin ne peuvent le détecter. Ce dernier lance son opération devant déclencher une guerre mondiale en mettant en marche une machine devant détruire en quelques heures toutes les récoltes de riz de la Chine. Iron Man réalise que lui seul peut empêcher le succès du Mandarin et repart à l’attaque. Il est repéré par des avions de chasse chinois et les conduit à la forteresse de son ennemi qu’ils bombardent. A l’intérieur de la forteresse, Iron Man détruit le système fournissant l’électricité aux appareils du Mandarin, puis les appareils eux-mêmes. Le Mandarin décide de s’enfuir.

De retour à New York, Iron Man découvre une forme d’énergie étrange à Central Park. Il se rend sur place et disparaît dans un éclair.

Pendant ce temps, Tony Stark continue de chercher Gretl, qui doit accoucher dans quelques jours.


Commentaire :

Quant bien même les enjeux sont énormes, on a bien du mal à s’intéresser à cette intrigue, tant ses péripéties sont fades et le Mandarin caricatural. Seul point intéressant, O’Neil insiste beaucoup ici sur le fait que Rhodey n’a revêtu l’armure que contraint, qu’il ne se sent pas l’âme d’un super-héros.


A noter :

A la fin de l’épisode, Iron Man disparaît. La suite immédiate de ses aventures est à lire dans la maxi-série Secret Wars (mai 1984 à avril 1985, trad. in Spidey n°66 à 77, juillet 1985 à juin 1986).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Gretl, Morley Erwin.

Le Mandarin, l’Homme Radioactif.

Niglo
21/04/2006, 23h03
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/90.jpg

NOVA N°90
Lug, juillet 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/208.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Le Pouvoir du Sphinx ! (17 pages)
(The Power of the Sphinx, in Fantastic Four #208, juillet 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Diverse Hands.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Le vaisseau skrull à bord duquel se trouvent les FF est détruit par celui de Nova et ses compagnons. Heureusement, le champ de force de l’Invisible les a protégés. Il sont recueillis à bord du vaisseau. Peu après, le Sphinx, ayant perçu la présence proche des ordinateurs vivants de Xandar, disparaît, suivi par le Docteur Sun. Le vaisseau part pour Xandar.

Ils arrivent sur la planète en même temps que la Torche Humaine, inquiet de ne pas voir ses amis revenir. Les Fantastiques choisissent de ne pas lui révéler que le rayon skrull auquel ils ont été exposés ne leur laisse que quelques jours à vivre.

Lorsqu’ils retrouvent le Sphinx, celui-ci a déjà absorbé une partie des connaissances des ordinateurs, et ses pouvoirs se sont considérablement accrus. Aucune de leurs attaques n’a le moindre effet sur lui, et ils ne peuvent l’empêcher de partir pour la Terre, qu’il veut détruire. Pour Mister Fantastic, un seul être peut sauver la planète : Galactus.


Commentaire :

La série Nova s’étant achevé à son vingt-cinquième numéro, Marv Wolfman poursuit ici l’histoire de Nova et ses compagnons. Le Sphinx y apparaît comme une menace cosmique convaincante, et nos héros apparaissent totalement impuissants à contrecarrer ses plans.


A noter :

Les 4 Fantastiques ont rencontré une première fois le Sphinx dans Fantastic Four Annual #12 (1977, trad. in Le Sphinx et les Inhumains, Une Aventure des Fantastiques n°32, décembre 1983).

Lug avait publié cet épisode une première fois dans Nova n°27 (avril 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Nova, Sphinx, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead), Dr. Sun.

Thoran, Adora.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/209.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Prisonniers des Sargasses de l’espace ! (17 pages)
(Trapped in the Sargasso of Space, in Fantastic Four #209, août 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Pour retrouver la trace de Galactus, Mr. Fantastic a conçu un petit robot, Herbie, semblable à celui qui remplaçait la Torche dans le dessin animé. Adora leur prête le vaisseau du premier Nova, le plus rapide de la flotte xandarienne. A peine sont-ils partis que la flotte skrull fait retraite. Nova et ses compagnons y voient l’annonce de l’assaut final contre la planète. A bord du vaisseau amiral skrull, l’impératrice R’klll a éliminé l’empereur Dorrek et pris sa place.

Les 4 Fantastiques atteignent un cimetière d’astronefs. Etrangement, ce coin de l’espace contient une atmosphère respirable, et Herbie détecte des signes de vie. Ils aperçoivent des mouvements dans un vaisseau et s’y rendent. Ils découvrent un extraterrestre, grièvement blessé, qui aura le temps de leur expliquer qu’il est un policier à la recherche d’un groupe de criminels évadés, avant de mourir.

Peu après, les FF sont attaqués par une demi-douzaine d’aliens. Ils parviennent à les capturer sans mal, mais l’un d’eux a réussi à s’introduire à bord de leur vaisseau. Mr Fantastic parvient in extremis à monter à bord avant que l’écoutille ne se referme, et découvre le corps de l’extraterrestre, mort inexplicablement puisque le vaisseau était désert à l’exception de Herbie. Ils reprennent leur route à la recherche de Galactus.


Commentaire :

Un épisode qui donne quelque peu l’impression d’être un fill-in, tant cette chasse à l’extraterrestre est sans rapport avec l’intrigue principale.

La bonne nouvelle, c’est l’arrivée de John Byrne aux dessins qui, malgré une activité très intense à l’époque (le même mois, il signe en plus de cet épisode les dessins de X-Men #124, Avengers #186 et Marvel Two-in-One #54 !) offre une prestation de qualité.


A noter :

Le personnage de Herbie avait été créé dans le cadre du dessin animé The New Fantastic Four, diffusé par NBC en 1978, où il remplaçait la Torche. C’est sa première apparition dans le Marvel Universe.

Pour connaître le sort de Nova et ses compagnons, il faudra attendre Rom #24 (novembre 1981, trad. in Strange n°154, octobre 1982).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, Nova, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead).

Thoran, Adora, Tanak, Master Xar.

Grogarr.

L’empereur Dorrek, l’impératrice R’klll.


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/94.jpg

L’HOMME-ARAIGNEE : Le Mort aux Trousses (21 pages sur 22)
(How ya gonna keep ‘em down at the Morgue after they’ve seen N.Y.C. ?, in Spectacular Spider-Man #94, septembre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le corps qu’a volé la Réponse à la morgue est celui de Silvermane, que les scientifiques du Caïd vont ressusciter. L’opération est un succès, même si le cerveau de Silvermane est mort, le Caïd peut le contrôler à distance grâce à un collier électronique.

Peter Parker a rendez-vous avec Harry, Liz et Sha Shan, qui souhaite leur parler de Flash. Elle s’inquiète de le voir rentrer à la maison régulièrement couvert de bleus. Après le départ de Harry et Liz, Peter reste avec Sha Shan pour la rassurer. Flash les voit et en conclut que sa femme le trompe avec son meilleur ami. Plus tard, Peter appelle la Chatte Noire et propose de la retrouver chez elle pour qu’ils se réconcilient. En chemin, il tombe sur un homme affolé, qui lui dit être poursuivi. L’Araignée découvre que son agresseur n’est autre que Silvermane, que le Caïd contrôle à distance. Lorsqu’il voit l’Araignée, Silvermane abandonne sa cible initiale pour s’attaquer à lui. Les coups qu’assène l’Araignée sont sans effet sur le cyborg qui le bat à plates coutures. Un peu plus tard, c’est un Homme-Araignée en piteux état qui arrive chez la Chatte Noire. Avant de s’effondrer, il lui dit que seuls la Cape et l’Epée ont le pouvoir d’arrêter Silvermane.

Mais la Cape et l’Epée ont leurs propres problèmes : alors qu’ils étaient quelques voyous, l’Epée est prise d’un malaise et s’effondre.


Commentaire :

Al Milgrom continue de maintenir le suspense et de faire progresser ses différentes intrigues de façon intéressante.

A noter :

La précédente apparition de Silvermane avait eu lieu dans Spectacular Spider-Man #70 (septembre 1982, trad. in Nova n°68, septembre 1983).

Cette apparition de la Cape et l’Epée se situe juste après la mini-série Cloak & Dagger (#1-4, octobre 1983 à janvier 1984, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Sha Shan, Harry Osborn, Liz Osborn, Flash Thompson, Mrs. Muggins

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).


Censure :

Cet épisode a été réduit d'1 page :

Page 5, panels 4 à 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm94-5-4a6.jpg

Page 6, panels 1 à 4 + 9 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm94-6-1a4.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm94-6-9.jpg

En outre, le visage de Silvermane a été retouché sur diverses cases pour paraitre moins cadavérique :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm94-17-4.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/nova90-63-4.jpg


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/200/1867_2_0182.jpg

IRON MAN : Delivrance (22 pages)
(Deliverance, in Iron Man #182, mai 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tony Stark continue de chercher Gretl, sans succès. Il vend son manteau pour 10 dollars qu’il dépense en alcool. La nuit est sur le point de tomber, on annonce des températures descendant jusqu’à moins trente degrés, et Tony a décidé de se laisser mourir, lorsqu’il entend quelqu’un l’appeler : c’est Gretl, sur le point d’accoucher. Ils cherchent un endroit à l’abri du froid et se réfugient dans une allée. Tony aide son amie à accoucher. L’enfant naît, mais Gretl ne survit pas. Tony protège de son mieux le bébé, jusqu’à ce qu’une patrouille de police les repère et les conduise à l’hôpital.

Les Guerres Secrètes terminées, les Vengeurs, accompagnés d’Iron Man, reviennent sur Terre. Iron Man teste son armure améliorée et découvre qu’elle est beaucoup plus puissante qu’auparavant. Il demande conseil à Morley Erwin, qui lui apprend que Tony Stark a été hospitalisé. Il se rend aussitôt à son chevet. Tony se remet lentement, mais l’expérience qu’il a vécu lui a fait comprendre que la vie mérite d’être vécue, et il a décidé de se battre pour s’en sortir.


Commentaire :

Profitant de l’absence de Rhodey pour cause de Guerres Secrètes, Denny O’Neil en profite pour conclure la descente aux enfers de Tony Stark. Un récit assez mélo, mais qui donne au personnage une raison de prendre un nouveau départ.


Casting :

Tony Stark, Iron Man/James Rhodes.

Gretl, Morley Erwin.

Les Vengeurs (Avengers) : Thor, Captain America, Œil de Faucon (Hawkeye), Captain Marvel.

Niglo
21/04/2006, 23h05
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/91.jpg

NOVA N°91
Lug, août 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/210.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : A la Recherche de Galactus (17 pages)
(In Search of Galactus, in Fantastic Four #210, septembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Frank Giacoia.

Résumé :

Alors que le vaisseau des FF voyage en hyper-espace, il subit une pluie de météorites. L’Invisible et la Chose, à l’extérieur de la coque, repoussent les météores.

Le vaisseau sort de l’hyper-espace à proximité du vaisseau de Galactus. Les FF y pénètrent sans problème et trouvent Galactus, occupé à quelque expérience scientifique, mais toutes leurs tentatives pour attirer son attention échouent. Ils se rendent alors dans le zoo du vaisseau et libèrent toutes les créatures extraterrestres qui y sont enfermées. Galactus intervient enfin. Red Richards lui expose alors la raison de leur présence ici : ils ont besoin de lui pour vaincre le Sphinx. Galactus décline sa proposition. Richards lui propose alors de le libérer de son serment de ne plus s’attaquer à la Terre. Galactus accepte, à une condition : les FF doivent d’abord lui trouver un nouveau héraut. Il les téléporte sur la planète où se trouve celui sur lequel son choix s’est porté.


Commentaire :

Après deux ans d’absence, Galactus fait son retour dans le Marvel Universe. Le début de l’épisode relève de la science-fiction la plus fantaisiste – un vaisseau dépassant la vitesse de la lumière traversant une pluie de météorites, et la Chose qui joue au base-ball avec les débris de rochers – la visite guidée du vaisseau de Galactus est plus réussie. Pendant ce temps, les FF (à l’exception de la Torche) continuent leur vieillissement accéléré, ce que les dessins de Byrne rendent très bien.


A noter :

La précédente apparition de Galactus avait eu lieu dans Fantastic Four #175 (octobre 1976), trad. in Nova n°74, mars 1984), épisode à la fin duquel le Maître de l’Evolution le transformait en énergie inorganique. Mr. Fantastic suppose que son vaisseau a absorbé cette énergie et, en la combinant à l’énergie organique de Poppup qu’il avait essayé d’absorber, lui a permis de se réincarner.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Galactus.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/211.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Terrax le Conquérant ! (16 pages sur 17)
(In Search of Galactus, in Fantastic Four #211, octobre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Téléportés par Galactus sur une planète indéterminée, les FF rencontrent presque immédiatement un groupe d’autochtones, poursuivi par des guerriers de pierre. Ils s’interposent, mais leur vieillissement accéléré a grandement diminué leurs pouvoirs et ils sont capturés. Ils sont conduits devant le seigneur de cette planète : Tyros le Conquérant. Celui-ci a décidé de s’amuser avec eux avant de les mettre à mort, mais les FF ne se laissent pas faire et la Chose va rapidement mettre Tyros K.O. C’est le moment que choisit Galactus pour les téléporter, avec leur prisonnier, à bord de son vaisseau. Il fait de Tyros son nouveau héraut, qu’il rebaptise Terrax le Conquérant, en lui donnant une fraction de ses pouvoirs cosmiques. Terrax peut désormais réduire en poussière une montagne d’un simple geste, et se voit en outre confié une hache cosmique, capable de déchirer le tissu cosmique lui-même. Se sentant invincible, Terrax décide aussitôt de s’attaquer à Galactus, mais ce dernier lui fait vite réaliser les limites de ses pouvoirs en le réduisant à l’état d’insecte avant de lui restituer sa forme. Terrax lui jure alors allégeance. Les FF ayant rempli leur part du marché, le vaisseau de Galactus part vers la Terre.


Commentaire :

Un épisode très rythmé, qui nous présente le nouveau héraut de Galactus, radicalement différent de ceux qui l’ont précédé. On cherchera en vain la moindre trace de noblesse chez Terrax, despote cruel désormais asservi au bon vouloir de Galactus mais qui ne manquera pas de se rebeller contre lui à la première occasion.

Marv Wolfman propose une idée intéressante en liant les pouvoirs des hérauts de Galactus aux quatre éléments naturels : le Surfeur représentait l’eau, Gabriel l’air et Firelord le feu. C’est donc logiquement que les pouvoirs de Terrax sont liés à la terre.

John Byrne continue de fournir un travail de qualité, ses planches sont spectaculaires à souhait et ses héros vieillissent au fil des pages.


A noter :

Première apparition de Terrax. Il s’agit du quatrième héraut de Galactus, après respectivement le Surfeur d’Argent, Gabriel et Firelord.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Galactus, Terrax.


http://www.comicsvf.com/scans/vocanc/spectacularspiderman/95.jpg

L’HOMME-ARAIGNEE : L’Epée tombe dans le piège ! (20 pages sur 22)
(The Dagger at the End of the Tunnel !, in Spectacular Spider-Man #95, octobre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

La Chatte Noire reconduit l’Araignée, blessé, chez lui. A peine s’est-il endormi que son costume prend le contrôle de son corps et sort de chez lui pour patrouiller en ville. Lorsqu’elle l’aperçoit, la Chatte Noire, qui avait promis de ne rien tenter sans lui, pense qu’il a tenté de la mettre à l’écart, et décide de partir à la recherche de Silvermane.

La Réponse pense avoir l’explication à la perte de contrôle de Silvermane : il est poussé vers l’Epée, celle qui lui a pris la vie. Cette dernière est mal en point et a perdu presque toute son énergie. Elle et la Cape décident néanmoins d’intervenir sur les quais où une livraison de drogue est prévue. Ils ne sont pas les seuls sur place : arrivent l’Araignée, puis la Chatte Noire, et enfin Silvermane. A distance, la Réponse observe la mêlée. En observant les pouvoirs de l’Epée, il suppose qu’elle pourrait guérir Vanessa Fisk, la femme du Caïd. Celui-ci lui donne l’autorisation de la capturer, ce qu’il fait, au nez et à la barbe de tout le monde.


Commentaire :

Un épisode qui multiplie les intervenants et les scènes brèves avant de réunir tout le monde pour le combat final. Milgrom maîtrise bien son intrigue et ses personnages, le résultat est vivant et efficace.


Casting :

L’Araignée.

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Sha Shan, Harry Osborn, Liz Osborn, Flash Thompson, May Parker, Nathan Lubenski, Betty Brandt-Leeds, Joe Robertson, J. Jonah Jameson, Ben Urich.

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin), la Rose, Vanessa Fisk.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 9, panels 1 & 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm95-9-1-2.jpg

Page 10, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm95-10-1a3.jpg

Page 19 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm95-19.jpg

Page 21, panel 4 (remplacé par un dessin de la Chatte Noire à terre) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm95-21-4.jpg

En outre, comme dans l'épisode précédent, le visage de Silvermane a été retouché pour paraitre moins horrible.


LES 4 FANTASTIQUES : La Ruse de Galactus (8 pages)
(Matériel d’origine indéterminée)


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/200/1867_2_0183.jpg

IRON MAN : Tous les Visages de la Peur ! (21 pages sur 22)
(All the kind of Fears, in Iron Man #183, juin 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Après quelques tests supervisés par Morley Erwin, Iron Man constate que les modifications effectuées sur son armure lors des Guerres Secrètes ne fonctionnent pas sur Terre. Il est contacté ensuite par Régis Fusskey qui lui demande de protéger l’un de ses immeubles. Le seul occupant du building est Cornelius van Lunt, alias Taurus, membre du Zodiaque. Il est attaqué par un second Taurus, un robot, envoyé par la Maggia pour contrecarrer les plans de van Lunt menaçant l’organisation criminelle. Iron Man va s’interposer et détruire le robot. La somme payée par Fusskey va permettre à Rhodey, Erwin et Clytemnestra Morley de partir pour la Californie créer leur société d’électronique.


Commentaire :

Un épisode à la narration confuse.


A noter :

La précédente apparition de Taurus (van Lunt) avait eu lieu dans Avengers #124 (juin 1974, trad. in L’Origine de Mantis, Les Vengeurs n°4, janvier 1985).

La précédente apparition de Taurus II avait eu lieu dans Defenders #50 (août 1977, trad. in Chaos, Les Défenseurs n°2, Arédit, 2ème trimestre 1981).

Régis Fusskey apparaissait précédemment dans Iron Man #177 (décembre 1983, trad. in Strange n°183, mars 1985)

Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin, Régis Fusskey.

Taurus, Taurus II.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'1 page :

Page 2, panel 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im183-2-6.jpg

Page 3, panels 1 à 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im183-3-1a4.jpg

Niglo
21/04/2006, 23h52
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/92.jpg

NOVA N°92
Lug, septembre 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/212.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Bataille de Titans ! (17 pages)
(Battle of the Titans !, in Fantastic Four #212, novembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Walt Simonson.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques, Galactus et Terrax arrivent sur Terre. Terrax commence aussitôt à semer la panique en ville, avant que Galactus ne le rappelle à l’ordre. Durant le voyage, les FF – à l’exception de la Torche – ont continué de vieillir. L’Invisible s’effondre. Mister Fantastic la conduit au Baxter Building et la plonge en hibernation, seul moyen pour qu’elle survive le temps qu’il mette au point un antidote contre le vieillissement accéléré des Skrulls. Il ignore qu’un Skrull se trouve à l’intérieur de l’immeuble : l’extraterrestre qui était apparu en même temps que la princesse Adora.

Le Sphinx s’est rendu en Egypte, son pays natal. D’un simple geste, il fait surgir du désert pyramides et sphinx. Lorsque Terrax arrive, il l’abat sans mal. Puis Galactus apparaît à son tour, et les deux êtres se font face. Terrax de son côté regagne le vaisseau, avec une seule idée en tête : se venger des Quatre Fantastiques.


Commentaire :

Marv Wolfman fait habilement monter la sauce tout au long de cet épisode, en attendant le duel final entre Galactus et le Sphinx – mais aussi l’affrontement entre Terrax et les FF, et le sort de ces derniers, transformés en vieillards par le rayon skrull. L’occasion de rappeler les origines du Sphinx, pour qui n’a pas suivi la série Nova où elles ont été évoquées pour la première fois.


A noter :

Le Skrull caché dans le Baxter Building s’était introduit dans l’immeuble dans Fantastic Four #204 (mars 1979, trad. in Nova n°88, mai 1985).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, le Gardien (Watcher).

Galactus, le Sphinx, Terrax.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/213.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : La Bataille finale ! (17 pages)
(In final Battle !, in Fantastic Four #213, décembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Les 4 Fantastiques ne semblent pas pouvoir faire le poids face à Terrax. La Chose est rapidement abattu, et Mister Fantastic demande à Herbie de le reconduire au Baxter Building pour le plonger en hibernation au côté de Jane. Seul face à Terrax, la Torche va réussir à l’immobiliser en perçant une canalisation contenant de l’oxygène liquide.

De leur côté, Galactus et le Sphinx s’affrontent. Les pouvoirs de ce dernier semblent insuffisants pour vaincre Galactus, qui va petit à petit prendre le dessus et finir par absorber son énergie. Il va ensuite détruire sa pierre de Ka avant de le renvoyer dans le passé, où il devra revivre éternellement la même destinée, celle-là même qu’il a cherché toute sa vie à éviter.

Le combat terminé, Mister Fantastic arrive, tenant dans ses mains l’anéantisseur ultime qu’il a fabriqué avec le matériel trouvé dans le vaisseau de Galactus. Ce dernier décide donc de quitter la Terre, sachant qu’il est désormais libre d’attaquer au moment de son choix. L’anéantisseur est en réalité un faux assemblé à la hâte par Richards, mais le bluff a fonctionné. A peine le vaisseau de Galactus parti, Mister Fantastic s’effondre.


Commentaire :

Marv Wolfman peut enfin donner la conclusion qu’il souhaitait à l’histoire du Sphinx, personnage qu’il avait créé dans les pages de Nova. L’affrontement entre Galactus et le Sphinx est à la hauteur de nos espérances, même si ce dernier n’a jamais semblé en mesure de pouvoir l’emporter. Le duel Terrax/FF mérite lui aussi le détour. Avec ce récit, Marv Wolfman retrouve le souffle épique et cosmique qui animait la série aux meilleurs moments de la période Lee/Kirby, et Byrne, spectaculaire à souhait, confirme qu’il est lui aussi parfaitement à l’aise dans ce genre.


A noter :

Le Sphinx fera son retour des années plus tard, dans Marvel Two-in-One #91 (septembre 1982, trad. in Spécial Strange n°59, novembre 1988).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, le Gardien (Watcher), Sayge.

Galactus, le Sphinx, Terrax.


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/200/2359_2_0096.jpg

L’HOMME-ARAIGNEE : La Réponse finale ! (22 pages)
(The final Answer !, in Spectacular Spider-Man #96, novembre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après s’être débarrassé de son costume extraterrestre, l’Araignée rentre chez lui enfiler l’ancien, puis repart à la recherche de l’Epée, en compagnie de la Chatte Noire, qui tente de lui cacher ses liens avec le Caïd et la Réponse. Ils se rendent à l’immeuble du Caïd, où se trouve déjà Silvermane, à la recherche lui aussi de l’Epée qui lui a volé son âme et occupé à affronter les hommes de main du criminel. La Cape, très affaibli, est là également. De son côté, le Caïd cherche à utiliser les pouvoirs de l’Epée pour guérir sa femme, mais elle est trop faible pour lui être utile.

Ni l’Araignée ni le Caïd ne semblent capable d’arrêter Silvermane et de l’empêcher de s’emparer de l’Epée. La Réponse décide alors de donner son énergie à la jeune femme. Mais celle-ci l’absorbe trop vite, et la Réponse disparaît dans un éclair aveuglant. Rechargée au maximum, l’Epée rend sa lumière à Silvermane, qui semble soudain retrouver son humanité, et s’enfuit aussitôt. Le Caïd demande alors à l’Epée de sauver sa femme, mais celle-ci refuse, préférant donner sa lumière à la Cape qui retrouve aussitôt ses forces. Accusant l’Araignée et la Chatte Noire de ce fiasco, le Caïd jure de se venger.


Commentaire :

Conclusion réussi pour cet arc. Malgré le nombre élevé d’intervenants, le récit n’est jamais confus, et chaque participant trouve sa place dans l’histoire, y compris la Réponse. Une réussite.


A noter :

Cet épisode se situe après Amazing Spider-Man #258 (novembre 1984, trad. in Strange n°199, juillet 1986), dans lequel l’Araignée découvre que le costume qu’il a ramené des Guerres Secrètes est un symbiote vivant qui tentait de prendre possession de lui.

Casting :

L’Araignée.

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin), Vanessa Fisk.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 10, à l'exception de la dernière case. Mary Jane n'apparait donc pas dans la vf de cet épisode. On peut supposer que Lug a choisi de supprimer cette scène car l'épisode d'Amazing Spider-Man dans lequel la jeune femme fait son retour et annonce à Peter qu'elle connait son identité secrète n'était alors pas encore paru dans Strange.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm96-10-1a5.jpg

Sur la page suivante, c'est le panel 4 qui a été supprimé. Flash et Betty y voient passer les hordes démoniaques de Surtur, qui ont envahi Manhattan dans Avengers #249. Cet épisode n'ayant jamais été publié en France, on comprend la suppression de cette case.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm96-11-4.jpg


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/200/1867_2_0184.jpg

IRON MAN : Cap vers l’Ouest… (22 pages)
(On the Road…, in Iron Man #184, juillet 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

James Rhodes, Morley et Clytemnestra font leurs préparatifs pour partir sur la côte ouest. Ils reçoivent la visite de Tony Stark, qui propose de se joindre à eux. Ils acceptent.

Se sachant repéré, Taurus a décidé d’éliminer Iron Man. Mais tous ses plans pour y parvenir vont échouer : il cache de la dynamite dans le moteur du camion de déménagement qu’a loué Rhodey, mais ce dernier la trouve à temps, par hasard ; il demande à Bélier de leur tendre une embuscade, mais sentant un piège, Rhodey a enfilé son armure et n’a aucun mal à mettre le vilain K.O. ; c’est ensuite le Verseau qui sabote les pneus du camion, qui termine sa course au fond d’une rivière, mais Iron Man a pu sauver ses trois amis à temps.


Commentaire :

Comment souvent depuis que O’Neil préside aux destinées de la série, on a droit à un épisode très linéaire, où les pièges se succèdent mollement. Plus intéressant est le retour de Tony Stark au côté de James Rhodes. Le scénariste suggère que les relations entre l’ancien et le nouvel Iron Man risquent de se tendre assez rapidement.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Le Zodiaque : Taurus, Bélier (Aries), Verseau (Aquarius), Cancer, Capricorn, Gemini, Leo, Libra, Pisces, Sagittarius, Scorpio, Virgo.

Niglo
22/04/2006, 00h32
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/93.jpg

NOVA N°93
Lug, octobre 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/214.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Et s’il n’en reste qu’un… (16 pages sur 17)
(…And then there was… One !, in Fantastic Four #214, janvier 1980)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Aux portes de la mort, Mister Fantastic, l’Invisible et la Chose reposent tous trois dans un caisson cryogénique. La Torche tente de contacter Tony Stark, mais celui-ci n’est pas disponible pour le moment. Il prend ensuite contact avec Adora, sur Xandar, en pleine bataille contre les Skrulls, mais la communication est brutalement interrompue. Alors que la Torche désespère, il est attaqué par Skrull X, qui s’était métamorphosé en ordinateur pour passer inaperçu, et a reçu pour mission d’éliminer le dernier des Quatre Fantastiques. La Torche esquive son attaque surprise, et utilise sa flamme à pleine puissance contre son adversaire. En découvrant la carcasse de Skrull X, il réalise qu’il s’agissait en fait d’un robot. Il trouve son pistolet à rayon vieillissant, et sort Mister Fantastic de son caisson pour qu’il analyse l’arme et trouve le moyen d’en inverser l’effet. Ce qu’il fait, avec l’aide de Johnny qui va souder les composants de l’arme en suivant ses consignes. Puis il le ramène dans son caisson et utilise le pistolet sur ses trois amis mourants. Lorsque la flamme du rayon s’estompe, ils sont toujours aussi vieux. Mais un peu plus tard, alors que Johnny se morfond sur son sort, il voit apparaître Red, Jane et Ben, enfin rajeunis. Les effets du rayon n’ont pas été immédiats, mais ils ont été efficaces, puisqu’ils sont même désormais un peu plus jeunes qu’avant, et maîtrisant leurs pouvoirs encore mieux qu’auparavant.


Commentaire :

Epilogue aux tribulations des FF dans l’espace. En tant qu’unique membre du groupe à ne pas avoir subi les effets du rayon vieillissant des Skrulls, la Torche se trouve tout naturellement à jouer le premier rôle dans cet épisode. Un Johnny Storm doutant sans arrêt de lui, geignant sur son propre sort et son incapacité à venir en aide à ses amis. On le découvre aussi particulièrement violent lors de son combat contre le Skrull, n’hésitant pas à utiliser la pleine puissance de son pouvoir contre lui. Au final le Skrull s’avèrera n’être qu’un robot, et la situation dramatique à l’extrême explique ce coup de colère, il n’empêche que le personnage ne nous a pas habitué à si peu de retenue.


A noter :

On aperçoit brièvement Nova, sur Xandar, poursuivant la bataille contre les Skrulls.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Bambi Arbogast, Jarvis, Dum Dum Dugan, Tony Stark, Adora, Nova.

Skrull X.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/215.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Blastaar ! (16 pages sur 17)
(Blastaar !, in Fantastic Four #215, février 1980)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Ron Wilson & Joe Rubinstein.

Résumé :

Le professeur Randolph James, un ami de Red Richards, travaille sur la création d’un accélérateur d’évolution. Alors que les FF se trouvent dans son laboratoire, un accident a lieu, détruisant une partie des installations. Ils empêchent le sinistre de s’étendre, puis prennent congé de James. Peu après, celui-ci reçoit la visite de trois voyous venus le rançonner.

En rentrant au Baxter Building, les Fantastiques sont attaqués par Blastaar. Malgré leurs pouvoirs récemment accrus, ils ne font que difficilement le poids face à cet adversaire. Le combat se conclut lorsque Blastaar est projeté à l’extérieur par un jet de flammes de la Torche, à travers une fenêtre mystérieusement ouverte quelques instants plus tôt par Herbie. Blastaar amortit sa chute et disparaît dans les égouts.

Quelques minutes plus tard, Richards reçoit un appel de Randolph James, grièvement blessé. Avant que son ami n’arrive, James décide d’utiliser son accélérateur d’évolution sur lui-même pour se soigner. Lorsque Mister Fantastic arrive sur place, il découvre un être de quatre mètres de haut, à la boite crânienne surdéveloppée, vêtu d’une toge dorée : l’accélérateur d’évolution de James a fonctionné au-delà de ses espoirs les plus insensés. Richards lui propose de l’accompagner au Baxter Building pour y subir quelques tests, ce qu’il accepte. Avant de partir, James aperçoit les loubards qui l’ont agressé et projette sur eux un rayon qui les transforme en rats.


Commentaire :

Après un arc très réussi, le début de celui-ci est plutôt… embarrassant. Un savant fou inventant une machine hors du commun tout seul dans son garage, des loubards racketteurs de scientifiques, un être quasi-divin aux goûts vestimentaires douteux, un Blastaar dont on se demande ce qu’il vient faire là. Tout cela n’est guère inspiré et patauge dans le ridicule.


A noter :

La précédente apparition de Blastaar a eu lieu dans Thor #270 (avril 1978, trad. in Damoclès, Thor le Fils d’Odin n°24, septembre 1984).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, professeur Randolph James, Captain America, Vision.

Blastaar.


http://ffplaza.com/images/covers/asm/ppssm97.jpg

L’ARAIGNEE : L’Ermite ! (23 pages)
(Hermit-Age !, in Spectacular Spider-Man #97, décembre 1984)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Timothy Quail est un publicitaire réputé, auquel on doit la récente campagne pour le soda Lotto Cola. Depuis son adolescence, sa connaissance de la nature humaine fait que tout le monde s’arrache ses conseils. Mais Quail est un solitaire, et supporte très mal cette situation. Devenu adulte, il est parti se réfugier au Tibet, mais sa réputation l’a suivi, et il a été harcelé jusque dans sa grotte, le forçant à revenir à New York où il s’est lancé dans la pub. Ses problèmes ne se sont pas arrêtés pour autant, bien au contraire. Il se trouve contraint de travailler pour un truand à qui il donne des conseils. C’est ainsi qu’on le retrouve à la tête d’une course d’obèses qui, lorsqu’ils passent à côté d’un fourgon, se jettent sur les gardiens, les immobilisant pendant que le fourgon est dévalisé. Mais l’Araignée intervient. Quail l’ayant aidé, l’Araignée lui permet de filer sans être inquiété par la police. Il lui conseille de devenir clochard pour pouvoir vivre tranquillement.


Commentaire :

Tout ça pour ça ? La longue présentation de Timothy Quail et son talent particulier semblaient propices à des développements intéressants. Au lieu de quoi, Al Milgrom l’envoie courir en compagnie d’obèses braqueurs de banque ?!?

Dans le même temps, Milgrom poursuit diverses intrigues secondaires : la Chatte Noire continue de mentir à l’Araignée sur sa relation avec le Caïd, un scientifique travaillant pour lui étudie le pouvoir de la Cape (ce qui aboutira dans l’épisode suivant à la naissance d’un nouveau vilain), le symbiote tente d’échapper à la surveillance des FF, Flash Thompson fait la gueule à Peter Parker.

C’est Herb Trimpe qui dessine cet épisode, à peine reconnaissable sous l’encrage de Jim Mooney.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Timothy Quail.

La Chatte Noire (Black Cat), La Torche Humaine (Human Torch), Mister Fantastic, Robbie Robertson, Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Le symbiote, le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn.


IRON MAN : Panique à Tulaluma ! (22 pages)
(Terror in Tulaluma !, in Iron Man #185, août 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

En route vers la côte ouest, Tony Stark, Morley et Clytemnestra Erwin tombent sur une jeune femme poursuivie par une population en colère. Ils la prennent à bord et elle leur dit être accusée à tort du meurtre du shérif local. La voiture tombe en panne peu après et ils se réfugient dans une grange où les attendent des hommes en armes qui les capturent et les font monter à bord de leur camionnette. C’est alors qu’Iron Man, qui était parti arrêter les deux truands qui avaient saboté leur camion, revient et libère ses amis. La jeune femme les conduit dans une maison isolée. Là les y attend le Verseau qui piège Iron Man dans un champ de force et menotte ses compagnons dans une pièce qu’il remplit d’eau. En suivant les conseils de Tony Stark, Iron Man parvient à sa libérer du champ de force et délivre ses amis avant qu’ils ne se noient. Puis il capture Verseau qui tentait de fuir. Un peu plus tard, Tony Stark revêt le casque d’Iron Man pour contacter Nick Fury et lui demander d’enquêter sur le Zodiaque. Voir Tony Stark porter le masque d’Iron Man rend Rhodey jaloux.


Commentaire :

Encore un épisode à l’intrigue sans intérêt et ne s’embarrassant pas de vraisemblance. Le seul élément intéressant est le complexe d’infériorité que fait Rhodey par rapport à Tony Stark.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Verseau (Aquarius).

Niglo
22/04/2006, 01h14
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/94.jpg

NOVA N°94
Lug, Novembre 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/216.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Un Dieu est parmi nous ! (16 pages sur 17)
(Where there be Gods, in Fantastic Four #216, mars 1980)

Scénario : Marv Wolfman & Bill Mantlo.
dessin : John Byrne.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Rich Buckler & Al Milgrom.

Résumé :

Alors qu’il devait accompagner Red Richards au Baxter Building pour y subir une batterie de tests, Randolph James fausse compagnie à son ami et se perd dans New York, utilisant ses pouvoirs contre quiconque se dresse sur son chemin. Les Fantastiques partent à sa recherche, mais c’est Blastaar qui le trouve le premier, et qui réussit à le convaincre que les FF sont ses ennemis. Le Futuriste unit donc ses pouvoirs à ceux de Blastaar, et ils n’ont aucun mal à défaire Mister Fantastic, la Chose et la Torche. Puis ils se rendent au Baxter Building où se trouvent l’Invisible et Franklin. D’un simple regard, le Futuriste endort Jane. Face au corps inconscient de sa mère, les pouvoirs de Franklin se manifestent. D’une seule pensée, il renvoie Blastaar dans la Zone Négative par la porte reliant les deux univers se trouvant dans le laboratoire de Mister Fantastic. De son côté, le Futuriste a réalisé que Blastaar lui a menti. Il s’excuse auprès des Fantastiques, puis s’envole à la découverte de l’univers. La crise passée, Franklin n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé.


Commentaire :

L’histoire ne s’améliore pas dans cette dernière partie. Le Futuriste est un personnage tout à fait ridicule, et la présence de Blastaar dans ce récit ne se justifie à aucun moment. Dans l’ensemble la prestation de Marv Wolfman sur la série a été de qualité, dommage qu’elle s’achève sur cette fausse note.


A noter :

Dernier épisode de Marv Wolfman, cet épisode marque également le départ du scénariste chez DC. Un départ qui ne s’est pas passé dans les meilleures conditions, Jim Shooter ayant aussitôt déclaré Wolfman persona non grata chez Marvel et rejeté tous ses scripts qui restaient à paraître, y compris ceux des arcs en cours – d’où la présence de Bill Mantlo sur cet épisode.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Herbie.

Professeur Randolph James/Le Futuriste.

Blastaar.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/217.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Mascarade ! (17 pages)
(Masquerade, in Fantastic Four #217, avril 1980)

Scénario : Bill Mantlo.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Joe Sinnott.

Résumé :

Il y a un problème avec Herbie : voilà un moment qu’il se comporte bizarrement, sans que les Fantastiques s’en aperçoivent. Lorsque Mister Fantastic l’envoie effectuer une vérification des systèmes du Baxter Building, il se branche sur l’ordinateur principal de l’immeuble et, après en avoir extrait toutes les informations nécessaire, éclate d’un rire démoniaque. Il s’attaque ensuite à l’Invisible, qu’il laisse inconsciente et ligotée. Il s’en prend ensuite à la Chose et Mister Fantastic, occupés à réparer la porte menant vers la Zone Négative. Ses rayons projettent la Chose dans le vide, Red le récupère de justesse. Herbie explique à ce dernier qu’il est en réalité le Docteur Sun, dont l’esprit s’était uni aux ordinateurs vivants de Xandar, et qui a pénétré dans les circuits d’Herbie lors de leur aventure dans l’espace. Avant d’être abattu, Mister Fantastic parvient à lancer un signal d’urgence pour la Torche. Celui-ci se trouve en discothèque, en compagnie de Dazzler, dont il vient de faire la connaissance. Il regagne aussitôt le Baxter Building, mais est arrêté par les systèmes de défense de l’immeuble. Lorsqu’il reprend conscience, Mister Fantastic s’infiltre au cœur de l’ordinateur central et coupe les circuits principaux, libérant ses camarades. Herbie a également retrouvé sa programmation initiale. Mais craignant que le Docteur Sun ne reprenne le contrôle de ses circuits, il se jette contre l’ordinateur central. Tous les deux sont détruits dans l’explosion.


Commentaire :

Conclusion par Bill Mantlo d’un subplot initié par Marv Wolfman. L’utilisation d’Herbie dans la série (rappelons qu’à l’origine il s’agit d’un personnage créé spécialement pour le dessin animé, où il remplaçait la Torche) aura été intéressante et plutôt amusante : il sera pendant plusieurs mois apparu comme une menace sournoise, agissant dans l’ombre, pour finir par ce geste d’altruisme absolu qui le pousse à se suicider pour protéger les FF. Il y avait donc un cœur qui battait dans ce petit corps métallique…


A noter :

L’épisode suivant celui-ci (Fantastic Four #218) a été publié dans Nova n°40 (il s’agit d’un crossover avec Spectacular Spider-Man #42).

Il s’agit d’une des premières apparitions de Dazzler, un an avant qu’elle n’ait droit à sa propre série.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Dazzler

Herbie/Docteur Sun.


http://www.xraycomics.com/scans/200/med_spectacular_spider-man_98.jpg

L’ARAIGNEE : Confessions ! (22 pages)
(True Confessions !, in Spectacular Spider-Man #98, janvier 1985)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le Caïd a besoin d’un remplaçant à la Réponse, disparu lors du combat contre Silvermane. L’un des scientifiques travaillant pour lui, Jonathon Ohnn, lui dit étudier les enregistrements faits des radiations de la Cape et espère pouvoir les reproduire. Ce qu’il réussit, quelques heures plus tard, donnant naissance à une sorte de trou noir. En y pénétrant, Ohnn se retrouve dans une dimension étrange, remplie d’autres trous noirs. Il passe à travers l’un d’eux pour regagner son laboratoire, mais il découvre qu’il a changé, son corps étant désormais couvert de ces étranges taches noires.

Lorsque Jonathon Ohnn a réalisé son expérience, un court-circuit a plongé toute la ville dans l’obscurité. L’Araignée se trouvait en compagnie de la Chatte Noire, à laquelle il voulait demander des explications sur son comportement récent, mais ils doivent remettre leur discussion à plus tard et arrêter les criminels profitant de l’obscurité pour agir. La discussion reprend un peu plus tard, et la Chatte Noire finit par lui avouer que c’est grâce au Caïd qu’elle a obtenu ses pouvoirs. L’Araignée décide de se rendre chez le Caïd.


Commentaire :

Hormis la naissance de la Tache (nom sous lequel le professeur Jonathon Ohnn apparaîtra à partir du prochain épisode), ce récit est consacré au duo Araignée/Chatte Noire, et souligne une nouvelle fois tout ce qui les sépare : le sens moral et l’abnégation de l’un, l’insouciance et le cynisme de l’autre.


A noter :

Si l’on découvre ici que le symbiote s’est enfui du Baxter Building, rien n’explique comment il a réussi à sortir du tube où Red Richards l’avait enfermé.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.


TANTE MAY : Tante May mène l’enquête (5 pages)
(Aunt May : the Nursing Home Caper, in Amazing Spider-Man #220, septembre 1981)

Scénario : Mike Barr.
Dessin & encrage : Win Mortimer.

Résumé :

Tante May organise un après-midi dansant à la maison de retraite. C’est un groupe punk, les Shriekers, qui assure l’ambiance musicale – c’est le seul groupe que l’organisation avait les moyens de se payer. Un jeune homme, Rodney, est venu rendre visite à sa tante, Polly, qu’il tente de convaincre de quitter la maison de retraite pour venir vivre chez lui. D’après les amis de Polly, Rodney n’est en réalité intéressé que par son argent. Peu après leur discussion, Rodney retrouve sa tante évanouie, un fil électrique autour du cou. Il accuse aussitôt les musiciens des Shriekers, qui justement se servaient de fil électrique pour réparer leur ampli tombé en panne. Mais tante May ne le croit pas et l’accuse d’être coupable (il est électricien et dispose lui aussi de fil électrique). Rodney se jette alors sur elle et tente de l’étrangler à son tour, mais tante May fait une crise cardiaque. Rodney tente alors de s’enfuir mais les Shriekers l’en empêchent. Tante May se relève alors : elle a seulement fait semblant d’avoir une crise cardiaque.


Commentaire :

Authentique.


Casting :

Tante May.

Peter Parker, Anna Watson, les Shriekers, Rodney, Polly.


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/186.jpg

IRON MAN : Et la Terre trembla… (21 pages sur 22)
(Though this Fault be mine…, in Iron Man #186, septembre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Le professeur Alton Vibereaux a conçu une machine pour mesurer les secousses sismiques. L’appareil est instable, mais son employeur, Franklin Fortney, l’oblige à l’utiliser. Alors qu’il descend dans une crevasse, une secousse précipite Vibereaux dans la faille. Il en ressortira des jours plus tard, défiguré, dément et doté de pouvoirs lui permettant de créer des vibrations à volonté. Il apprend à la télévision que Fortney est retenu en otage sur une plate-forme pétrolière et s’y rend. De son côté, Iron Man fait de même et libère les otages. C’est le moment que choisit Vibro (nom sous lequel Vibereaux va désormais se faire connaître) pour attaquer en créant à distance une secousse qui détruit la plate-forme. Iron Man sauve ses occupants et reconduit Fortney sur la terre ferme. Vibro attaque Iron Man, qui le bat sans mal et le remet à la police.


Commentaire :

Les héros s’installent enfin en Californie, mais toujours rien de passionnant à l’horizon, hormis la tension qui continue de monter entre Rhodey et Stark. La nature des pouvoirs de Vibro n’est pas vraiment claire, et ses motivations tout à fait primaires.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Franklin Fortney.

Vibro.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 8 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im186-8.jpg

Page 22, panel 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im186-22-2.jpg

En outre, le visage de Vibro a été retouché sur plusieurs cases pour paraitre moins hideux.

Niglo
22/04/2006, 02h06
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/95.jpg

NOVA N°95
Lug, Décembre 1985.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/219.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Leviathans (17 pages)
(Leviathans, in Fantastic Four #219, juin 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Captain Barracuda lance une attaque contre Atlantis. Pendant qu’un tir de torpille sème la panique dans la ville sous-marine, deux homme-grenouilles pénètrent dans le palais et s’emparent de la corne de Namor, permettant de se faire obéir des monstres marins. Barracuda les lance aussitôt à l’assaut de New York, et profite de la confusion ainsi créée pour attaquer la National Bank. Les Fantastiques arrivent sur place, bientôt suivis par Namor. Pendant que Mister Fantastic et la Chose empêchent les monstres de faire trop de dégâts, la Torche et Namor repèrent le sous-marin de Barracuda qu’ils arraisonnent. L’Invisible retrouve Captain Barracuda à la National Bank et emprisonne la corne afin de l’empêcher de s’en servir. De son côté, Mister Fantastic est allé chercher son fusil sonique qu’il utilise contre les monstres pour les renvoyer à la mer. Toute l’équipe retrouve ensuite l’Invisible et Captain Barracuda est arrêté.


Commentaire :

Un fill-in sans grand intérêt, si ce n’est qu’il marque les débuts sur la série de Bill Sienkiewicz, qui malheureusement, dans un style alors très marqué par celui de Neal Adams, se montre très inégal d’une planche à l’autre.


A noter :

Le MCP situe cette apparition de Namor entre Defenders #85 (juillet 1980, trad. Bataille de Rois, les Défenseurs n°5, juin 1982) et Incredible Hulk #250 (août 1980, trad. in Hulk n°13, mars 1985).

La précédente apparition de Captain Barracuda a eu lieu dans Incredible Hulk #220 (février 1978, trad. in La Proie des Pirates, Gamma n°20, mars 1983). On ne l’a pas revu depuis.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Namor.

Captain Barracuda.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/220.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : …Et le Monde fut plongé dans le Noir ! (16 pages)
(…And the Lights went out all over the World, in Fantastic Four #220, juillet 1980)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Alors que les Fantastiques vaquent séparément à leurs occupations, une panne générale frappe New York. Durant deux minutes, plus aucun appareil électrique ne fonctionne, créant divers incidents que les héros vont devoir régler (effondrement d’une grue, chute de laveurs de carreaux, avion en perdition). De retour au Baxter Building, ils sont contactés par les Vengeurs qui leur apprennent que la panne a été mondiale. Mister Fantastic craint qu’il s’agisse d’un phénomène annonciateur d’une catastrophe bien plus grave et l’équipe embarque à bord d’une fusée, direction le Pôle Nord. Alors qu’ils sont presque arrivés, la Chose perd le contrôle de la fusée qui s’écrase à quelques kilomètres du pôle. Ils poursuivent leur route à pied, et découvrent un immense trou percé dans la banquise, autour duquel se trouvent d’étranges machines manipulées par des créatures inhumaines. Avant qu’ils aient pu faire quoi que ce soit, une immense construction de glace d’un kilomètre de haut jaillit hors du trou.


Commentaire :

Débuts de scénariste de John Byrne sur le titre. Il ne se passe pas grand chose dans cet épisode, pourtant Byrne parvient à capter l’attention du lecteur en jouant la carte du mystère et en faisant monter la tension au fil des pages. Une technique qui deviendra sa marque de fabrique.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Alicia Masters.

Les Vengeurs : Iron Man, Captain America, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch).

Vindicator.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Par contre, la pin-up qui fait suite à ce récit n'a, à ma connaissace, jamais été publiée en France :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ff220-30.jpg


http://www.xraycomics.com/scans/200/med_spectacular_spider-man_99.jpg

L’ARAIGNEE : A la Tâche ! (22 pages)
(Spider on the Spot !, in Spectacular Spider-Man #98, février 1985)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Peter Parker multiplie les rencontres : il découvre ses nouvelles voisines dans son immeuble, Randi, Candi et Bambi ; il reçoit la visite de Sha Shan qui lui demande de l’aider à découvrir ce que Flash lui cache ; il se rend au Quotidien où Joe Robertson s’excuse de s’être montré brusque avec lui ces dernières semaines ; enfin il retrouve la Chatte Noire qui lui a cousu un nouveau costume, noir comme le symbiote, mais Peter refuse de le porter tant il lui rappelle de mauvais souvenirs. Il ne croit pas si bien dire : le symbiote s’est échappé du Baxter Building et a agressé un touriste.

L’Araignée et la Chatte Noire décident d’aller ensemble voir le Caïd. Mais en chemin, l’Araignée subit une succession de catastrophe : sa toile se brise et la corniche à laquelle il tente de se raccrocher s’effondre. La Chatte se demande si ces évènements sont dus à ses pouvoirs qu’elle ne peut maîtriser. Sur le toit de l’immeuble du Caïd les attend un nouveau venu : la Tache. Il s’agit de Jonathon Ohnn, qui a appris à maîtriser les trous noirs qu’il a collés au corps. Il peut les lancer, passer de l’un à l’autre, téléporter quelqu’un ailleurs ou frapper son adversaire à distance. L’Araignée, qui va dans un premier temps éclater de rire en rencontrant la Tache, ne parviendra pourtant pas à le vaincre. La Tache disparaît en lui ordonnant de laisser le Caïd tranquille.


Commentaire :

Par son look et la bizarrerie de son pouvoir, la Tache est un personnage tel qu’aurait pu en créer Steve Ditko. Son combat ici est tout à fait amusant et original. Le reste de l’épisode est comme d’habitude consacré à quelques subplots, dont le mystère Flash Thompson et le retour du symbiote.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Joe Robertson, Betty Brandt-Leeds, Sha Shan, Randi, Candi, Bambi.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/187.jpg

IRON MAN : La Vengeance de Vibro (21 pages sur 22)
(The Vengeance of Vibro, in Iron Man #187, octobre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tandis qu’Iron Man teste ses nouveaux répulso-rayons conçus par Tony Stark, Vibro s’évade de prison et prend en otage une petite ville qu’il menace de détruire si Franklin Fortney et Iron Man ne se présentent pas devant lui. Fortney ne veut rien savoir, mais Iron Man se rend sur place et est frappé en plein vol par les secousses de Vibro. Il s’écrase dans un entrepôt où Tony, Morley et Clytemnestra le retrouvent. Il leur parle des maux de tête dont il souffre depuis plusieurs mois, et Tony Stark comprend qu’ils sont dus au casque cybernétique d’Iron Man, réglé pour son cerveau et non celui de Rhodey. De son côté, Morley suggère que les pouvoirs de Vibro s’accroissent lorsqu’il s’approche de la faille de San Andreas où a eu lieu l’accident qui lui a donné ses pouvoirs. Lorsqu’il retourne à l’attaque, Iron Man s’arrange pour attirer Vibro loin de la faille, et il s’avère que les pouvoirs de ce dernier diminuent, permettant à Iron Man de l’arrêter sans mal.


Commentaire :

Vibro n’est pas vraiment plus intéressant dans cette seconde apparition, et l’idée que ses pouvoirs soient liés à la faille de San Andreas parfaitement absurde. Seule la relation entre Rhodey et ses amis conserve un semblant d’intérêt.


A noter :

Dans une très courte scène, Barton et Percival Grimes, qui viennent d’acheter un théâtre, y découvrent les costumes des Frères Grimm, les anciens adversaires de Spider-Woman.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Franklin Fortney, Barton Grimes, Percival Grimes.

Vibro.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 20 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im187-20.jpg

Comme dans l'épisode précédent, le visage de Vibro a été retouché sur plusieurs cases pour paraitre moins hideux.

Niglo
01/05/2006, 00h04
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/96.jpg

NOVA N°96
Lug, Janvier 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/221.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Tour de Cristal… Rêves de verre ! (16 pages sur 17)
(Tower of Crystal… Dreams of glass !, in Fantastic Four #221, août 1980)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Fantastiques observent la tour de cristal qui a jailli à l’endroit exact où se trouve le pôle nord magnétique. La tour est entourée de milliers de créatures minuscules chargées de la surveiller. L’Invisible utilise ses pouvoirs pour s’approcher, mais est rapidement repérée. Les trois autres Fantastiques interviennent alors, permettant à Jane d’approcher de la tour et de découvrir à sa base, sous l’eau, un vaisseau spatial dans lequel elle pénètre. Là, elle rencontre ses occupants, des extraterrestres dont le leader s’appelle Primus. Ce dernier lui explique qu’ils sont sur Terre depuis longtemps, en mission d’exploration. Une inversion des pôles magnétiques de la planète a rendu leurs machines inopérantes, leur interdisant de repartir. Ils ont alors programmé leurs robots pour rendre à la planète sa polarité initiale, pendant qu’eux-mêmes se plaçaient en hibernation. Jane réalise que ces évènements ont eu lieu il y a un demi-million d’années et leur explique que la Terre n’est plus la planète primitive qu’ils ont connu. Réalisant que leur projet menace la civilisation humaine, Primus et ses congénères décident aussitôt d’y mettre fin.

Durant tout ce temps, les trois autres Fantastiques affrontent les drones, qui ne sont pas aussi inoffensifs qu’ils semblaient l’être à première vue : ils sont capables de se fondre en une créature plus grande et plus puissante, s’adaptant et résistant aux pouvoirs des FF. Ces derniers sont sur le point d’être vaincus lorsque Jane et Primus interviennent et mettent fin au combat. Après que Jane a expliqué à Red la situation, ce dernier offre son aide à Primus. La Chose repêche le vaisseau spatial, et Red inspecte ses systèmes électriques qu’il remet en marche. Primus et ses compagnons peuvent enfin quitter la planète, et la Chose détruit la tour de cristal pour éviter que quelqu’un ne tente de l’utiliser un jour.


Commentaire :

Un excellent épisode, très bien rythmé. Le scénario est astucieux, l’histoire de Primus et ses compagnons d’infortune s’inspire habilement d’un événement scientifique. Seule la fin peut faire tiquer, Red Richards réglant en quelques heures un problème que n’ont pu résoudre les drones en un demi-million d’années. Ceci mis à part, John Byrne a ici parfaitement réussi son coup. On peut d’ailleurs s’étonner que cet épisode et le précédent ne figurent pas dans les tpb consacrés à son travail sur la série.


A noter :

Fin du premier (et bref) galop d’essai de John Byrne sur la série en tant que scénariste et dessinateur. Il la reprendra à partir du #232 (juillet 1981, trad. in Nova n°101, juin 1986)


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Primus.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 11, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ff221-17-1a3.jpg

Page 12, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ff221-18-1.jpg


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/222.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Franklin Richards possédé ! (17 pages)
(The Possession of Franklin Richards !, in Fantastic Four #222, septembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

C’est une journée qui s’annonce sans histoire : Red Richards se rend à la bibliothèque, Ben Grimm va au cinéma, Johnny Storm participe à une course de dragsters, et Jane Richards reste au Baxter Building en compagnie de Franklin. Mais alors qu’ils jouent à cache-cache, un drame survient et Jane rappelle tout le monde en catastrophe : un faisceau d’énergie originaire de la Zone Négative enveloppe Franklin, immobile. Le responsable : Nicholas Scratch, banni par sa mère Agatha Harkness dans les limbes, et qui vient de trouver un passage vers la Terre via la Zone Négative… et Franklin Richards, dont il possède désormais le corps, et les pouvoirs. Il attaque alors les FF, utilisant l’énergie jaillissant de ses yeux pour manipuler divers objets et armes et les utiliser contre eux. Les FF cherchent une parade pour lutter contre Scratch sans blesser Franklin. La Torche se rend en catastrophe chez le Dr. Strange, qui n’est pas là. Jane parvient finalement à enfermer Franklin dans son champ de force, et Red lui administre un sédatif. Ils partent alors pour Whisper Hill, au manoir d’Agatha Harkness. Là, ils reçoivent la visite d’un dénommé Gabriel, qui les aide à contacter Nicholas Scratch, qui leur révèle que le seul moyen de sauver Franklin est de se rendre à New Salem.


Commentaire :

Début véritable du run de Moench et Sienkiewicz, après un fill-in tout à fait oubliable. Cet épisode est d’un meilleur niveau, assez dramatique de par le rôle que Franklin se voit contraint d’y jouer. Mais le personnage de Nicholas Scratch ne fait pas partie des vilains les plus charismatiques de la série, et les intrigues tournant autour de l’occulte n’ont jamais été les plus réussies dans cette série. La prestation de Bill Sienkiewicz est elle aussi meilleure que dans sur son premier épisode, mais demeure tout de même très sage, même comparé à ce qu’il a fait sur d’autres titres à la même époque.


A noter :

La précédente apparition de Nicholas Scratch et d’Agatha Harkness a eu lieu dans Fantastic Four Annual #14 (1979, trad. in L’Enfant et les Sortilèges, Une Aventure des Fantastiques n°33, avril 1984)

Gabriel est un personnage créé par Doug Moench, précédemment apparu dans The Haunt of Horror #3 à 5 (septembre 1974-janvier 1975, non traduits) et Monsters Unleashed #11 (avril 1975, non traduit). C’est sa première apparition dans une série super-héroïque.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Agatha Harkness, Gabriel, Desadia, Wong.

Nicholas Scratch.


http://www.universomarvel.com/fichpor/portadas/ppssp1100.jpg

L’ARAIGNEE : Rupture ! (33 pages sur 39)
(Breakin’, in Spectacular Spider-Man #100, mars 1985)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Geof Isherwood & Vince Colletta.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après son affrontement contre l’Araignée, la Tâche regagne son laboratoire dans l’immeuble du Caïd, mais décide de lui cacher ses super-pouvoirs. De son côté, son patron s’inquiète surtout de la santé de sa femme, qui ne donne aucun signe d’amélioration. Sa volonté de se venger de l’Araignée et la Chatte Noire ne faiblit pas.

Sha Shan contacte Peter Parker et lui demande de suivre Flash pour savoir où il disparaît tous les matins. Il découvre ainsi qu’il s’entraîne en secret au football américain, avec l’espoir de passer professionnel. Parker est rassuré, mais doit bien vite déchanter lorsqu’il voit arriver Betty Brandt-Leeds, qui se jette dans les bras de Flash.

L’Araignée retourne voir le Caïd, et une nouvelle fois la Tâche l’attend sur le toit de l’immeuble. La Chatte Noire a eu la même idée, et réussit à s’introduire dans le bâtiment sans être repérée. Le Caïd l’attend, et lui révèle la vérité sur ses pouvoirs : ils ne portent pas seulement la poisse à ses ennemis, mais aussi à tous ceux qui la fréquentent suffisamment longtemps. Ainsi, si elle reste avec l’Araignée, elle causera sa perte. De son côté, celui-ci résiste mieux aux attaques de la Tâche, et l’oblige à utiliser la majorité de ses trous noirs, le laissant sans défense. La Tâche s’avoue vaincu. L’Araignée et la Chatte Noire se retrouvent un peu plus tard. Celle-ci s’apprête à annoncer à l’Araignée qu’elle le quitte, mais c’est lui qui fait le premier pas et rompt avec elle, ce qu’elle prend très mal. Lorsqu’il rentre chez lui, un peu plus tard, Peter Parker ignore que le symbiote s’est introduit dans son appartement.


Commentaire :

Episode double, centième numéro oblige, dont le seul moment fort est la séparation entre l’Araignée et la Chatte, qu’on sentait venir depuis quelques épisodes déjà. On aurait pu espérer un numéro anniversaire un peu plus trépidant, peut-être également un adversaire d’une autre envergure que la Tâche, personnage sympathique certes mais pas vraiment impressionnant. Tout cela manque quelque peu d’envergure.


A noter :

La conclusion de cet épisode, en particulier l’affrontement entre l’Araignée et le symbiote, se trouve dans Web of Spider-Man #1 (avril 1985, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds, Sha Shan, Randi, Candi, Bambi, Vanessa Fisk.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.


Censure :

Cet épisode a été réduit de six pages :

Page 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-1.jpg

Page 2, panel 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-2-2.jpg

Page 31 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-31.jpg

Page 32, panels 5 à 7 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-32-5a7.jpg

Page 33, panels 1 à 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-33-1a4.jpg

Page 34 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-34.jpg

Page 35 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-35.jpg

Page 36 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ppsm100-36.jpg


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/188.jpg

IRON MAN : Et Grimm sera leur nom ! (22 pages)
(And Grimm shall be their Name !, in Iron Man #188, novembre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Don Perlin.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tony Stark, James Rhodes, Morley et Clytemnestra Erwin fêtent la naissance de leur société, qu’ils ont baptisé Circuits Maximus, en se rendant au restaurant. Le dîner est interrompu par l’irruption des Frères Grimm – en réalité les frères Grimes, qui ont trouvé les costumes de ces vilains disparus dans un théâtre désaffecté qu’ils ont racheté. Ces costumes leur donnent des pouvoirs étranges, quasi-surnaturels, permettant de faire apparaître ou disparaître à volonté toutes sortes de choses. Iron Man intervient et fait fuir les Frères Grimm, sans toutefois parvenir à les arrêter. Vexé, il fait ensuite le pied de grue aux alentours du restaurant, attendant leur retour. Effectivement, les Frères Grimm reviennent, et le résultat de ce deuxième affrontement est à peu près le même pour Iron Man, si ce n’est que le restaurant n’y résistera pas. C’est finalement grâce à Tony Stark que les Frères Grimm sont arrêtés par la police : il a trouvé un lien les unissant au propriétaire du restaurant, dont ils voulaient se venger. Rhodey est particulièrement vexé que Tony ait résolu l’affaire. Et malgré les modifications que ce dernier a apporté à son casque, ses migraines ne font qu’empirer.


Commentaire :

La tension entre Rhodey et Tony continue de monter, cela reste l’élément le plus intéressant de la série. En revanche, cette nouvelle incarnation des Frères Grimm est totalement ratée. Les vilains ont perdu tout le mystère qui faisait leur charme du temps de la série Spider-Woman.


A noter :

Les premiers Frères Grimm ont disparu dans Spider-Woman #12 (mars 1979, trad. in Nova n°43, août 1980).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Les Frères Grimm (Brothers Grimm)

Niglo
01/05/2006, 17h24
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/97.jpg

NOVA N°97
Lug, Février 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/223.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Pour que vive un Enfant… (17 pages)
(That a Child may live…, in Fantastic Four #223, octobre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques se rendent à New Salem, à bord de la fusée Pogo, en compagnie d’Agatha Harkness et de Gabriel. L’esprit de Nicholas Scratch les y précède et libère les Sept de Salem en prenant le contrôle des gardes chargés de les surveiller. Lorsque les FF arrivent, toute la population de New Salem est inconsciente. Les Sept de Salem passent à l’attaque et capturent tout le monde. C’est Gabriel qui va les sauver : il va créer une arme psychique en puisant dans l’amour qu’ont les FF pour Franklin, et utiliser cette arme contre Scratch. Si l’attaque est menée à son terme, elle coûtera la vie à Gabriel, Scratch, et aussi Agatha Harkness. Scratch ne veut pas la mort de sa mère, et il cède. Alors que Franklin est enfin libéré de la possession de Scratch, Agatha Harkness annonce qu’elle a décide de rester à New Salem, sa véritable place, où elle pourra en outre surveiller son fils.


Commentaire :

Un épisode très quelconque, qui met sur la touche pour quelques temps le personnage d’Agatha Harkness.


A noter :

Il faudra attendre la maxi-série Vision & Scarlet Witch #3 (décembre 1985, trad. in Titans n°90, juillet 1986) pour revoir Agatha Harkness, ainsi que les Sept de Salem.

Ce sera encore plus long pour Nicholas Scratch, qui ne réapparaîtra que bien plus tard, dans Avengers Annual 2000 (juillet 2000, trad. in Marvel Heroes Hors-Série n°7, septembre 2001).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Agatha Harkness, Gabriel.

Nicholas Scratch.

Les Sept de Salem (Salem’s Seven) : Thornn, Brutacus, Gazelle, Hydron, Reptilla, Vakume, Vertigo.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Ce numéro marque le passage des séries Marvel de 17 à 22 pages. Pour combler les pages manquantes, Marvel a publié dans les dernières pages diverses pin-ups. Plusieurs sont d'anciennes pin-ups signées Kirby, déjà vues par ailleurs, d'autres sont parues pour la première fois ici et n'ont jamais été publiées en France :

Cover inédite de Fantastic Four #3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ff224-18.jpg

Pin-up de Bill Sienkiewicz & Terry Austin :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/ff224-19.jpg


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/224.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Prisonniers des Dieux de l’espace ! (17 pages)
(The Darkfield Illumination, in Fantastic Four #224, novembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Pablo Marcos.

Résumé :

Un matin, une brume rougeâtre, provenant du Pôle Nord, entre à New York et s’enroule autour du Baxter Building. Aussitôt, les pouvoirs des Quatre Fantastiques sont perturbés, se déclenchant et disparaissant sans prévenir. L’équipe part aussitôt à destination du Pôle Nord pour découvrir l’origine de cette brume. Sur place, alors qu’il est parti en éclaireur, la Torche Humaine voit ses pouvoirs s’éteindre subitement, et il tombe nez à nez avec des sortes de Vikings qui le capturent. Le reste de l’équipe fait une rencontre semblable, et sont conduits par un groupe de guerriers armés sous un dôme de glace où règne une température tropicale. Ils sont emmenés devant Korgon, le dieu de cette peuplade, qui va leur raconter son histoire.

Korgon est né mille ans plus tôt. Amoureux de la fille du chef de son village, il s’enfuit avec elle une nuit. Mais un météore s’écrasa près d’eux. Aveugle, il ramena sa bien-aimée au village où elle mourut. Lui survécut, mais l’accident lui donna d’étranges pouvoirs, il irradiait une énergie qui produisit des mutations dans le village et le força à l’exil. Au long de son périple, il fut considéré par certains comme un dieu, et conduisit ainsi une petite troupe de fidèles jusqu’au Pôle Nord où il bâtit grâce à ses pouvoirs un lieu où ils pourraient vivre au cœur de cette région désertique. Mille ans plus tard, les descendants de ses premiers fidèles le considèrent toujours comme un dieu. Mais Korgon se meurt, et il demande à Mister Fantastic de le guérir, sans quoi lui et les autres Fantastiques mourront.


Commentaire :

Encore un épisode peu inspiré. Doug Moench ne parvient toujours pas à captiver sur cette série, et c’est à peine si l’on reconnaît le style de Sienkiewicz sous l’encrage de Pablo Marcos.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards.

Korgon, Hrolf, Kraki, Wiglif


http://www.xraycomics.com/scans/200/med_spectacular_spider-man_101.jpg

L’ARAIGNEE : En Souvenir de Gwen… (22 pages)
(Echoes, in Spectacular Spider-Man #101, avril 1985)

Scénario : Cary Burckett.
dessin : Juan Alacantara.
Encrage : Jack Abel.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Alors qu’il se promène à Central Park, l’Araignée décide d’aller à un concert pour se changer les idées. Il tisse sa toile au-dessus des gradins et s’installe, mais sous lui il aperçoit partout des couples se bécoter, et il a soudain le bourdon. Dans quelques jours, Gwen Stacy aurait fêté son anniversaire, et il ne peut s’empêcher de penser à elle et à sa tragique disparition.

Le Lendemain, l’Homme au Fouet attaque une société d’informatique. Les gardes sont plus nombreux que prévu, et il doit prendre en otage une jeune femme, l’épouse de l’un des gardes, et se retrancher dans un immeuble abandonné. Peter Parker apprend la prise d’otage en allant au Quotidien et se rend immédiatement sur place. Alors que police, journalistes et passants sont amassés devant l’immeuble, l’Araignée tente de s’y introduire discrètement mais se fait repérer. Sa deuxième tentative est plus fructueuse et il entre dans le bâtiment. Il tombe sur le mari de la jeune femme kidnappée et le ligote pour lui éviter de risquer la vie de son épouse. Il attaque l’Homme au Fouet et libère la jeune femme, mais le vilain a plus d’un tour dans son sac et plus d’un fouet dans sa panoplie. L’Araignée est blessé au bras en protégeant l’otage et l’Homme au Fouet va progressivement prendre le dessus dans ce combat. A demi groggy, coincé, alors que son adversaire s’apprête à porter le coup de grâce, l’Araignée voit l’otage qui lui rappelle Gwen, et cette vision le galvanise. Un ultime sursaut lui permet de réagir et de mettre l’Homme au Fouet K.O. La jeune femme peut enfin retrouver son mari.

Quelques jours plus tard, Peter Parker se recueille sur la tombe de Gwen Stacy.


Commentaire :

Un fill-in hommage à Gwen Stacy, qui évoque la culpabilité de l’Araignée quant à la disparition de sa bien-aimée. Un sujet qui n’a finalement pas été évoqué tant que ça, et donne ainsi un certain poids à ce récit. A noter au dessin la prestation plutôt correcte de Juan Alacantara, dont je n’ai trouvé nulle autre trace en dehors de cet épisode.


A noter :

Le précédent affrontement entre l’Araignée et l’Homme au Fouet avait eu lieu dans Marvel Team-Up #145 (septembre 1984, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Joe Robertson, Betty Brandt-Leeds.

L’Homme au Fouet (Whiplash).


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/189.jpg

IRON MAN : Travail de Sape ! (22 pages)
(A Thing that bores from within…, in Iron Man #189, décembre 1984)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Alors qu’il se trouve à Los Angeles, Rhodey intervient lors de la prise d’otage d’une assistante sociale par un junkie. La jeune femme l’invite à dîner et Rhodey accepte. Mais la soirée ne se passe pas très bien, Rhodey craint pour son identité secrète, se montre très tendu – ses relations avec Tony Stark le stressent de plus en plus – et finit par s’en aller sans prévenir.

Circuits Maximus a décroché un contrat avec une grosse société d’électronique, Fetison Electronics. Mais la société est victime de sabotages. Clytemnestra propose à son directeur de demander à Iron Man un coup de main. Le soir même, alors qu’il monte la garde dans les locaux, Iron Man tombe sur le coupable, un vilain se faisant appeler le Termite, capable de réduire en poussière du béton simplement en le touchant. Iron Man retire les gants du vilain et l’enferme dans une pièce. Il ignore que ses pouvoirs ne lui viennent pas de son costume mais que c’est un mutant, et Termite s’échappe.

Les jours suivants, Iron Man poursuit ses gardes, mais Termite ne se montre pas. Morley suppose qu’il est peut-être en train de saper les fondations du bâtiment. C’est effectivement le cas : le Termite a creusé toute une galerie de tunnels sous les locaux de Fetison Electronics. Iron Man va l’y trouver, mais le combat qui s’ensuit va faire s’effondrer les bâtiments de la société. Et le Termite va une nouvelle fois lui échapper. Très amer, Iron Man retourne chez Circuits Maximus. Il est pris d’une violente colère en découvrant que Tony Stark travaille sur une nouvelle armure.


Commentaire :

Décidément, Denny O’Neil n’est pas en manque de vilains plus ridicules les uns que les autres à opposer à Iron Man. Celui-ci est tout de même assez gratiné. Le seul élément intéressant développé ici est la dégradation des relations entre Rhodey et Tony, qui ne fait qu’empirer depuis plusieurs mois. Rhodey s’enfonce petit à petit dans la paranoïa, et ses échecs n’en sont que plus cuisants.


A noter :

Première apparition de Termite. On découvre qu’il travaille pour Obadiah Stane.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Termite, Obadiah Stane.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Néanmoins, sur les pages 1 et 3, plusieurs panels ont été retouchés, de manière à ce que le preneur d'otage ne pointe plus son arme sur sa victime :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im189-3-2.jpg http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/nov97-77-2.jpg

Niglo
16/10/2006, 15h58
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/98.jpg

NOVA N°98
Lug, Mars 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/225.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Larmes du Dieu aveugle (21 pages sur 22)
(The Blind God’s Tears, in Fantastic Four #225, ddécembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Hrolf et Wiglif font visiter aux Quatre Fantastiques les installations fonctionnant grâce au pouvoir de Korgon. Puis Red Richards s’attelle à trouver un moyen de soigner le Dieu Aveugle. Après une journée de travail, il met au point une machine qui va remettre Korgon sur pieds. Un grand banquet est alors organisé en l’honneur des héros. Seul Red Richards n’y participe pas : Korgon a demandé à le voir en toute discrétion, car il veut que Richards le débarrasse de ses pouvoirs. Wiglif est témoin de la discussion.

Le lendemain, Mister Fantastic utilise sur Korgon l’appareil devant le débarrasser de ses pouvoirs. Mais c’est l’inverse qui se produit, Korgon devient encore plus puissant. Fou de rage, il s’attaque aux FF, aidé par ses disciples. La puissance nouvellement acquise de Korgon est telle qu’il parvient rapidement à vaincre les héros. Mais ceux-ci reçoivent un secours inattendu : celui de Thor, envoyé par son père. C’est d’ailleurs à Odin que le Dieu du Tonnerre va faire appel pour régler le problème de Korgon. Odin apparaît aussitôt et draine l’excédent d’énergie de Korgon. La crise de folie de ce dernier cesse aussitôt, d’autant plus que Wiglif avoue avoir trafiqué la machine de Red Richards. Peu après, les FF quittent Korgon et son peuple en jurant de n’en révéler l’existence à personne.


Commentaire :

Conclusion sans grande imagination d’un récit sans grand intérêt. Doug Moench ne se donne même pas la peine d’expliquer la présence de Thor ici. Quant à Bill Sienkiewicz, il continue de pasticher Neal Adams avec une certaine réussite.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Thor, Odin, Loki, Franklin Richards, Alicia Masters.

Korgon, Hrolf, Wiglif.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/226.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Le Samouraï Destructeur (22 pages)
(The Samurai Destroyer, in Fantastic Four #226, janvier 1981)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos & Bruce Patterson.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Bob McLeod.

Résumé :

En Tchécoslovaquie, un train transportant des lingots d’or est arraché de ses rails et emporté par un robot géant. En apprenant la nouvelle à la télévision, les Quatre Fantastiques pensent aussitôt aux Shogun Warriors, qu’ils ont déjà rencontré. Justement, la Chose tombe sur eux en bas de l’immeuble : Richard Carson, Ilongo Savage et Genji Odashu sont venus demander l’aide des FF, car leurs trois robots ont été détruits par un quatrième d’origine inconnue. La radio annonce la présence d’un robot géant à proximité du mont Fujimoto, et tout le monde embarque aussitôt.

Sur place, l’équipe n’a aucun mal à trouver le robot géant, occupé à tout détruire sur son passage. Les FF passent à l’attaque, tandis que les Shogun Warriors se rendent dans leur ancien sanctuaire, devenu la base du robot. Celui-ci, après s’être débarrassé sans mal des FF, arrive et son pilote leur raconte qu’il a trouvé par hasard ce robot, qu’il a remis en état et baptisé le Samouraï Destructeur. Il n’a d’autre but que de s’enrichir pour pouvoir couler des jours paisibles. Les Quatre Fantastiques arrivent alors pour prendre leur revanche. En rejouant le combat de David contre Goliath, ils réussissent à déséquilibrer le Samouraï Destructeur, qui s’effondre bruyamment. Les Shogun Warriors entrent aussitôt dans le robot, mais ne peuvent empêcher son pilote de faire fonctionner son système d’autodestruction. Ils n’ont que le temps d’évacuer avant que le Samouraï Destructeur n’explose.

Maintenant qu’ils n’ont plus de robots, les Shogun Warriors ont décidé d’abandonner leurs aventures et de reprendre leurs métiers d’antan.


Commentaire :

Un épisode qui n’aura d’intérêt que pour ceux qui connaissent la série Shogun Warriors (laquelle n’a jamais été traduite en France) et les amateurs de robots géants. La série s’est arrêtée au #20, daté de septembre 1980, et Doug Moench, qui en a écrit tous les épisodes, a jugé bon de donner un épilogue à l’histoire de ses trois héros dans les pages de Fantastic Four. On sent bien que Moench ne sait absolument pas quoi faire de son quatuor, et après avoir fait revenir Gabriel il y a trois épisodes, il continue ici à s’amuser avec des personnages qu’il a fait vivre ailleurs, faute de mieux.


A noter :

Les Quatre Fantastiques ont précédemment rencontré les Shogun Warriors dans Shogun Warriors #19-20 (août-septembre 1980, non traduit).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Les Shogun Warriors : Richard Carson, Ilongo Savage, Genji Odashu.

Franklin Richards, Alicia Masters.

Le Samouraï Destructeur (Samurai Destroyer).


http://www.samruby.com/SpectacularC/Spec102_small.JPG

L’ARAIGNEE : Les Deux font la paire… (22 pages)
(A Life for a Life, in Spectacular Spider-Man #102, mai 1985)

Scénario : Cary Burkett.
dessin : Larry Lieber.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après avoir passé quelques jours dans le New Jersey, chez les Osborn, Peter Parker rentre à New York. Dans le bus, il fait la rencontre d’une jeune femme, Donna Gardner, avec laquelle il se lie d’amitié. Mais à peine est-elle descendue du bus qu’elle est renversée par un chauffard. Peter Parker enfile son costume d’Araignée et arrête l’automobiliste, ivre mort. Puis il se rend à l’hôpital prendre des nouvelles de Donna. Le médecin lui apprend qu’elle est gravement touchée, et qu’elle doit impérativement subir une greffe de rein. Peter se souvient qu’elle lui a dit avoir un frère jumeau, et il part aussitôt à sa recherche.

Le frère de Donna, Donnie, est dans une très mauvaise passe. Il a perdu son travail, et sa fiancée vient de le quitter. Incapable de réagir, il sombre dans la dépression. Après plusieurs tentatives infructueuses, l’Araignée se rend chez Donnie. Pas de chance : le voisin de celui-ci n’est autre que le super-vilain Pyguargue, lequel en voyant l’Araignée roder près de son immeuble est persuadé qu’il le cherche. Il passe aussitôt à l’attaque. Surpris, l’Araignée n’aura finalement pas trop de mal à vaincre son adversaire. Mais pendant le combat, Donnie a décidé de mettre fin à ses jours en sautant du toit. L’Araignée l’y retrouve et l’empêche in extremis de commettre l’irréparable. Lorsqu’il apprend que sa sœur a besoin de lui, Donnie accepte de suivre l’Araignée à l’hôpital. L’opération se déroule bien, Donna est sauvée.


Commentaire :

Encore un fill-in, encore une fois d'assez bonne qualité. Cary Burkett construit habilement son récit autour de quelques évènements dûs au hasard, et la prestation de Larry Lieber est d’un classicisme pas désagréable, donc ça se lit très bien.


A noter :

Le précédent affrontement entre l’Araignée et Pyguargue a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #57 (septembre 1981, trad. in Nova n°55, août 1982).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Donna Gardner, Donnie Gardner, Harry Osborn, Liz Osborn.

Pyguargue (Killer Shrike).


IRON MAN : La Crise (22 pages)
(Losing the Touch !, in Iron Man #190, janvier 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Rhodey demande à Tony Stark de réparer l’une des bottes de son armure, endommagée lors de son combat contre le Termite. Rapidement le ton monte entre les deux hommes, Rhodey reprochant à Stark de fabriquer en secret une nouvelle armure – armure qu’il écrase entre ses mains. Pour se détendre, il part à la recherche de Termite. Il trouve un réseau de galeries que le mutant a creusé et, dans une grotte, une statue qu’il a sculpté – le Termite est un artiste, contraint de mettre ses pouvoirs mutants au service d’Obadiah Stane pour pouvoir financer ses projets artistiques. Bientôt Iron Man retrouve le Termite et le poursuit. Mais celui-ci sort de terre en plein milieu d’une route et crée un carambolage. Iron Man doit abandonner la poursuite pour venir en aide aux automobilistes, coincés près d’un camion-citerne qui menace d’exploser.

Il va retrouver la trace de Termite le lendemain, à une exposition où le mutant n’a pu s’empêcher d’amener la sculpture qu’il a réalisé (et d’assister à l’exposition dans son costume de super-vilain, c’est malin). Iron Man l’attaque, sans se soucier de la sécurité du public présent (l’un est blessé par les débris d’un mur détruit par Iron Man, plusieurs autres manquent de peu d’être écrasés par un réverbère). C’est finalement Tony Stark qui sauvera la situation : il a contacté les Vengeurs et la Sorcière Rouge et venue lui remettre une arme mise au point par Forge qui annule les pouvoirs des mutants. Rhodey va se fâcher une fois de plus, jugeant que Stark lui a volé sa victoire. Stark décide de reprendre la fabrication de sa nouvelle armure, estimant qu’il risque d’en avoir bientôt besoin pour stopper Rhodey, au comportement de plus en plus inquiétant.


Commentaire :

Le conflit Rhodey/Stark monte en intensité, Rhodey sombre dans la paranoïa et la folie. C’est le seul intérêt de cet épisode, tout ce qui concerne le Termite étant d’un ridicule achevé.


A noter :

L’arme utilisée par Tony Stark et mise au point par Forge est bien la même qui a privé de ses pouvoirs Tornade (in Uncanny X-Men #185, septembre 1984, trad. in Spécial Strange n°49, mars 1987).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

La Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vision, Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Termite, Obadiah Stane.

Niglo
16/10/2006, 15h59
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/99.jpg

NOVA N°99
Lug, Avril 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/227.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Parasites du Cerveau ! (18 pages sur 22)
(The Brain Parasites !, in Fantastic Four #221, février 1981)

Scénario : Doug Moench.
Dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Bruce Patterson.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Bruce Patterson.

Résumé :

Red Richards est contacté par le professeur Gideon Carruthers après qu’un météorite a plongé dans un lac. Toute l’équipe, avec Franklin, part aussitôt en Pennsylvanie. Sur place le Fantasticar est attaqué par une sorte de ptéranodon qui, assommé par la Chose, va exploser. Mister Fantastic parvient seulement à récupérer le cadavre d’une sorte de trilobite préhistorique.

Le soir même, ils partent à la recherche du chien disparu d’un enfant, et tombent sur une sorte de loup. Etrangement, l’animal est occupé à laper une flaque d’essence. Mister Fantastic remarque sur le cou de la bête un trilobite semblable à celui qu’il a trouvé précédemment. Lorsqu’il le lui retire, le loup redevient un chien ordinaire. Après avoir analysé le trilobite, Red Richards conclut qu’il est lié à la chute du météorite dans le lac. La Chose plonge à la recherche d’indices, et trouve une sorte d’œuf, juste avant d’être attaqué par un serpent de mer. Pendant que les FF aident la Chose à se débarrasser du monstre aquatique, l’œuf éclot, et un trilobite va grimper jusqu’à la nuque de l’Invisible. Bientôt, elle va se transformer en femme préhistorique, et les FF vont la retrouver cachée derrière le Fantasticar (le trilobite doit se nourrir de pétrole, et force donc son hôte à en faire de même). Ils n’osent retirer le trilobite, de peur qu’il ne s’autodétruise et tue son hôte, comme ce fut le cas précédemment pour le ptéranodon et le serpent de mer. Red va rapidement réaliser que ce phénomène d’autodestruction est lié aux pouvoirs de Franklin, qu’il a involontairement déclenchés. Il éloigne donc son fils pour pouvoir se débarrasser du trilobite de Jane et tout finit par rentrer dans l’ordre.


Commentaire :

Les épisodes s’enchaînent dans un morne ennui. Que sont venus faire Moench et Sienkiewicz dans cette galère ? Sont-ce bien les mêmes que l’on retrouvait au même moment aux commandes de Moon Knight, ou de tristes homonymes ?


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Alicia Masters, Gideon Carruthers.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/228.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Le Secret des pouvoirs de Franklin (22 pages)
(Ego Spawn, in Fantastic Four #228, mars 1981)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Après les évènements récents dans lesquels Franklin a joué un rôle central (sa possession par Nicholas Scratch puis les effets de ses pouvoirs sur les trilobites extraterrestres), Red Richards souhaite en apprendre davantage sur ses pouvoirs et pratiquer quelques tests sur lui. Les FF, accompagnés de Lorrie Melton, la nouvelle petite amie de la Torche, se rendent au laboratoire d’Abe Jankowitz, un vieil ami de Red et de Ben. Après quelques tests peu probants, ils décident d’utiliser un appareil pour provoquer les pouvoirs de Franklin. Pendant ce temps, Johnny part en compagnie de Lorrie et, après un dîner, ils vont flirter en voiture sur une corniche où se retrouvent tous les amoureux du coin. Mais Johnny est pris à parti par un dénommé Franco, qui n’aime pas ses manières. C’est alors qu’un événement étrange se produit : dans le labo de Jankowitz, les pouvoirs de Franklin se déclenchent, une boule d’énergie sort de son corps, va jusqu’à la corniche où se trouve la Torche, frappe Franco et le transforme en un lutteur de foire. Le voilà assez fort pour tenir tête à la Torche, puis aux FF venus à la rescousse. Restée au laboratoire, l’Invisible va simplement éteindre l’appareil auquel est relié Franklin, et l’effet va immédiatement se dissiper.


Commentaire :

Après le médiocre, on sombre à présent dans le navrant. Il est grand temps de passer à autre chose.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Lorrie Melton, Alicia Masters, Abe Jankowitz.

Franco.


http://ffplaza.com/images/covers/asm/ppssm103.jpg

L’ARAIGNEE : A Malin, malin et demi ! (23 pages)
(Compulsion, in Spectacular Spider-Man #103, juin 1985)

Scénario : Peter David.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Armando Gil.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Trois étudiants, Barry, Thomas et Ashley, décident pour s’amuser de défier un super-héros. Ils jettent leur dévolu sur l’Araignée et recueillent toutes les informations qu’ils peuvent trouver sur lui. Ils créent un super-vilain fictif, qu’ils baptisent le Flambeau, et envoient en son nom plusieurs messages aux médias, en particulier au Quotidien. Assez rapidement, Thomas va abandonner le jeu, craignant que ses amis n’aillent trop loin. Ashley va confectionner un costume pour le Flambeau et le porter devant la caméra de Barry pour enregistrer un message dans lequel il menace l’Araignée.

Mais la farce va prendre un tour inattendu. Alors qu’ils se trouvent à la bibliothèque, Barry et Ashley vont recevoir la visite du Flambeau ! Celui-ci va ensuite défier l’Araignée et l’affronter, sous le regard médusé des deux étudiants. Après un bref combat, le Flambeau disparaît, laissant à l’Araignée un message l’invitant à le rejoindre le soir même sous l’Arc de Triomphe. Barry et Ashley reçoivent une lettre similaire. Sur place, le soir, ils retrouvent Thomas, qui a lui aussi reçu l’invitation. Puis l’Araignée et le Flambeau arrivent à leur tour et le combat s’engage. C’est le vilain qui va prendre le dessus. Alors que l’Araignée est à terre et que le Flambeau s’apprête à l’achever, Thomas se jette devant lui pour le protéger et est brûlé vif par la décharge du Flambeau. Barry et Ashley, terrifiés en découvrant la tournure qu’ont pris les évènements, vont tout avouer à l’Araignée, puis au capitaine Jean DeWolff, à l’hôpital où Thomas a été admis en urgence.

Après qu’ils sont passés aux aveux, le capitaine DeWolff les laisse partir. Après leur départ, Thomas se lève de son lit : il n’a jamais été brûlé ! Il s’agit d’une supercherie mise au point par l’Araignée, avec l’aide de la Torche Humaine, qui a enfilé le costume du Flambeau, après que Thomas est venu le voir pour lui révéler les manigances de ses deux compères. L’Araignée espère ainsi avoir fait suffisamment peur à Barry et Ashley pour qu’ils ne recommencent jamais un tel jeu. Il ignore que Ashley est persuadé que la justice ne peut rien contre eux. Il envisage même de s’attaquer maintenant au président des Etats-Unis…


Commentaire :

Un très bon fill-in, qui marque les débuts sur le titre de Peter David. Le scénario est astucieux et original, les retournements de situation inattendus. Une très bonne surprise.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Torche Humaine (Human Torch), Jean DeWolff, J. Jonah Jameson, Joe Robertson, Ned Leeds, Betty Brandt-Leeds.

Barry, Thomas, Ashley.


http://www.bulledair.com/upload/mr_claude_im191.jpg

IRON MAN : Vibro contre Iron Man (22 pages)
(The Iron Destiny, in Iron Man #191, février 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

De plus en plus instable, Iron Man se défoule en détruisant tous les arbres aux alentours des locaux de Circuits Maximus. Puis il part chez les Vengeurs de la Côte Ouest chez qui il va s’installer.

Ailleurs, un avion se pose, avec à son bord Vibro et deux policiers chargés de son transfert. Ils ignorent que son pouvoir est lié à la faille de San Andreas, et sitôt le pied posé à terre, Vibro retrouve toutes ses capacités et s’échappe. Dans son évasion, il croise une voiture à bord de laquelle se trouvent Tony Stark et les Erwin. Morley tente de convaincre Tony d’enfiler la nouvelle armure qu’il a mise au point pour arrêter Vibro, mais Tony a trop peur de redevenir Iron Man. Il préfère prévenir les autorités, puis ils se rendent chez les Vengeurs pour y discuter avec Rhodey. La discussion n’aura pas lieu : sitôt qu’il a appris que Vibro est libre, Iron Man part à sa recherche. Dans un état second, il détruit une étable où il croit avoir vu Vibro s’introduire, puis sème la panique à une exposition d’avions où un homme costumé a été repéré (en réalité il s’agissait d’un clown !). Mais finalement Vibro est bien présent à l’exposition, et attaque Iron Man.

Pendant ce temps, en apprenant que le combat entre Iron Man et Vibro est engagé, Morley décide d’enfiler l’armure de Stark pour venir en aide à son ami. Craignant que Morley n’ait pas les capacités pour se servir de l’armure, Tony Stark accepte finalement de la porter.


Commentaire :

La résolution de la rivalité Rhodey/Stark approche. Il était temps.


A noter :

La précédente apparition de Vibro a eu lieu dans Iron Man #187 (octobre 1984, trad. in Nova n°95, décembre 1985).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin, Tigra.

Vibro.

Niglo
16/10/2006, 16h00
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/100.jpg

NOVA N°100
Lug, Mai 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/229.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : La Chose venue du Trou Noir (21 pages)
(The Thing from the Black Hole, in Fantastic Four #229, avril 1981)

Scénario : Doug Moench.
Dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

C’est un samedi tranquille à New York. La Chose aide Alicia Masters à installer sa nouvelle statue, celle du Chevalier de la Lune ; Red et Jane accompagnent Franklin au zoo ; Johnny se rend à un salon de l’auto en compagnie de Lorrie Melton.

Soudain, le soleil semble s’éteindre et des tentacules de lumière noire enserrent la ville, bouleversant les lois de la physique : la gravité se met à fluctuer, l’oxygène se raréfie. Le phénomène ne dure pas très longtemps, mais suffisamment quand même pour semer la panique en ville. Les Fantastiques se regroupent aussitôt, et une foule en colère se retourne contre eux, les accusant d’être responsables du phénomène.

Les FF regagnent le Baxter Building, où Mister Fantastic utilise un détecteur d’onde pour trouver la source du phénomène. L’engin détecte une forme gigantesque et la guide vers l’immeuble. Bientôt les FF voient apparaître un géant qui semble être composé d’énergie négative. La Torche et la Chose passent aussitôt à l’attaque, mais sont balayés comme fétus de paille. La créature projette des pseudopodes composés de la même matière que lui et défiant toutes les lois de la physique. L’un d’entre eux soulève tout un pâté de maisons, et les Fantastiques vont devoir venir en aide aux habitants de ces maisons.

Le détecteur qu’il a utilisé ayant attiré la créature vers le Baxter Building, Mister Fantastic se sert de l’appareil pour l’attirer hors de la ville, en pleine mer. Il tente alors d’entrer en contact avec le monstre, et à sa grande surprise celui-ci lui répond. Il dit être le Quêteur Noir, et, depuis qu’il s’est enfui du trou noir dont il est originaire, être sans arrêt attaqué sur chacune des planètes où il se rend. Il n’a donc d’autre choix que de détruire la Terre. Les Fantastiques tentent de l’attaquer, mais les yeux du Quêteur Noir projettent une lumière noire qui plonge les FF dans l’inconscience. Ils se réveillent dans un monde sans lumière, jusqu’à ce qu’apparaisse une créature lumineuse, une jeune femme se faisant appeler Feu de Glace, qui leur dit que le Quêteur Noir est son ancien amant est qu’elle a pour mission de l’arrêter.


Commentaire :

Un épisode plutôt plus réussi que les précédents, même si, en raison de la nature du Quêteur Noir, on devine sans mal comment va se conclure ce récit.


A noter :

Première apparition du Quêteur Noir et de Feu de Glace.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Lorrie Melton, Alicia Masters.

Le Quêteur Noir (Ebon Seeker), Feu de Glace (Firefrost).


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/230.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Feu de Glace et le Quêteur Noir ! (22 pages)
(Firefrost and the Ebon Seeker, in Fantastic Four #230, mai 1981)

Scénario : Doug Moench.
Dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Feu de Glace raconte aux Fantastiques son histoire et celle du Quêteur Noir. Ils sont originaires d’une civilisation aussi lointaine dans le temps que dans l’espace. Xanth (lui) et Shareen (elle) furent sélectionnés par leur peuple pour aller à la rencontre d’autres civilisations. Après quarante années d’exploration vaine, ils découvrirent les vestiges d’un vaisseau spatial, premier signe tangible de l’existence d’autres espèces dans l’univers. Ils s’apprêtaient à s’en emparer lorsque leur vaisseau fut attiré par un trou noir. Sous la pression gravitationnelle, leur vaisseau fut détruit. Mais à l’intérieur du trou noir, les âmes de Xanth et Shareen entrèrent en contact avec des êtres faits d’énergie. A leur contact, Shareen fut transformée en un être de lumière, Feu de Glace. Mais Xanth rejeta la voix de ces êtres et absorba la lumière noire du trou noir, devenant ainsi le Quêteur Noir. Il parvint à sortir du trou noir, puis reprit sa mission, toujours à la recherche de toute forme de vie. Mais devenu lui-même une sorte de trou noir, à chaque fois qu’il entrait en contact avec un nouveau monde, la planète en question drainait son énergie, jusqu’à ce que toutes ces énergies négatives ne fassent exploser la planète, redonnant vie du même coup au Quêteur Noir. Et le même drame se reproduit à chaque fois.

L’existence du Quêteur Noir ne menace pas seulement la Terre, mais l’univers tout entier. Son départ du trou noir qui lui a donné naissance a rompu l’équilibre du cycle d’expansion et de contraction du cosmos, et le trou noir risque de poursuivre son expansion jusqu’à consumer tout l’univers.

Pendant ce temps, le Quêteur Noir est de retour à New York. Il a sensiblement diminué de taille, son énergie petit à petit drainée par la Terre. A la recherche d’une solution, Mister Fantastic retourne au Baxter Building, tandis que la Chose et la Torche tentent de limiter les dégâts que cause le Quêteur Noir en ville. Les Vengeurs s’apprêtent à venir prêter main forte aux FF, mais Mister Fantastic envoie la Torche leur demander de ne pas s’en mêler. Le leader des Fantastiques vient en effet de mettre au point un dispositif devant régler le problème : envoyer le Baxter Building et tout le quartier avoisinant dans la Zone Négative ! Le procédé fonctionne, et sitôt qu’il se trouve dans cet univers d’anti-matière, le Quêteur Noir retrouve toute son énergie. Feu de Glace parvient alors à le raisonner et à le convaincre de retourner avec elle dans le trou noir dont ils sont issus.

Tout se termine bien donc pour la Terre et les FF, à un détail près : Red Richards ne sait pas comment quitter la Zone Négative…


Commentaire :

Doug Moench nous la joue hard-science dans cet épisode et se donne beaucoup de mal à expliquer les concepts scientifiques à la base de l’existence du Quêteur Noir. Il se donne au final beaucoup de mal pour pas grand chose et alourdit inutilement son récit. En revanche, le cliffhanger final est le bienvenu.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Lorrie Melton, Alicia Masters.

Les Vengeurs : Iron Man, Captain America, Thor, le Fauve (Beast), la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vision.

Le Quêteur Noir (Ebon Seeker), Feu de Glace (Firefrost).


http://www.samruby.com/SpectacularC/Spec104_small.JPG

L’ARAIGNEE : Fin de Parcours (22 pages)
(The last Race, in Spectacular Spiderman-Man #104, juillet 1985)

Scénario : Bill Mantlo.
dessin : Vince Giarrano.
Encrage : Pat Redding.
Couverture : Tom Morgan et Brett Breeding.

Résumé :

L’Araignée tombe sur le Rocket Racer qui vient de dévaliser un fourgon. En le poursuivant, il récupère le sac plein de billets qu’a dérobé son adversaire, mais le sac se déchire et les billets pleuvent dans la rue. Le Rocket Racer n’a pas le temps de s’arrêter pour récupérer l’argent. Mais l’Araignée n’est pas le premier de ses soucis : il a à ses trousses le Chasseur de Primes, lequel a reçu pour mission de l’abattre. L’Araignée n’a pas le temps d’intervenir que les deux hommes le sèment et reprennent leur poursuite à travers la ville. Le Chasseur de Primes dispose d’un fusil muni de cartouches aux capacités multiples : décharges électriques, filet anti-magnétique, missiles à tête chercheuse, etc. L’Araignée parvient finalement à intercepter le Chasseur de Primes, mais celui-ci lui montre un mandat d’arrêt l’autorisant à pourchasser le Rocket Racer. Alors que l’Araignée hésite à laisser le Chasseur de Primes repartir, celui-ci utilise une cartouche au phosphore pour l’aveugler et lui échapper. Il reprend alors sa chasse, mais le Rocket Racer a réussi à se planquer.

L’Araignée se rend au Quotidien et descend aux archives rechercher toutes les informations disponibles sur le Rocket Racer. Il découvre que le vilain est l’aîné d’une famille de sept enfants, dont le père est mort et la mère handicapée. Après sa dernière arrestation, sa famille a emprunté auprès d’un bailleur de fond l’argent pour payer sa caution. L’Araignée soupçonne le Chasseur de Primes de travailler pour ce créancier. Il se rend chez les Farrell, la famille de Rocket Racer. Sa mère confirme que son fils s’est engagé à rembourser l’argent emprunté. L’Araignée parvient à convaincre les Farrell qu’il ne veut pas arrêter le Rocket Racer mais seulement l’aider, et l’un de ses jeunes frères lui révèle l’une de ses cachettes.

Le Rocket Racer se trouve bien là, mais le Chasseur de Primes a devancé l’Araignée et menace d’abattre de sang froid sa proie. L’Araignée intervient, mais le Chasseur de Primes utilise contre lui des cartouches d’inertie qui l’immobilisent. C’est alors au Rocket Racer de venir en aide au Tisseur. La diversion ainsi créée permet à l’Araignée de ramper jusqu’à une grue munie d’un électro-aimant et de la mettre en marche. Le Chasseur de Primes, dont le costume est bourré de métal, se retrouve ainsi coincé. Le combat terminé, Rocket Racer annonce à l’Araignée qu’il raccroche définitivement son skate-board et cesser définitivement ses activités criminelles.


Commentaire :

Encore un fill-in, une fois encore de très bonne qualité. Bill Mantlo sort de la naphtaline un vilain de seconde zone et en fait un portrait réussi et attachant. A noter également la très bonne prestation de Vince Giarrano, dont c’est l’un des premiers travaux professionnels, et l’une de ses rares apparitions chez Marvel (on le retrouvera beaucoup plus souvent chez DC).


A noter :

On n’avait plus revu le Rocket Racer depuis Amazing Spider-Man #183 (juillet 1978, trad. in Strange n°136, avril 1981).

Première et unique apparition du Chasseur de Primes.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Rocket Racer, la famille Farrell, Ben Urich.

Le Chasseur de Primes (Bounty Hunter)


http://x-raycomics.com/scans/200/med_iron_man_192.jpg

IRON MAN : Iron Man contre Iron Man (22 pages)
(A Duel of Iron, in Iron Man #192, mars 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell, Ian Akin & Brian Garvey.

Résumé :

Tony Stark enfile la nouvelle armure qu’il a mise au point. Malgré ses craintes, il sait qu’il doit arrêter Iron Man, qui continue de se battre contre Vibro au milieu d’une foule nombreuse. Ca ne se passe d’ailleurs pas très bien pour Iron Man : Vibro l’a distrait en utilisant ses ondes de choc contre un avion qui survolait la zone, et lorsqu’Iron Man se lance au secours de l’appareil en détresse, il est frappé de plein fouet par un nouveau tir de Vibro. L’avion menace de s’écraser sur la foule, mais au dernier moment Tony Stark arrive et redresse l’appareil. Puis il attaque Vibro et le propulse en l’air, coupant ainsi son lien avec la terre qui lui fournit son pouvoir. Il le conduit ensuite suffisamment loin de la faille de San Andreas pour que Vibro devienne définitivement inoffensif.

Tony Stark retourne voir Iron Man et tente de parler avec lui. Rhodey réagit très violemment et le combat s’engage. Son armure étant bien moins performante que celle de son ami, Tony Stark va ruser. Il émet des ultra-sons sur une fréquence que seul Iron Man peut capter, puis lui subtilise l’une de ses réserves d’énergie. Malheureusement, durant le combat, Tony Stark tente de se cacher dans un bâtiment qui s’avère être une distillerie. La présence de tout cet alcool autour de lui le désarçonne et permet à Rhodey de le coincer. Tony lui rend alors sa réserve d’énergie, mais il a eu le temps de la trafiquer et, lorsque Rhodey la remet en position, il s’effondre, son armure totalement immobilisée. Tony Stark retire alors son armure et explique à Rhodey qu’il n’a jamais voulu reprendre le rôle d’Iron Man. Puis il réactive l’armure de Rhodey. Lorsque celui-ci se relève, il serre la main à Tony Stark.


Commentaire :

Le contentieux entre Tony et Rhodey est finalement réglé, de manière plutôt réussie. Certes, comme à chaque fois, on a droit à quelques scènes tout à fait ridicules (en particulier la panique de Tony tombé au milieu de cuves de vin), mais dans l’ensemble O’Neil gère plutôt bien le duel entre les deux hommes, opposant à la force brute de Rhodey l’intelligence de Stark.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Vibro.

Niglo
16/10/2006, 16h02
Résumés par SHORUSHI

http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/101.jpg

NOVA N°101.
Lug, Juillet 1986.

http://perso.orange.fr/comicsvf/fantasticfourv1/231.jpg

Les Quatre Fantastiques : Cauchemar dans la Zone Négative ! (22 pages)
Fantastic Four (1°) (http://www.comicsvf.com/us/1.php) #231 (http://www.comicsvf.com/us/1.php#239) (06/81) In All The Gathered Gloom.

Scénario : Doug Moench.
Dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott & Steve Moore.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.


Résumé :
Les FF sont bloqués dans la Zone Negative avec tout le Baxter Building ainsi qu’une bonne partie de Manhattan.
Ben Grimm reproche à Red Richards d’avoir été négligeant en téléportant tout le quartier. Red Richards explique cependant qu’en atteignant la Zone de Distorsion ils pourraient sortir le quartier de la Zone Négative, bien que leurs chances soient minces.
Mais la foule est mécontente et se réunit pour manifester devant le Baxter Building, et lorsque la Torche sort pour les calmer, cela tourne rapidement au lynchage public :


http://img226.imageshack.us/img226/6915/nova1uf4.jpg



Au Baxter Building, Red Richards s’efforce de mettre en œuvre son plan pour sortir de la Zone Négative, mais Stygorr, une forme de vie de la Zone Négative, décide d’attaquer les FF qu’il considère, comme toute la race humaine, comme des envahisseurs :

http://img244.imageshack.us/img244/2904/nova2md3.jpg

Pendant ce temps là sur terre, Alicia, Lorrie et Franklin regardent le journal télévisé et s’inquiètent pour les FF, d’autant plus que les médias sont peu optimistes au sujet du sort des FF et de l’île flottante.
Red Richards et Ben Grimm décident d’effectuer une sortie dans le sub-espace pour affronter Stygorr et l’empêcher de compromettre leur plan, pendant qu’une bande d’ouvriers mécontents décide d’utiliser leur matériel de démolition pour assiéger le Baxter Building, ils aperçoivent alors Ben et Red Richards qui affrontent Stygorr, ce dernier s’acharnant à détruire le champ de contention de Red Richards, ce qui aurait pour effet de détruire tout le quartier jusqu’alors protégé de la Zone Negative :

http://img139.imageshack.us/img139/4184/nova3sw5.jpg

Au Baxter Building, Jane s’efforce de renforcer le champ de contention, tandis que Johnny s’occupe d’empêcher les manifestants de dynamiter le Baxter Building. Les ouvriers se mutinent alors contre leur chef, Lew Shiner, qui menaçait de descendre la Torche.
Ben et Red Richards décident de rentrer au Baxter Building car leur affrontement contre Stygorr est vain. Il met en place un nouveau plan qui consiste à larguer le chantier de construction dans l’espace, ce qui provoquerait une explosion qui propulserait l’île flottante que constitue le quartier vers la Zone de Distorsion, et la ramènerait sur Terre.
La Torche se rend sur le chantier pour l’évacuer. Lew Shiner qui s’y cache croit à un piège pour le capturer et ne se manifeste pas.

http://img226.imageshack.us/img226/8599/nova4hd4.jpg

Red Richards exécute alors son plan, lâchant l’immeuble du chantier dans le sub-espace, droit sur Stygorr, qui entre en collision avec Lew Shiner alors qu’il s’apprêtait à utiliser ses pouvoirs. Une fusion se produit alors entre les deux êtres ! Cela crée une explosion qui projette l’île flottante sur l’aire de distorsion.
Pendant ce temps là sur terre, Lorrie, Alicia et Franklin assistent à la télévision au retour de tout le quartier sur terre et s’en vont les retrouver…

http://img139.imageshack.us/img139/2552/nova5oi5.jpg

Commentaire : un épisode plutôt solide, assez lourd d’explications scientifiques imbuvables, mais qui reste cohérent.


A noter :

Première et unique apparition de Stygorr.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Lorrie Melton, Alicia Masters.

Stygorr, Lew Shiner.


http://perso.orange.fr/comicsvf/fantasticfourv1/232.jpg

Les Quatre Fantastiques : Les Quatre Elementaux (22 pages)
Back To The Basics ! (22 pages), Juillet 1981.

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : John Byrne (sous le pseudonyme de Bjorn Heyn).
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

L’épisode s’ouvre sur une scène nous dévoilant Diablo l’alchimiste en train de façonner quatre petites statues à l’image des FF.
Pendant ce temps là, Jane Richards est en plein relookage au salon de coiffure lorsqu’une immense créature ressemblant à la chose en bien plus grande, et faite de boue, débarque et demande à voir l’Invisible. Jane Richards qui a à peine le temps de se changer pour revêtir son costume (elle le porte en dessous) prends alors la fuite sous sa forme invisible dans le but de retrouver les FF, mais la créature projette de la boue dans sa direction ce qui a pour effet de changer Jane en statue d’argile :

http://img244.imageshack.us/img244/2010/nova6mf9.jpg

Au même moment, Ben Grimm sort du cinéma en compagnie de sa petite amie Alicia lorsqu’il se met à pleuvoir, mais uniquement sur Ben. Ce qui semblait être de la pluie se change alors en une bulle d’eau qui emprisonne La Chose, et qu’il ne peut percer, celle-ci compte l’asphyxier et très vite il manque d’oxygène.

http://img244.imageshack.us/img244/6651/nova7aq4.jpg

A Central Park, Johnny Storm a rendez-vous avec son ex Frankie Raye. Ils commencent à discuter de leur relation lorsqu’une mini tornade les emporte tout deux ; Johnny chute alors et se cogne la tête contre un rocher, inconscient. La tornade prends alors une vague forme humaine et s’apprête à achever la Torche.

http://img137.imageshack.us/img137/9751/nova8jx4.jpg

Red Richards, dans son laboratoire, capte une source d’énergie assez puissante sans pouvoir en déterminer la source. Très vite il commence à avoir chaud, et lorsqu’il ouvre la fenêtre, une silhouette de feu ressemblant vaguement à la Torche s’engouffre à l’intérieur de l’immeuble et s’en prends à lui. En prenant sa forme élastique, Red Richards parvient à échapper au brasier qu’a allumé la créature et prends la fuite en sautant par la fenêtre, s’étirant pour planer, il décide alors d’amener la créature dans un lieu isolé, et Central Park lui paraît être l’idéal. Bien entendu il y rencontre Frankie Raye qui l’informe de la situation de Johnny. Son arrivée sort Johnny de son coma, Johnny prend alors la forme de La Torche pour combattre l’élémentaire de feu tandis que Red Richards tente de contenir la tornade. Contraint d’affronter la Torche, l’élémentaire de feu leur confie que leur maître leur a interdit de le faire, et Red Richard qui semble avoir un plan feint de fuir pour attirer la Tornade qui le suit.

http://img244.imageshack.us/img244/9348/nova9yp4.jpg

Pendant ce temps, au salon de coiffure, Jane se libère de sa prison de boue en la faisant exploser à l’aide de son champ de force et comprend que seule La Chose sera de taille face à l’élémentaire de Terre. La Chose qui, toujours emprisonnée dans la bulle d’eau, fonce dans un magasin prendre un équipement de plongée pour ne pas mourir asphyxié. Cependant, la bulle qui prends rapidement forme humaine elle aussi, se met à enfermer une innocente, Ben est contraint de lui fournir la bouteille d’oxygène, cependant Jane intervient juste à temps, alors que l’élémentaire d’eau s’apprêtait à nouveau à priver La Chose d’oxygène. Jane emprisonne l’élémentaire d’eau dans son champ de force tandis que La Chose va affronter son semblable fait de boue à l’extérieur. Red Richards, toujours poursuivi par l’élémentaire de vent arrive sur les lieux et convainc Jane d’emprisonner la tornade. Ceci fait, il lui demande de libérer l’élémentaire d’eau, et l’électrocute ce qui le détruit. Il ordonne ensuite à La Chose d’arroser l’élémentaire de terre à l’aide d’une pompe à incendie ce qui est à nouveau efficace. Enfin, il explique à Jane que faire pression sur le champ de force qui enferme l’élémentaire de vent le détruira, ce qu’elle fait. La Chose est toutefois outré par ces méthodes, mais Red Richards n’a pas le temps de lui expliquer qu’il ne s’agit même pas d’entités vivantes.
En effet, au même moment, la Torche affronte son semblable qui ne craint certainement pas le feu, cependant, la Torche décide de monter en altitude pour absorber tout l’oxygène environnant pour se consumer lui-même, ce qui a pour effet de priver l’élémentaire de feu d’oxygène, celui-ci ne peut plus exister. La Torche ne peut plus brûler non plus et tombe à l’eau, où est il recueilli par un navire.

http://img137.imageshack.us/img137/465/nova10ig9.jpg

De retour au Baxter Building, Red Richards apprends par téléphone que Johnny va bien, et explique alors aux autres FF que les élémentaires, étant donné leur nature, ne pouvaient qu’être la création de Diablo l’alchimiste, de même il pense avoir une idée pour le localiser.
Les FF capturent alors Diablo avec l’aide de Dr.Strange qui a pu le localiser étant donné qu’il utilise les sciences occultes. Dans la valise de Diablo, quatres statuettes dérobées à des musées du monde entier. Les FF livrent Diablo à la police, affaire classée…

http://img244.imageshack.us/img244/4561/nova11cl2.jpg


Commentaire :

Le premier épisode de John Byrne est une réussite graphique, et hormis cela un épisode plutôt intéressant bien qu’ultra classique, mais qui propose une intrigue cohérente du début à la fin. De même, les explications scientifiques sont vulgarisées et apparaissent plus accessibles que celles de l’épisode précédent.


A noter :

La précédente apparition de Diablo avait eu lieu dans Fantastic Four #194 (mai 1978, trad. in Nova n°82, novembre 1984).

On n’avait pas revu Frankie Ray depuis Fantastic Four #204 (mars 1979, trad. in Nova n°88, mai 1985).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Alicia Masters, Frankie Raye, Dr.Strange.

Diablo.


http://comixzone.freespaces.com/webs/pics/specspider105.jpg

PETER PARKER : L'Araignée : La guêpe est une fine mouche ! (21 pages sur 22)
Spectacular Spider-man #105 : United we fall, aout 1985.

Scénario : Peter David.
Dessin : Luke Mc Donnell.
Encrage : Brett Breeding.

Résumé :

L’épisode s’ouvre une explosion dans un immeuble d’un quartier chic de New-York. Forcément, Spider-man arrive sur les lieux, mais il est déjà trop tard, il n’y trouve qu’un cadavre qu’il prend en photo. Lorsqu’il le montre à Robertson au journal, celui-ci lui dit qu’il s’agit de Robert Sanchez, un syndicaliste docker grande gueule qui travaille pour la Northeastern Company. Il lui apprend aussi que la Nevell, un groupe d’actionnaire, possède cette compagnie, et qu’elle compte parmi ses membres Janet Van Dyne… la Guêpe ! Spider-man se rend sur place et rencontre la Guêpe qui lui explique qu’elle a mit la Nevell sous surveillance, et qu’elle soupçonne Consolidated Imports, une entreprise possédée par Granetti, un truand, d’être responsable du meurtre de Sanchez.

http://img82.imageshack.us/img82/7666/nova12jw8.jpg

Le fils du syndicaliste fait alors son entrée et menace les actionnaires de la Nevell. Juste après, Janet rachète la Nevell qui souhaite vendre Northeastern à Consolidated, c’est-à-dire à Granetti.
Pas de doute pour Spider-man, Granetti est responsable du meurtre, il se rend chez lui mais il est surprit par le Paladin qui travaille pour Granetti, s’en suit un bref affrontement entre l’Araignée et le Paladin, mais Granetti y met fin. Il avoue alors à Spider-man son implication dans le meurtre de Sanchez, et lui dit aussi que Janet est sa prochaine cible.

http://img82.imageshack.us/img82/2599/nova13oj3.jpg

Plus tard, Janet se promène à Central Park et se fait surprendre par le Paladin alias Paul Denning qu’elle reconnaît : il s’agit de son ex. Il lui demande de feindre un affrontement car son employeur, Granetti, lui a demandé de la menacer : si elle ne vend pas Northeastern, il liquidera un à un les membres du conseil de la Nevell. Spider-man arrive alors sur les lieux après que le Paladin ait prit la fuite, Janet lui explique la situation et il décide de placer sous surveillance chaque membre de la Nevell, avec l’aide de Thor…

http://img153.imageshack.us/img153/4656/nova14ty4.jpg

Commentaire :

Cet épisode signé Peter David dispose pour le moment d’une intrigue plutôt classique mais efficace, et se laisse agréablement lire. Le personnage de la Guêpe est teigne à souhait, sa collaboration avec Spider-man promet de bons moments. Au dessin, Luke McDonnell est correct mais sans plus.

A noter :

L’Araignée et Paladin se sont précédemment rencontrés dans Marvel Team-Up #108 (août 1981, non traduit)

Paladin et la Guêpe se sont rencontrés dans Avengers #251 (janvier 1985, trad. in Strange n°215, novembre 1987)


Casting :

L’Araignée (Spider-man), la Guêpe (The Wasp).

Joseph Robertson, Robert Sanchez Jr, Granetti.

Le Paladin (Paladin).


http://image.milehighcomics.com/istore/images/fullsize/42856589026.193.GIF

L'INVINCIBLE IRON MAN : un nouveau départ (21 pages sur 22)
Iron Man #193 : The Choice and the Challenge ! Avril 1985.

Scénario : Denny O'Neil.
Dessin : Luke Mc Donnell.
Encrage : Akin & Garvey.

Résumé :

On assiste au début de l’épisode au naufrage sur une île déserte du pacifique du Quinjet de Tigra, membre des Vengeurs de la côte ouest, naufrage dû à l’attaque du Quinjet par un monstre marin ressemblant de près ou de loin à un dinosaure.
Au même moment, on assiste à une conversation entre Tony Stark et Rhodey, Tony confiant à Rhodey qu’il a décidé de raccrocher son armure, armure qu’il offre à Rhodey en lui proposant de devenir Iron Man à sa place.

http://img82.imageshack.us/img82/8086/nova15al8.jpg

Retour à l’île du Pacifique où un vilain se faisant appeler Docteur Demonicus engueule la créature pour son échec et lui ordonne de retrouver le Quinjet et de détruire son occupant. Tigra, de son côté, s’efforce de lancer des SOS aux Vengeurs de la côte ouest depuis son Quinjet.
Tony Stark se rend au même moment au QG des Vengeurs de la côte ouest, portant sa vieille armure. Œil-De-Faucon et Mockingbird sont présents, et Clint est méfiant étant donné que le visiteur a déjoué les systèmes de sécurité. Tony Stark délivre alors un message de la part de Rhodey, message stipulant que celui-ci désire rester sur la touche un moment. Il enlève alors son casque et dévoile son visage, et Œil-De-Faucon reconnaît bien entendu Tony Stark. Mais au même moment, Mockingbird capte le SOS de Tigra, et Œil-De-Faucon décide de se rendre sur les lieux en compagnie de Mockingbird, proposant à Tony de les suivre, celui-ci refuse, ce qui met en colère Clint qui décide tout de même d’y aller.

http://img82.imageshack.us/img82/9656/nova16xz9.jpg

En effet, Tony pense que sa condition d’alcoolique est liée à son statut de super-héros, ce qui le dissuade de continuer ses activités super-héroïques.
Pendant ce temps sur l’île, la créature a totalement détruit le Quinjet de Tigra qui a pu s’échapper, Demonicus, la créature et deux hommes de mains la poursuivent. Celle-ci a trouvé refuge dans un village indigène.
Œil-De-Faucon et Mockingbird effectuent des recherches au sujet de la créature dont Tigra parlait dans son SOS et trouvent des informations sur Demonicus, en effet il aurait le pouvoir de donner la forme qu’il souhaite à de simples organismes, d’où le « lézard géant » dont parlait Tigra. Ils détectent alors une forteresse sous-marine, mais avant qu’ils aient pu s’y rendre, ils deviennent la cible de missiles qui, s’ils ne heurtent pas le Quinjet, provoquent une onde de choc qui rend le Quinjet HS.
Pendant ce temps sur l’île, Démonicus arrive au village et ordonne à sa créature de le détruire, mais Tigra décide de le distraire pour épargner les indigènes.

http://img218.imageshack.us/img218/5820/nova17nz9.jpg

En mer, Tony Stark arrive dans un Quinjet pour sauver Œil-De-Faucon et Mockingbird, en effet celui-ci a changé a apparemment changé d’avis pour cette fois même s’il compte toujours raccrocher.
Au même moment à NY, Bethany Cabe se rend à l’ancien domicile de Tony Stark et découvre qu’il n’y vit plus.
Sur l’île, Œil-De-Faucon vient au secours de Tigra en affrontant la créature tandis que Mockingbird poursuit Demonicus sans succès, celui-ci parvient à s’échapper. Œil-De-Faucon n’étant pas efficace face à la créature, Iron Man la saisit et l’emmène le plus loin possible du village.
L’épisode prends alors fin : Demonicus a disparu, la créature et Iron Man aussi et Œil-De-Faucon et Mockingbird décident de partir à sa recherche.

http://img179.imageshack.us/img179/5599/nova18bo6.jpg


Commentaire :

Cet épisode plutôt intéressant met en relief l’alcoolisme de Tony Stark face à sa condition de super-héros… Du reste, l’histoire est pour le moment assez classique et Demonicus dispose de motivations assez obscures, de même il est plutôt ridicule.
Côté dessins, LukeMcDonnell sympathique sur Spectacular Spider-man est ici bien plus intéréssant, cela est sûrement dû au fait qu’il s’agisse de deux encreurs différents.


A noter :

Bethany Cabe fait ici son retour dans la série. On ne l'avait pas revue depuis Iron Man #153 (décembre 1981, trad. in Strange n°157, janvier 1983).

La précédente apparition du Dr. Demonicus a eu lieu dans Shogun Warriors #14 (mars 1980, non traduit). Le personnage n'était jusqu'alors apparu que dans des séries périphériques au Marvel Universe, à savoir Godzilla et Shogun Warriors.


Casting :

Jim Rhodey, Iron Man (Tony Stark), Oiseau moqueur (Mockingbird), Œil-De-Faucon (Clint Barton), Tigra.

Bethany Cabe.

Dr.Demonicus.

Coupures :

De nombreuses cases ont été supprimées pour réduire la taille de l'épisode de 23 à 21 pages.

Page 15, panels 6 & 7.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im193-1.jpg

Page 16, panels 1, 4 & 5.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im193-2.jpg

Page 18, panels 2 à 4.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im193-3.jpg

Page 19, panels 1 à 5.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/im193-4.jpg

Niglo
02/02/2007, 15h39
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/102.jpg

NOVA N°102
Lug, Juillet 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/234.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : L’Homme au grand Pouvoir (22 pages)
(The Man with the Power, in Fantastic Four #234, septembre 1981)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

L.R. ‘Skip’ Collins est un homme sans histoires, menant une vie banale. Marié, quatre enfants, propriétaire d’un modeste pavillon, il travaille depuis dix-huit ans dans la même société. Pourtant, Skip Collins est l’être le plus puissant de la planète. Il peut modifier la réalité à sa guise. Qu’il souhaite que le ménage se fasse tout seul, ou d’être parti une demi-heure plus tôt de chez lui pour éviter les bouchons, et son vœu se réalise. Mais Skip Collins n’a pas conscience de son pouvoir, lequel trouve ses origines trente ans plus tôt, lors d’un test atomique. Collins n’a en apparence gardé aucune séquelle, si ce n’est un bourdonnement constant dans la tête.

La vie monotone de Skip Collins va s’animer quelque peu lorsque son patron va lui demander de se rendre à New York à sa place. Parmi les lieux touristiques qu’il visite se trouve le Baxter Building. Skip adorerait voir les Fantastiques et, coïncidence ou non, à cet instant Red et Jane Richards sortent de l’immeuble. Skip les suit, et va avoir l’occasion de les voir en action lorsque Mister Fantastic donne un coup de main aux pompiers pour sauver une petite fille coincée sur la corniche d’un immeuble. Au moment où il la rattrape, le bâtiment s’effondre. L’Invisible utilise ses pouvoirs pour empêcher les gravats de tomber sur la foule présente. La situation semble réglée, lorsque soudain la rue se met et vibrer et les immeubles alentours, frappés par des ondes invisibles, commencent à s’effondrer les uns après les autres…

Non loin de là, le pub dans lequel se trouve la Chose est entièrement détruit par les secousses. Même chose dans l’immeuble où habite Frankie Ray, en pleine discussion avec la Torche lorsque le bâtiment s’écroule. Les Fantastiques se rejoignent au Baxter Building, où ils découvrent que le phénomène n’est pas limité à Manhattan mais frappe la planète entière. Mister Fantastic demande à ses compagnons d’aider les secours tandis qu’il cherche l’origine du phénomène.

Skip Collins aperçoit la Chose, la Torche et l’Invisible qui quittent le Baxter Building. Il se dit qu’il aimerait leur venir en aide, et au même instant disparaît. Il se retrouve sur le pont de Brooklyn, endommagé, que la Chose tente de supporter pour éviter qu’il ne s’abatte sur un cargo. Skip Collins se dit que la Chose est assez fort pour soutenir le pont, et soudait le pont lui paraît plus léger. Le cargo passé, le pont retrouve son poids normal. Le câble que tenait la Chose lui échappe des mains, et il va frapper de plein fouet Skip Collins. La Chose plonge pour tenter de lui porter secours, mais ne trouve aucune trace de lui. Il aperçoit ensuite le signal des Fantastiques et rejoint le Baxter Building.

Lorsque toute l’équipe est réunie, Mister Fantastic leur annonce que le phénomène provient de l’espace. Ils embarquent aussitôt à bord de leur fusée. Non loin de là, Skip Collins assiste au décollage. Il se dit que si les Fantastiques s’en vont, cela ne peut que signifier que la planète est condamnée. Au moment où il songe que tout cela n’aurait jamais dû arriver, son pouvoir se déclenche, s’étend à l’ensemble de la planète, et tout redevient comme avant le cataclysme. Skip Collins ne comprend pas vraiment ce qui vient de se passer, et pense avoir rêver tout cela. Il réalise à peine que le bourdonnement dans sa tête a cessé.

Les seuls à ne pas avoir été touchés par ce retour en arrière sont les Fantastiques, déjà trop loin dans l’espace. Mister Fantastic dirige leur vaisseau vers sa cible, laquelle apparaît au cœur d’un nuage gazeux : il s’agit d’Ego, la Planète Vivante…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova102-1.jpg

Commentaire :

Avec le personnage de Skip Collins, John Byrne signe un hommage à une forme de s-f tout à fait désuète. Mise à part la présence des Fantastiques dans ces pages, l’histoire de Skip Collins aurait très bien pu figurer au sommaire de Strange Tales ou Tales to Astonish, une vingtaine d’années plus tôt. Un pastiche des plus plaisants à lire.


A noter :

La précédente apparition d’Ego a eu lieu dans Thor #228 (octobre 1974, trad. in Thor n°5, mars 1984).

Unique apparition de Skip Collins.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

L.R. « Skip » Collins, Frankie Raye.

Ego.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/235.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Quatre contre Ego (21 pages)
(Four against Ego !, in Fantastic Four #235, octobre 1981)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

A la recherche de son ennemi juré, Ego, la planète vivante, a atteint le système solaire et s’apprête désormais à détruire la Terre. Un rayon frappe de plein fouet la fusée des Fantastiques qui, malgré la protection du champ de force de l’Invisible, est sérieusement touchée. En plongée vers la planète vivante, la Chose réussit in extremis à reprendre les contrôles, et la Torche va utiliser sa flamme sur la surface de la planète pour improviser une piste d’atterrissage au vaisseau.

En sortant de leur fusée, les Fantastiques aperçoivent au loin l’immense système de propulsion qui permet à Ego de se déplacer dans l’espace. Ils récupèrent dans la fusée leurs aéro-cycles et partent en direction de l’unité de propulsion. Soudain, le visage d’Ego apparaît devant eux et un rayon d’énergie les frappe de plein fouet. Arrivés au sol, ils sont attaqués par des milliers de créatures, les anticorps d’Ego. Mister Fantastic se débarrasse d’eux en les projetant au loin. Ils réussissent ainsi à rejoindre le système de propulsion, protégés par les flammes de la Torche. Mister Fantastic croit reconnaître la technologie du système, et demande à la Chose d’en retirer un composant. Puis, pour échapper à une nouvelle attaque d’Ego, ils se réfugient à l’intérieur de la planète.

Après une longue descente dans les profondeurs d’Ego, les Quatre Fantastiques atteignent son cerveau. Mais Mister Fantastic identifie l’organe comme un pseudo-cerveau, destiné à les tromper, et demande à la Torche de le détruire. Ils poursuivent leur descente, mais bientôt, la chaleur et la pression ne cessant d’augmenter, Mister Fantastic doit s’arrêter. Le reste de l’équipe continue sans lui, mais l’Invisible et la Torche vont à leur tour devoir abandonner avant de perdre conscience. La Chose poursuit seul, et finit par atteindre le véritable cerveau d’Ego. Là, une onde psychique le frappe et lui fait revivre l’histoire de la planète vivante, depuis ses origines jusqu’à son dernier combat contre son ennemi juré : Galactus. La Chose déclenche alors l’appareil récupéré sur le système de propulsion et transformé en bombe, et le jette sur le cerveau. Mais, épuisé par la pression , il manque sa cible. Au même moment, Ego déclenche sa propulsion. Mais un seul des deux moteurs fonctionnant encore, la poussée ne l’amène pas vers la Terre mais vers le Soleil. La chaleur de l’astre va très rapidement consumer Ego. A l’intérieur, la Chose sent la planète se décomposer autour de lui. Projeté dans l’espace, il est récupéré par le reste de l’équipe qui a pu rejoindre la fusée à temps. D’Ego, il ne reste que des fragments, qui achèveront bientôt de se consumer.

Pendant ce temps, sur Terre, en sortant de la douche, Frankie Raye s’aperçoit dans un miroir et s’arrête, stupéfaite…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova102-2.jpg

Commentaire :

On sent que John Byrne s’est fait plaisir à mettre en image la planète vivante et ses décors organiques. La visite vaut le coup d’œil, malheureusement la conclusion du récit, en deux pages, est très décevante. Au passage, Byrne en profite pour revenir sur Thor #227 (septembre 1974, trad. in Thor n°4, janvier 1984) et l’image que donnait Rich Buckler du cerveau d’Ego, ressemblant trop à une cervelle d’agneau géante pour être impressionnant. On apprend donc ici qu’il s’agissait d’un pseudo-cerveau. Ouf !


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Ego.

Frankie Raye.

Flashback (p.18) : Thor, Galactus.


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/ssm106.jpg

L’ARAIGNEE : Chou blanc… et blanc chou ! (20 pages sur 22)
(No Fury, in Spectacular Spider-Man #106, septembre 1985)

Scénario : Jim Owsley & Peter David.
Dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Brett Breeding.
Couverture : Mark Beachum & Joe Rubinstein.

Résumé :

L’Araignée se rend au Manoir des Vengeurs pour y retrouver la Guêpe. Lorsqu’elle arrive (après avoir pris le temps de passer chez le coiffeur et de faire un peu de shopping), elle l’emmène dans la salle des ordinateurs où elle regroupe les informations concernant Vince Granetti. Celui-ci attend trois livraisons, prévues le soir-même. L’une d’elles contient de la drogue.

Le soir venu, l’Araignée se rend à un quai où un paquebot doit être déchargé par les hommes de Granetti. Sur place, il tombe sur un couple de jeunes amoureux et leur conseille de se trouver un endroit plus sûr. Puis il passe à l’action, et se retrouve très vite face à Paladin, que Granetti a chargé de surveiller cette livraison. Leur combat est vite interrompu par un appel au secours : le garçon que l’Araignée a croisé peu avant a été touché par une balle perdue. L’Araignée le conduit aux urgences, tandis que Paladin s’occupe de son amie.

Au même moment, à l’aéroport, un autre déchargement a lieu, auquel assiste la Guêpe. Repérée, elle doit intervenir et s’attaque aux hommes de main de Granetti, dont elle se débarrasse sans mal. Mais elle découvre alors que la cargaison est tout à fait légale.

En réalité, le transport de drogue se fait par train. Granetti lui-même se trouve à bord pour s’assurer que tout se passe bien. Soudain, face à la locomotive apparaît le Quinjet des Vengeurs, qui stoppe le train grâce à son canon-laser. Lorsque le Quinjet se pose, les hommes de Granetti surgissent et criblent l’appareil de balles. A l’intérieur, aucune trace de la Guêpe : elle a eu le temps de rétrécir et de se cacher sous le train. L’Araignée arrive bientôt, se débarrasse des derniers hommes de Granetti, puis empêche le train de repartir. Granetti surgit alors, mitraillette à la main, mais il est assommé par le Paladin. Menacé par la Guêpe, Granetti avouera à la police le meurtre de Sanchez.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova102-3.jpg

Commentaire :

Autant la première partie de cette histoire était des plus agréables, avant tout grâce au couple Guêpe/Paladin, autant cette conclusion est ennuyeuse au possible. L’intrigue n’a aucune espèce d’intérêt, et même les relations entre les trois héros ne fonctionnent pas. Un épisode complètement raté.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Guêpe (The Wasp), le Paladin.

Jarvis, Starfox.

Vince Granetti.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 8, panels 4 & 5 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/ppsm106-8-4-5.jpg

Page 9, panels 2, 3 & 5 (le panel 1 a été réduit de moitié) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/ppsm106-9.jpg

Page 13 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/ppsm106-13.jpg


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/400/1867_4_0194.jpg

IRON MAN : Ailleurs ! (21 pages sur 22)
(Otherwhere !, in Iron Man #194, mai 1985)

Scénario : Dennis O’Neil.
Dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Alors que Tony Stark survole la mer, portant toujours à bout de bras la créature du Docteur Demonicus, ses Boot-jets tombent en panne et il coule à pic. L’armure l’entraînant vers le fond, il parvient in extremis à s’en défaire et à regagner la surface. Mais il est à présent perdu en pleine mer, sans aucun rivage à l’horizon. Inquiet de ne pas le voir revenir, Œil de Faucon et Oiseau Moqueur partent à sa recherche, sans succès. Ils retrouvent le Quinjet qui avait été frappé par le missile du Dr. Demonicus et, surprise, tombent à son bord sur Tony Stark, qui a par miracle réussi à le rejoindre.

Rhodey rend visite à Hank Pym dans son laboratoire pour lui parler de ses migraines. Lorsqu’il arrive, Pym est en train de faire des recherches sur une autre dimension. Il suppose que c’est dans cette dimension que passait sa masse lorsqu’il rapetissait. Il vient de réussir à créer un portail vers cette autre dimension. Leur discussion est interrompue par l’irruption d’un homme armé. Celui-ci, un truand de Saint-Louis, veut que Pym le miniaturise afin qu’il puisse échapper aux policiers qui le recherchent. Rhodey se jette lui. Bousculé, le truand passe à travers le portail inter-dimensionel. Pym tente de le rattraper mais, pris par son élan, le suit. Avant de partir à leur recherche, Rhodey enfile l’armure d’Iron Man. Avant qu’il ne franchisse le portait, l’assistante de Pym, Alice Nugent, entre dans le laboratoire. Elle lui donne une antenne électronique qui lui permettra de retrouver la sortie. Peu après qu’Iron Man a franchi le portail, Alice Nugent est attaquée par une masse grise sortie de nulle part.

Iron Man tombe dans univers étrange, où il a le plus grand mal à trouver le moindre point de repère. Il finit néanmoins par retrouver Pym et le truand. Il sont attaqués par des sortes de globes. En remontant jusqu’à l’endroit d’où proviennent ces globes, ils atteignent une brèche qui leur permet de rejoindre leur univers. Là, ils retrouvent Alice, inconsciente. Tandis que Pym et Iron Man discutent de l’expérience qu’ils viennent de vivre, le truand franchit à nouveau le portail, estimant que les policiers n’iront jamais le chercher dans cet autre univers.

Bethany Cabe se rend chez Circuits Maximus pour y rencontrer Tony Stark. Elle est accueillie par Morley et Clytemnestra Erwin, qui lui apprennent qu’il n’est pas là. Elle leur donne l’adresse de l’hôtel où elle est descendue avant de partir.

Dans les locaux de Stane International, Obadiah Stane a rendez-vous avec une femme qui lui propose de se charger d’éliminer le Termite, qui pourrait s’avérer dangereux pour Stane s’il révélait ce qu’il sait. Elle contacte l’Exécuteur pour lui confier le contrat.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova102-4.jpg

Commentaire :

Peut-être bien le plus mauvais épisode de tout le run de Dennis O’Neil, qui n’en manque pourtant pas. Entre le non-sauvetage de Tony Stark et l’histoire ridicule de ce truand cherchant à échapper à la police par n’importe quel moyen, on a droit ici à un festival d’idées plus stupides les unes que les autres. Seul Luke McDonnell parvient à tirer son épingle du jeu en illustrant l’univers dans lequel se rendent Iron Man et Pym. C’est l’unique intérêt de cet épisode.


Casting :

Iron Man/Jim Rhodes, Tony Stark.

Oeil-De-Faucon (Hawkeye), Oiseau Moqueur (Mockingbird).

Hank Pym, Alice Nugent, Morley Erwin, Clytemnestra Erwin, Bethany Cabe.

Obadiah Stane, l’Executeur (Enforcer), Scourge [absent de la vf].


Censure :

Les éditions Lug ont supprimé la scène dans laquelle l'Exécuteur se fait abattre par Scourge (scanné par XXL) :

http://xavier.lancel.free.fr/jan07/ironman194-1.jpg

Niglo
02/02/2007, 15h55
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/103.jpg

NOVA N°103
Lug, Août 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/236.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Terreur dans une mini-ville (40 pages)
(Terror in a tiny Town, in Fantastic Four #236, novembre 1981)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Johnny Storm fait un cauchemar : il rêve qu’en compagnie de sa sœur Jane, de Red Richards et de Ben Grimm, ils montent illégalement à bord d’une fusée, laquelle, en plein espace, est bombardée de rayons cosmiques, avant de plonger vers la Terre où elle s’écrase, tuant son équipage sur le coup.

Le lendemain matin, la vie reprend son cours normal. Johnny rend visite à sa sœur dans le petit pavillon où elle vit avec son mari Red, professeur à l’université de Liddleville. En discutant avec elle, Johnny est étonné de découvrir qu’elle a également rêvé d’un vol spatial. Un peu plus tard dans la journée, il croisera son ami Ben Grimm, propriétaire de bar qu’il gère avec son épouse, Alicia. Ben a lui aussi fait un rêve étrange la nuit dernière…

La nuit suivante, Jane Richards fait un autre rêve, tout aussi étrange : Ben Grimm se transforme en un monstre à la peau orange dure comme la pierre, et le corps de son mari devient élastique. Quant à Johnny, il prend feu lorsque Ben le frappe avec une bûche enflammée. Jane se réveille en hurlant. Le lendemain, Red Richards en parle avec Johnny et Ben. Ce dernier lui raconte que dans son rêve, ils sont des super-héros, mais étrangement Alicia est aveugle. La conversation prend une tournure plus plaisante lorsqu’ils sont rejoints par Alicia et son beau-père, Philip Masters.

A l’université où il travaille, l’un de ses collègues montre à Red Richards l’accélérateur de particules qui vient d’être installé. Mais le professeur Vaughn, l’employeur de Red, lui interdit formellement de l’utiliser. Une brimade parmi les nombreuses que doit subir Red de la part de Vaughn, qui semble prendre un malin plaisir à le rabaisser. Plus tard, alors qu’il réfléchit aux rêves de ses amis, Red Richards s’endort. Il rêve alors de la naissance des Quatre Fantastiques, mais se revoit également au Baxter Building, lorsqu’une force mystérieuse prit le contrôle de leurs esprits et les obligea à se rendre dans un château situé à l’extérieur de New York, où les attendait le Maître des Maléfices, ainsi qu’un autre personnage…

A son réveil, Red Richards est convaincu que ce dont il vient de rêver est la réalité. Pourtant, il est incapable d’utiliser ses pouvoirs. Comment le Maître des Maléfices a-t-il réussi à les bloquer ? Richards a une idée et, pour la vérifier, s’entaille le bras avec un scalpel. Il s’effondre en poussant un cri. Mais ce n’est pas du sang qui s’écoule de la blessure. Lorsqu’il reprend conscience, il retrouve ses amis et leur révèle ce qu’il a découvert. Leur esprit a été transféré dans des corps artificiels. Ils se rendent alors au magasin que tient le Maître des Maléfices. Celui-ci reconnaît les faits, et dit avoir agi ainsi pour Alicia, afin qu’elle puisse mener une vie normale avec l’homme qu’elle aime. Mais le Maître des Maléfices n’est pas l’instigateur de ce plan. Le véritable responsable fait alors son apparition : il s’agit du Docteur Fatalis, dont la gigantesque silhouette apparaît au-dessus de Liddleville…

Le Docteur Fatalis a créé une ville en modèle réduit, Liddleville, et a transféré l’esprit de ses ennemis dans des clones miniatures. De temps à autre, il a lui-même transféré son esprit dans celui du professeur Vaughn pour observer Richards et l’humilier. A présent, il condamne les Fantastiques à passer le restant de leurs jours dans ce monde miniature. Le Maître des Maléfices est condamné au même sort : la bague qu’il utilisait pour transférer son esprit de son véritables corps à sa version miniature ne fonctionne plus.

Les Fantastiques sont bien décidés à récupérer leurs corps le plus rapidement possible, à l’exception de Ben : la situation qu’il vit ici ne lui déplait finalement pas : il peut aimer sans risque une Alicia qui a retrouvé la vue. Red Richards tente de le raisonner, mais Ben campe sur ses positions. Il changera d’avis au dernier moment, lorsque ses amis se rendront à l’université pour utiliser l’accélérateur de particules. Leurs corps miniatures ayant été créé à partir de leurs propres cellules, ils vont utiliser l’appareil pour réactiver leurs pouvoirs.

Une fois leurs pouvoirs récupérés, ils vont pouvoir quitter Liddleville, après avoir affronté quelques robots chargés d’empêcher quiconque d’en sortir. Ils vont accéder à la console de contrôle de Fatalis, mais ce dernier a pris la précaution de retirer le module permettant de faire fonctionner la machine. Mister Fantastic va néanmoins faire quelques branchements puis, avec l’aide de l’Invisible, attirer le Docteur Fatalis dans la salle. Sous leur forme miniature, les Fantastiques vont affronter Fatalis et réussir à le faire tomber sur un mécanisme qui va remettre en marche la console de contrôle. Instantanément, ils vont réintégrer leurs vrais corps. Fatalis quant à lui va transférer son esprit dans le corps du professeur Vaughn pour leur échapper. Il compte regagner son propre corps dès que les Fantastiques ne se méfieront plus de lui, grâce à sa bague. Mais celle-ci est détruite par un caillou lancé par quelqu’un. En se retournant, Fatalis découvre le Maître des Maléfices, accompagné de toute la population de Liddleville qu’il a reprogrammé pour lui y obéir. Pour échapper à sa vengeance, Fatalis doit s’enfuir. Son corps artificiel fait qu’il peut courir sans jamais fatiguer. Mais il en est de même pour ses poursuivants…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova103-1.jpg

Commentaire :

Un épisode double, fêtant les vingt ans de la série. Le récit s’inspire en partie de Fantastic Four #16, qui voyait déjà les Fantastiques, réduit à la taille d’insectes, affronter Fatalis. Byrne nous offre une construction efficace et quelques moments saisissants, comme lorsque la silhouette gigantesque de Fatalis apparaît au-dessus de Liddleville. Néanmoins, la résolution de l’intrigue laisse à désirer, en particulier la présence dans ce micro-monde de l’accélérateur de particules qui va permettre aux FF de récupérer leurs pouvoirs. Néanmoins, cet épisode constitue un fort bel hommage à l’œuvre de Lee et Kirby.


A noter :

Sur la couverture US de cet épisode, on remarquera la présence de Stan Lee, et l’absence de Jack Kirby. Les avocats de ce dernier avaient expressément demandé à ce que le visage de Kirby ne soit pas utilisé sans son accord, suite à un projet lancé par Marvel d’une série racontant l’histoire de la compagnie, série dont Lee, Kirby et Ditko auraient été les narrateurs (mais qui aurait été écrite par le seul Stan Lee).

Ce numéro propose également ‘an all-new F.F. blockbuster by Stan (the Man) Lee and Jack (King) Kirby !’. Le récit en question, The Challenge of Dr. Doom !, est en fait une adaptation d’un épisode du dessin animé Fantastic Four (avec Herbie le robot en remplaçant de la Torche), dont Kirby avait réalisé le storyboard. Il s’agit d’une version édulcorée de Fantastic Four #5. Marvel ne prit même pas la peine d’en informer Jack Kirby, qui ne découvrit cette adaptation qu’au moment de sa parution (source : Ronin Ro, Tales to Astonish : Jack Kirby, Stan Lee, and the American comic book revolution, Bloomsbury, 2004, p.215-216).

La dernière apparition du Docteur Fatalis avait eu lieu dans Iron Man #150 (septembre 1981, trad. in Strange n°153-154, septembre-octobre 1982).

La précédente apparition du Maître des Maléfices avait eu lieu dans Marvel Two-in-One #74 (avril 1981, trad. in Spécial Strange n°53, novembre 1987).

On reverra Fatalis et le Maître des Maléfices, toujours coincés à Liddleville, dans Micronauts 41 (http://buzzcomics.net/showpost.php?p=309403&postcount=17) (mai 1982, non traduit).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Alicia Masters, Franklin Richards.

Docteur Fatalis (Doctor Doom), le Maître des Maléfices (Puppet Master).


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/400/2359_4_0107.jpg

L’ARAIGNEE : Mort d’un flic, première partie : Péché originel (20 pages sur 22)
(The Death Jean DeWolff, part 1 : Original Sin, in Spectacular Spider-Man #107, octobre 1985)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Brett Breeding.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Dans la famille DeWolff, on est flic de père en fille. Le père de Jean DeWolff était inspecteur, et après leur divorce, sa mère épousa un autre policier. Elle s’engagea dans la police à son tour, et obtint le grade de capitaine. Elle aurait pu être la première femme commissaire, si elle n’avait pas été sauvagement assassinée dans son appartement…

Alors qu’il prend des photos dans la rue, Peter Parker aperçoit Ernie Popchik, l’un des locataires de tante May. Quelques instants après leur discussion, Popchik est agressé par une bande de loubards qui le frappe pour lui voler son argent. Peter vient au secours du vieil homme, puis, après avoir enfilé son costume, poursuit les loubards et leur donne une correction. Il apprend des policiers venus arrêtés les voyous le meurtre de Jean DeWolff.

L’Araignée n’est pas le seul choqué par l’assassinat du capitaine. Même J. Jonah Jameson est stupéfait par cette nouvelle. Ses réflexions avec Joe Robertson sont interrompues par l’arrivée dans son bureau du révérend Jackson Tolliver, venu s’installer à New York. Tolliver s’était fait connaître des média lors d’une série de meurtres à Atlanta, ville d’où il est originaire.

L’Araignée rend visite au sergent Stan Carter, chargée de l’enquête sur le meurtre de Jean DeWolff. Il n’apprend pas grand chose, si ce n’est que son badge a disparu.

Le lendemain, Matt Murdock est chargé de défendre les trois loubards qui ont agressé Ernie Popchik. Il parvient à obtenir du juge Rosenthal qu’il laisse ses clients en liberté conditionnelle, ce qui déclenche la colère de Popchik et de Peter Parker qui l’a accompagné. A son battement de cœur, Murdock comprend immédiatement que Parker est l’Araignée.

Rosenthal lui ayant proposé de déjeuner en sa compagnie, Matt Murdock l’attend dans son bureau. En entrant, il réalise que quelqu’un est déjà là, dans l’obscurité. L’homme se fait appeler le Rédempteur et est armé d’un fusil. Lorsqu’il découvre que Murdock est un avocat, il ouvre le feu. Ce dernier esquive de justesse. Alors qu’il s’apprête à passer à l’action, il est surpris par le retour dans le bureau du juge Rosenthal. Le Rédempteur est le premier à réagir et abat froidement le juge.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova103-2.jpg

Commentaire :

Après une histoire en deux parties légères et assez anodine, Peter David passe la vitesse supérieure et change radicalement de ton avec cet arc. Jean DeWolff faisait partie de l’univers de Spider-Man depuis des années (Pour être précis : Marvel Team-Up #48, août 1976, trad. in Le Spectre, Une Aventure de l’Araignée n°3, 2ème trimestre 1978) et la découverte de son corps au début de l’épisode pose parfaitement l’ambiance du récit qui va suivre (ambiance comme souvent édulcorée en version française). Les autres éléments de l’intrigue (l’agression de Monsieur Popchik, l’intervention de Matt Murdock, l’apparition du Rédempteur) renforcent le côté polar très noir de ce récit. Ajoutons enfin le style très réaliste et en même temps très sombre adopté par Rich Buckler, qu’on a rarement connu aussi bien inspiré. Un début tout à fait impressionnant.


A noter :

Première apparition de Stan Carter et du révérend Jackson Tolliver.

La dernière apparition de Jean DeWolff avait eu lieu dans Spectacular Spider-Man Annual #5 (1985, non traduit).

Le MCP situe cette apparition de Daredevil entre Daredevil #226 & 227 (janvier-février 1986, trad. in Strange n°207-208, mars-avril 1987).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Jean DeWolff.

Daredevil, Stan Carter, Ernie Popchik, May Parker, J. Jonah Jameson, Joe Robertson, révérend Jackson Tolliver, juge Horace Rosenthal.

Le Redempteur (Sin-Eater).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 7 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-07.jpg

Page 9, panels, 2, 3, 5 à 7 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-09a.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-09b.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-09c.jpg

Page 10, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-10.jpg

Page 22, panel 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm107-22.jpg


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im195.jpg

IRON MAN : La Guérison (22 pages)
(The Thing most precious, in Iron Man #195, juin 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Suite au conseil de Hank Pym, Iron Man rend visite à Michael Twoyoungmen, alias Shaman, membre d’Alpha Flight. Après un rapide examen, Shaman lui confirme que, malgré ses migraines, il n’est pas malade. Pour le soigner, il a le choix entre des années de psycho-thérapie, ou un voyage dans la Gorge, lieu mystique auquel Shaman a accès…

A l’aide de poussière prélevée dans son sac de médecine, Shaman ouvre une porte sur une dimension mystique dans laquelle lui et Iron Man vont entreprendre leur voyage vers la Gorge. Au milieu d’un décor surréaliste, conduit par un homme qui ne répond jamais directement à aucune de ses questions, James Rhodes va soudain voir son armure disparaître petit à petit. Il réalise alors qu’il se sent coupable d’avoir pris cette armure à Tony Stark, et c’est ce sentiment de culpabilité qui est à l’origine de ses migraines. Il va alors s’en débarrasser complètement. A cet instant, il se réveille dans le monde réel. L’armure a disparu, de même que ses maux de tête. Il ne sait pas s’il a rêvé ou s’il a réellement voyagé dans une autre dimension, mais le résultat est là.

Au Q.G. des Vengeurs de la Côte Ouest, Œil de Faucon continue d’essayer de convaincre Tony Stark de réendosser l’armure d’Iron Man, sans succès. Il réussit néanmoins à l’intéresser lorsqu’il lui demande de mettre au point une nouvelle armure, pouvant servir aux Vengeurs.

Dans son hôtel de San Francisco, Bethany Cabe est agressée par deux hommes. Elle réagit à temps et se débarrasse d’eux. C’est un nouvel échec pour Obadiah Stane, après la mort de l’Exécuteur.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova103-3.jpg

Commentaire :

La question des migraines de Rhodey, qui durait depuis des mois, est finalement réglée, d’une manière assez vaseuse – sa mauvaise conscience lui donnait mal au crâne ! Comme pour l’épisode précédent, l’unique intérêt de ce récit est le travail de Luke McDonnell, à l’aise dans cet univers surréaliste.


A noter :

Le MCP situe cette apparition de Shaman entre Alpha Flight #25 & 26 (août-septembre 1985, trad. in Strange n°206-207, février-mars 1987).


Casting :

Iron Man/Jim Rhodes, Tony Stark.

Shaman, Oeil-De-Faucon (Hawkeye), Oiseau Moqueur (Mockingbird), Bethany Cabe.

Obadiah Stane.

Niglo
14/02/2007, 22h37
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/104.jpg

NOVA N°104
Lug, Septembre 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/233.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Mission pour un Homme mort ! (21 pages sur 22)
(Mission for a dead man, in Fantastic Four #233, août 1981)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

George David Munson a été condamné à mort pour meurtre, crime qu’il a toujours refusé de reconnaître. Le jour de son exécution, il remet une lettre à un prêtre. La lettre est adressée à la Torche Humaine.

Deux semaines plus tard, le prêtre se rend au Baxter Building. Il y croise l’Invisible, qui l’invite à monter. Ils arrivent en plein milieu d’une violente dispute entre la Chose et la Torche. Lorsque la situation se calme enfin, le prêtre remet la lettre de Munson à la Torche. Celui-ci se souvient avoir connu Munson au collège. C’était un petit voyou qui avait pris Johnny comme souffre-douleur. Dans la lettre, Munson reconnaît avoir été un truand mais clame son innocence quant au meurtre pour lequel il a été condamné. Il lui demande de le disculper pour sa mère, qui n’a jamais rien su de ses activités criminelles.

La Torche reprend l’enquête depuis le début. Il s’agirait d’un braquage qui aurait mal tourné, le gérant du magasin cambriolé par Munson l’aurait surpris et Munson l’aurait abattu. A priori tout semble accuser Munson, mais un détail intrigue Johnny : le tueur a utilisé un silencieux. Johnny se rend à la boutique. Le gérant le laisse regarder, mais lui interdit de visiter l’arrière-boutique. Après son départ, le gérant se rend à une cabine téléphonique pour appeler un certain ‘H’. Johnny le surprend et récupère le numéro de téléphone. Cela le conduit dans un entrepôt où il tombe sur quelques truands notoires. Il utilise sa flamme pour faire peur à l’un d’entre eux et l’interroger. Il découvre ainsi l’adresse de leur employeur.

L’adresse est celle d’un appartement huppé situé près de Central Park. Le propriétaire n’est autre que Hammerhead qui, au moment où Johnny arrive sur place, tient une réunion des principaux chefs de la pègre. Hammerhead passe à l’attaque. Il s’est fait fabriquer un exo-squelette qui accroît considérablement sa force. Mais la Torche va le vaincre en faisant fondre le générateur principal de l’armure. Alors qu’il s’apprête à l’interroger, Hammerhead préfère se jeter du haut de la terrasse. Le temps que la Torche réagisse, Hammerhead a disparu.

C’est un échec pour la Torche, qui n’a pu faire parler Hammerhead. Mais un policier lui propose de consulter les archives du Caïd qui ont été récupérées par Daredevil. En les lisant, il découvre que le gérant du magasin travaillait pour la Maggia et a été abattu par un des hommes de main de Hammerhead. Il en informe la mère de Munson, mais celle-ci lui annonce qu’elle savait que son fils était un criminel et que, pour elle, il n’a eu que ce qu’il méritait.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova104-1.jpg

Commentaire :

Une stand-alone donnant la vedette à la Torche à l’arrière goût assez désagréable. La réaction de la mère de Munson, qui juge que son fils méritait de mourir, est assez monstrueuse. Pour le reste, l’enquête de la Torche n’aboutit à rien, et l’affaire est finalement bouclée en deux cases lorsque John Byrne sort de sa manche comme par magie les archives du Caïd dont dispose la police. Un épisode pour pas grand chose donc.


A noter :

On n’avait pas revu Hammerhead depuis Amazing Spider-Man #159 (août 1976, trad. in Strange n°123, mars 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

George David Munson.

Hammerhead.

Censure :

La page 18 de cet épisode a été supprimée :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/ff233-18.jpg

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/237.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Yeux du Vertige ! (20 pages)
(The Eyes have it !, in Fantastic Four #237, décembre 1981)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

De retour au Baxter Building, les Fantastiques conduisent le corps du Dr. Fatalis au laboratoire et l’enferment dans un caisson où il sera maintenu en animation suspendu, le temps de contacter l’ambassade de Latvérie.

Pour se détendre, la Chose se rend à la salle de gym du Baxter Building en compagnie d’Alicia. La Torche de son côté va rendre visite à Frankie Ray. Il croise Juliette d’Angelo, la co-locataire de Frankie. Lorsqu’ils sont tous les deux seuls, Frankie, qui semble très soucieuse, a une révélation à faire à Johnny. Elle retire son peignoir. Ce que Johnny découvre le laisse sans voix…

L’Invisible a réussi à sortir Mr. Fantastic de son laboratoire et, en compagnie de Franklin, ils font une balade à cheval dans Central Park. La promenade est interrompue lorsqu’une alarme se déclenche à proximité. Mr. Fantastic arrive en premier sur les lieux et tombe sur un groupe de truands qui vient de dévaliser une bijouterie. Alors qu’il s’apprête à les arrêter, un personnage étrange fait son apparition : une femme de trois mètres de haut, à la peau bleu. La femme, que ses acolytes appellent Spinnerette, prononce quelques mots dans une langue inconnue et aussitôt Mr. Fantastic perd tout sens de l’équilibre et s’évanouit. Arrivée sur les lieux à son tour, l’Invisible tente d’approcher discrètement, mais Spinnerette sent sa présence et utilise une nouvelle fois son pouvoir. Voyant ses parents inconscients, Franklin panique et, sans en avoir conscience, lance une attaque psychique contre Spinnerette. Celle-ci s’effondre, mais les truands qui l’accompagnent parviennent à l’emmener en lieu sûr.

Peu après leur départ, Mr. Fantastic et l’Invisible se réveillent. Il se rendent dans la bijouterie pour interroger le gérant. Ils apprennent que Spinnerette n’a rien pris, mais a laissé dans une vitrine une poignée de billes métalliques. Une nouvelle alarme se déclenche non loin. Cette fois c’est un prêteur sur gages qui a été attaqué. Alors que Spinnerette et sa bande s’enfuient, Mr. Fantastic parvient à capturer l’un des truands. Celui-ci lui apprend que lui et ses amis ont rencontré Spinnerette quelques jours plus tôt. Ils n’ont guère pu communiquer avec elle, mais ont compris qu’elle était à la recherche d’objets en argent.

Après être passé au Baxter Building récupérer son traducteur universel, Mr. Fantastic retrouve la trace de Spinnerette qui vient d’attaquer un nouveau magasin. L’Invisible parvient à l’enfermer dans son champ de force, et le traducteur permet à Mr. Fantastic de communiquer avec elle. Il apprend alors que Spinnerette est d’origine extraterrestre. Son vaisseau a amerri au large de Long Island, et elle a été envoyée à la recherche de matériel pour le réparer. Après avoir rencontré le reste de l’équipage, Mr. Fantastic leur fournit le matériel nécessaire pour que le vaisseau puisse repartir.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova104-2.jpg

Commentaire :

Encore une stand-alone, sans beaucoup d’intérêt. Vingt ans plus tôt l’histoire de cette extraterrestre tombée du ciel pouvait fonctionner, là il faudra faire preuve de beaucoup d’indulgence pour ne pas bailler à la lecture de cet épisode.


A noter :

Unique apparition de Spinnerette.

Première apparition de Juliette ‘Julie Angel’ d’Angelo.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Franklin Richards, Alicia Masters, Frankie Ray, Juliette d’Angelo.

Spinnerette, Docteur Fatalis (Doctor Doom).


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/400/2359_4_0108.jpg

L’ARAIGNEE : Mort d’un flic, deuxième partie : Péché d’orgueil (19 pages sur 22)
(The Death Jean DeWolff, part 2 : Sin of pride, in Spectacular Spider-Man #108, novembre 1985)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Brett Breeding, Joe Rubinstein, Kyle Baker & Pat Redding.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Après le meurtre du juge Rosenthal, le Rédempteur sème la panique à la sortie du tribunal. L’Araignée intervient. En le combattant, il se rend compte que le Rédempteur porte à sa ceinture l’insigne de Jean DeWolff. Le criminel reconnaît sans mal être le responsable de la mort de la policière. L’Araignée semble devoir prendre le dessus sur son adversaire, mais il aperçoit soudain tante May allongée au sol. Il n’a d’autre choix que d’abandonner le combat pour aller lui porter secours. Il lance une araignée-espion sur le Rédempteur, mais ce dernier la remarque et s’en débarrasse. De son côté, tante May se relève sans mal, elle n’a été que bousculée lors de la panique provoquée par l’arrivée du Rédempteur. Daredevil arrive enfin sur les lieux, mais ne parvient pas à retrouver la trace du Rédempteur.

L’Araignée retourne voir Stan Carter, qui lui confirme que c’est la même arme qui a tué Jean DeWolff et le juge Rosenthal. L’Araignée remarque sur le bureau de Carter une photo de Nick Fury. Carter lui dit être un ancien agent du SHIELD. L’Araignée lui demande l’autorisation officielle de fouiller l’appartement de Jean DeWolff. Carter refuse, mais l’invite à passer outre et à se rendre sur les lieux. Sur place, l’Araignée ne découvre rien, si ce n’est que Jean possédait toute une collection de photos de lui. Il se demande si son intérêt pour lui était strictement professionnel…

L’enterrement de Jean DeWolff et de Horace Rosenthal se tient le même jour. Matt Murdock assiste à l’enterrement du juge et reconnaît soudain un pouls parmi la foule : celui du Rédempteur ! Mais parmi les nombreuses personnes présentes (Jameson, Carter, le révérend Tolliver) il ne parvient pas à déterminer qui est le Rédempteur.

Dans une église, le Rédempteur se confesse. Il dit absoudre les péchés commis par des gens haut placés. Lorsque le prêtre lui dit d’agir selon sa conscience, le Rédempteur l’abat.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova104-3.jpg

Commentaire :

La traque du meurtrier de Jean DeWolff se poursuit. Le ton est toujours aussi sombre, et le mystère plane autour de l’identité du Rédempteur. Le personnage permet à Peter David d’aborder les thèmes de la justice et de l’autodéfense, et même si certaines réactions sont trop outrées pour être vraisemblables (Ernie Popchik, l’ami de tante May, qui justifie à demi-mots le meurtre du juge Rosenthal qui a libéré ses agresseurs), cela donne à l’ensemble du récit un climat malsain très inhabituel pour cette série.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Daredevil, Stan Carter, Ernie Popchik, May Parker, J. Jonah Jameson, Marla Jameson, Joe Robertson, révérend Jackson Tolliver, juge Horace Rosenthal, Emil Gregg.

Le Redempteur (Sin-Eater).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 3 pages :

Page 2, panel 1 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-02.jpg

Page 5 (où un passant est touché par le tir du Sin-Eater évité par Spider-Man) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-05.jpg

Page 6, panel 5 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-06.jpg

Page 8 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-08.jpg

Page 9, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-09.jpg

Page 22, panel 7 (le panel 6 a été sensiblement agrandi en vf) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm108-22.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov104a.jpg


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im196.jpg

IRON MAN (22 pages)
(Iron Man #196, juillet 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Dans la dimension mystique que viennent de visiter Iron Man et Shaman, un être surnaturel, Omnos, découvre l’armure abandonnée par Rhodey et l’occupe. Puis il se lance à la recherche de son précédent propriétaire. Lorsqu’il parvient à s’introduire dans notre univers, Shaman perçoit son arrivée, et conseille à Rhodey de retrouver Tony Stark le plus rapidement possible.

Dans son Q.G. sous-marin, le Dr. Demonicus assiste au retour de sa créature au bercail. Surprise : le monstre a récupéré dans les fonds marins l’armure utilisée par Tony Stark pour l’affronter. Le Dr. Demonicus décide de s’en servir pour se venger d’Iron Man.

Lorsqu’il rejoint Tony Stark, Rhodey s’excuse de la perte de son armure. A sa grande surprise, Tony est plutôt satisfait de cette disparition, l’armure représentant trop de mauvais souvenirs pour lui. Ils sont interrompus par l’arrivée de Œil de Faucon qui les incite à regarder la télé. Ils tombent sur une interview d’Obadiah Stane : celui-ci accuse Iron Man d’être une menace publique après avoir failli causer la mort d’un couple à bord d’une montgolfière (il s’agissait en réalité d’Omnos). Tony Stark décide de partir à la recherche de l’armure. Il revêt quelques éléments de l’armure sur laquelle il était en train de travailler, ainsi qu’une cape et un masque, puis part à bord d’un Quinjet. Le vaisseau est suivi à distance par celui du Dr. Demonicus.

Avant de se rendre sur les lieux de l’accident, il dépose Rhodey chez Circuits Maximus. Le temps qu’ils discutent, Omnos arrive sur les lieux. Il est aussitôt attaqué par le Dr. Demonicus qui a revêtu l’armure de Tony Stark. Voyant ses deux armures s’affronter dans le ciel, Tony Stark saute à bord du Quinjet et se jette lui aussi dans la bataille. Une projection de rayons de plasma négatifs va activer les circuit magnétiques des deux armures et les coller l’une à l’autre. Mais, dans la manœuvre, Tony Stark tombe du Quinjet. Il réussit à amortir sa chute en utilisant les rayons répulseurs de ses gants. Il va ensuite démasquer le Dr. Demonicus, puis découvrir l’autre armure vide.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nova104-4.jpg

Commentaire :

Iron Man vs. Iron Man vs. Iron Man. L’idée est plutôt amusante, mais le résultat une fois de plus laisse à désirer, entre un vilain de pacotille et un esprit frappeur aux motivations impénétrables. La scène finale, où les vilains sont démasqués, semble tout droit tirée d’un épisode de Scoubidou…


A noter :

La précédente apparition du Dr. Demonicus avait eu lieu dans Iron Man #193 (avril 1985, trad. in Nova n°101, juin 1986).


Casting :

Iron Man/Jim Rhodes, Tony Stark.

Shaman, Oeil-De-Faucon (Hawkeye), Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Dr. Demonicus, Omnos, Obadiah Stane.

Niglo
11/03/2007, 12h56
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/105.jpg

NOVA N°105
Lug, Octobre 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/238.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Elle est tout feu tout flamme (13 pages)
(The Lady IS for burning !, in Fantastic Four #238, janvier 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Frankie Ray révèle son grand secret à Johnny Storm : à chaque fois qu’elle se déshabille, elle se retrouve vêtue d’un costume, un maillot de bain une pièce doré, fourni avec gants et bottes assortis… Frankie n’a aucun souvenir de son enfance . Autre fait curieux : elle reçoit chaque semaine une enveloppe contenant 1000 dollars…

Johnny la persuade de tenter de se rappeler son passé. L’effort est douloureux et a des effets inattendus : au moment où elle recouvre sa mémoire, Frankie s’enflamme et s’envole ! Le Torche s’envole à sa suite et la rejoint. Frankie lui raconte alors son histoire.

Elle est la belle-fille de Phinéas Norton, le créateur de la première Torche Humaine, l’androïde qui combattit au sein des Envahisseurs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Alors qu’elle l’aidait à déménager un vieil entrepôt où il avait caché ses inventions, Frankie fut accidentellement aspergée de produits chimiques inflammables. Elle prit feu, mais sans se consumer ni ressentir aucune douleur. Son beau-père décida alors de l’hypnotiser pour effacer le souvenir de cette expérience et instiller en elle la phobie du feu. Par la suite, il lui fit don du costume qu’elle porte actuellement, qui lui permet de contrôler sa flamme, avant d’effacer une nouvelle fois tous ses souvenirs. Au bout de six ans, ils ont fini par ré-émerger petit à petit, jusqu’à aujourd’hui.

Frankie est dans un tel état d’excitation qu’elle vole si haut que soudain l’air vient à lui manquer. La Torche la sauve d’une chute mortelle. Il la conduit ensuite au Baxter Building, où Mr. Fantastic va lui faire passer toute une batterie de tests. Tout est normal, et Mr. Fantastic offre à Frankie de rejoindre l’équipe.

A Benson, petite bourgade de l’Arizona, le médecin de la ville pratique l’autopsie d’un homme littéralement mort de peur. Son épouse et assistante, Penny, décide de contacter les Fantastiques pour résoudre ce mystère…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov105-1.jpg

Commentaire :

Ce court épisode est consacré aux origines de Frankie Ray. L’occasion pour John Byrne de ressusciter en quelque sorte le duo mythique des années 40 : Human Torch et Toro. Quant à la dernière page de ce récit, elle introduit un personnage dont l’identité nous sera révélée dans le prochain épisode, mais que les lecteurs des FF et de Marvel Two-in-One connaissent depuis des années…


A noter :

Première apparition de… tante Petunia !


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Frankie Ray.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Le Changement de la Chose (8 pages)
(The more Things change…, in Fantastic Four #238, janvier 1982)

Scénario& dessin : John Byrne.
Encrage : Terry Austin.

Résumé :

Mr. Fantastic construit une nouvelle version de H.E.R.B.I.E., qui aura pour fonction de servir de nounou à Franklin lorsqu’ils s’absentent. En apercevant le robot, la Chose tente de le détruire, avant que Mr. Fantastic ne lui explique que cette version n’a rien à voir avec sa précédente incarnation.

Mr. Fantastic a quelque chose de plus important à montrer à la Chose : après des années de recherches, il a enfin mis au point un appareil qui va pouvoir lui rendre son apparence normale. Bien que sceptique, la Chose accepte de tenter l’expérience. Malheureusement, l’expérience tourne au désastre, et au lieu de redevenir Ben Grimm, la Chose régresse jusqu’à retrouver la forme physique qu’il avait après sa première exposition aux rayons cosmiques.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov105-2.jpg

Commentaire :

Retour au look Rétro (et fort vilain, reconnaissons-le) de la Chose. John Byrne aurait-il jugé cette forme physique plus facile et rapide à dessiner… ?


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Franklin Richards, Alicia Masters.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/239.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Amis de Wendy (22 pages)
(Wendy’s Friends, in Fantastic Four #239, février 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Penny Grimm se rend au Baxter Building. Elle y est accueillie par la Torche, qui n’est évidemment pas insensible aux charmes de la jeune femme et l’escorte à leur Q.G. Quelle n’est pas sa surprise en entendant la Chose appeler la nouvelle venue… tante Pétunia ! La mythique tante existe donc, et elle ne ressemble en rien à ce que la Torche imaginait. Ancienne élève de Jake Grimm, l’oncle de Ben, elle l’a épousé après le décès de sa première épouse.

Pétunia ‘Penny’ Grimm est venue demander l’aider des Fantastiques pour résoudre le mystère qui entoure sa ville, Benson, dont plusieurs habitants sont littéralement morts de peur. L’équipe l’accompagne aussitôt sur place et découvre un village quasiment désert. Les Fantastiques font le point de la situation avec Jake Grimm et le shérif local. Ils rencontrent également Ruth Efford, qui effectue des fouilles archéologiques à proximité de Benson. Aucune tribu indienne n’est censée avoir vécu dans les parages, mais Wendy, une petite fille qui habite Benson, y a découvert une pointe de flèche ancienne, suscitant la curiosité de Ruth Efford. Selon cette dernière, un bouleversement a eu lieu ici, dix mille ans plus tôt, dont elle ne parvient pas à identifier l’origine ni les conséquences.

La nuit tombée, deux étudiants qui aident Ruth Efford dans ses fouilles se rendent sur le site archéologique. Soudain, la brume se lève et quelque chose apparaît. Quelque chose d’absolument effrayant…

Les Fantastiques retrouvent leurs corps le lendemain matin. Frankie Ray raccompagne la petite Wendy chez elle. Le père de celle-ci la gifle dès son arrivée. Frankie utilise son pouvoir pour intimider l’homme et lui conseille de ne jamais recommencer.

La nuit suivante, Wendy sort discrètement de chez elle et se rend sur le site archéologique. A son arrivée, les vents se mettent à tourbillonner et l’emportent un instant avant de la reposer au sol, indemne. Puis la brume se lève et se dirige vers Benson. Dans sa chambre, la Chose voit surgir de nulle part de petites créatures démoniaques. Il n’est pas le seul, les petits êtres sont partout en ville. Des incendies éclatent un peu partout, menaçant de gagner l’usine à gaz de la ville. Les Fantastiques parviennent à éteindre les incendies, et le calme revient.

Le lendemain, la plupart des habitants de Benson décide de quitter définitivement la ville. Ils ne sont que vingt-huit à rester, parmi lesquels Jake et Pétunia Grimm. Le père de Wendy a fait le même choix. La nuit passée, il a été vécu la plus horrible des expériences, et espère qu’elle l’aidera à changer. De son côté, Wendy, après avoir fait ses adieux aux Fantastiques, retourne à sa cachette, une grotte où elle retrouve ses amis, les créatures qui ont semé la panique à Benson.

Dans le Grand Refuge des Inhumains, Crystal est sur le point d’accoucher. Mais elle souffre d’un mal qui a frappé tous les Inhumains. Son mari, Vif-Argent, est leur dernier recours. Il doit quitter le Grand Refuge pour aller chercher de l’aide à l’extérieur…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov105-3.jpg

Commentaire :

Un épisode sans intérêt particulier, si ce n’est l’introduction de tante Pétunia, personnage mythique s’il en est, dont l’existence est évoquée depuis vingt ans par la Chose, sans que l’on sache jusqu’alors si elle existait ou non. Anecdotique mais amusant.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm), Frankie Ray.

Pétunia Grimm, Jake Grimm, Ruth Efford, Wendy.


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/400/2359_4_0109.jpg

L’ARAIGNEE : Mort d’un Flic, troisième partie : Le Faux Coupable ! (20 pages)
(The Death of Jean DeWolff, part 3 : He who is without Sin…, in Spectacular Spider-Man #109, décembre 1985)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Brett Breeding.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Après l’annonce du meurtre du révérend Finn par le Rédempteur, l’Araignée et Daredevil poursuivent séparément leur enquête, mais ni le Caïd, ni les petits truands qu’ils interrogent ne savent rien.

Le lendemain, le Rédempteur débarque au Quotidien, armé, et demande à voir Jameson. Il prend Marla Jameson en otage, mais Peter Parker réussit à l’assommer avec un rouleau de machine à écrire.

Au commissariat où il est conduit, le Rédempteur passe aux aveux. Il se nomme Emil Gregg, et prétend avoir entendu des voix qui l’ont poussé à commettre ces meurtres. L’Araignée et Daredevil assistent à l’interrogatoire. Ce dernier réalise bien vite que quelque chose cloche : le rythme cardiaque d’Emil Gregg ne correspond pas à celui du Rédempteur.

L’Araignée et Daredevil se rendent à l’appartement d’Emil Gregg. Ils ne trouvent aucun indice confirmant que Gregg est le Rédempteur. En revanche, dans l’appartement voisin, ils découvrent dans un placard le costume du Rédempteur. L’appartement est celui de Stan Carter.. Emil Gregg entendait donc bien des voix, plutôt une voix, celle du véritable Rédempteur.

J. Jonah Jameson s’étant absenté pour quelques jours, Marla Jameson a invité Betty Brandt chez elle. Alors que celle-ci se rend dans le bureau pour répondre au téléphone, elle se retrouve face au Rédempteur…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov105-4.jpg

Commentaire :

Une fois encore, Peter David et Rich Buckler signent un épisode remarquable. Constitué d’une succession de très courtes scènes dans sa première partie, multipliant les fausses pistes tout en renforçant l’ambiance très noire de cette histoire, l’intrigue s’accélère dans les dernières pages pour se conclure sur un cliffhanger particulièrement efficace.

L’Araignée évolue dans un univers auquel il est totalement étranger, contrairement à Daredevil, bien plus à l’aise ici. Il est intéressant de noter que, lorsque Daredevil parvient à garder son sang-froid malgré l’horreur de la situation, l’Araignée de son côté se met à utiliser des méthodes de plus en plus discutables pour aboutir à ses fins (comme de faire passer un petit truand pour une balance en public afin de le faire parler, sans succès). L’opposition entre les deux personnages est remarquablement bien soulignée par Peter David, et contribue à faire de cet arc un des moments les plus mémorables de la carrière du Tisseur.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Daredevil, Marla Jameson, Betty Brandt, Joe Robertson, révérend Jackson Tolliver, Emil Gregg.

Stan Carter/Le Redempteur (Sin-Eater).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 8 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm109-08.jpg

Page 22 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm109-22.jpg


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/197.jpg

IRON MAN : On l’appelle Montjoie ! (21 pages sur 22)
(Call him… Thundersword !, in Iron Man #197, août 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après avoir aidé Captain America à vaincre Montjoie, redevenu l’inoffensif scénariste Stewart Cadwall, Iron Man le conduit au commissariat. Dans sa cellule, Cadwall réalise très vite que les pouvoirs que lui a transmis le Beyonder n’ont pas disparu. Il redevient donc Montjoie et s’évade. Iron Man s’interpose, mais Montjoie le frappe de plein fouet avec sa lance-éclair, avant de disparaître sur son cheval ailé, Boromir.

Iron Man retourne à Circuits Maximus, où il retrouve Tony Stark, Morley et Clytemnestra Erwin. Rhodey souhaiterait rendre son armure à Tony, qu’il juge plus apte à être Iron Man, mais Tony refuse et lui conseille de ne pas se laisser abattre parce qu’il vient d’être battu. Morley apprend à Tony que Bethany Cabe a essayé de le joindre, ce qui le trouble beaucoup.

La radio annonce que Montjoie menace de s’attaquer à Hollywood. Tony accepte d’aider Rhodey avec l’autre armure qu’il a confectionné, mais c’est alors que Bethany l’appelle. A peine ont-ils commencé à discuter que des hommes armés surgissent dans la chambre de Bethany, interrompant la conversation. Tony enfile son armure et se précipite à son hôtel. Il arrive au moment où Bethany est traînée de force dans un hélicoptère. Tony prend l’appareil en chasse, mais son armure n’est pas assez rapide et l’hélicoptère disparaît.

De retour chez Circuits Maximus, Tony contacte Rhodey, à la recherche de Montjoie. Il lui conseille pour vaincre son adversaire de charger son armure au maximum. L’idéal serait de trouver une centrale nucléaire. Ca tombe bien, ils sont à proximité de Busta Point, où se trouve une telle centrale… Morley et Clytemnestra ayant travaillé à la réalisation du réacteur, ils peuvent y accéder sans mal. Tony revêt la plaque thoracique de la nouvelle armure sur laquelle il travaille, qui contient un système de régulation qui va lui permettre de contrôler l’énergie qui sera ensuite retransmise à Iron Man. Tout fonctionne à merveille, et une fois son armure rechargée à bloc, Iron Man résiste sans mal aux attaques de Montjoie. Un seul coup de poing suffira à envoyer Montjoie en pleine mer. Néanmoins, lorsqu’Iron Man plonge pour le repêcher, le vilain a disparu.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov105-5.jpg

Commentaire :

Montjoie était déjà totalement inintéressant lors de sa première apparition dans Secret Wars II #1, il l’est tout autant ici. Le seul élément notable dans cet épisode, outre le kidnapping de Bethany Cabe, et le fait que, petit à petit, Tony Stark rechigne de moins en moins à porter tout ou partie de l’armure d’Iron Man. Le #200 approche…


A noter :

La première apparition de Montjoie avait eu lieu dans Secret Wars II #1 (juillet 1985, trad. in Spidey n°78, juillet 1986).


Casting :

Iron Man/Jim Rhodes, Tony Stark.

Bethany Cabe, Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Montjoie (Thundersword).


Censure :

Cet épisode a été réduit d’une page :

Page 9, panel 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im197-09-4.jpg

Page 10, panel 1 & 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im197-10-1.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im197-10-4.jpg

Page 11, panels 7 à 9 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im197-11-7a9.jpg

Page 12, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/im197-12-1a3.jpg

Niglo
19/04/2007, 17h38
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/106.jpg

NOVA N°106
Lug, Novembre 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/240.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Exodus (22 pages)
(Exodus, in Fantastic Four #240, mars 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Un intrus pénètre à l’intérieur du Baxter Building. La Chose, la Torche et Frankie Ray tentent de l’intercepter, mais l’individu se déplace trop rapidement. Mister Fantastic interrompt la poursuite lorsque les senseurs de l’immeuble reconnaissent l’intrus : il s’agit de Vif-Argent. Celui-ci est venu en courant depuis Attilan pour leur annoncer que la cité des Inhumains se meurt.

Il y a quelques mois, Médusa a été kidnappée par une force inconnue. Peu après, Attilan fut attaquée par des vaisseaux appartenant à un groupe baptisé l’Enclave. Avec l’aide de Maximus, ils gagnèrent petit à petit du terrain sur les Inhumains, lesquelles durent au même moment faire face à une épidémie mortelle. A présent la femme de Vif-Argent, Crystal, est malade, et l’enfant qu’elle porte est également en danger. Les Fantastiques acceptent d’aider les Inhumains. Aussitôt, Gueule d’Or se matérialise et transporte tout le monde à Attilan, à l’exception de Frankie Ray, à qui Mister Fantastic demande de rester au Baxter Building.

Les Fantastiques et Vif-Argent sont accueillis par Gorgon et… Médusa. Elle leur apprend que Maximus s’est sacrifié pour permettre la victoire des Inhumains contre l’Enclave et sa propre libération. Les Fantastiques sont conduits devant Flèche Noire, qui s’effondre presque aussitôt. Il a utilisé son énergie pour venir en aide à son peuple malade, mais l’effort devient de plus en plus insoutenable pour lui.

Mister Fantastic passe plusieurs heures à réaliser différents tests. Il arrive à la conclusion que la maladie qui frappe les Inhumains et la même que celle dont a souffert Crystal à l’époque où elle remplaçait l’Invisible au sein de l’équipe. A l’origine de cette épidémie : la pollution, qui s’est étendue jusque dans la région de l’Himalaya où se trouve Attilan. Mister Fantastic a mis au point un antidote diminuant les effets de la pollution sur les Inhumains, mais il ne peut s’agir que d’une solution à court terme. Il faudrait pouvoir transférer Attilan dans une zone non-polluée. Et Mister Fantastic pense avoir la solution…

Inhumains et Fantastiques se mettent aussitôt au travail pour permettre le déplacement d’Attilan. Mister Fantastic dirige la construction de moteurs anti-gravité, Karnak et Gorgon créent une fissure autour du Grand Refuge, puis Flèche Noire, après avoir évacué les Primitifs-Alpha vivant sous la cité, utilise son pouvoir et arrache Attilan de la roche sur laquelle elle reposait. Avant de partir, il va graver sur le rocher où se trouvait la cité un nom : celui de Maximus.

Les moteurs anti-gravité vont permettre à Attilan d’atteindre l’orbite terrestre. Au moment où la cité survole l’Afrique, les satellites du SHIELD détectent sur le continent une source d’énergie d’une puissance inimaginable.

Rapidement, Attilan quitte l’orbite terrestre, direction la Lune. Leur destination finale est sa zone bleue, cratère où vit le Gardien, et seul endroit du satellite où il y a de l’oxygène. Attilan se pose sur les ruines de l’ancienne cité qui se trouvait à cet endroit.

Peu de temps après cet exode, Crystal accouche d’une petite fille. Le bébé se porte bien, mais il apparaît que les gènes du mutant et de l’Inhumaine se sont annulés pour donner naissance à un enfant tout ce qu’il y a de plus humain.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov106-1.jpg

Commentaire :

Je ne sais combien de fois Attilan a déménagé, mais ceci n’est ni la première, ni la dernière fois que le Grand Refuge est ainsi relocalisé. John Byrne reprend l’idée que les Inhumains ne sont pas immunisés contre la pollution humaine (c’est ce qui avait contraint Crystal à quitter l’équipe, in Fantastic Four #105, trad. in Panique à New York, Une Aventure des Fantastiques n°16, juillet 1978), mais également un sub-plot inachevé de Marv Wolfman (la capture de Médusa par l’Enclave, in Fantastic Four #207, trad. in Nova n°89, juin 1985).


A noter :

On en apprendra davantage sur la guerre qui a opposé les Inhumains à l’Enclave dans Avengers Annual #12

Naissance de Luna Maximoff, fille de Vif-Argent et Crystal.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/241.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Rendre à César ! (22 pages)
(Render unto Caesar !, in Fantastic Four #241, avril 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Nick Fury convoque les Quatre Fantastiques pour les informer du pic d’énergie que le SHIELD a récemment détecté en Afrique et leur demande de partir enquêter sur place. Les Fantastiques décollent aussitôt pour gagner la région, située sur la frontière du Wakanda, le pays dirigé par la Panthère Noire. Ce dernier les accueille à leur arrivée et les informe que l’endroit qu’ils recherchent s’appelle la Tour de M’Kumbe, où une équipe de scientifiques russes se trouve déjà. Les Fantastiques partent, accompagnés de quelques porteurs, sans saveur que l’homme qui les a accueillis n’est pas le vrai Panthère Noire…

Les Fantastiques atteignent le camp des Russes, mais n’y découvrent que leurs cadavres. Soudain, ils sont cernés par un groupe de guerriers africains vêtus comme des légionnaires romains. Les Fantastiques se laissent capturer pour découvrir le fin mot de l’histoire. Il sont conduits à l’intérieur de la Tour de M’Kumbe, où ils découvrent une véritable cité romaine ! Les soldats les amènent devant le maître de ces lieux, un homme revêtu d’une armure intégrale dorée : Tibérius Augustus Agrippa. Les Fantastiques choisissent ce moment pour passer à l’assaut, mais d’un seul geste Agrippa annule leurs pouvoirs et les rend inconscients. Les Fantastiques et leurs porteurs sont conduits en prison, à l’exception de l’Invisible, pour laquelle Agrippa a d’autres projets.

Parmi les porteurs s’était glissé incognito la Panthère Noire. Il n’a aucun mal à se libérer et part à la recherche des Fantastiques.

Pendant ce temps, Agrippa a organisé des jeux en l’honneur de Jane Richards, et lui demande de devenir son épouse. Il lui raconte également son histoire. A l’époque de Caligula, il découvrit par hasard un vaisseau spatial, à l’intérieur duquel il s’introduit. Il parvint à tuer son pilote et à s’emparer de son armure, laquelle lui donna des pouvoirs incommensurables qui lui permirent d’édifier la Tour de M’Kumbe et d’y bâtir une nouvelle civilisation.

A présent, l’Invisible est invitée à assister à un combat opposant Ben Grimm à Johnny Storm. Mais elle se jette sur Agrippa et lui arrache son casque. L’armure, vide, s’écroule. Aussitôt, la Tour s’effondre autour d’elle, en même temps que toute trace de la civilisation imaginée par Agrippa disparaît. Les Fantastiques et la Panthère Noire parviennent à sortir sains et saufs.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov106-2.jpg

Commentaire :

Un épisode assez peu réussi, très vieillot dans sa conception et son imaginaire. Le personnage d’Agrippa rappelle par ses origines le Maître, personnage que créera quelques années plus tard Byrne dans les pages d’Alpha Flight. Et sa civilisation romaine rappelle quelque peu celle qu’illustrera Chris Claremont dans ses New Mutants. Mais tout cela reste bien trop sommaire pour espérer être intéressant. Et on se demande encore ce que la présence de la Panthère Noire apporte à ce récit.


A noter :

Unique apparition de Tibérius Augustus Agrippa.


http://www.comics.org/graphics/covers/2359/400/2359_4_0110.jpg

L’ARAIGNEE : Mort d’un Flic, quatrième partie : Que Justice soit faite ! (22 pages)
(The Death of Jean DeWolff, part 4 : All my Sins remembered, in Spectacular Spider-Man #110, janvier 1986)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Marvel Bullpen.
Couverture : Rich Buckler & Joe Rubinstein.

Résumé :

Alors que le Rédempteur menace d’abattre Betty Brandt-Leeds, l’Araignée surgit dans le bureau et s’attaque à lui. Il n’a aucun mal à le désarmer, mais la démence du personnage le rend fou de rage. Daredevil arrive à son tour et oblige l’Araignée à lâcher le Rédempteur avant qu’il ne commette l’irréparable. Un combat s’engage entre les deux héros. L’Araignée refuse d’entendre raison et est prêt à tout pour arrêter définitivement le Rédempteur. Daredevil réussit à le mettre K.O., puis s’éclipse.

Après l’arrestation du Rédempteur, sa véritable identité est révélée par la presse, et l’ensemble de la population est choquée de découvrir qu’il s’agit d’un policier, à commencer par ses anciens collègues. De retour de son voyage d’affaires, J. Jonah Jameson apprend, stupéfait, les derniers évènements.

Tante May appelle Peter et l’avertit que depuis son agression, Ernie Popchik ne sort plus qu’avec un revolver sur lui. Elle lui demande de le surveiller. Peter accepte, mais Joe Robertson lui demande d’accompagner un journaliste pour réaliser une enquête d’opinion. Au même moment, Popchik est pris à parti dans le métro par trois loubards, et n’hésite pas à tirer sur l’un d’entre eux.

Le sergent d’Angelo et le district attorney Tower reçoivent la visite d’un agent du SHIELD qui leur apprend que Stan Carter a participé à une expérience scientifique qui a décuplé sa force musculaire mais l’a rendu fou. Pendant cet entretien, une foule en colère prend d’assaut le commissariat où se trouve Carter pour le lyncher. Daredevil et l’Araignée assistent à la scène et décident d’intervenir pour sauver la vie de Carter.

Le calme revenu, Daredevil annonce à l’Araignée qu’il connaît son identité secrète, et lui révèle la sienne. Alors qu’ils prennent un café chez Peter, tante May appelle et l’informe de l’arrestation d’Ernie Popchik. Matt Murdock offre de s’occuper gratuitement de son cas.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov106-3.jpg

Commentaire :

La conclusion de cet arc ne déçoit pas. Certes, le cas Stan Carter est très rapidement réglé, mais le propos de cette histoire n’est pas l’histoire de ce dément mais plutôt la violence ordinaire et le droit à l’auto-défense, vue par certains comme le dernier recours des ‘honnêtes gens’. Peter David a d’ailleurs le bon goût de ne pas prendre parti, préférant essayer de donner une vue la plus large possible de la situation.

Cela permet également au scénariste de faire voire de l’Araignée un côté qu’on ne lui connaissait guère jusqu’alors. L’Araignée est prêt à commettre l’irréparable pour arrêter Stan Carter. La folie meurtrière du Rédempteur n’est sans doute pas seule en cause, l’Araignée semble également avoir beaucoup de mal à supporter que Carter se soit joué de lui tout au long de l’enquête. Du coup, les motivations de l’Araignée semble quelque peu moins ‘nobles’. Et Peter David utilise à merveille le personnage de Daredevil pour contrer le point de vue de l’Araignée sur toute l’affaire.

Bref, un arc d’autant plus remarquable que Rich Buckler se montre à la hauteur et signe sur ces épisodes l’une de ses toutes meilleures prestations.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 3, panels 5 & 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-03.jpg

Page 4, panels 1 à 5 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-04.jpg

Page 7, panel 6 (les panels 3 à 5 ont été réduits de moitié) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-07.jpg

Page 8, panels 4 à 7 (où Spider-Man s’acharne sur le Sin-Eater) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-08.jpg

Sur la deuxième page de la vf, le titre de l’épisode vient cacher le trou dans le fauteuil…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-02.jpg http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov106a.jpg

Page 18, sur les trois agresseurs de Monsieur Popchik, il n’y en a qu’un qui a été blessé en vf…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm110-18.jpg http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov106b.jpg


http://www.comics.org/graphics/covers/1867/400/1867_4_0198.jpg

IRON MAN : Révélations ! (21 pages sur 22)
(Revelations !, in Iron Man #198, septembre 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Sal Buscema.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Sal Buscema.

Résumé :

Pour sceller leur alliance, Madame Masque propose à Obadiah Stane qu’ils se révèlent leurs plus intimes secrets. Madame Masque lui montre son visage défiguré, tandis que Stane lui raconte son passé.

Obadiah Stane a été orphelin très jeune. Son père est mort sous ses yeux en jouant à la roulette russe. Le choc fut rude pour l’enfant, qui devint chauve du jour au lendemain. Il se prit de passion pour les échecs. Pour gagner un tournoi, face à un autre garçon plus doué que lui, il n’hésita pas à tuer son chien pour l’empêcher de participer à la rencontre. C’était la première fois qu’il exploitait les faiblesses d’un adversaire pour le vaincre. Il devint bientôt un maître en la matière. Au fil des ans, à force de mensonges et de manipulations, il atteignit la position qu’il occupe aujourd’hui.

Obadiah Stane conduit ensuite Madame Masque dans le laboratoire où il détient Bethany Cabe, sur laquelle les scientifiques travaillant pour lui pratiquent quelques tests… Puis il lui fait découvrir la dernière invention sortie de ses ateliers, une sorte de tank-volant baptisé le Coupe-Circuit, qu’il compte lancer sur Circuits Maximus.

Lorsque les radars de Circuits Maximus détectent l’arrivée du Coupe-Circuit, Rhodey et Tony Stark enfilent leurs armures respectives. Ils découvrent rapidement que la cible du tank est les locaux de Circuits Maximus, et doivent détruire en vol une multitude de missiles air-sol. Ils y parviennent de justesse et finissent par s’attaquer directement au Coupe-Circuit qu’ils détruisent.

Depuis son bureau, Stane assiste à la destruction de son appareil. Il décide alors de lancer un nouveau plan. Un plan dans lequel Madame Masque, mais également Bethany Cabe, doivent jouer un rôle…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov106-4.jpg

Commentaire :

Un épisode un peu meilleur que les précédents, qui revient sur le passé d’Obadiah Stane, personnage présent dans la série depuis des années maintenant mais dont on ne sait finalement pas grand chose. Le reste du récit est assez anodin, si ce n’est que l’on s’interroge sur le rôle que Bethany Cabe et Madame Masque vont être amenées à jouer dans les plans machiavéliques de Stane.

A noter que l’on retrouve ici le trio qui a signé les plus belles planches de la série Rom. Malheureusement, leur prestation sur cet épisode est assez décevante.

Niglo
08/05/2007, 22h41
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/107.jpg

NOVA N°107
Lug, Décembre 1986.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/242.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Terrax l’indompté (22 pages)
(Terrax the Untamed, in Fantastic Four #242, mai 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Les choses sont calmes pour les Fantastiques en ce début de nouvelle année. Red et Jane rangent le sapin, la Chose est agressée par une bande de loubards qui l’a pris pour un vieillard, la Torche accompagne Frankie Ray à une répétition de la pièce dans laquelle joue Julie, sa co-locataire.

Mais le calme ne va pas durer, et les habitants de New York vont soudain découvrir que la ville est entourée d’une énorme concentration d’énergie d’origine inconnue. Alors que les Fantastiques se réunissent au Baxter Building, le responsable de ce phénomène passe à l’attaque et détruit les deux derniers étages du bâtiment : il s’agit de Terrax, l’ancien héraut de Galactus.

Terrax a entouré Manhattan d’un gigantesque champ de force, coupant l’île du reste de la planète. Les Fantastiques ne sont pas les seuls à réaliser ce qui est en train de se passer : l’Araignée, Daredevil, Thor et Iron Man font le même constat. Mais ils sont incapable de faire quoi que ce soit pour empêcher Terrax d’arracher Manhattan de ses fondations et de l’envoyer en orbite !

Alors que les Fantastiques font face à Terrax, celui-ci leur révèle la raison de leur attaque, au moment même où arrive à proximité de la Terre le vaisseau de celui qu’il veut abattre à tout prix : Galactus !

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov107-1.jpg

Commentaire :

Début un peu laborieux d’une nouvelle rencontre entre les Fantastiques et Galactus. John Byrne se contente de gagner du temps avant de révéler la menace à laquelle la Terre doit faire face et les enjeux du combat qui s’annonce.


A noter :

La dernière apparition de Terrax et de Galactus avait eu lieu dans Rom #27 (février 1982, trad. in Strange n°157, janvier 1983) ; leur précédente rencontre avec les Fantastiques remonte à Fantastic Four #213 (décembre 1979, trad. in Nova n°92, septembre 1985).


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/243.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : La Terre doit-elle être sacrifiée ? (21 pages sur 22)
(Shall Earth endure ?, in Fantastic Four #243, juin 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Terrax demande aux Fantastiques d’attaquer et de détruire Galactus. S’ils refusent, il précipitera Manhattan contre son vaisseau. Mister Fantastic, la Torche et la Chose s’introduisent à bord de l’appareil. Galactus, qui ne s’est pas nourri depuis trop longtemps, consomme ses dernières réserves d’énergie pour faire face à ses adversaires. Galactus et les Fantastiques se trouvent bientôt face à face…

S’inquiétant de ne pas voir revenir les Fantastiques, Terrax pénètre à son tour dans le vaisseau et surprend Galactus et les Fantastiques en pleine discussion. Galactus ne laisse pas le temps à Terrax d’agir et utilise son pouvoir contre lui. Il renvoie Manhattan à sa place, puis abat Terrax d’une unique rafale.

L’attaque contre Terrax a considérablement affaibli Galactus, qui ressent le besoin de se nourrir dans les plus brefs délais. La Terre constituera un met de choix. Les Fantastiques se préparent à affronter Galactus, et sont rapidement rejoints par les Vengeurs, puis par le Dr. Strange. Leur attaque commune parvient à faire vaciller un Galactus déjà très affaibli, qui finit par s’effondrer, vaincu. Mister Fantastic réalise alors que Galactus est mourant. Il annonce alors qu’il faut tout faire pour le sauver…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov107-2.jpg

Commentaire :

Ce n’est pas la première fois que Galactus décide de dévorer la Terre, mais le récit de John Byrne prend ici une tournure inattendue. L’idée est intéressante, mais le récit est dans l'ensemble assez décevant. La confrontation entre Terrax et Galactus est trop rapidement expédiée et surtout les motivations de l’un comme de l’autre pour s’affronter dans ces conditions paraissent très artificielles. Reste un joli combat final, spectaculaire à souhait.


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/spsm111.jpg

L’ARAIGNEE : A chacun son Rôle… (23 pages sur 25)
(…And then the Gods cried, in Spectacular Spider-Man #111, février 1986)

Scénario : Jim Owsley.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : M. Hands.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Téléporté au Japon par le Beyonder, le Puma décide d’aller rendre visite à son ancien sensei, Muramoto. Ce dernier n’est pas seul : le Beyonder se trouve à ses côtés. Ce dernier tente de convaincre le Puma, sans succès, qu’il perd son temps à essayer de le tuer.

De retour aux Etats-Unis, le Puma rend une nouvelle fois visite à l’Araignée et lui demande son aide. Leur discussion est interrompue par l’arrivée du Beyonder. Ce dernier a également fait venir Muramoto, et décidé d’exaucer son vœu le plus cher : devenir une rock-star. Après le départ du Beyonder et du Puma, Muramoto explique à l’Araignée que le Beyonder a enfin donné un but à sa vie : aider les autres à accomplir leur destin. Dans le cas du Puma, cela signifie qu’il doit l’aider à réaliser sa mission qui est de tuer le Beyonder…

Le soir-même, Muramoto doit jouer dans un club dont le propriétaire, Ralph Macchio, vient de perdre sa femme dans un accident de voiture. Il tient le Beyonder pour responsable de cette mort (elle était membre de la nouvelle secte dont les membres adorent le Beyonder). Peter Parker s’y rend pour réaliser un article en compagnie de Joy Mercado, le Beyonder et le Puma en font de même. Durant la représentation, Macchio tente d’abattre le Beyonder. Mais Muramoto s’interpose et est mortellement touché par le tir de Macchio. Dans la confusion qui s’en suit, le Puma décide de passer à l’attaque. Il se transforme soudain en géant, d’une force inouïe, et s’apprête à tuer le Beyonder, lorsque l’Araignée intervient. Le Beyonder est prêt à mourir, mais le Puma hésite un instant, et aussitôt les pouvoirs que lui avait octroyé le Beyonder disparaissent. Le Puma a échoué, tout comme le Beyonder qui n’a pas réussi à exaucer son vœu.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov107-3.jpg

Commentaire :

Conclusion du récit entamé dans Amazing Spider-Man #273. Alors qu’à la lecture de la première partie on pouvait s’interroger sur l’intérêt d’une telle histoire, Jim Owsley parvient habilement ici à clarifier les enjeux et définir le rôle de chacun des protagonistes. Celui que tient le Beyonder en particulier est intéressant et cadre bien avec le personnage. Sa dernière résolution en date est de réaliser les vœux de chacun, et il s’y attache totalement, même si le vœu en question est sa propre mort. Ceci dit, l’intrigue a quelque peu tendance à s’égarer en cours de route. Le personnage de Muramoto en particulier, quoique plutôt amusant, semble vraiment sortir de nulle part.

La seule grosse déception de cet épisode est la prestation de Rich Buckler, bien moins bon que sur l’arc qui a précédé, mais le fait qu’il ait été encré par une foule d’artistes anonymes y est sans doute pour beaucoup.

Pour finir, un mauvais point à Lug, qui a publié la seconde partie de ce récit trois mois avant la première. Pourquoi n’avoir pas publié Amazing Spider-Man #273 dans Nova ?


A noter :

La première partie de ce récit est parue dans Amazing Spider-Man #273 (février 1986, trad. in Strange n°207, mars 1987).


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/spsm111-04.jpg

Page 23, panels 4 à 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/spsm111-23-4a6.jpg

Page 24, panels 1 à 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/spsm111-24-1a3.jpg

http://www.comics.org/graphics/covers/1867/400/1867_4_0199.jpg

IRON MAN : Et l’un d’eux doit mourir… (21 pages sur 22)
(And one of them must die…, in Iron Man #199, octobre 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Bob Layton.

Résumé :

Dans les locaux de Circuits Maximus, Morley Erwin présente à tout le monde sa nouvelle amie, Susan Mulwray, journaliste au Tulaluma Tribune. En l’accompagnant plus tard à son journal, Morley tombe sur une dépêche annonçant que Ms. Arbogast, l’ancienne secrétaire de Tony Stark, a été enlevée. Stark soupçonne un nouveau coup d’Obadiah Stane, et en déduit que toutes ses anciennes connaissances sont menacées. Lui et Rhodey décident d’aller prévenir tout le monde.

Le premier à qui Iron Man rend visite est Vic Martinelli. Mais ce dernier est toujours responsable de la sécurité pour Stane International, et ne semble pas devoir être inquiété. Iron Man part alors pour Cleveland, où se sont installés Happy Hogan et Pepper Potts. Lorsqu’il arrive chez eux, un groupe d’hommes masqués est en train de kidnapper Pepper. Frappé de plein fouet par un tir de l’hélicoptère qui les a amené ici, Iron Man ne peut empêcher ces hommes de partir avec leur victime. Il ne peut non plus les poursuivre, l’un de leurs tirs ayant touché un immeuble qui s’est aussitôt embrasé. Le temps de venir au secours des habitants, les ravisseurs ont disparu. Un peu plus tard, Iron Man a plus de chance pour empêcher le kidnapping de Happy Hogan. Il abat l’hélicoptère des ravisseurs et récupère Happy.

De son côté, Tony Stark se rend à l’orphelinat où se trouve le bébé de Gretl qu’il a sauvé à la naissance (in Iron Man #182, trad. in Nova n°90, juillet 1985). Mais lui aussi arrive trop tard, et il est assommé par les ravisseurs.

Tony Stark regagne la Californie. Alors qu’il regagne les locaux de Circuits Maximus en compagnie de Clytemnestra, une immense explosion détruit entièrement le bâtiment. Tony perd conscience. A son réveil, les secours sont déjà sur place et sortent des décombres un corps. Tony demande à voir qui est la victime…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/nov107-4.jpg

Commentaire :

Denny O’Neil met en place les derniers éléments devant mener à la confrontation finale entre Tony Stark et Obadiah Stane. L’occasion de revoir quelques visages familiers de la série qu’on avait perdu de vue depuis longtemps. Le récit est bien mené, et le cliffhanger final classique mais très efficace en l’occurrence. A noter enfin la très bonne prestation de Herb Trimpe, bien aidé il est vrai par l’encrage du duo Akin & Garvey.


A noter :

On n’avait pas revu Ms. Arbogast et Vic Martinelli depuis Iron Man #178 (janvier 1984, non traduit).

On n’avait pas revu Pepper Potts depuis Iron Man #165 (décembre 1982, trad. in Strange n°170, février 1984)

On n’avait pas revu Happy Hogan depuis Iron Man #112 (juillet 1978, trad. in Strange n°114, juin 1979).

Niglo
30/05/2007, 12h40
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/108.jpg

NOVA N°108
Lug, Janvier 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/244.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Origines et Fins ! (22 pages)
(Beginnings and Endings, in Fantastic Four #244, juillet 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Juliette d’Angelo, la co-locataire de Frankie Ray, reçoit la visite surprise de Johnny Storm. Celui-ci semble totalement bouleversé, et lui annonce que Frankie a disparu. Alors que Juliette tente de le calmer, Red et Jane Richards arrivent. Ils étaient sans nouvelles de Johnny depuis cinq jours. Red raconte à Juliette les évènements qui ont mis Johnny dans cet état.

Après le combat contre Terrax, Galactus est mourant. Affamé, son corps se met à rapetisser. Mister Fantastic estime qu’il est de son devoir de lui sauver la vie. Il demande à Iron Man d’aller chercher chez Stark International différents appareils qui lui permettront de réaliser son projet. Moins d’une heure plus tard, Mister Fantastic a mis au point une machine qui, chargée d’énergie par le marteau de Thor, va rendre à Galactus une partie de ses capacités. Ce dernier reprend bientôt conscience, mais doit se nourrir dans les plus brefs délais. Mister Fantastic lui fournit la liste de plusieurs mondes capables de le sustenter, mais ces planètes sont trop éloignées.

Alors que Galactus envisage de dévorer la Terre, Frankie Ray intervient. Elle propose à Galactus de devenir son nouveau héraut. Les Fantastiques tentent de l’en dissuader, mais Frankie les ignore. Galactus accepte et transforme physiquement Frankie pour qu’elle puisse mener à bien sa mission. Elle part aussitôt, suivie par un Johnny Storm désespéré. Frankie l’ignore et part pour les étoiles, bientôt suivie par Galactus. La Terre est sauvée, mais Johnny a perdu l’amour de sa vie…

Le récit de Red terminé, Johnny finit par accepter de rentrer au Baxter Building, laissant une Juliette d’Angelo abasourdie par cette histoire.

Quelques jours plus tard, alors que les travaux de reconstruction des deux derniers étages du Baxter Building sont en cours, monsieur Collins, le propriétaire du bâtiment, vient annoncer leur expulsion aux Fantastiques. Fatigué de ses sempiternelles jérémiades, Red Richards lui signe un chèque et rachète ainsi le building. Collins s’en va, aux anges…

Mister Fantastic contacte l’ambassade de Latvérie pour les informer qu’il tient à leur disposition le corps du Docteur Fatalis. Rendez-vous est pris pour la restitution du corps. Lorsque l’ambassadeur raccroche, il est félicité par… le Docteur Fatalis ?

Deux jours plus tard, Jane Richards demande à Ben de garder Franklin pendant qu’elle participe à une émission télévisée. Ben n’est pas seul pour jouer à la baby-sitter : le robot Herbie est là aussi. Mais un événement étrange va se dérouler : Franklin va inconsciemment utiliser son pouvoir. Herbie va enregistrer le phénomène, mais il va rapidement prendre des proportions telles que le petit robot va littéralement exploser sous l’afflux soudain d’énergie…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov108-1.jpg

Commentaire :

fin de l’arc mettant en scène Galactus. John Byrne est un peu trop rapide en besogne pour que cet épisode soit tout à fait réussi. On s’étonne que la question de sauver Galactus ne fasse pas davantage débat entre les différents héros présents sur les lieux (seul Iron Man s’en inquiète brièvement). De même, l’idée que Frankie Ray devienne le nouveau héraut de Galactus n’est pas mauvaise, mais on regrette qu’elle n’ait pas passé plus de temps au côté des Fantastiques. Le personnage est intéressant, et l’on aurait aimé suivre son évolution au sein du groupe quelques mois de plus. Ceci dit, l’épisode tel quel est plutôt réussi, et permet de voir Galactus dans un rôle assez inhabituel.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/245.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : La Fin de l’Enfance (22 pages)
(Childhood’s End, in Fantastic Four #245, août 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Jane Richards participe à une émission télévisée, Woman to Woman, où elle est reçue en tant que l’une des cinq femmes les plus importantes des Etats-Unis. L’interview n’est pas facile pour autant, la journaliste qui l’interroge, Barbara Walker, ne lui faisant aucun cadeau. Elle lui reproche notamment son rôle d’épouse et de mère, et minimise son importance au sein des Fantastiques.

Pendant l’interview, le signal d’urgence des Fantastiques apparaît dans le ciel, mais personne n’en informe Jane. Elle quitte les studios une heure plus tard et rentre au Baxter Building. Sur place, elle est étonnée de voir que toutes les lumières sont éteintes, et craint une attaque. Son pressentiment se confirme : elle trouve Mister Fantastic et la Chose inconscients. Puis elle surprend un homme en guenilles qui s’en prend à la Torche. Elle tente d’intervenir, mais l’homme a des pouvoirs extraordinaires. C’est ainsi que, d’un simple geste, il va briser le champ de force de l’Invisible. Celle-ci parvient néanmoins à lui échapper. Elle se rend dans la chambre de Franklin, mais ne trouve nulle trace de son fils. Plus inquiétant encore : Herbie a été détruit…

Le Baxter Building est rapidement cerné par les forces de police. Barbara Walker et une équipe technique se rendent sur place pour y réaliser un reportage, mais on ne les laisse pas approcher. Soudain, une explosion retentit au sommet du building, et l’Invisible est violemment projetée à l’extérieur. Elle ne doit la vie sauve qu’à son champ de force, qui va lui permettre d’atterrir en douceur. L’homme mystérieux sort du bâtiment peu après. Etrangement, son aspect et sa façon de parler semblent familiers à l’Invisible. C’est alors qu’elle réalise, stupéfaite, qu’il s’agit de son fils ! Lorsqu’elle prononce son prénom, ce dernier s’effondre littéralement. Elle est bientôt rejointe par le reste de l’équipe, à qui elle explique la situation.

Franklin retrouve rapidement son calme. Son père lui propose de procéder à diverses analyses pour lui permettre de redevenir l’enfant qu’il est, mais Franklin a déjà trouvé la solution. Il propose à la Chose d’utiliser l’excédent d’énergie qu’il a en lui pour lui permettre de redevenir Ben Grimm. Mais après avoir lu les pensées de son oncle, il change d’avis : plutôt que de supprimer ses pouvoirs, il juge plus opportun de lui redonner l’apparence physique qu’il avait avant l’expérience ratée de Mister Fantastic (in Fantastic Four #238, janvier 1982, trad. in Nova n°105, octobre 1986). C’est ainsi que la Chose retrouve son aspect rocailleux habituel, tandis que Franklin, libéré de ce surplus d’énergie, redevient un enfant. Mister Fantastic devine ce que Franklin a lu dans l’esprit de la Chose : en redevenant Ben Grimm, il craint de perdre la seule personne qui compte pour lui : Alicia Masters.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov108-2.jpg

Commentaire :

C’est Jane Storm et son fils Franklin qui sont à l’honneur dans cet épisode. Ce n’est pas la première fois que les pouvoirs de Franklin se manifestent, mais jamais jusqu’à présent de manière aussi spectaculaire.

A travers cette histoire, John Byrne tient également à montrer que le fait que Jane Richards soit une épouse et une femme mariée ne minimise en rien son rôle au sein de l’équipe. Qu’elle ne ressemble pas à une certaine image de la féministe engagée n’en fait pas moins d’elle une femme forte, indépendante, et jouant un rôle crucial au sein de l’équipe, comme elle le prouve ici. Le propos est certes un peu caricatural, en particulier le personnage de la journaliste Barbara Walker, ridicule à force d’être outrancier. Cependant, on ne peut qu’applaudir le traitement du personnage de Jane par Byrne, que certains de ses prédécesseurs avaient reléguée à un rôle subalterne.


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/200.jpg

IRON MAN : L’Heure du Choix ! (41 pages)
(Resolutions !, in Iron Man #200, novembre 1986)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Mark Bright.

Résumé :

Après l’attaque lancée par Obadiah Stane contre les locaux de Circuits Maximus, Tony Stark accompagne ses amis à l’hôpital. Si Rhodey et Clytemnestra n’ont été que légèrement blessé, Morley a été tué sur le coup. Clytemnestra reproche à Tony la mort de son frère. Ce dernier réalise qu’il n’a que trop tardé à affronter directement Stane. Il se rend au Q.G. des Vengeurs de la Côte Ouest, où il récupère la nouvelle version de l’armure d’Iron Man qu’il vient de finir de mettre au point. Il est désormais prêt à redevenir Iron Man.

De son côté, Obadiah Stane est convaincu que l’attaque contre Circuits Maximus a porté le coup de grâce à Tony Stark. Après la mort de Morley, il ne peut que sombrer dans l’alcoolisme. Il fait visiter à Bethany Cabe les locaux de Stane International, et lui montre le projet top secret sur lequel ses équipes ont travaillé ces derniers mois : le Destructeur, une armure de combat construite à partir des notes de Tony Stark.

La nouvelle armure d’Iron Man lui permet de se rendre de Californie à New York en vingt minutes, puis à l’approche des locaux de Stane International d’éviter les radars et les observateurs. Il débarque brusquement dans le bureau de Stane, où il ordonne à la secrétaire présente de prévenir son employeur.

Fou de rage de découvrir que, contrairement à ce qu’il pensait, Stark n’est pas fini, Stane envoie l’un de ses briseurs de circuits lui régler son compte. Mais l’appareil ne fait pas le poids face au nouvel Iron Man, pas plus que le Cavalier, le Fou et la Tour qui sont balayés en quelques secondes. Stane décide alors de jouer le tout pour le tout et revêt l’armure du Destructeur.

Le combat s’engage entre Iron Man et le Destructeur. Ce dernier dispose d’une puissance de feu plus importante, mais les nouveaux gadgets dont dispose Iron Man lui permettent de lui tenir tête. Cependant, Iron Man, en plus de contrer les assauts du Destructeur, doit protéger les employés de la société des dommage collatéraux.

Alors que le Destructeur a disparu, Iron Man trouve l’endroit où sont retenus Happy Hogan et Mme Arbogast. Mais une transmission de Stane lui apprend que les locaux ont été piégés et qu’au moindre geste ses amis mourront. Heureusement, Iron Man repère le dispositif qui menace de les électrocuter et, sans bouger, le détruit d’une rafale. Ses amis en sécurité, il repart ensuite à la recherche de Stane. Lorsqu’il le trouve, celui-ci a pris en otage un bébé et menace de le tuer si Iron Man ne se rend pas. A ce moment critique, les capteurs de l’armure d’Iron Man perçoivent des ondes électromagnétiques provenant d’un bâtiment proche. Il comprend alors qu’Obadiah Stane ne pilote pas l’armure du Destructeur : elle est contrôlée par ordinateur. Lorsqu’Iron Man détruit le bâtiment d’une rafale, l’armure du Destructeur se bloque, et Iron Man peut récupérer l’enfant sans risques.

Son armure hors-service, Obadiah Stane a compris qu’il n’a plus aucune chance de vaincre Stark. Ne lui reste qu’une seule issue : le suicide. Comme son père autrefois, Stane se fait sauter la tête en se tirant une rafale à bout portant. Iron Man ne peut l’empêcher de commettre l’irréparable.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov108-3.jpg

Commentaire :

Plus de trois ans après avoir initié la guerre opposant Tony Stark à Obadiah Stane, Denny O’Neil conclut son récit à l’occasion de ce deux centième épisode. Une conclusion qui lui permet de rendre à Stark l’armure d’Iron Man (une armure inédite, le traditionnel rouge et or devenant désormais rouge et blanc).

Si ce n’est pas tout à fait le dernier épisode d’O’Neil, il s’agit néanmoins de la fin d’une époque. Durant les trois années qui ont précédé, le scénariste a frappé fort en faisant sombrer Stark dans l’alcoolisme et en faisant de Rhodey le nouvel Iron Man. Pourtant, malgré certaines idées intéressantes, le run d’O’Neil est dans l’ensemble très décevant. Un run beaucoup trop long, trop d’épisodes inintéressants et de péripéties peu palpitantes, ainsi que des seconds rôles (les jumeaux Erwin) peu mémorables et une galerie d’adversaires (Termite, Vibro, etc.) assez ridicules. Dommage, il y avait là matière à un run mémorable, mais la finition laisse grandement à désirer.

A noter enfin les débuts sur cet épisode de Mark Bright, le nouveau dessinateur régulier de la série, jeune artiste qui a déjà quelques séries Marvel à son actif (Power Man & Iron Fist, la mini-série Falcon, quelques épisodes de Thor, etc.). Son style est ici quelque peu étouffé par l’encrage d’Akin & Garvey, on pourra l’apprécier davantage dans les mois qui viennent.

Niglo
31/07/2007, 11h12
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/109.jpg

NOVA N°109
Lug, Février 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/246.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Tous ces Fatalis ? (22 pages)
(Too many Dooms, in Fantastic Four #246, septembre 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après sa nouvelle transformation grâce à Franklin, Mister Fantastic fait passer quelques tests à la Chose pour s’assurer que tout va bien. Il est interrompu par un appel de l’ambassadeur de Latvérie qui souhaite régler les derniers détails de la restitution du corps du Docteur Fatalis. Mr. Fantastic lui confirme que les quatre membres de l’équipe escorteront personnellement Fatalis.

Si les Fantastiques détiennent le corps du Docteur Fatalis, son esprit en revanche se trouve toujours à Liddleville, dans le corps d’un androïde miniature créé par le Maître des Maléfices. Après son combat contre les Micronautes (in Micronauts #41 (http://buzzcomics.net/showpost.php?p=309403&postcount=17), mai 1982, non traduit), un Doombot va venir le récupérer, et au passage écraser le Maître des Maléfices.

A leur arrivée à l’ambassade latvérienne, les Quatre Fantastiques vont très vite être séparés et chacun va se trouver face au Docteur Fatalis. Après quelques échanges de coups, chacun va réaliser qu’il a affaire à un Doombot et non au véritable Fatalis, et détruire son adversaire. Pendant ce temps, d’autres Doombots vont réintégrer l’esprit de Fatalis dans son véritable corps. Aussitôt remis sur pied, ce dernier va aller voir les Fantastiques et, après s’être assuré qu’ils ne pourraient pas l’attaquer en utilisant sur eux un rayon inhibiteur, il va, à leur grande surprise, leur demander leur aide pour regagner le trône de la Latvérie. Stupéfaits de la proposition, les Fantastiques le seront davantage en découvrant des images de la Latvérie en ruines…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov109-1.jpg

Commentaire :

On se doutait que Fatalis ne resterait pas longtemps inactif, le voici de retour dans ce récit qui évoque assez les débuts de la série dans son déroulement (les Fantastiques isolés et affrontant séparément une réplique de Fatalis). Le récit est agréablement mené et les planches de Byrne toujours aussi dynamiques.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/247.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Ce Pays est le mien ! (21 pages sur 22)
(This Land is mine !, in Fantastic Four #247, octobre 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Le Docteur Fatalis, accompagné des Quatre Fantastiques, arrive en Latvérie, dont la capitale n’est plus qu’un champ de ruines désert. Les Fantastiques ont du mal à croire que Zorba, le nouveau dirigeant du pays qu’ils ont aidé à mettre en place, puisse être responsable de ce désastre. Ils sont plus stupéfaits encore lorsque quelques habitants commencent à sortir de chez eux et acclament le retour de Fatalis. Parmi eux se trouvent une jeune femme et son fils, Kristoff. La jeune femme raconte qu’après le départ de Fatalis, la criminalité est montée en flèche en Latvérie, l’économie s’est effondrée, et Zorba a proclamé la loi martiale, envoyant ses robots pour faire régner l’ordre.

A peine la jeune femme a-t-elle achevé son récit qu’elle est abattue par l’un de ces robots. Fatalis et les Fantastiques passent alors à l’attaque. Le combat s’achève lorsque Fatalis utilise un brouilleur électronique qui va désactiver l’ensemble des robots.

Au palais présidentiel, Zorba a décidé d’imposer sa loi une bonne fois pour toute, et lance contre la capitale ses robots-tueurs. Pendant que les Fantastiques protègent les civils et s’attaquent aux androïdes, Fatalis s’introduit dans le palais, où il va tuer de sang froid Zorba. Son rival éliminé, Fatalis retourne voir les Fantastiques, qu’il décide de laisser quitter le pays, tout en leur promettant de les détruire à leur prochaine rencontre. D’ici là, il a un pays à restaurer…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov109-2.jpg

Commentaire :

Voilà un épisode à la fois intéressant et assez dérangeant. Intéressant, parce qu’il permet à Fatalis de revenir à la tête de la Latvérie, lui offrant du même coup une assise confortable pour ses prochaines confrontations avec les Fantastiques. Le personnage n’est jamais aussi intéressant que lorsqu’il est en position de force.

Mais également dérangeant à cause du portrait qui y fait de la Latvérie et de ses habitants. On est tout de même un peu surpris de les voir acclamer leur ancien bourreau comme le sauveur qu’ils attendaient tous. Pour justifier ce comportement, Byrne fait de Zorba un fou encore plus criminel que Fatalis. On est aux antipodes de l’image qui avait été donnée de lui lors de ses premières apparitions. Au passage, on s’étonne que tout le monde découvre soudainement les exactions dont s’est rendu coupable Zorba durant son règne. Même pour un pays peu ouvert sur le monde extérieur comme la Latvérie, il est des crimes qu’il est difficile à cacher…

A noter la première apparition de Kristoff, que l’on reverra dans quelques temps.


Censure :

Cet épisode a été réduit d’une page :

Page 18, panel 5 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff247-18.jpg

Page 19, panels 1, 2 & 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff247-19a.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff247-19b.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm112.jpg

L’ARAIGNEE : Nuit de Noël (22 pages)
(You never make a Sound, in Spectacular Spider-Man #112, mars 1986)

Scénario : Peter David.
Dessin : Mark Beachum.
Encrage : Pat Redding.
Couverture : Kyle Baker.

Résumé :

A la veille de Noël, l’Araignée arrête un voleur qui a dérobé à une jeune femme le cadeau qu’elle venait d’acheter. Le voleur lui raconte un bobard sur sa mère mourante pour qu’il le relâche, sans succès. En revanche, lorsqu’un peu plus tard, il sert la même histoire à la jeune femme qu’il a volé, celle-ci, émue, accepte de retirer sa plainte. A peine le voleur est-il parti qu’elle réalise qu’il lui a subtilisé sa montre…

Où Peter Parker va-t-il passer le réveillon de Noël ? Lorsqu’il apprend que tante May reçoit Anna Watson, en visite pour quelques jours, il décide de ne pas s’incruster. Il ignore que May pensait qu’il viendrait et que Mary-Jane serait là. Il discute avec Joe Robertson, qui lui annonce que son fils Randy vient le voir pour l’occasion. Il ignore que ce dernier a une grande nouvelle à lui annoncer : il s’est marié avec une jeune femme blanche.

Après avoir mis sa carrière de côté durant quelques mois, Felicia Hardy a décidé de rendosser le costume de la Chatte Noire. Lors de sa première sortie, elle tombe sur deux voleurs qui viennent de piller un magasin de fourrures. Elle les assomme, et décide de garder deux manteaux pour elle. Un peu plus loin, elle tombe sur deux clochardes, à qui elle fait cadeau des manteaux. Son geste lui donne l’idée d'infléchir quelque peu sa carrière en volant désormais aux riches pour donner aux pauvres…

Dans un grand magasin, l’un des Pères Noël embauchés pour l’occasion est en fait un criminel qui interroge discrètement les enfants pour savoir ce qu’il pourrait voler chez leurs parents. L’un des enfants dont il note l’adresse est Jordan, le fils de Bambi, l’une des trois jeunes femmes qui vivent dans l’appartement voisin de celui de Peter Parker. La nuit tombée, il s’introduit chez elles. Il est surpris par Bambi. Dans l’appartement d’à côté, Peter Parker est réveillé par son sens d’araignée. Il enfile sa tenue et intervient. Le voleur réussit à s’enfuir, mais il tombe nez à nez avec… le Père Noël ? Toujours est-il que, le lendemain, il se dénonce à la police, après avoir offert aux enfants nécessiteux des jouets faits main… Il remet même à Peter Parker un petit mot sur lequel il est écrit : ‘Appelle ta tante’. Ce qu’il fait, et après avoir passé le réveillon seul, il va finalement prendre le petit-déjeuner en compagnie de sa tante, Mary-Jane et Anna Watson.

Dans une école primaire, un professeur s’inquiète pour l’un de ses élèves, Alex, qu’il soupçonne d’être maltraité par son père. Il porte plainte contre celui-ci, mais l’homme vient le menacer de représailles s’il ne se rétracte pas.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov109-3.jpg

Commentaire :

Un conte de Noël pas vraiment réussi, qui part un peu dans tous les sens sans vraiment parvenir à retenir l’attention. Un récit curieusement peuplé de bimbos, Mark Beachum semblant chercher son inspiration dans les pages des magazines de charme si l’on en juge par les postures des différentes beautés qu’il met en scène, de Mary-Jane aux voisines de Peter Parker. Curieux mais pas franchement réussi.


http://cracaud.free.fr/vo/ironmanv1/201.jpg

IRON MAN : Combat aérien ! (22 pages)
(Sky Duel !, in Iron Man #201, décembre 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Mark Bright, Akin & Garvey.

Résumé :

Après la mort d’Obadiah Stane, Iron Man réalise qu’il a oublié de s’inquiéter du sort de ses otages, Happy Hogan, Pepper Potts et Mrs. Arbogast. Ceux-ci sont toujours enfermés dans le laboratoire souterrain de Stane, d’où Iron Man va les sortir avant que le bâtiment ne s'effondre sur eux. Il va également retrouver dans les décombres Madame Masque, qui ne semble pas être dans son état normal. Elle prononce un nom, celui du docteur Atlanta, qu’Iron Man reconnaît comme étant celui d’un ancien prix Nobel semble-t-il devenu fou. Il ignore qu’Atlanta se trouve sur le site, jusqu’à ce qu’un appareil de l’A.I.M. n’arrive et ne capture le docteur. Inquiet pour l’état de santé de Madame Masque, Iron Man choisit de ne pas poursuivre l’appareil et conduit la jeune femme auprès des secours.

Iron Man retrouve peu après Bethany Cabe, apparemment indemne. Dès qu’elle la voit, Madame Masque se jette sur elle et tente de l’étrangler. Iron Man immobilise Madame Masque et la remet aux autorités. Il annonce ensuite à Bethany qu’il doit retourner sur la Côte Ouest pour régler quelques affaires. Il accepte que Bethany l’y rejoigne.

A bord du vaisseau de l’A.I.M. qui l’a enlevé, le docteur Atlanta est accueilli par un dénommé Yorgon Tykkio. Il lui annonce que plusieurs vaisseaux ont été envoyés à Los Angeles pour y attaquer le Q.G. des Vengeurs de la Côte Ouest. Sur place, seuls Œil de Faucon, Oiseau-Moqueur et Tigra sont présents. Chacun monte à bord d’un Quinjet et un combat aérien s’engage. Le vaisseau de Tigra est touché et menace de s’écraser sur un stade bondé. Mais Iron Man arrive à temps et reprend le contrôle de l’appareil. Il va ensuite prêter main forte à ses amis et abattre l’un après l’autre la demi-douzaine d’appareils de l’A.I.M.

Lorsqu’il apprend l’attaque qui vient d’avoir lieu contre les Vengeurs, le Savant Suprême, chef de l’A.I.M., veut savoir qui en a donné l’ordre. Il est stupéfait d’apprendre que, selon les ordinateurs, c’est lui-même qui l’a ordonnée. Il s’agit en fait d’une manœuvre de Yorgon Tykkio, qui compte bien prendre la place du Savant Suprême.

Pendant ce temps, en Californie, Rhodey accompagne Clytemnestra Erwin pour organiser les funérailles de son frère Morley.

Avant de pouvoir être conduite en prison, Madame Masque réussit à se débarrasser de ses gardes et s’évade. De son côté, Bethany Cabe achète à un trafiquant d’armes un revolver contenant des balles au mercure. Sa cible : Tony Stark…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov109-4.jpg

Commentaire :

Le cas Obadiah Stane à peine réglé, une nouvelle menace fait déjà son apparition : l’A.I.M., organisation à laquelle Iron Man a déjà eu affaire par le passé. Il reste également le mystère (qui n’en est pas vraiment un) Madame Masque/Bethany Cabe à élucider, ce que O’Neil va s’employer à faire dans les prochains épisodes.

Niglo
01/08/2007, 23h06
http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/110.jpg

NOVA N°110
Lug, Mars 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/248.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Cauchemar ! (22 pages)
(Nightmare !, in Fantastic Four #248, novembre 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Les Fantastiques retournent sur la Lune pour assister au baptême de Luna, la fille de Crystal et Vif-Argent. Mais le satellite est capturé par un gigantesque extraterrestre, pour qui les humains sont moins que des insectes.


Commentaire :

Comme plusieurs des épisodes écrits par John Byrne, celui-ci évoque fortement les récits de science-fiction des années 50. Une histoire cette fois plus proche dans ses délires d’un certain type de récits publiés par la Distinguée Concurrence dans les pages de Strange Adventures ou Mystery in Space que des récits Marvel de la même époque, finalement plus terre à terre. Une science-fiction se souciant peu de réalisme scientifique, privilégiant le spectaculaire des images à la crédibilité des idées.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-1.jpg

L’image choc ici, c’est celle de la Lune, sortie de son orbite et avalée par un vaisseau spatial démesuré, puis étudiée par un extraterrestre aux mensurations adaptées.

Evidemment, trente ans après l’âge d’or du genre, ce type de récit ne présente plus aucune vraisemblance. John Byrne en a conscience, et utilise le personnage de Mister Fantastic pour souligner toutes les absurdités scientifiques de l’expérience qu’il est en train de vivre.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-2.jpg

L’explication finale arrivera à la dernière page, par le biais de Triton – qu’on avait aperçu au tout début du récit – qui a découvert dans les entrailles de la Lune une caverne renfermant un cristal d’origine inconnue, donnant vie aux pires cauchemars des êtres vivants avec lesquels il entre en contact. Lorsque Red Richards assiste à la mort de sa femme, le choc va rompre le charme et indirectement détruire le cristal.

Un épisode anecdotique mais agréable.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/249.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : L’Homme et le Surhomme (22 pages)
(Man and Super-Man !, in Fantastic Four #249, décembre 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Gladiator, le guerrier suprême Sh’iar, arrive sur Terre et attaque les Fantastiques.


Commentaire :

A l’approche du 250ème numéro de la série, John Byrne offre un adversaire inédit aux Fantastiques : Gladiator. Un personnage qu’il connaît bien, pour l’avoir mis en scène dans les pages d’Uncanny X-Men.

Gladiator arrive dans le système solaire à la poursuite d’un vaisseau skrull. Lorsque ces derniers lui échappent, il débarque sur Terre, persuadé que les Fantastiques sont des Skrulls. Un malentendu assez artificiel, mais qui va permettre à John Byrne de mettre en images un combat particulièrement spectaculaire. Jamais Gladiator n’a paru aussi puissant, le personnage parvenant même à soulever le Baxter Building à mains nues ! Comme dans l’épisode précédent, Mister Fantastic doute de la vraisemblance scientifique du phénomène au moment même où il l’expérimente. L’explication viendra dans l’épisode suivant.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-3.jpg

Les Fantastiques ne sont pas de taille à résister à Gladiator, y compris la Chose qui se prend une sévère correction. Le seul qui pourrait sans doute lui tenir tête est Franklin, mais il ne peut plus désormais utiliser ses pouvoirs (voir Fantastic Four #245, août 1982, trad. in Nova n°108, janvier 1987). La suite s’annonce plus spectaculaire encore, l’épisode se terminant par l’arrivée des X-Men sur le champ de bataille.

En dehors de ce long combat, pas grand chose à signaler. La Torche reprend contact avec Julie d’Angelo, l’amie de Frankie Ray, dont il porte toujours le deuil.


A noter :

La précédente apparition de Gladiator avait eu lieu dans Uncanny X-Men #137 (septembre 1980, trad. in Spécial Strange n°33, août 1983).


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm113.jpg

L’ARAIGNEE : Prise d’otages ! (21 pages sur 22)
(Mayhem !, in Spectacular Spider-Man #113, avril 1986)

Scénario : Peter David.
Dessin & encrage : Bob McLeod.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

May Parker et ses pensionnaires sont pris en otages par les voyous qui ont agressé Ernie Popchik. L’Araignée intervient.


Commentaire :

Cet épisode reprend un sub-plot apparu dans l’arc The Death of Jean DeWolff (Spectacular Spider-Man #107-110, octobre 1985 à janvier 1986, trad. in Nova n°103-106, août-novembre 1986). Ernie Popchik, l’un des pensionnaires de May Parker, avait été agressé par une bande de loubards et, quand ceux-ci avaient été libérés, décida de faire justice lui-même.

Le cas d’Ernie Popchik a fait la une des média, qui continuent de le harceler, jusque chez May où il a tenté de trouver refuge.

Peter Parker se trouve très rapidement dans une situation délicate : sa rédactrice en chef, Kathryn Cushing, lui ordonne d’obtenir une interview d’Ernie par le biais de May. Le genre de situation inextricable (se fâcher avec sa tante ou perdre son job !) dans laquelle notre héros se trouve régulièrement. Mais qui passera au second plan lorsque les voyous envoyés par Ernie à l’hôpital voudront se venger de lui et que leur agression se terminera en prise d’otages.

Peter David va faire durer le suspense durant quelques pages avant que l’Araignée n’intervienne. Mary Jane, présente sur les lieux, tente de l’en dissuader. En vain. Lorsque Peter aperçoit à la fenêtre sa tante, menacée par un revolver, il réagit instantanément. Bizarrement, Peter David n’utilise pas le souvenir d’oncle Ben (c’est la passivité de Peter Parker qui lui avait coûté la vie) pour justifier l’intervention de l’Araignée.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-4.jpg

Comme souvent, le scénariste se refuse à un happy-end. Certes, May et ses amis sont au final sains et saufs, mais l’un des preneurs d’otages est abattu par la police. Une mort dont Nathan Lubenski, le compagnon de May, porte une grande partie de la responsabilité. Et qui va créer une forte tension au sein du couple.

Durant la prise d’otages, Peter David alterne moments de grande tension et scènes plus légères. Même sous la menace d’une arme à feu, le couple Palermo continue de se chamailler, et Monsieur Chekov est toujours aussi lunaire. Comme souvent, la présence des pensionnaires de May est source de moments amusants et/ou émouvants.

La Chatte Noire est également présente dans cet épisode. Dans la nouvelle carrière de Robin des Bois moderne qu’elle s’est choisie, elle met un terme à un trafic de diamants volés, dont elle s’empare pour financer un orphelinat. Lors de cette scène est mentionné le nom d’un personnage que l’on rencontrera bientôt : l’Etranger, figure mythique du crime.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-5.jpg

Autre sub-plot qui se poursuit : celui mettant en scène Alexandre, le jeune garçon dont le père est soupçonné de le maltraiter. On découvre que le père est un scientifique de génie, qui a mis au point un prototype de rayon désintégrant. Alex va malencontreusement être frappé par ce rayon, avec des conséquences que l’on découvrira dans les prochains mois.


Censure :

La page 3 de cet épisode a été supprimée (scène lors de laquelle l’Araignée interroge un malfrat sur le Super-Bouffon) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm113-3.jpg

Comment faire pour qu’on ne voit pas un vilain coller un flingue sous le nez de tante May ? Facile : il suffit de rajouter un phylactère à un endroit stratégique, et hop ! (Page 15, panel 1) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm113-14-1.jpg http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-6.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im202.jpg

IRON MAN : D’une Jungle à l’autre ! (22 pages sur 23)
(The Savage goes West !, in Iron Man #202, janvier 1986)

Scénario : Danny Fingeroth.
Dessin : Paul Ryan.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Bob Layton.

Résumé :

Ka-Zar décide de rendre visite aux Vengeurs de la Côte Ouest. En compagnie d’Iron Man, il combat l’Inventeur.


Commentaire :

Ce fill-in s’ouvre sur une démonstration des capacités de la nouvelle armure d’Iron Man. Résistance, maniabilité, l’armure apparaît remarquable en tous points. En prime, Iron Man vient en aide à un avion de ligne en détresse. L’armure semblera pourtant nettement moins infaillible face à l’Inventeur…

Plus qu’Iron Man, c’est Ka-Zar le véritable héros de cet épisode. Lui et Shanna – sans oublier Zabu – sont désormais installés au Manoir des Vengeurs, à New York, suite à la destruction de la Terre Sauvage par Terminus (in Avengers #256-258, juin-août 1985, trad. in Strange n°220-222, avril-juin 1988).

Les relations entre Ka-Zar et Shanna ne sont vraiment pas au beau fixe. Shanna est enceinte, mais Ka-Zar ressent le besoin d’être seul pour faire le point sur la situation. Après une scène de ménage un peu ridicule, Ka-Zar prend la route (on découvre pour l’occasion qu’il a le permis de conduire, mais roule comme un pied !). Après quelques péripéties sans intérêt (il est pris à parti par une bande de rednecks dans un restau routier), il finit par arriver au Q.G. des Vengeurs de la Côte Ouest, où il est accueilli par Iron Man qui lui fait visiter les installations. Le chemin de ces deux personnages ne s’est que très rarement croisé, mais cette rencontre reste parfaitement anecdotique.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-7.jpg

C’est à l’Inventeur (Fixer) qu’il incombe d’apporter un peu d’action dans cet épisode. L’Inventeur n’est à l’époque qu’un vilain de troisième zone, dont la dernière apparition avait eu lieu dans Avengers Annual #13 (1984, non traduit), épisode dans lequel Captain America lui réglait son compte dans les trois premières pages du récit ! Il a cette fois observé la nouvelle armure d’Iron Man en action, et a décidé de s’en emparer. Bien évidemment, il choisit le pire moment pour cela…

Malgré toutes ses nouvelles améliorations, l’armure d’Iron Man est facilement neutralisée par l’Inventeur, et Tony Stark se retrouve contraint d’improviser un strip-tease, sous la menace de son adversaire, et de finir l’épisode en slip blindé et casque intégral. La honte ! Dans une tenue similaire, Ka-Zar palliera à l’incapacité de son collègue et règlera son compte à l’Inventeur.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova110-8.jpg

Au bout du compte, chacun des deux héros aura retenu une leçon de cette aventure : Ka-Zar qu’il est mieux au côté de Shanna que loin d’elle, Tony Stark que la valeur d’un homme ne se mesure pas aux gadgets électroniques qui lui donnent ses pouvoirs. Vingt-deux pages pour en arriver à ces évidences ? On aurait pu s’en passer.

Côté dessin, Paul Ryan, qui fait ici ses débuts en tant que dessinateur chez Marvel, après quelques travaux d’encrage, réalise une prestation assez quelconque, sa narration en particulier se révélant terne et quelque peu soporifique. Et de ce point de vue le format de Nova n’arrange rien.


Censure :

La page 11, à l’exception du premier panel, a été supprimée, scène lors de laquelle Ka-Zar repousse les avances d’une jeune et jolie admiratrice :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im202-11.jpg

michel
28/04/2008, 01h19
Résumé rédigé par NIGLO

http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/111.jpg

NOVA N°111
Lug, Avril 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/250.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : L’Erreur de Gladiator ! (36 pages sur 37)
(X-Factor, in Fantastic Four #250, janvier 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Suite et fin du combat opposant Gladiator aux Fantastiques. Ces derniers reçoivent le renfort de Spider-Man et de Captain America. La situation est compliquée par l’intervention de Skrulls se faisant passer pour les X-Men.


Commentaire :

Pour le 250ème épisode de la série, John Byrne offre un show très spectaculaire. On se bat tout au long de ces trente-six pages. Les Fantastiques, Captain America, l’Araignée, Gladiator, sans oublier quelques X-Men qui n’en sont pas vraiment.

On comprend assez vite dans le cours du récit que quelque chose ne tourne pas rond avec ces X-Men là. Qu’ils se retournent contre leurs alliés, fassent la démonstration de capacités inhabituelles ou s’expriment de manière étrange, il y a anguille sous roche. Ceux qui se souviennent de la scène d’introduction de l’épisode précédent, durant laquelle le vaisseau des Skrulls échappait à Gladiator, ne seront guère surpris par la révélation finale concernant la nature réelle de ces X-Men.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova111-1.jpg

Par rapport à l’épisode précédent, Gladiator a beaucoup perdu de sa superbe. Salement chahuté par les pseudo-X-Men dans un premier temps, il sera finalement vaincu par Mr. Fantastic, aidé de Captain America. Mr. Fantastic a compris que les pouvoirs de Gladiator sont pour une large partie mentaux. Un projecteur holographique va faire passer Captain America pour Mr. Fantastic, et celui-ci, protégé par son bouclier indestructible, va résister sans mal à tous les assauts de Gladiator, jusqu’à le faire douter de ses pouvoirs et le rendre ainsi vulnérable.

L’explication est assez peu convaincante, sa mise en scène encore. Que le bouclier d’adamantium résiste aux attaques de Gladiator, certes. Mais que Captain America ne vole pas dans le décor sous les assauts répétés de son adversaire, voilà qui est beaucoup plus douteux.

Autre déception : rien ne vient expliquer le fait que Gladiator soit persuadé que les Fantastiques sont des Skrulls, si ce n’est que « c’est déjà arrivé ». C’est un peu léger.

En invités, Spider-Man et Captain America viennent ajouter quelques scènes d’action supplémentaires à ce récit. La scène d’ouverture, dans laquelle l’Araignée découvre une sorte de tuyau bleu pendant sur les toits des immeubles, avant de réaliser qu’il s’agit de Mr. Fantastic, est assez amusante. Et John Byrne en profite pour rendre hommage à la couverture d’Amazing Fantasy #15.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova111-2.jpg

En matière de spectaculaire, ce numéro anniversaire tient ses promesses. Son écriture aurait néanmoins bénéficié d’un peu plus de rigueur.


Censure :

La page 20 de cet épisode a été supprimée :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff250-20.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm114.jpg

L’ARAIGNEE : La Clé ! (21 pages sur 22)
(The Key, in Spectacular Spider-Man #114, mai 1986)

Scénario : Len Kaminski.
Dessin : Joe Brozowsky.
Encrage : Keith Williams & Del Barras.
Couverture : Keith Pollard.

Résumé :

Un cambrioleur pénètre chez Peter Parker et s’empare du costume de Spider-Man, pour qui il va tenter de se faire passer.


Commentaire :

Le personnage central de ce fill-in est Marc Noletti, un cambrioleur sans envergure ni talent, qui va pourtant toucher le gros lot en s’introduisant chez Peter Parker où il vole son costume. Il va ensuite se faire passer pour l’Araignée, ce qui va rapidement lui créer une montagne de problèmes : arrêté par la police, il se trouve contraint par l’inspecteur Polanski à collaborer avec lui pour arrêter une bande de loubards. L’un comme l’autre manqueront de peu d’y laisser leur peau et seront sauvés in extremis par l’arrivée du véritable Spider-Man.

Marc Noletti n’apparaît pas comme un personnage très futé. Il ne semble même pas faire le lien entre l’Araignée et Peter Parker, quand bien même il a trouvé son costume chez ce dernier ! Sa seule idée est de revêtir le costume et de reprendre ses cambriolages sous l’identité de Spider-Man. Les scènes dans lesquelles Noletti tente de jouer à être l’Araignée, avec les plus grandes difficultés du monde (en particulier lorsqu’il utilise les lance-toile) sont les seuls moments un peu intéressants et amusants de cet épisode.

Len Kaminski tente de donner un peu d’épaisseur au personnage de Noletti, en évoquant sa relation avec son père, honnête artisan serrurier dont les affaires vont mal, et auquel son fils vient en aide grâce à l’argent que lui rapportent ses cambriolages. Kaminski ne sort jamais des clichés d’usage. Il finira son récit par un happy-end, Marc Noletti ouvrant, sur les conseils de l’Araignée, une société d’électronique qui lui permettra de régler les problèmes financiers de la famille.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nov111-3.jpg

L’inspecteur Polanski et le gang qu’il affronte sont moins intéressants encore. Le premier est le stéréotype du flic marvelien, bourru et voyant d’un mauvais œil les héros costumés. Et qu’il ait pu croire que Marc Noletti soit l’Araignée n’en fait pas un policier particulièrement doué. Face à lui, les voyous n’ont d’autre rôle que de se prendre quelques baffes dans la scène finale.

L’Araignée est peu présent durant la plus grande partie du récit. On le voit de temps en temps s’agiter pour retrouver l’indélicat qui s’est emparé de son costume, et dans les dernières pages sauver Noletti et Polanski.

Pour finir de rendre cet épisode sans intérêt, il a été dessiné par Joe Brozowsky, dans un style des plus médiocres. C’est dire s’il n’y a rien à sauver de cette histoire.


Censure :

La page 4 de cet épisode a été supprimée :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm114-04.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im203.jpg

IRON MAN : Le Labyrinthe (22 pages)
(The Maze, in Iron Man #203, février 1986)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Mark Bright.

Résumé :

Iron Man, miniaturisé par Hank Pym, pénètre dans un ordinateur pour retrouver le compte sur lequel se trouve l’argent que lui a volé Obadiah Stane. De retour chez lui, Bethany Cabe tente de l’assassiner, et il est sauvé par l’intervention de Madame Masque.


Commentaire :

La scène d’ouverture de cet épisode, un flashback ayant eu lieu un mois plus tôt, confirme enfin ce qu’à peu près tout le monde avait deviné depuis longtemps : Bethany Cabe et Madame Masque ont échangé leurs corps. Sous l’apparence de Bethany, Madame Masque est décidée à tuer Tony Stark pour venger la mort de son père, le conte Néfaria. Dans ses apparitions précédentes, le personnage de Madame Masque apparaissait souvent comme très ambigu, vouant à Tony Stark un mélange d’amour et de haine. Sous la plume de Denny O’Neil, elle devient une psychopathe monomaniaque, entièrement dévouée à sa vengeance. C’est Bethany Cabe qui l’empêchera de parvenir à ses fins, sous le regard médusé de Tony Stark.

L’ombre d’Obadiah Stane plane sur tout cet épisode. Outre la situation dans laquelle se trouvent Bethany Cabe et Madame Masque, il est également question ici de l’argent de Tony Stark que Stane a détourné à son profit. S’en suit une aventure lors de laquelle Iron Man doit faire appel à Hank Pym pour se faire miniaturiser et pénétrer à l’intérieur d’un ordinateur. Une assez curieuse manière de récupérer des fichiers informatiques, mais qui donne à cet épisode son quota d’action.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova111-4.jpg

La réaction de Tony Stark en apprenant qu’il a la possibilité de récupérer (une partie de) sa fortune est intéressante. Comme avant de réendosser l’armure d’Iron Man, il craint que renouer avec son passé ne fasse que produire les mêmes conséquences et ne le fasse à nouveau plonger. Tony Stark a profondément changé, et la tentation de tirer un trait définitif sur son passé est grande. Il ne franchira cependant pas le pas et récupèrera sa fortune. Pour en faire quoi ? La réponse dans les prochains épisodes.

michel
28/04/2008, 02h03
Résumé rédigé par NIGLO

http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/112.jpg

NOVA N°112
Lug, Mai 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/251.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Dans la Zone Négative ! (22 pages)
(Into the Negative Zone !, in Fantastic Four #251, février 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Alors que les Fantastiques sont partis en mission d’exploration de la Zone Négative, Annihilus s’introduit dans le Baxter Building.


Commentaire :

En matière de décompression, John Byrne fait très fort avec cet épisode où il ne se passe strictement rien avant la dernière page ! Mister Fantastic assiste à une réunion des locataires du Baxter Building, Johnny Storm drague Julie d’Angelo qui ne semble pas nourrir des sentiments similaires à son égard, la Chose règle un problème de circulation avant de rendre visite à Alicia, et Jane Richards passe un peu de temps avec son fils. Finalement, les Fantastiques décident d’aller faire un tour dans la Zone Négative, et peu après Annihilus s’introduit dans le Baxter Building. Passionnant !

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-1.jpg

John Byrne comble l’absence d’histoire comme il peut (une double page pour présenter l’appareil permettant aux Fantastiques de voyager dans la Zone Négative, une page pour le décollage dudit appareil, une pour leur arrivée dans la Zone Négative, etc.). Un procédé qui relève du foutage de gueule pur et simple.


http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/252.jpg

LES QUATRE FANTASTIQUES : Ootah City (21 pages sur 22)
(Cityscape, in Fantastic Four #252, mars 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Dans la Zone Négative, les Fantastiques rencontrent une civilisation retournée à la barbarie.


Commentaire :

La première partie de l’exploration de la Zone Négative par les Fantastiques n’est pas particulièrement palpitante. John Byrne reprend une idée classique de science-fiction, celle de la civilisation autrefois prospère désormais retournée à l’état de barbarie.

Autrefois, le peuple rencontré ici vivait dans une immense cité, Ootah, s’étendant sur près de la moitié de la planète, et dotée d’un cerveau par ses scientifiques. Du jour au lendemain, toute la population fut chassée de la ville et, à l’extérieur de ses murs, tenta de survivre tant bien que mal.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-2.jpg

Ootah devint alors un lieu interdit, donnant naissance à un culte religieux. A intervalle régulier, une jeune femme est offerte à Ootah, et accueillie en son sein (en fait, elle est réduite en cendres par un canon laser automatique protégeant l’une des entrées de la cité).

L’arrivée des Fantastiques va bouleverser l’ordre des choses. Une arrivée prétendument annoncée par de vieilles prophéties, comme souvent dans ce genre d’intrigues. Après avoir découvert la nature d’Ootah (la cité est devenue un être vivant à part entière qui a expulsé ses habitants comme s’il s’agissait de microbes), il seront involontairement à l’origine de sa destruction.

L’idée n’a rien de nouveau, et son traitement est sans originalité. Dans un premier temps, on découvre cet univers à travers le regard d’une jeune femme choisie pour être sacrifiée à Ootah. Puis, lorsqu’arrivent les Fantastiques, les secrets de la cité seront progressivement dévoilés (et histoire de faire durer le suspense un peu plus longtemps, Mister Fantastic sera assommé peu après son arrivée, laissant ses amis seuls s’interroger sur la situation à laquelle ils font face).

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-3.jpg

Visuellement, John Byrne sort un peu de l’ordinaire en optant pour un format à l’italienne. Une innovation un peu gadget, qui n’apporte rien au récit.

Pendant ce temps, sur Terre, Annihilus s’installe au Baxter Building où il capture Franklin.


Censure :

La page 13 de cet épisode a été supprimée :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff252-13.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm115.jpg

L’ARAIGNEE : Tout va mal ! (22 pages)
(Things fall apart, in Spectacular Spider-Man #115, juin 1986)

Scénario : Peter David.
Dessin : Mark Beachum.
Encrage : Bob McLeod.
Couverture : ?

Résumé :

Alors que la malchance s’abat sur Peter Parker, celui-ci réalise qu’elle n’est pas d’origine naturelle et demande l’aide du Docteur Strange. Pendant ce temps, la Chatte Noire s’introduit chez l’Etranger pour le dévaliser.


Commentaire :

Peter David revient ici sur l’idée que les pouvoirs de la Chatte Noire portent malchance à ses adversaires mais également à son entourage. C’est en partie ce qui l’a poussée à s’éloigner de l’Araignée. Le fait que celui-ci soit atteint par la malédiction de la Chatte Noire n’avait pas été évoqué jusqu’à présent, et ses effets ne s’étaient guère fait sentir, si bien que la découverte de ce phénomène ici est fort peu convaincante. Surtout que la malchance que subit Peter Parker (photos mal cadrées, retard à un rendez-vous, etc.) ne sort guère de son ordinaire, si ce n’est lorsqu’il va perdre 179 fois de suite à pile ou face…

Le Dr. Strange, qu’il va consulter, diagnostique un origine mi-scientifique, mi-magique au phénomène. Une invocation va débarrasser l’Araignée de sa guigne, mais du même coup annuler les pouvoirs de la Chatte Noire, qui va se retrouver alors en très mauvaise posture…

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-4.jpg

La Chatte Noire s’est en effet introduite chez l’Etranger pour le cambrioler. Dans le coffre-fort, elle va trouver un objet déjà aperçu dans les pages d’Amazing Spider-Man et Web of Spider-Man : le calepin en or qu’avait pris l’Araignée dans le building changé en or par le Beyonder, et qu’il vient de vendre pour 3.000$ (in Web of Spider-Man #15, juin 1986, trad. in Spidey n°103, août 1988).

Au moment où la Chatte Noire perd ses pouvoirs, elle doit faire face aux hommes de main de l’Etranger, et le combat se présente très mal pour elle.

L’intrigue secondaire mettant en scène le petit Alexandre se poursuit, et il rencontre pour la première fois, fortuitement, l’Araignée. Après l’accident de l’épisode précédent, Alexandre semble avoir acquis un super-pouvoir qui va déclencher le sens d’araignée de Spider-Man (sa main droite irradie une énergie intense), mais il parvient à le dissimuler à son père et à l’Araignée.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-5.jpg

A noter également les retrouvailles entre Joe Robertson et son fils, Randy. Ce dernier lui présente la femme qu’il a épousé, Amanda.

Mark Beachum signe sa prestation habituelle, semblant puiser dans Penthouse les poses de sa Chatte Noire. Sa mise en page est brouillonne et la qualité de ses dessins assez inégale.


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im204.jpg

IRON MAN : L’Une et l’autre ! (22 pages)
(Crossing, in Iron Man #204, mars 1986)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : ?

Résumé :

Iron Man attaque un sous-marin de l’A.I.M. où se trouve le docteur Atlanta, dont il a besoin pour inverser le transfert de psyché de Bethany Cabe et Madame Masque.


Commentaire :

Après avoir fait traîner pendant plusieurs mois l’histoire des transferts d’identité entre Madame Masque et Bethany Cabe (sans jamais réussir à rendre cette intrigue particulièrement intéressante), Denny O’Neil boucle cette affaire ici en rendant son corps à chacune.

Pour se faire, et pour mettre un peu d’action dans cet épisode, il envoie Iron Man à l’abordage d’un sous-marin de l’A.I.M. Mark Bright est particulièrement bon dans ce genre de scènes d’action, lors desquelles Iron Man se trouve confronté à diverses technologies fort destructrices. Sa narration est impeccable et sa mise en scène spectaculaire.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova112-6.jpg

L’objectif de cette attaque est la capture du Dr. Atlanta, à l’origine du transfert de psyché. La mission est un succès, mais Atlanta ne leur apportera aucune aide. Tony Stark n’aura guère de mal à trouver une autre méthode (les plans de l’appareil initial, récupérés dans les ruines de Stane International), et du coup on se dit qu’il aurait pu aussi bien se dispenser de son assaut contre l’A.I.M…

Yorgon Tykkio fait également une apparition ici, où il apparaît un peu plus mystérieux qu’auparavant, en particulier lorsqu’il se fait accidentellement arracher une partie du visage, sans sembler en souffrir particulièrement. Obadiah Stane était un vilain charismatique, auquel il est particulièrement difficile de succéder. Tykkio ne semble pour l’instant pas en avoir l’envergure, néanmoins, au fur et à mesure de ses apparitions, le personnage intrigue de plus en plus.

michel
28/04/2008, 02h54
Résumé rédigé par NIGLO

http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/113.jpg

NOVA N°113
Lug, Juin 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/253.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : La Quête sans Fin (21 pages sur 22)
(Quest, in Fantastic Four #253, avril 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Toujours dans la Zone Négative, les Fantastiques croisent le chemin d’une arche stellaire à la recherche d’un monde habitable depuis 10.000 ans.


Commentaire :

L’exploration de la Zone Négative par les Fantastiques donne l’occasion à John Byrne de continuer à réviser ses classiques S-F. Cette fois-ci, il met en scène une arche stellaire contenant les derniers survivants d’une civilisation disparue dix mille ans plus tôt, les Kestorans. L’essentiel de cette population se trouve dans des caissons cryogéniques, tandis que quelques centaines de Kestorans sont chargés de piloter le vaisseau. Suite à un incident cosmique, le vaisseau navigue à l’aveuglette, et des générations de pilotes se sont succédées, gardant l’espoir de trouver un jour un monde habitable.

L’arrivée des Fantastiques va permettre aux Kestorans de mettre un terme à leur quête. Mister Fantastic parvient à réparer l’ordinateur central et à diriger le vaisseau vers une planète accueillante. Mais les pilotes, habitués à vivre dans l’univers clos de l’arche stellaire, seront terrifiés en découvrant ce monde plein de vie. Seuls les Kestorans placés en hibernation sont encore adaptés à de telles conditions de vie. C’est alors que l’un des leaders kestorans révèle le secret qu’il est seul à connaître : tous ceux qui ont été cryogénisés sont morts depuis des millénaires, lors de l’incident qui a endommagé l’ordinateur du vaisseau. Pour les survivants, incapables de vivre hors du vaisseau, il ne reste qu’à reprendre leur vol, dans une quête désormais infinie et sans but.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova113-1.jpg

Hormis le coup de pouce de Mister Fantastic, les Fantastiques n’ont aucun rôle à jouer dans ce récit, et doivent se contenter d’être les témoins du triste sort des Kestorans. Malgré cela, l’épisode est assez réussi, dans l’esprit d’une science-fiction un peu vieillotte qui a pas mal inspiré John Byrne durant tout son run.

Quant à Annihilus, sur Terre, il ne fait pas grand chose sinon arpenter les couloirs du Baxter Building, attendant on ne sait quoi. On le découvre mourant, pour des raisons qui restent aussi à expliciter.


Censure :

Cet épisode a été réduit d’une page :

Page 18, panel 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff253-18-3.jpg

Page 19, panel 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff253-19-3.jpg

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/254.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : L’Esprit de Mantracora (22 pages)
(The Minds of Mantracora, in Fantastic Four #254, mai 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Les Fantastiques explorent une planète dont le leader, Taranith Gelstal, s’avère être un extraterrestre.


Commentaire :

Suite des aventures des Fantastiques dans la Zone Négative. Ils se rendent ici sur une planète à la civilisation relativement peu développée lorsque Mister Fantastic détecte une source d’énergie anormale.

Cette source est la citadelle de Taranith Gelstal, leader de cette civilisation et vénéré comme une divinité. Dès les premières pages du récit, on devine que le personnage cache certains secrets peu avouables. Après sa rencontre avec les Fantastiques, on apprend qu’il s’agit d’un extraterrestre dont le vaisseau s’est écrasé sur ce monde, et qui doit s’emparer des esprits les plus brillants de la planète pour remettre son vaisseau en état de marche. Mister Fantastic figurera au nombre de ses victimes, et les Fantastiques retrouveront son corps, en état de mort cérébrale.

Avant de conclure son épisode sur cette découverte, John Byrne met en scène le monde de Mantracora, dans un style pseudo-moyen-oriental qui lui va bien, ainsi que quelques échauffourées sans conséquences.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova113-2.jpg

Sur Terre, les choses s’accélèrent et Annihilus passe à l’action. Il entoure le Baxter Building d’une barrière infranchissable, forçant ses habitants à fuir le quartier. Parmi les premiers sur les lieux se trouvent Miss Hulk et la Guêpe, qui vont tenter, en vain, de franchir ce mur invisible. On trouvera une autre version de cette même scène dans les pages d’Avengers #232 (juin 1983, trad. in Ombrax-Saga (http://buzzcomics.net/showpost.php?p=547093&postcount=6)n°248, septembre 1986).


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116.jpg

L’ARAIGNEE : Dents de Sabre (19 pages sur 23)
(102 Uses for a dead Cat, in Spectacular Spider-Man #116, juillet 1986)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Bob McLeod.
Couverture : ?

Résumé :

La Chatte Noire échappe aux hommes de main de l’Etranger… pour être prise en chasse par Dents de Sabre !


Commentaire :

La Chatte Noire passe cet épisode à tomber de Charybde en Scylla. Mise à mal par les hommes de main de l’Etranger, ce qui lui vaudra un nez cassé, elle doit ensuite faire face à Dents de Sabre. L’intervention de l’Araignée la sauvera.

Le face à face entre Spider-Man et la Chatte Noire permet de faire le point sur leurs relations. La jeune femme prend très mal le fait que l’Araignée soit responsable de la perte de son pouvoir. Elle apparaît de moins en moins maîtresse de ses émotions, frôlant l’hystérie à plusieurs reprises. Les relations entre les deux personnages n’ont jamais été simples, et cela ne semble pas devoir s’arranger.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova113-3.jpg

Dents de Sabre fait ici sa première apparition dans les pages de Spectacular Spider-Man. Le personnage n’est encore à l’époque qu’un vilain de troisième zone, adversaire occasionnel d’Iron Fist et de Power Man. Sa prestation ici n’est guère plus intéressante que lors de ses apparitions précédentes, il se comporte en tueur au comportement bestial et se fait rapidement corriger par Spider-Man.

On découvre pour la première fois dans la série le visage de l’Etranger (Foreigner). Peter David nimbe le personnage d’un certain mystère (un criminel ayant toujours échappé aux autorités, qui ne disposent d’aucune information à son sujet), mais cela ne suffit pas pour l’instant à le rendre intéressant.

Si la relation de l’Araignée avec la Chatte Noire ne s’arrange pas, celle avec Mary Jane suit le même chemin. Peter Parker fait une scène à Mary Jane après qu’il a découvert qu’elle travaille pour Roderick Kingsley, crapule notoire (dont on découvrira, des années plus tard, qu’il fut le premier Super-Bouffon) Une querelle qui laisse à penser que Peter nourrit pour Mary Jane plus que de l’amitié.

L’histoire du petit Alex prend une tournure tragique lorsque, menacé par son père, il déclenche son pouvoir et le réduit en cendres. Cette intrigue trouvera sa conclusion dans deux mois.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova113-4.jpg

Censure :

Cet épisode a été réduit de 4 pages :

Page 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-02.jpg

Page 7 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-07.jpg

Page 9 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-09.jpg

Page 19, panels 3 & 4 (et le panel 5 a été réduit d’un tiers, faisant disparaître Dents de Sabre de l’image) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-19-3-4.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-19-5.jpg

Page 21, panels 5 & 6 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-21-5-6.jpg

Page 22, panels 4, 6 & 7 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-22-4.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm116-22-6-7.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im202-1.jpg

IRON MAN : Pari sur le Futur (22 pages)
(The Resurrection Gambit, in Iron Man #205, avril 1986)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Mark Bright.

Résumé :

Tony Stark lance le projet de construction d’une station spatiale. Alors qu’Iron Man tient une conférence devant de potentiels investisseurs, il est attaqué par Modok.


Commentaire :

Cinq numéros après la mort d’Obadiah Stane, il est temps que la situation évolue pour Tony Stark. Denny O’Neil refuse en toute logique que son personnage reprenne sa vie d’autrefois, celle du playboy industriel milliardaire, source d’une grande partie des maux dont il a souffert. Une nouvelle carrière s’ouvre à lui, et Tony Stark compte œuvrer pour le bien de l’humanité. Son premier projet consiste à travailler sur la construction d’une station orbitale, devant servir à diverses expériences scientifiques.

L’A.I.M. et Yorgon Tykkio continuent de s’imposer comme les adversaires récurrents d’Iron Man. La raison pour laquelle Tykkio lance Modok contre Iron Man est assez peu claire, si ce n’est pour lui mettre une pression constante. Modok a été récemment tué par la Serpent Society (in Captain America #313, janvier 1986, non traduit), mais Tykkio va prendre le contrôle de son corps grotesque et l’envoyer attaquer son adversaire. Une fois encore, Mark Bright est impeccable et met en scène quelques pages de combat fort dynamiques.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova113-5.jpg

Au terme de l’épisode, Yorgon Tykkio se trouve dans une situation délicate. Il n’est pas le leader de l’A.I.M., rôle tenu par son frère, le Savant Suprême, mais joue en fonction de ses propres motivations, ne dépit des ordres qu’il reçoit. La défaite de Modok par Iron Man lui vaudra de se retrouver dans une cellule de l’A.I.M.

michel
28/04/2008, 21h31
Résumé rédigé par NIGLO

http://www.comicsvf.com/scans/vf/lugsemic/nova/114.jpg

NOVA N°114
Lug, Juillet 1987.

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/255.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Pris au Piège ! (20 pages sur 22)
(Trapped !, in Fantastic Four #255, juin 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Les Fantastiques tentent de stopper le vaisseau de Taranith Gelstal, dans l’espoir de sauver l’esprit de Red Richards.


Commentaire :

Après que son vaisseau a absorbé l’esprit de Red Richards, rien ne peut empêcher Taranith Gelstal de quitter Mantracora. Les Fantastiques parviennent à s’introduire à l’intérieur du vaisseau avant son décollage, mais à part arracher ou faire fondre quelques cloisons, ils ne semblent guère en mesure de faire quoi que ce soit.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-1.jpg

Une fois encore, c’est Mister Fantastic qui va sauver la situation. Son esprit, transféré à l’intérieur de vaisseau, va en prendre le contrôle. Taranith Gelstal connaîtra une fin piteuse, la capsule dans laquelle il tentera de s’échapper explosant en plein vol. Quant à Red Richards, il réintègrera son corps via un casque servant d’interface avec le vaisseau dans lequel son esprit reste piégé.

Au terme de cette aventure, les Fantastiques décident de regagner la Terre, mais découvrent que l’accès en a été endommagé. Ils ignorent encore qu’Annihilus a pris possession du Baxter Building.

Pendant ce temps, sur Terre, la situation n’a pas eu le temps d’évoluer (le temps passant beaucoup plus vite dans la Zone Négative que dans notre univers). Après Miss Hulk et la Guêpe, c’est au tour de Daredevil de découvrir – rudement – la barrière qui entoure le Baxter Building. A l’intérieur, Annihilus révèle à Alicia Masters son plan macabre : détruire à la fois notre univers et la Zone Négative.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 6, panels 2 à 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff255-06-2a4.jpg

Page 7, panels 1 & 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff255-07-1-2.jpg

Page 9, panels 3 & 4 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff255-09-3-4.jpg

Page 10, panels 1 & 3 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff255-10-1.jpg

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ff255-10-3.jpg

http://perso.wanadoo.fr/comicsvf/fantasticfourv1/256.jpg

LES 4 FANTASTIQUES : Opération Annihilation ! (22 pages)
(The Annihilation Gambit !, in Fantastic Four #256, juillet 1983)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Dans la Zone Négative, les Fantastiques tentent de regagner leur univers avant qu’Annihilus ait pu réaliser son projet de destruction des deux univers.


Commentaire :

Cet épisode constitue un crossover avec Avengers #233 (juillet 1983, trad. in Ombrax-Saga n°249, octobre 1986). Pendant que les Vengeurs cherchent un moyen d’atteindre le Baxter Building où se trouve Annihilus, les Fantastiques essaient de quitter la Zone Négative, tâche compliquée par le fait qu’Annihilus a détruit le tunnel d’accès reliant les deux univers. John Byrne nous fait ici du Stan Lee, avec ses explications et son jargon pseudo-scientifique.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-2.jpg

Les Fantastiques et Annihilus n’auront pas l’occasion de se rencontrer : leur retour dans notre univers va créer une brèche dimensionnelle dans laquelle va tomber Annihilus pour être violemment projeté dans la Zone Négative. Une opération qui semble lui être fatale (il restera aux abonnés absents jusqu’à Fantastic Four #289 (avril 1986, trad. in Nova n°130, novembre 1988).

John Byrne profite de ce retour sur Terre pour modifier légèrement le costume des Fantastiques (bleu foncé avec col blanc). Un effet inattendu de la Zone Négative sur les molécules instables dont leurs costumes sont composés. Et l’esprit de Red Richards réintègre également son corps.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-3.jpg

Les dernières pages de l’épisode reprennent les mêmes évènements que celles d’Avengers #233, avec la découverte de Franklin en piteux état, et la Vision plongée dans le coma.

A côté de l’intrigue principale, on retrouve Galactus et Nova, qu’on n’avait pas revu depuis Fantastic Four #244 (juillet 1982, trad. in Nova n°108, janvier 1987). Galactus a très faim, et Nova a choisi pour le nourrir la planète des Skrulls.


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm117.jpg

L’ARAIGNEE : L’Heure du Dîner (21 pages sur 23)
(Dinner Hour, in Spectacular Spider-Man #117, août 1986)

Scénario : Peter David & Rich Buckler.
Dessin : Rich Buckler & Dwayne Turner.
Encrage : Bob McLeod, Del Barras, Keith Williams & Joe Rubinstein.
Couverture : ?

Résumé :

Après une brève rencontre avec le Dr. Strange, la Chatte Noire affronte chez elle l’Etranger avant d’accepter de l’aider à détruire l’Araignée.


Commentaire :

Cet épisode se déroule après les évènements qui ont eu lieu dans Web of Spider-Man #17 (juillet 1986, trad. in Spidey n°105, octobre 1988), épisode au terme duquel l’Araignée a disparu suite à son combat contre Magma. La particularité de ce récit est donc que l’Araignée en est totalement absent.

Du coup, c’est la Chatte Noire qui tient ici la vedette. Tout d’abord en arborant un nouveau costume. Pas franchement une réussite d’ailleurs, mais le suivant sera pire (in Spectacular Spider-Man #128, juillet 1987, trad. in Nova n°123, avril 1988). Quant à la raison de ce changement, elle peut laisser dubitatif : le nouveau masque qu’elle porte est censé camoufler son nez cassé dans l’épisode précédent, sauf que ce n’est pas du tout le cas.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-4.jpg

Après la perte de ses pouvoirs, la Chatte Noire décide d’aller voir le Dr. Strange pour lui demander des comptes. Cela donne quelques scènes assez amusantes, lorsqu’elle tente de pénétrer dans le manoir de Strange et s’en trouve invariablement expulsée, de façon plus ou moins brutale. En revanche, la rencontre entre les deux personnages ne donne pas grand chose, si ce n’est que Strange révèle que ses pouvoirs n’ont pas disparu mais ont été modifiés. On en aura la démonstration quelques pages plus tard.

Dans un second temps, la Chatte Noire affronte l’Etranger, qui s’est introduit chez elle pour récupérer le calepin d’or qu’elle lui a volé. Le personnage se voit doté d’un costume assez vilain (décidément !) et de talents de combattant hors du commun, ce qui ne suffit toujours pas à le rendre intéressant. Quant à sa volonté de s’en prendre à Spider-Man, avec l’aide de la Chatte Noire, elle semble sortir de nulle part, les deux personnages ne s’étant à priori jamais rencontrés.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-5.jpg

Le combat entre l’Etranger et la Chatte Noire permet de découvrir le nouveau pouvoir dont dispose cette dernière : une vision nocturne.

Une bonne partie de l’épisode est consacrée à la famille Robertson. Les relations entre Joe et Randy sont très tendues, le père acceptant mal que le fils se soit marié sans l’en avertir, qui plus est avec une blanche. Une réaction qui surprend de la part de Joe Robertson, qu’on a connu plus ouvert d’esprit.

On retrouve enfin le petit Alexandre, qui a fugué après avoir accidentellement tué son père. Les choses ne s’arrangent pas pour lui, puisque son pouvoir va causer la mort d’une seconde personne (dans une scène coupée, on découvre en vo qu’il s’agit de deux personnes qui ont tenté de le kidnapper), et plonger New York dans le noir.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 6, panels 5 à 7 (où la mère d’Alexandre aspire sans le savoir les cendres de son mari…) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm117-06.jpg

Page 17 (où l’on découvre que le vieil homme qui a accosté Alexandre est un pédophile ! Dans la vf, c’est d’un bon samaritain que le garçon cause la mort) :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm117-17.jpg

Page 18, panel 2 :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/ppsm117-18-2.jpg


http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im206.jpg

IRON MAN : Prisons (21 pages sur 22)
(Prisons, in Iron Man #206, mai 1986)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Mark Bright.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Mark Bright.

Résumé :

Avec l’aide d’Œil de Faucon et d’Oiseau-Moqueur, Iron Man affronte Goliath. Au même moment, le premier vol de la navette spatiale conçue par Stark manque de tourner à la catastrophe.


Commentaire :

Goliath fait son retour dans cet épisode. Il avait été vaincu par les Vengeurs de la Côte Ouest dans West Coast Avengers #2 (octobre 1985, trad. in Titans n°88, mai 1986). On découvre pour l’occasion qu’en raison de sa taille il n’a pas pu être transféré en prison et a du rester au Q.G. des Vengeurs, sous la surveillance d’Œil de Faucon et Oiseau-Moqueur. Sa situation va évoluer suite à l’intervention d’un avocat qui va obtenir son transfert en prison. Goliath ne mettra pas longtemps à s’évader pour affronter ses anciens geôliers, aidés par Iron Man.

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/nova114-6.jpg

Pour ce dernier, la situation va se compliquer rapidement lorsque la navette spatiale pilotée par Rhodey va subir une grave avarie. L’appareil a été saboté par l’A.I.M., qui a réussi à placer une taupe parmi l’équipe de techniciens travaillant auprès de Tony Stark. L’A.I.M. continue de s’imposer comme l’adversaire principal d’Iron Man. Et la lutte de pouvoir opposant le Savant Suprême à son frère, Yorgon Tykkio, se poursuit elle aussi.

Rhodey semble avoir définitivement tiré un trait sur son passé super-héroïque pour redevenir un simple pilote. Dans une brève scène, il est tenté d’emporter avec lui pour le vol spatial l’ancienne armure d’Iron Man, mais y renonce, visiblement sans regrets. Quant à Clytemnestra Erwin, toujours pas remise de la mort de son frère, elle continue de s’éloigner de Tony Stark et de sa nouvelle vie. Elle ne disparaîtra pas de la série pour autant.


Censure :

La page 14 de cet épisode a été supprimée :

http://img.photobucket.com/albums/v674/Niglo/Niglo2/Niglo3/im206-14.jpg